Nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Comment gagner la confiance de quelqu’un – La méthode du FBI

Par Philippe

Salut ! Dans cet article, je vais t’expliquer la méthode du FBI pour gagner la confiance de quelqu’un rapidement.

C’est quelque chose que tu peux voir dans les séries, quand tu vois qu’il y a un interrogatoire et que le mec du FBI cherche à comprendre qui est la personne et finit en fait par créer un rapport de confiance avec elle et du coup quelle est la méthode qu’ils utilisent pour créer ce rapport de confiance avec quelqu’un ?

C’est à la base de toute relation, on cherche justement à gagner la confiance de quelqu’un pour créer une intimité avec elle, pour obtenir certaines choses, évidemment et tout simplement pour gagner l’amitié, gagner l’amour, etc.

Et du coup la méthode que je vais t’expliquer aujourd’hui, ça a été divulgué par Robin DREEKE qui est l’ancien chef du département des sciences du comportement au FBI. Et c’est lui qui explique ça dans son livre « It’s not all about « me », the top ten techniques for building quick rapport with anyone ».

Du coup, il explique un petit peu comment démarrer une conversation avec quelqu’un de manière très simple et comme tu le sais sans doute, les premières secondes sont hyper importantes dans une conversation.

Et dès le début comment tu peux faire justement pour créer un rapport de confiance avec quelqu’un ?

Étape n°1 pour gagner la confiance de quelqu’un – Créer des contraintes de temps artificielles

 

Selon Robin DREEKE, ce qui crée un malaise dans une conversation, c’est de ne pas savoir quand est-ce que cette conversation va se terminer. Tu as peut-être vécu ça à la salle de sport, quand tu as un mec qui arrive et qui te dit « salut, ça te dit qu’on fasse une série ? L’un fait 10, l’autre après fait 10 et on échange comme ça. Ça te va ? ».

Et là tu te dis « merde, ce n’est pas possible, je vais me taper ce mec pendant toute la séance, fais chier ».

Ou alors ça peut arriver dans le métro, quand quelqu’un vient t’aborder et te dit « oui, alors tu viens d’où exactement ? ». Je parle surtout aux filles là et tu te dis « merde, comment je vais faire pour me dépêtrer ? Comment je vais faire pour me sortir de cette galère ? ».

Ou alors un mec bourré qui tape l’incruste pendant une soirée et qui te dit « alors mon pote, ça va ? Tu passes une bonne soirée ? » et du coup tu te dis que tu vas galérer avec cette personne une demi-heure, une heure, si ce n’est plus.

Et du coup, Robin DREEKE conseille tout simplement de verbaliser à la personne combien de temps tu vas rester avec elle « excuse-moi, je t’embête juste une minute » ou alors « Écoute, je vais rejoindre des amis juste après et je voulais te poser une question. Cette question, c’est… ».

Cette technique permet de réduire un petit peu la tension interne parce que c’est très malaisant d’être face à quelqu’un qu’on ne connaît pas et on espère juste une chose, c’est que ça termine parce qu’on ne sait du tout comment le rapport va se poursuivre.

Et une fois que fait, que tu discutes avec la personne évidemment, cette contrainte de temps est complètement artificielle, tu vas pouvoir discuter avec cette personne, créer un rapport de confiance et dès le départ, avec cette technique, il y a toute cette tension interne qui est anesthésiée et du coup tu vas pouvoir poursuivre la conversation sans tension.

Étape n°2 – Sourire et synchronisation

 

La deuxième étape pour gagner la confiance de quelqu’un, c’est tout simplement de sourire et de se synchroniser à la personne.

Quand tu regardes dans les couples, quand tu regardes en soirée, tu peux observer un petit peu les gens quand ils discutent les uns avec les autres. Et tu peux voir justement qu’il y a un mirroring non-verbal qui se crée.

Ça veut dire tout simplement que les gens vont avoir tendance à calquer leur comportement, leur mot, quand tu regardes, quand tu écoutes les couples à l’ancienne, souvent, ils vont parler de la même manière, ils vont avoir le même vocabulaire, ils vont souvent avoir aussi le même rythme de voie.

Et ça, c’est une technique que je peux te conseiller, c’est tout simplement de baisser un petit peu le rythme de ta voix, c’est-à-dire parler plus lentement, plus doucement et aussi avoir un contact visuel 70 % du temps, ce qui permet tout simplement de donner la sensation à la personne que tu es quelqu’un de crédible et que tu es quelqu’un de digne de confiance.

Il ne faut surtout pas sous-estimer ça et ça, c’est quelque chose qui a été modélisé par les fondateurs de la PNL, John GRINDER et Richard BANDLER qui ont observé justement Milton ERICKSON qui était un thérapeute de renom et qui avait tendance, justement à se calquer avec ses patients pour créer un rapport de confiance.

Si quelqu’un utilise les mêmes mots, si quelqu’un utilise le même non verbal, de manière inconsciente, je vais me dire « cette personne est comme moi, cette personne est digne de confiance ».

Donc souriez honnêtement et synchronisez-vous à la personne.

Étape n°3 – Suspendre son égo

L’étape n°3 pour gagner la confiance de quelqu’un, c’est tout simplement de suspendre son égo. En d’autres termes, tu vas t’effacer dans la conversation, tu vas juste chercher à comprendre qui est la personne en face de toi et tu peux retenir sa avec l’acronyme RARE.

  • R, c’est pour Recevoir. On cherche tout simplement à recevoir de l’information, à comprendre qui est l’autre et là, à ce moment-là, tu es complétement dans l’écoute active. Tu écoutes attentivement la personne et toute l’information, tu dois absolument la digérer. Chercher à savoir quel est son prénom, ses hobbies, quelles sont ses peurs dans la vie, qu’est-ce qu’il a vécu quand il était jeune, quelle est sa date d’anniversaire, quel est son signe astrologique ?

Cherchez à comprendre son univers. Est-ce qu’il est gaucher, est-ce qu’il est droitier ? Toutes ses informations, tu dois absolument les enregistrer.

  • Le deuxième, c’est A pour Apprécier. C’est tout simplement qu’au sein de la conversation, tu vas chercher à récupérer les informations qui t’intéressent, quelles sont les informations qui te rapprochent de cette personne-là ?

« Ah, tiens, il m’a parlé de pêche. Quand j’étais petit, moi aussi, je passais du temps à pêcher ». L’objectif, c’est de récupérer les informations qui te rendent heureux. Quelles sont les informations que tu aimes chez cette personne ? Et amplifient justement ces informations-là en lui demandant d’aller plus loin.

  • C’est ce qu’on appelle le R, pour Résumer. Une fois que tu as récupéré une information, tu vas chercher à la reformuler. « Si j’ai bien compris, quand tu étais jeune, tu as fait telle chose, tu es allé à la pêche avec ton père, tu as passé du bon temps sur le lac du Connemara et tu as trouvé ça génial, c’est ça ? ».

À ce moment-là, tu reformules un petit peu ce que la personne a dit pour qu’elle se dise « ah ouais ok, il a bien écouté ce que j’ai dit, c’est cool ». Et il y a un rapport de confiance qui se crée.

  • Et le E pour Étendre. C’est ce qu’on vient de faire. En gros, tu reformules et après tu vas chercher à étendre la conversation en parlant par exemple du lac du Connemara. « Ah oui, le lac du Connemara, je connais, c’est à tel endroit. Michel SARDOU a dit que ça se trouvait dans telle région », etc.

L’acronyme RARE permet tout simplement de te concentrer uniquement sur ton interlocuteur. Tu n’es pas là pour te mettre en avant, toi. Tu es là pour comprendre son univers, son intérieur et tu vas valoriser son monde intérieur et chercher les points communs.

Une fois que tu as trouvé les points communs, tu vas étendre sur le sujet ou alors sur un sujet connexe dans la conversation.

Désormais, tu pourras dire « j’ai eu une discussion RARE avec quelqu’un ».

Voilà, c’était la méthode du FBI et plus précisément de Robin DREEKE pour gagner la confiance de quelqu’un rapidement.

Et si tu veux aller plus loin, sache que j’ai une formation sur le Small Talk, c’est l’art de la petite conversation, ce qui permet, quand tu rencontres quelqu’un comment lui parler, comment tout simplement développer ta tchatche pour communiquer avec quelqu’un de manière émotionnelle et faire en sorte qu’il n’y ait pas de blanc dans la conversation et l’intéresser en discutant avec elle.

Dans tous les cas, j’espère que cet article t’a plu, on se retrouve très bientôt.

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires :