Apprendre à lâcher prise : en serez-vous capable, tout de suite ?

Apprendre à lâcher prise : en serez-vous capable, tout de suite ?

 

Apprenez à lâcher prise comme un mentaliste

Lâcher-prise c’est accepter profondément la situation et continuer son chemin dans la joie et la bonne humeur, même sans que son désir ne soit réalisé.

C’est une “stratégie mentalistique” essentielle à mettre en œuvre. Lâcher prise, c’est accepter.

Je vous conseille l’excellent livre qui traite, en partie de ce sujet : Le guerrier pacifique de Dan Millman. (Également adapté au cinéma)

“Vides les ordures !”

C’est l’idée du lâcher prise : Apprendre à jeter tout ce dont on a pas besoin.

Imaginez un ordinateur surchargé, le disque dur rempli, vous avez sûrement connu ça…

Les logiciels et les fichiers inutiles s’accumulent mais vous n’avez pas forcément envie de faire un tri, ou peut être remettez-vous cela au lendemain (la procrastination)

Résultat : Votre ordinateur rame, trop de données, peut être même des virus !

Le cerveau fonctionne un peu comme votre ordinateur. La PNL utilise également la métaphore de programmes (P comme Programmation) pour parler de notre cerveau.

Depuis combien de temps n’avez-vous pas vidé la “poubelle interne” ? Vous débarrasser des fichiers inutiles ?

J’ai moi-même tendance à laisser les “choses” s’accumuler, c’est vrai… Je m’en remet alors à ce lâcher prise. Je fais le point en quelques sortes…

Comment vider les ordures ?

Premièrement, effectuez un travail de reconnaissance. Vous pouvez très bien écrire. C’est ce que j’ai fais la toute première fois… Il y a 5 ans maintenant.

L’écriture, vous l’aurez compris, est un de mes moyens préférés pour communiquer. Rapidement, je me suis rendu compte que je portais un JUGEMENT sur les choses et sur moi :

– J’avais l’impression que les gens ne me jugeaient pas à ma juste valeur.

– Je m’en voulais d’être trop timide.

– Je prenais les conseils de manière négative, même si ils partaient d’un bon sentiment.

Règle N°1 : Ne portez-pas de jugement sur vous ou sur les autres. 

– Agissez uniquement dans le but d’être meilleur.

– Ne pensez-pas que l’on vous juge.

Quoiqu’il arrive ON vous juge. C’est certain. En prendre conscience, c’est immerger son esprit de choses inutiles, de pensées négatives, accumulez et vous coulerez.

Juger les autres, c’est également prendre le risque d’être surchargé.

Je connais des gens dans ce cas-là… Critiquer, juger la vie des autres, c’est aussi une manière de mettre une certaine distance sur SA PROPRE VIE et de prendre le risque de ne PAS VRAIMENT VIVRE.

Il est tellement plus facile de regarder ce qui se passe sur le palier du voisin que dans sa propre maison…

Règle N°2 : Vivre l’instant présent.

C’est également l’une des règles du “Guerrier Pacifique”. Être dans “l’ici” et maintenant.

Cela peut devenir terrifiant… L’avenir. Cela reste une “source d’ordures” si nous construisons le présent sur la peur du futur !

Cependant, les projets dans l’avenir peuvent également être source de BONHEUR, de CRÉATIVITÉ, de CONSTRUCTION. La peur est un frein, la croyance positive un moteur.

Règle N°3 : Filtrer les saletés.

Le mentaliste est dans l’empathie, ceci étant, il ne dois pas s’impliquer émotionnellement dans les choses. Il ne doit PAS se sentir triste pour quelqu’un, il peut cependant PRENDRE CONNAISSANCE de la tristesse d’autrui.

Vous voyez la différence ?

Demandez-vous ce qui est ESSENTIEL pour vous, votre équilibre dans votre existence :

– Ressentez-vous le besoin de vous soucier des problèmes de vos voisins ?

– Vous sentez-vous énervé lorsqu’un proche/ami est en colère ?

Filtrer les saletés pour ne pas être contaminé. Tout simplement…

Si l’on regarde bien, le JT de 20h peut par exemple être une source de “saletés”.

Les attentats, le chômage, la crise économique…

Cela crée, à la longue, des pensées négatives… Une solution : La diète médiatique !

Cessez de regarder les infos pendant quelques temps et voyez… Si vous vous sentez mieux.

Règle N°4 : Implanter et semer le bonheur.

Prenez du temps pour VOUS. Implanter le bonheur à l’intérieur de vous.

Dites-moi…

Que souhaitez-vous ? Que voulez-vous accomplir ? Avec qui voulez-vous être ? Que voulez-vous faire ?

Si une personne vous parle de ses problèmes et de vous IMPLIQUER, est-ce que cela vous rend heureux, ou est-ce que cela vous rend mal à l’aise ?

Soyez à l’écoute de vous-même…

La magie du bonheur, c’est qu’il se propage.

Le lâcher prise permet de cultiver le bonheur, réellement…

Merci d’avoir pris le temps de lire et de ne pas avoir “lâcher prise” avec cet article qui je l’espère, vous sera bénéfique

Vous aussi apprenez à lâcher prise comme un mentaliste !

Mentalistiquement…

Philippe Peytroux

Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste

Cet article a 19 commentaires

  1. Si je te suis, le lâcher prise est comme une soupape de pression pour notre cerveau, un gros camion poubelle de notre vie de tous les jours…?
    J irai même plus loin en disant que le lâcher prise permet d une part, de prendre aussi du recul sur nous-même et, d autre part, de reconnecter corps et esprit. C est d ailleurs sans doute pour cela qu on retrouve le lâcher prise en hypnose.

    1. Philippe Peytroux

      Alanna,

      Tout est dit !

      Le lâcher prise, ce sont ni plus ni moins que les ordures, je dirais plutôt qu’à la longue, cela se transforme en tas d’ordure, le lâcher prise, c’est le camion… Puisque c’est LUI qui nous débarrasse des sacs… Bon bon, arrêtons les métaphores, tu as parfaitement compris l’idée. 🙂

  2. Salut,
    En lisant ton article je me suis rendu compte que les moments dans la vie ou on est le plus dans l’instant present et ou on ne se juge ni soi ni les autres, c’est sans doute l’enfance.
    Je pense que beaucoup d’artistes (un specialement 😉 on cultivés inconsciement cette façon de vivre leur vie et reussi à developper une super-creativité….ou ptetr j’hallucine …non ??? 🙂

    1. Philippe Peytroux

      Salut Doud,
      Au contraire tu n’hallucine PAS DU TOUT !
      Haha, c’est dingue… Tu me donnes l’idée d’un article…

      Les années “enfance” sont sans doutes les plus importantes, les filtres de la société ne sont pas encore en place et nous laissons libre court à notre imagination…

      “Restons de grands enfants.”

    2. Pour l’instant présent, ok, mais pour ce qui est de juger les autres moi je dirais que les enfants sont aussi doués que les adultes. Le gros, le rouquin, le serpent à lunette… c’est du jugement de l’autre, non ?

      1. Philippe Peytroux

        Bonjour Ingrid.
        Je dirais surtout que c’est de la catégorisation.
        Le jugement, ce serait de NE PAS ALLER vers ce type de personne, mais là, on touche un autre sujet, un autre article (?).
        C’est marrant, parce que j’avais dans l’idée d’écrire un article allant dans ce sens : Ne négligez personne.
        Clairement, TOUT LE MONDE peut nous apporter quelque chose…

        Merci Ingrid, à très bientôt j’espère. 😉

  3. Ah ah c’est encore plus dingue car c’est en pensant à une des videos (sur m.j) de ta chaine youtube (pub 🙂 que je me suis fait ce constat.
    La boucle est bouclée …

  4. Bonjour Skydream, merci de ta réponse 🙂

    Tout de même, il me semble que les enfants qui catégorisent discriminent bien souvent aussi : ils ne veulent pas jouer avec le gros, refusent de s’asseoir à côté du rouquin (un roux ça pue !), de faire équipe avec une fille (pour les garçons), etc. Et pourtant, quoi de plus enrichissant que quelqu’un de différent ?
    Mais bon, ce n’est pas le sujet de ton article, effectivement !

    Le lâcher prise… Plus ça va et moins j’y arrive…
    Je suis une éponge, les “émotions négatives” et particulièrement le stress des autres m’atteignent plus que de raison et me bouffent toute mon énergie. Je pratique depuis bien longtemps la diète médiatique, c’était vital, la télévision me vampirisait. Plus de quinze ans qu’elle a disparu de ma vie sans aucun regret. Mais jusque-là j’arrivais plutôt bien à filtrer le mauvais et laisser entrer le bon, à prendre de la distance sur l’émotion ou à l’évacuer, à être dans l’instant présent, à prendre les gens comme ils sont… La moindre petite chose était une source de bonheur potentielle, à partager avec eux… Maintenant plus du tout. Depuis une rencontre toxique (un psychopathe d’après mon psy, un pervers narcissique manipulateur d’après ce que j’ai lu sur le net) mon filtre à saletés est encrassé à mort, mes poubelles internes débordent… je déborde… mais pas moyen d’arriver à porter tout ça jusqu’à la décharge. Je ne sais même pas où elle est… Et j’ai perdu l’instant présent, le bonheur “à l’intérieur de moi”, ma capacité à ne pas juger les autres (dans le sens où je ne peux pas m’empêcher de m’en méfier à présent), et pour ce qui est de me juger moi je ne te raconte pas !

    Merci pour ce site, Skydream, je n’en ai pas encore fait tout le tour mais ce que j’en ai vu pour l’instant me ravie. Je pense trouver ici des outils pour avancer, si ce n’est vider mes poubelles au moins faire en sorte que le niveau n’augmente pas trop vite.

  5. Le temps fais des miracles, ton cerveau ne te veut que du bien, et en plus tu es objective sur tes e.i ….le camion poubelle vat pas tarder a passer ….j’arrive a voir sa plaque d’immat et de loin je vois un P…un …N…et…..un…L
    🙂

    1. Merci, Doud, de m’avoir fait sourire, ça fait du bien 🙂
      Un peu longue à réagir, désolée, j’ai eu un gros passage à vide…

      J’essaye de m’en convaincre, que mon cerveau ne me veut encore que du bien, mais je ne le reconnais plus, il ne fonctionne plus du tout comme avant, il n’a plus les mêmes capacités… c’est comme si c’était pas le mien. Je ne comprends plus mes réactions, ma façon de voir les choses, mes goûts, rien… ce n’est pas moi…

      C’est comme si il avait été reprogrammé pour m’auto-détruire, et je n’arrive pas à lutter contre.

      Dans ma quête pour redevenir celle que j’étais avant j’ai découvert la PNL parmi tant de choses, mais sans réussir à appliquer aucun des exercices trouvés sur le net. Les souvenirs de moments agréables avec lesquels j’aurais pu créer un ancrage ne me procurent plus que de la douleur, du chagrin, au mieux une désagréable nostalgie. Et j’ai perdu bien des capacités, dont celles de visualisation mentale et de concentration. Y a plus d’essence dans mon camion poubelle…
      Et je manque cruellement de volonté, aussi, j’ai un mal fou à quoi que ce soit, et tout particulièrement à ce qui pourrait me faire du bien…
      J’ai peur que ce soit le corbillard qui passe, pas le camion poubelle…

      J’ai cherché longtemps ce que pouvait bien vouloir dire e.i… et je crois avoir fini par trouver ! Épines irritatives, c’est bien ça ?
      Si c’est bien ça j’en suis hérissée, j’ai croisé trop de buissons de ronces et de cactus sur mon chemin. Et le dernier je me suis mise à nue devant lui, je l’ai serré fort dans mes bras, je me suis lovée contre lui, sans voir que c’était un cactus et qu’il était vénéneux…
      beaucoup de mes épines irritatives viennent de lui, et la plus grosse, la plus douloureuse, c’est lui.
      Si j’ai tardé à te répondre, c’est que j’ai essayé encore une fois de l’arracher, peu après mon commentaire ici, et c’est encore lui qui a gagné et m’a mis KO…

      Si j’arrivais à l’arracher pour de bon plein d’autres épines suivront certainement, mais pour ça faudrait que j’arrive à lâcher prise…
      C’est le serpent qui se mord la queue…

  6. Moi qui avait peur d’être asocial (quand qqn est triste, je ne le suis pas forcément, j’évite de m’impliquer dans les tâches du style “être le délégué d’une classe”), cet article vient de remettre les idées en place et je me rends compte que je faisais ça pour lâcher prise sans la savoir.

    Merci 🙂

    1. Philippe Peytroux

      Génial Roger. 🙂 Ravis que cet article vous ai ouvert les yeux. 😉

      A bientôt.

      SkyDream

  7. Voilà qui devrait m’être d’une grande utilité pour le contact que j’ai avec cette jeune fille dont je parle souvent. Merci collègue !

  8. Voilà qui devrait m’aider pour la relation que j’ai avec cette jeune fille dont je te parlais tout à l’heure. Merci pour tes conseils mon cher collègue !

    1. Philippe Peytroux

      Avec plaisir Backerei 🙂

  9. Je suis à 200% d’accord avec toi Skydream. Que de bonnes ondes dans tes écrits.

  10. Quel plaisir de vous voir citer mon livre préféré, celui qui m’a ouvert les yeux il y a une vingtaine d’année, le guerrier pacifique! Merci

    1. Philippe Peytroux

      Une énorme découverte pour moi également. Merci Anne-Sophie !

  11. Le conseil de diète médiatique me semble plus que dangereux. Déjà que les gens sont très mal renseigné parce qu’ils ne font regarder que TF1 mais alors si en plus on leur retire le 20h je sais pas trop quel genre de citoyen ça donnera…

    En revanche le reste est vraiment cool. Le lâcher prise c’est très important. La méditation (sans rentrer dans tout une cérémonie hein), juste se vider l’esprit et ne penser à rien, ne serait-ce que 5 minutes par jour, est très salvateur 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu