L’art des commandes embarquées ou comment acquérir l’éloquence obscure

L’art des commandes embarquées ou comment acquérir l’éloquence obscure

Dans le dernier article, j’ai vaguement abordé les commandes embarquées sans vous expliquer leur fonctionnement. En fait, ces commandes résultent d’une technique nommé le « saupoudrage ». Certes, ce nom de technique n’est peut-être pas vendeur, mais c’est pourtant derrière ce mot peu attrayant que se cache l’une des plus grandes techniques de psychologie.

C’est la technique principale  en Black Ops, celle qui une fois maitrisée vous donne un grand avantage en hypnose, en speed séduction, en PNL et en influence. Préparez-vous à connaître, la plus grande technique d’injection de suggestion

LE SAUPOUDRAGE

Le saupoudrage sert à insérer des suggestions dans une discussion à l’insu de l’interlocuteur, toujours avec le même but que pour l’hypnose conversationnelle et la speed séduction : s’adresser à l’inconscient de la personne pour mieux l’influencer. Ces « suggestions » sont appelées  commandes embarquées.

Le saupoudrage est un énorme facteur de réussite. L’hypnose black ops, la speed séduction, et la PNL reposent en grande partie sur ces commandes.  Certes, c’est simple à comprendre, mais pour les appliquer, c’est tout un art.  Et c’est malheureusement parce que vous ne savez pas utiliser ces commandes que vous échouez une opération Black Ops ou que vous ratez lamentablement une accroche de Speed-Séduction, et ce sans savoir pourquoi.

Heureusement, nous allons vite remédier à ce problème :

Comment bien utiliser le saupoudrage

Avertissement : Si vous avez lu les articles sur l’hypnose conversationnelle et la speed séduction, vous avez du remarquer qu’aucune de ces techniques Black Ops ne fonctionne sans avoir auparavant absorbé l’attention d’autrui. C’est simplement dû au fait que le saupoudrage affaibli  le rapport tissé avec la personne. Sans base stable, le rapport casse. Donc assurez-vous d’avoir établi un rapport stable avant d’appliquer le saupoudrage.

• Sélectionnez les commandes

Choisissez un thème, et utilisez le champ lexical de celui-ci. Les mots employés doivent être clairs et explicites.

Exemple : Si vous souhaitez créer un sentiment d’attraction chez votre partenaire, vous utiliserez le champ lexical de l’attraction, soit les mots « attirer »,  « attirance »,  « désir », « envie », « charme » … etc.

• Les poser

Ces commandes ont la caractéristique de pouvoir se placer dans n’importe quel type de phrase. Cela vous laisse le moyen de pouvoir faire un discours diversifié et entrainant, sans se limiter à de simples phrases affirmatives. Voici des exemples de commandes embarquées :

Phrase interrogative : « Tu nous vois dans quelques années ? »

Phrase exclamative : « Tu te rends compte que cette folle sensation se propage dans tout ton corps ! »

Phrase affirmative : « C’est comme si tu ressentais cette attraction. »

Phrase négative : « Tu n’imagines même pas ce qui s’est passé »

Remarque : Pourquoi les phrases négative ? Parce que notre inconscient ne prend pas en compte les négations (je ne détaillerai pas cette faille psychologique très utile ici 😉 )

• Les accentuer

Les procédés d’accentuation sont nombreux ! Vous pouvez utiliser des :

Métaphores/Comparaisons

Nous l’avons déjà abordé dans l’article précédent.

Exemple : « C’est comme si tu ressentais cette attraction ».

La répétition

Cette sous-technique est la plus simple. Elle consiste à utiliser des répétitions sans en abuser. Vous pouvez répéter le mot tout comme vous pouvez utiliser  des synonymes.

« Sans base stable, le rapport casse. Donc assurez-vous d’avoir établi un rapport stable »

La pause

Autre technique facile à utiliser qui consiste à marquer un arrêt pour concentrer l’inconscient de votre interlocuteur sur le mot qui va suivre.

« Préparez-vous à connaître, (pause) la plus grande technique d’injection de suggestions … »

Le hochement de tête

Rien ne vaut le non-verbal pour bien communiquer. Vous pouvez hocher la tête « en faisant oui » pour accentuer vos propos (n’en abusez pas non plus !):

« Tu ne vas pas essayer, tu vas réussir »

Faire du bruit

C’est l’accentuation favorite des hypnotiseurs de rue ou de spectacle : accompagner la commande d’un bruit pour attirer l’attention de l’interlocuteur.

Vous pouvez à la prononciation de la commande  claquer des doigts ou taper votre index sur la table par exemple.

L’intonation de voix

C’est la plus difficile et la plus subtile, mais la plus efficace : l’intonation. Quand vous utilisez le saupoudrage, le registre de votre voix peut-être primordial.

N’avez-vous jamais remarqué que lorsque vous posez une question à une personne, votre registre devient instinctivement plus aigu ? Et que, au contraire, lorsque vous donnez un ordre, il devient plus grave ? Chaque registre correspond à un symbole d’autorité pour l’inconscient :

–       Lorsque on emploi un ton aigu, l’inconscient reçoit une suggestion : il sait qu’avec ce ton il a le choix d’exécuter la suggestion ou non.

–       Lorsque on emploi un ton grave, l’inconscient reçoit une injonction : il sait qu’il doit exécuter l’ordre donné, au risque sinon de créer un conflit.

Si vous êtes perdu, une expérience démontre parfaitement les conséquences d’un registre de voix grave/aigue, il s’agit de l’expérience « Get out my box ! » (visionable à partir de 1’’19 ici)

La subtilité réside là : votre but va être de poser votre commande embarquée avec un ton grave. L’inconscient de votre interlocuteur comprendra que s’il n’obéit pas, la dispute va suivre, et il acceptera la suggestion, à l’insu du conscient.

Mais attention : si vous utilisez un ton trop autoritaire, l’interlocuteur va se braquer et le rapport sera détruit, et si vous utilisez un ton trop aigue, la commande ne passera pas et sera comme inexistante.

Mais alors, comment avoir la bonne intonation ?

Avec de l’entrainement.

Saupoudrer vos dialogues solides avec quelque petites commandes embarquées, adaptez les à votre langage courant et observez les réactions de votre interlocuteur. Vous verrez que vous arriverez vite à trouver le ton parfait.

Des exemples pratiques

Si vous regardez bien, vous verrez que ce site en est bourré. La grande majorité des mots en gras sont des commandes embarquées. Rien ne vous empêche de vous en inspirer.

Encore mieux ! SkyDream vous a traduit une vidéo sur les commandes embarquées. (Lien YouTube)

C’était “L’art des commandes embarquées ou comment acquérir l’éloquence obscure”…

A vous de jouer 😉

Philippe Peytroux

Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste

Cet article a 13 commentaires

  1. Hello Antony, merci pour cet article intéressant ! 🙂

    Je me demandais: Quelles sont tes lectures/Formations en Covert hypnose/black ops/Speed seduction ?

    1. Salut Barth ! Merci pour ton commentaire ! 🙂

      J’ai appris comme la majorité des mentalistes, tout seul 🙂

      Je n’ai jamais pris de formations pour maitriser le Black Ops pour deux raisons : la première est que le prix de celles-ci est exorbitant (aux alentours de 700€, la moins chère étant à 200€) et la seconde est qu’en France en ma connaissance tu n’as malheureusement pas de vraie formation qui traite de la covert hypnosis …

      De même pour les livres. Après, tout dépend de ce que tu recherche. Si tu cherche à maitriser la séduction je te conseille sans hésiter le livre Mentalisme&Seduction de Skydream, c’est le plus complet dans ce domaine. Sinon, je n’en ai lu qu’un traitant de l’hypnose black ops/Speed séduction, qui pourrait être intéressant pour toi si tu débutes 🙂

      Après, je ne dévoilerais pas tout mon cursus par commentaire, ce serait trop long 😉
      Mais si tu veux des conseils où quoi que ce soit tu peux me contacter à l’adresse darkmentaliste@gmail.com.

  2. Bonjour Antony,
    Merci pour cet article et pour le lien “Get out my box”, que je ne connaissais pas, et que j’ai trouvé très drôle et très explicite

    Toutefois, je n’ai pas compris tout ton message.
    Tu parles d’induire un référentiel lexique tel que “charme”, “attirance”, “attirer”, etc pour le thème de l’attraction, mais par la suite tu utilises des prédicats dans tes exemples pour les poser. Là est mon incompréhension.
    A mon sens les prédicats sont utilisés pour renforcer le poids des mots, mais je ne vois pas le lexique dans tes exemples.

    Et sinon, je souhaiterai te demander pourquoi le saupoudrage affaibli le rapport tissé avec la personne ?

    Merci pour ce partage

    Jérôme

    1. Merci Jerome !

      Pour ce qui est de la raison de l’affaiblissement du rapport, c’est très simple à comprendre. Voici un exemple :

      Tu es avec une fille, tu veux appliquer de la speed séduction sans capter son attention (sans storytelling), et tu lui sors d’un coup la commande « Tu sens le désir monter en toi ».

      Elle va ou éclater de rire (et tu vas passer pour un blaireau), ou te mettre une gifle mémorable, (et tu vas passer pour un blaireau pervers 😉 ). Le rapport s’est brisé car il était quasi inexistant.
      Pourquoi ? Parce que les commandes embarquées sont des commandes données à l’insu de l’interlocuteur. Plus tu en donnes, plus tu te fais « repérer », plus tu te fais repérer, plus le rapport s’affaibli 🙂

      Pour répondre à ta première question, le champ lexical est présent dans tous les exemples, mais de manière implicite (normal, il n’y a qu’une phrase et pas un discours entier). Par exemple, pour la phrase « Tu nous vois dans quelques années ? », le champ lexical dominant est celui de la vision. Pour le second : « Tu te rends compte que cette folle sensation se propage dans tout ton corps ! », c’est le champ lexical des sensations qui est utilisé. Or ce n’est pas les mots du champ dominant qui sont en gras mais les verbes qui les précèdent : C’est effectivement une coquille, j’ai oublié de préciser que les verbes jouaient un rôle d’accentuation, tu as eu raison de le faire remarquer 🙂

      Ai-je bien répondu à tes questions ou as-tu encore des points à éclairer ?

      1. Merci Antony pour ces précisions.
        Et oui, tu as bien répondu à mes questions.

        Au plaisir de lire tes prochains articles 🙂

        1. Ce fut un plaisir 🙂

          Le prochain article ne devrait bientot pas tarder, et si les choses se passent comme prévu il devrait faire pas mal de bruit 😉

  3. Hello,
    Super intéressant comme D’habitude.
    THANX

    1. Merci doud, tes commentaires font toujours plaisir ! 😉

  4. super article! !!! , le darkmentalisme M interrresse beaucoup, le blackops et cover egalement si tu a des pistes de lectures traitant du sujet je suis OK! !! Tout conseil de depart dans cet art sont les bienvenue et encore merci.

    1. Merci Kris ! Je t’enverrai un mail te donnant le titre du livre, pas de pubs par commentaire 😉

      Le meilleur conseil que je puisse te donner est de maîtriser le mentalisme en général 🙂 Ce n’est qu’après avoir maîtrisé les piliers du mentalisme que tu peux choisir une voie : Light mentalisme ou Dark mentalisme (la plus offrande à mon gout étant le Dark mentalisme 😉 ), cela te facilite énormément l’apprentissage 🙂

  5. merci Antony pour ta reponse, ok j attend ton mail avec impatience! !!! j espere que vous avaient tous passe de bonne fetes! !

  6. Excellent le coup de l’intonation grave ou Aiguë.
    Une copine m’a dit qu’elle suivait plus les conseils masculins, qu’une voix d’homme l’incitait à faire ce qui était dit, ça vient peut-être de là! ^^
    Article plein de bons conesils en tout cas, un grand merci!

    1. Effectivement, ça vient de là. Les relations sociales entre deux personnes de sexe opposé se tissent plus facilement qu’entre deux individus du même sexe (l’étude amusante d’Amanda Hahn illustre bien ce concept 😉 ).

      En tout cas merci pour ton commentaire Aurélie 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu