archives

Merci de ranger correctement en partant… =) 

5 techniques de reconquête amoureuse

Reconquérir son ex n’est pas une tâche simple. Hormis le fait qu’il faut dutemps, ce processus implique aussi une grande responsabilité : améliorer larelation. D’un côté, la séparation vous donne l’opportunité de créer une relationplus solide qu’auparavant, mais en même temps, vous n’avez que peu demarge de manœuvre pour éviter de retomber dans vos erreurs précédentes.C’est visiblement une arme à double tranchant ; malgré tout, se remettre avecson ex et réussir à être dans une relation plus mûre, enrichie d’expériences etd’apprentissages, c’est peut-être la meilleure décision de votre vie.Si vous pensez que reprendre votre relation est ce qu’il y a de mieux pour vous,alors continuez la lecture de cet article, voici la réponse en 5 points à la grandequestion: comment récupérer son ex ? 1. Comprenez la raison de la rupture Les apparences sont parfois trompeuses. Il y a toujours une histoire cachéederrière les phrases habituelles utilisées pour rompre. “Notre relation nefonctionne plus” implique certainement une raison bien plus spécifique, etcomprendre ce motif est la clé pour essayer de récupérer son ex.Si vous ne prenez pas le problème à la base, les mêmes erreurs se répèterontimmanquablement. La sincérité sera dès lors très importante, car personnen’est capable de vous connaître aussi bien que vous-même.Si votre conjoint vous a trompé avec quelqu’un d’autre, c’est peut-être laconséquence d’autres dynamiques ; autrement dit, il est possible que lesproblèmes aient commencé longtemps avant. D’autre part, si, par exemple,votre possessivité a déclenché la rupture, il faut que vous vous demandiez sivous êtes en mesure de changer ce comportement.Attention, si vous dites que vous allez changer et qu’après vous ne faites rien, cela impliquerait à nouveau un désastre pour votre relation. Avant de vous émouvoir et de vous désespérer du retour de votre conjoint, vérifiez ce que vous voulez et soyez honnête avec vous-même. 2. Centrez-vous sur vous-même Même si vous avez l’intention de vous remettre avec votre ex, vous aurez àpasser par une période de deuil amoureux après la rupture.Au lieu de vous lamentez sans cesse sur le passé, centrez-vous sur vous-même.Faites de l’exercice, sortez avec vos amis, faites des voyages ensolitaire, apprenez une nouvelle langue, inscrivez-vous à un cours de danse et réussissez votre changement d’image.Fixez-vous n’importe quels objectifs, petits ou grands, ayez-en autant que vous voulez. Quand vous mettez toute votre énergie à les atteindre et à vousaméliorer, non seulement vous laissez de côté votre ex, mais, en même temps, vous vous motivez pour transformer votre dynamisme en quelque chose de positif.Bref, occupez-vous. Faites tout ce que vous avez toujours voulu faire lorsque vous étiez en couple, passer à l’action génèrera en vous une plus grande assurance. Et il n’y a rien de plus sexy que la confiance en soi ! 3. Laissez de l’espace à votre ex Nous avions placé la compréhension des raisons de la rupture en premier dans cette liste, mais vous n’y arriverez sans une véritable introspection dans laquelle vous devez vous impliquer pleinement. Vous pouvez le faire seul, avec des amis ou même avec un thérapeute. De fait, une rupture est un bon moment pour commencer une thérapie.Si vous continuez à agir comme si vous étiez encore en couple, cela signifieque vous n’avez pas encore accepté ce qui s’était passé. Même quand vousêtes encore en bons termes avec votre ex, il vaut mieux lui laisser de l’espace. La seule façon d’avancer vers votre objectif est de donner peu à peu une nouvelle image de vous-même à votre ex, et, à la fois, vous lui laissez le temps de regretter tout ce qui avait suscité son amour. Cela ne veut pas dire non plus qu’il faut l’éviter chaque fois, mais plutôt prendre son temps avant les retrouvailles ou tout contact.Accepter une rupture ne signifie pas renoncer à être ensemble. Par contre,vous devez avoir clairement à l’esprit que la relation telle qu’elle était estterminée, ce qui ne signifie pas non plus que vous ne puissiez pas en construire une nouvelle avec la personne que vous aimez.À ce niveau, vous commencez déjà à être une meilleure version de vous-même. 4. Ayez de la patience Une fois que vous avez fait un travail de réflexion sur vous-même et sur legenre de relation que vous attendez à l’avenir, arrive le moment de réenvisager si vous voulez récupérer votre ex.Rappelez-vous-en bien, l’impatience est votre ennemi ; perdre quelqu’un peut être difficile, mais il est nécessaire de se poser des questions compliquées et d’y répondre de la façon la plus honnête qu’il soit. Réfléchissez et ensuite rapprochez-vous de l’amour de votre vie. La cohérence et la patience sont la clé.Beaucoup de gens commettent l’erreur de se retrouver avec leur ex sans avoir amélioré, au préalable, leur attrait émotionnel. C’est-à-dire qu’ils vont aux retrouvailles encore blessés par la rupture, sans assurance, ou même encore en colère. Si vous commettez cette erreur, votre ex ne sentira pas d’attraction, bien au contraire, il est réaliste de penser que la scène se terminera de manière dramatique, par une dispute, et non seulement vous n’avancerez pas, mais il est probable qu’il n’y ait plus d’autre opportunité de se retrouver. 5. Passez du temps ensemble Téléphonez ou envoyez un message et montrez que vous vous souciez encore de votre ex même après la séparation. Une fois de plus, il ne faut pas exagérer avec les appels et les messages. Il ne faut pas avoir l’air d’être dans le besoin absolu ou d’être désespéré de récupérer son ex.Après avoir repris la communication, que ce soit par téléphone ou à travers les réseaux sociaux, vous pouvez suggérer de faire quelque chose ensemble,comme un rendez-vous. Si votre ex accepte, il est alors temps de raviver larelation perdue. À nouveau, prenez patience, ne vous précipitez pas, allez-ydoucement.N’essayez pas de forcer le moment, très vraisemblablement vous devrez sortir ensemble plus d’une fois pour définir votre futur. Rappelez-vous que c’est un commencement, ne jouez pas au jeu de la culpabilisation, cela pourrait empirer la situation ; s’il y a des choses dont il faut parler, alors prenez-les avec calme.Faites en sorte que votre ex se rende compte

Lire en entier »

Comment gérer son stress

Bonjour mon ami. Aujourd’hui, devine sur quoi nous allons faire une vidéo ? Pas du tout sur un chat ! Aujourd’hui mon ami, nous allons entrer dans les méandres du non-verbal, la science du non-verbal. Non, il y a quelque temps je t’ai filé des astuces pour prendre confiance en toi mais j’aimerai t’expliquer exactement la science qu’il y a derrière le non-verbal parce que je ne tire pas ça dans mon chapeau et ça ne vient pas de nulle part. Et il y a véritablement un sens, en fait, un comportement, et pourquoi les gens qui ont confiance en eux et ceux qui sont stressés se comportent de cette manière ? On a déjà étudié un petit peu la question mais j’aimerai vraiment aller en profondeur et qu’on étudie ça de manière très sérieuse. Qu’est-ce qui fait que toi petit oiseau, tu te comportes de manière stressée, pourquoi tu te renfermes sur toi-même ? Nous allons voir ça tout de suite. Déjà j’aimerai parler avec toi de valeur social et d’alpha, qu’est-ce que c’est ? En fait, depuis la nuit des temps, tu sais bien qu’il y a un système de hiérarchie peu importe où on est. Dans tous le règne animale, tu vas voir des alphas et tu vas voir des personnes qui vont être soumis aux alphas. Et nous, on a gardé ça finalement sauf qu’à l’époque, bien entendu il y avait des combats qui avait lieux, en fait, entre les prétendus chefs. Il y avait du sang, il y avait des morts et donc, les chefs de tribus se battaient pour avoir accès au trône quelque part. Maintenant il n’y a plus ce système de combat, les gens ne se battent plus, mais ils ont quand même gardé le non-verbal qui est associé au système de soumission ou d’autorité. Ce qui veut dire que quand tu te retrouves dans une salle par exemple, eh bien tu vas voir des gens qui vont être plutôt alpha – donc ils vont se comporter d’une certaine manière pour faire comprendre au groupe que c’est eux qui dominent – et tu vas voir les autres qui vont être beaucoup plus stressés et soumis. Et donc finalement : Qu’est-ce qui explique que une personne qui a confiance en elle va se comporter d’une certaine manière ? Comme je te l’ai dit, les personnes qui ont confiance en soi ont tendance à avoir, par exemple, les bras en akimbo comme on dit. C’est-à-dire les bras directement sur les hanches, et vont montrer leurs corps, les gens qui sont dominant vont avoir tendance à ne pas se protéger. Finalement quand tu te domines dans une pièce ou un endroit, eh bien tu n’as pas besoin de te protéger les autres étant donné que tu es “supérieur à eux.” Si tu es à l’aise dans ton environnement, tu vas avoir tendance à montrer un petit peu des attitudes ouvertes comme ça : Nickel, je ne transpire pas ! Et tu vas t’ouvrir à ton environnement. Et en fait, ton torse, ton ventre et tes parties génitales vont être visibles. Et ça, ça peut être intéressant à observer dans une soirée, essaie de repérer les gens qui ont un langage corporel ouvert. Contrairement aux personnes stressées qui vont avoir un langage corporel fermé étant donné qu’ils veulent se protéger de leur environnement et des possibles alphas. Et c’est une manière en fait sous-jacent de faire comprendre à l’alpha du groupe que tu es dominé et que tu comprends parfaitement que celui qui est le chef de la meute. Là, j’aimerai te parler des comportements pacifiant et du stress. Tout d’abord, j’aimerai que tu retiennes deux idées. – La première c’est que le stress émotionnel met notre cerveau dans un état merdique. Une étude de neuroscience de 2004 démontre justement que les émotions douloureuses comme l’anxiété, les ruptures amoureuses et le harcèlement illuminent les mêmes zones du cerveau que pendant une douleur physique. – Et deuxième idée à retenir, c’est que l’être humain est stimulé positivement par le toucher non violent. Parce qu’il faut quand même rappeler que l’on était des êtres qui communiquions exclusivement par le toucher quand il n’y avait pas le langage. Et donc, on a gardé une sorte de mémoire du non-verbal. Et quand on est touché positivement, et bien ça nous soulage. Revenons-en à la théorie de pacification mon ami. Eh bien à chaque fois que tu vas te trouver dans une situation de stress, ton cerveau va faire en sorte que tu retrouves une situation normale, donc une situation où tu n’es pas stressé physiquement. Et qu’est-ce que tu vas faire ? Eh bien tu vas « t’auto-stimuler », c’est-à-dire que tu vas toucher les zones de ton corps pour te soulager parce que l’anxiété comme je te le rappelle, c’est hyper douloureux. C’est comme une douleur physique, donc tu vas stimuler les zones de ton corps pour te déstresser. Et c’est pour ça que les gens vont avoir tendance à essayer de s’apaiser en faisant des gestes comme ça, tu vois ils vont se toucher les mains etc… Et tu peux regarder justement des interviews, tu vois des gens dans des clashs, tu vas voir des personnes qui vont avoir tendance à beaucoup se toucher, à se caresser comme ça ou avoir des micro-démangeaisons quand ça les énervent. Donc, je peux t’apprendre quelque geste justement de micro apaisement : tu as par exemple derrière la nuque qui est une zone où il y a le plus de muscle tendu donc tu vas essayer de te détendre en te massant comme ça. Les personnes qui vont aussi se masser l’arrête du nez comme ça vont aussi chercher à s’apaiser. Les personnes qui vont fermer les bras évidemment. Les personnes qui vont se protéger les parties génitales et aussi quelque chose d’intéressant c’est que quand tu es stressé, tu vas avoir un afflux de sang qui est plus important et tu vas faire des gestes beaucoup plus rapide. Et donc si tu vois un changement de comportement dans le temps, si

Lire en entier »

Comment être authentique comme Jean Claude Van Damme

Salut, j’espère que tu vas bien ? Aujourd’hui, je voulais parler, en fait, de Jean Claude Van Damme. Je me suis aperçu qu’en regardant exclusivement cette conférence de presse, je me suis rendu compte que finalement, c’était plus intéressant de parler à la fois de Jean Claude Van Damme, mais de le comparer à Stallone et à Schwarzenegger. Pourquoi ? Tout simplement parce que dans cette conférence de presse, tu vas voir que Jean-Claude Van Damme va sortir du lot d’un point de vue charismatique et au niveau de l’attitude. On peut s’en rendre compte directement dans les commentaires c’est que toutes les personnes préfèrent Jean Claude Van Damme dans cet interview. Il parait beaucoup plus sympathique que Stallone et Schwarzenegger. On va voir exactement les raisons pour lesquelles Van Damme paraît beaucoup plus sympa et pourquoi toi aussi, tu dois t’inspirer d’une personne comme Jean-Claude Van Damme plutôt que Schwarzy et Stallone… Deux acteurs que j’adore mais, concrètement, ce sont des personnes qui vont avoir un charisme beaucoup moins authentique, et qui vont paraître un peu plus froids et distants. Tu vas avoir l’impression que ce sont des personnes qui sont inatteignables par rapport à Jean Claude Van Damme mais cela ajoute beaucoup plus de sympathie et de chaleur à Jean-Claude Van Damme qui, alors parait plus charismatique et convivial. (Vidéo) Bon, petit détail c’est que Jean-Claude Van Damme s’amuse à faire semblant d’allumer le cigare de Schwarzenegger, d’ailleurs on se demande pourquoi il a un cigare dans la bouche. Sachant que c’est une conférence de presse et qu’on ne peut pas fumer pour ajouter un petit peu le coté bling-bling etc… (Vidéo) Bon, l’attitude de Stallone est très intéressante aussi, il est très convivial, il est très chaleureux, il fait “waouh” et bon, il commence déjà à accueillir les gens qu’il y a autour de lui. Mais ce qui est intéressant à analyser surtout, c’est qu’au long de l’interview on va voir que Schwarzenegger, Stallone et Van Damme n’ont pas la même attitude et que quand Stallone et Schwarzenegger vont parler, ils vont énormément parler de leurs propres personnages. Une grande différence avec Jean Claude Van Damme qui va beaucoup parler du travail d’équipe, du fait que c’est vraiment un jeu qui est en groupe, c’est une vraie équipe, un vrai groupe soudé et des acteurs qui ont chacun leur propre personnalité, et en gros, il va beaucoup flatter finalement les groupes des acteurs qu’il y a avec lui. Et ça, on s’en rend compte directement dans ce passage là (Vidéo : 2min16 – 2min38) Une chose importante c’est que, déjà, l’interviewer a oublié de poser la question à Jean Claude Van Damme qui réplique et fait preuve d’autodérision. Je comprends que l’interviewer ne veut pas que je réponde à la question, puisque je suis le méchant du film, et que forcément le méchant c’est toujours celui qui a un petit peu mis de coté. Donc, déjà, tu vois, il fait preuve d’autodérision et ne joue pas la super star en faisant une sale mine et en donnant l’impression qu’il est vexé du fait que l’interviewer n’a pas posé la question à Jean Claude Van Damme. Ce qui est intéressant c’est que Jean Claude Van Damme, à chaque fois qu’il va prendre la parole, il va toujours impliquer les acteurs qu’il y a avec lui.(Vidéo : 03min14 – 03min38). C’est intéressant parce que Jean Claude Van Damme va toujours impliquer les personnes qui sont autour de lui, il va poser la main sur l’épaule de Schwarzenegger et va lui apporter beaucoup de chaleur humaine. Et ça c’est intéressant, c’est quelque chose que ne va pas faire Schwarzenegger et Stallone. Tu peux le voir, en fait, si tu regardes cet interview tout au long, tu vois que Jean Claude Van Damme va régulièrement se tourner vers les acteurs et va les impliquer toujours dans l’action. (Vidéo : 04min05 – 04min11) Là, il va flatter l’égo de Schwarzenegger en disant “Monsieur Schwarzenegger” ; “Je n’ai pas envie qu’il me foute une droite, donc, je vais rester gentil avec lui” Et c’est très très intéressant à analyser. Et ce qui donne un coté chaleureux c’est que finalement Jean Claude Van Damme n’a pas peur de se placer un petit peu en dessous de ses partenaires, donnant l’impression qu’il n’est pas aussi imposant qu’eux. Cela donne un coté très chaleureux, très sympathique à Jean Claude Van Damme. Et Schwarzenegger forcément, il rigole, il va faire la même chose avec Stallone.(Vidéo : 04min39 – 04min42) “Monsieur Stallone travaille toujours” etc… Il va toujours être chaleureux. Ce que je voulais voir avec toi, en fait, c’est que finalement, le charisme se compose de trois clés : Premièrement, c’est la présence. C’est le fait d’être, quelque part, pas imposant, et d’avoir les pieds bien encrés sur terre, d’être concentré sur ce qui se passe autour, et ça, les trois acteurs l’ont.La deuxième clé c’est la puissance. C’est un langage corporel qui est ample et prend de la place, dont les trois acteurs l’ont.(Vidéo : 05min12 – 05min24)La troisième clé du charisme, c’est la chaleur. L’aspect chaleureux, Jean Claude Van Damme, comme je te le disais, c’est vraiment hyper important, c’est qu’il va toujours impliquer ces collaborateurs, il va les mettre un petit peu en situation. Là, concrètement, Jean Claude Van Damme a fait un dessin pour une œuvre caritative, et il va montrer ça finalement à la presse. Ce qui va le rendre très sympa c’est finalement, tu regardes l’image, et tu vois que le dessin représente un autre Schwarzenegger très puissant. Ça, c’est hyper intéressant, dans un premier temps, Jean Claude Van Damme fait preuve d’autodérision, il n’a pas peur de se moquer de lui-même. Deuxièmement Jean Claude Van Damme va valoriser ses collaborateurs au détriment de lui-même. Et troisièmement, il va être très chaleureux, va toujours chercher à être sympathique avec les gens qu’il y a autour de lui. Il va être “aware” en fait, finalement c’est un peu l’expression qu’on connait le

Lire en entier »

3 HACKS pour augmenter sa confiance en soi

Bon voilà les copains, c’est la rentrée, c’est génial on n’est plus au mois de juillet, on n’est plus au mois d’août, ce n’est plus les vacances on est content. Non, concrètement je suis super content de vous retrouver et dans cette vidéo je voudrai te partager en faite trois HACKS qui vont être utiles immédiatement pour booster ta confiance en toi. Ce n’est pas une vidéo putaclic, tu vas voir que ça marche vraiment. Comme tu le sais peut-être, le corps et l’esprit sont liés et quand tu regardes les personnes par exemple, qui vont gagné des médailles ils vont avoir une attitude corporelle particulière. Ils vont lever les bras en l’air comme ça, ils vont être super content ils vont avoir la tête haute et ils vont avoir une position de victoire. Tu vois ils vont être très ouvert au niveau du langage corporel et ce qu’il faut comprendre, ça a été prouvé scientifiquement et je te partage une vidéo juste en dessous, c’est que quand tu te places d’une manière particulière avec ton corps eh bien cela joue sur ton mental. Une personne qui va se tenir un petit peu rabougrit sur sa chaise ou qui va marcher en baissant les yeux, eh bien elle ne va pas pouvoir avoir un mental positif. Et l’inverse est aussi réel, c’est-à-dire que si tu te positionnes d’une manière fière avec un corps assez ouvert et bien tu ne peux pas avoir des pensées négatives. Ça a été prouvé par les neurosciences il y a très peu de temps et concrètement le taux de testostérones va augmenter chez les personnes qui vont se tenir d’une manière particulière avec leurs corps, donc de manière ouverte. Donc concrètement le premier HACK que je vais te donner aujourd’hui, c’est de te tenir avec un langage corporel dominant et positif. Hack N°1 : Avoir un langage corporel dominant et positif Il faut absolument que tu prennes la peine quand tu vas marcher dans la rue par exemple, de te tenir avec la tête droite comme ça et d’ouvrir un petit peu ton langage corporel. Tu peux le faire par exemple en soirée, on va dire que tu te retrouves avec des personnes, tu peux t’amuser à prendre de l’espace comme ça autour de toi, on va dire que tu as un canapé tu vas te mettre dessus comme ça, et tu vas prendre de l’espace. Tu vas ouvrir tes jambes – à part si tu es une fille tu peux croiser les jambes mais ouvert un petit peu sur le coté – sans qu’on voit ta culotte, et tu vas voir que ton mental va suivre automatiquement. Même chose, on va faire un exercice, essaie de te positionner comme ça… Et d’avoir un sourire tout en ayant des pensées négatives : Je suis une grosse merde… La vie est pourrie ! C’est impossible. Même chose si tu tiens recroquevillé et que tu penses : “Je suis vraiment génial la vie est super.” C’est impossible parce que ton corps va suivre ton esprit et inversement. Hack N°2 : Couper le dialogue intérieur Je ne sais pas si tu as remarqué mais on a toujours une petite voix à l’intérieur de notre tête et c’est elle en fait, qui va dicter notre vie. Concrètement si tu prends le temps de te poser cinq minutes, tu vas voir que tu vas avoir une tonne de pensée qui vont parasiter ton quotidien. Et le but du jeu c’est de couper ce dialogue intérieur pour pouvoir faire des choses. Imaginons que tu es quelqu’un de timide qui voulait parler à une fille, et bien il faudrait que tu coupes ce dialogue intérieur pour éviter d’avoir des pensées négatives, du style si je vais la voir, elle va me repousser, je suis nul, cette fille ne voudrait jamais de moi. En coupant le dialogue intérieur, tu vas pouvoir agir considérablement. Et ça c’est une technique utilisée par les shamans, par les personnes qui font de l’hypnose et c’est une technique qui est hyper puissante. Le but du jeu, c’est d’utiliser ce qu’on appelle la vision périphérique. La vision périphérique, c’est quoi ? C’est tout simplement le fait de saturer son champ de vision. En utilisant le sens visuel, le saturer pour créer, en fait, un état modifié de conscience. Cet état modifié de conscience, c’est de l’hypnose et c’est le fait de changer sa perception du monde. Et pour se faire, voici l’exercice : Tu vas fixer un point en face de toi et le but du jeu, c’est d’essayer de repérer en fait, sans bouger les yeux, tout ce qui se passe autour. Tu fixes un point et tu essaies de voir ce qui se passe en haut le plus possible. Maintenant tu vas essayer de voir ce qui se passe le plus sur le coté et le plus en bas, sans bouger les yeux toujours, et tu vas essayer en gros de faire en sorte de voir tout ton champ de vision. Si tu le fais pendant même une minute, tu vas voir que ta pensée va être modifiée. Tu peux le faire avec cette vidéo, tu peux fixer par exemple mes yeux et tu peux essayer de voir ce qui se passe tout autour, qu’est-ce que tu perçois au niveau du plafond, qu’est-ce que tu perçois au niveau du sol et sur les cotés. Au bout de quelques minutes, tu vas voir que ça va couper complètement ton dialogue intérieur. Et c’est quelque chose qui est très utilisé notamment par les sportifs, pendant un effort physique, pour éviter justement que ton esprit te dise que tu souffres pendant l’effort… Eh bien tu vas utiliser cette technique pour couper ton dialogue intérieur négatif et rester focus sur ton objectif. Je te conseille de vraiment utiliser cette technique, c’est hyper puissant et moi personnellement qui fait un petit peu d’auto hypnose, je l’utilise quotidiennement pour justement couper mon dialogue intérieur et rentrer dans une sorte de transe. Hack

Lire en entier »

Quel est votre TYPE DE CHARISME ?

Quel est votre comportement en soirée ? Vous êtes au centre de l’attention et vous aimez ça. Les gens vous saluent et apprécient votre compagnie. Vous appréciez avant tout prendre la température de la soirée. Vous êtes du genre à vous impliquer quand vous sentez qu’il y a de « bonnes vibrations ». Une soirée ? J’ai fait mon choix : Je geek avec 2-3 potes que j’apprécie. Je n’aime pas spécialement me mélanger. Je préfère lire un bon bouquin, m’instruire et rester seul. La solitude, c’est ce que j’aime ! Perso, j’aime discuter avec tout le monde, prendre l’énergie à droite à gauche… Les gens m’apprécie et pour ma part, je pense que les rapports sociaux sont un bon moyen d’influencer les gens. Correct ! Faux ! Continuer >> Mon super-pouvoir… Je suis capable d’attirer l’attention des gens en claquant des doigts. Je peux passer d’une faible à une grande énergie… d’un coup ! Je suis quelqu’un d’original et j’aime avoir des idées constamment. Je connais mes facultés intellectuelles et elles deviennent de plus en plus importante chaque jour. Je suis capable d’anticiper les réactions des gens, je « lis » en eux… Correct ! Faux ! Continuer >> Mon/ma petit(e) ami(e) idéal(e) Une bombe physique, populaire, admirée… à mon image quoi ! Une bombe physique, populaire, admirée… j’en rêve, mais je ne suis pas assez bien. Quelqu’un de drôle, authentique, qui a du charme mais qui est surtout original(e), comme moi. Cultivé(e), avec qui je pourrais avoir des conversations passionnantes pendant des heures… J’en ai croisé rarement, des personnes parfaites ! Elles ont toutes quelque chose qui cloche. Je me lasse vite. Correct ! Faux ! Continuer >> Face au sexe opposé… J’adore plaire, je sais que je suis quelqu’un qui attire. Pour moi, séduire, c’est le Graal. J’aimerais être aussi doué que certain(e)s. Je n’ai pas l’habitude, mais quand je me sens à l’aise, je suis capable d’être drôle. Surtout si il/elle aime les mêmes choses que moi ! Je suis nul(le). Je me sens mal à l’aise face à un homme/une femme car j’ai l’impression d’être invisible. J’aime avant tout contrôler la situation. Avoir l’impression qu’elle me désire avant d’envisager d’aller plus loin si JE le décide. Correct ! Faux ! Continuer >> Les sorties entre amis… Ils écoutent souvent ce que je dis, ils sont à l’écoute et pensent que mes idées sont souvent bonnes. Je te suis ! Si tu veux qu’on aille à tel ou tel endroit, peu m’importe, du moment qu’on s’éclate ! Vous ne préférez pas plutôt qu’on bouffe une pizza et qu’on se rappelle des souvenirs ? En général, je ne vois pas mes amis très longtemps car je fatigue vite et je pense plutôt à rentrer, pour me poser tranquillement à la maison. J’écoute l’avis de tout le monde mais en règle général, j’arrive toujours à faire en sorte que mes amis fassent ce que j’avais en tête, au départ. Correct ! Faux ! Continuer >> Les diners de famille… Je reçois en général pas mal de compliments, j’aime ça. Je suis le sportif et/ou l’ambitieux de la maison. J’aime écouter les blagues, relancer la conversation, j’apprécie vraiment d’être entouré de gens de ma famille… enfin, surtout des gens que j’admire ! Ils ont toujours du mal à comprendre qui je suis. C’est parfois très lourd, je dois toujours me justifier et leur expliquer que je vois la vie autrement. J’aimerais que ça n’existe pas. Enfin, de toute façon, on me demande rarement comment je vais : je suis là sans être là ! Je m’amuse à repérer quelles seront les personnes les plus intéressantes avec qui discuter. Même si, généralement, je me rends compte que les conversations ne volent pas haut. Correct ! Faux ! Continuer >> Mon job de rêve… Être patron d’une grande boîte, donner des ordres, être un leader et être richissime ! Être entouré de gens inspirants dans un boulot que j’aime. Tout simplement. Un truc créatif, je me fous complètement que les gens apprécient mon boulot. J’ai juste envie d’accomplir quelque chose. Un boulot moyen qui me permettrait juste d’être bien, avec une femme que j’aime, avoir une vie sans histoire et apprécier les petites choses de la vie. Un boulot qui demande une profonde connaissance des autres. J’aime être indépendant, voir pleins de personnes différentes sachant que je m’adapte vite aux autres. Correct ! Faux ! Continuer >> Un chien est sur le bord de la route et cherche de la nourriture… Je le ramène à la maison sans demander à mon homme/ma femme. Je le ramène à la maison après avoir demandé à mon homme/ ma femme. Vous savez que votre homme/femme dira « Non » donc vous continuez votre route. Vous réfléchissez à la meilleure solution, vous vous demandez à qui il appartient puis vous finissez par vous dire que cela n’est pas votre problème. Cela ne vous atteint pas particulièrement, après tout, il est comme vous, il est indépendant, il a de la chance d’être libre. Correct ! Faux ! Continuer >> Ma journée type (en repos)… Je passe du temps à voir des hommes/femmes et séduire… Cool ! J’ai tendance à voir mes amis, si je le pouvais, je verrais plus d’hommes/femmes. Je joue avec quelques ami(e)s ou je suis sur les réseaux sociaux ou mon/ma chérie. COOL ! Je passe le plus clair de mon temps seul, j’apprécie plutôt la compagnie des animaux. Je fais ce que je veux, amis, famille, chéri(e)s… ça dépend de mon humeur. Correct ! Faux ! Continuer >> Au travail, mes collègues… Ils aiment ma compagnie, me trouve drôle, attirant(e), charmant(e). Ils sont sympas avec moi, mais ça ne va pas plus loin. Les collègues ? A petite dose ! Je n’aime pas trop faire du blabla inutile avec des gens que je n’apprécie pas forcément. Je pense qu’ils me trouve ennuyeux, on échange peu. Je pense qu’ils me trouvent mystérieux. Ils sont attirés par moi mais se posent des questions. Correct ! Faux ! Continuer >>

Lire en entier »

Comment devenir optimiste sur commande (Retranscription texte)

Comment devenir optimiste. Aujourd’hui, je vais te raconter une anecdote très personnelle et peut-être que tu vas vouloir quitter cette chaîne. Salut à tous, j’espère que vous allez bien. Aujourd’hui, j’aimerai t’expliquer comment devenir optimiste sur commande et pour ce faire, je vais te raconter une anecdote qui est très personnelle de ma vie privée. Mon Histoire Peut-être que ça va te choquer ou peut-être que ça va te faire rire, je n’en sais rien. Ce qu’il faut savoir, en fait, c’est que je suis quelqu’un de nature optimiste et je vois souvent la vie du bon coté et j’ai tendance à rigoler un petit peu de tout. Et ce qui s’est passé c’est qu’il y a quelques années il faut savoir qu’en fait, ma maman souffrait de problème de respiration. Elle avait besoin d’oxygène pour respirer, donc elle avait l’oxygène au niveau du nez comme ça et un jour pas comme un autre -il faut savoir que ma mère continuait quand même à fumer malgré qu’elle ait des problèmes de respiration- eh bien un jour pas comme un autre, j’ai vu quelque chose de dramatique c’est-à-dire que ma maman a faillit mourir brulée. Oui, ce n’est pas drôle mais je vais t’expliquer exactement comment on peut être optimiste malgré cette scène. Ce qui s’est passé c’est que j’étais au téléphone avec mon ex à l’époque. Tout à coup j’ai vu une sorte de lumière jaillir comme ça du salon, moi j’étais dans la chambre. Et tout à coup j’ai vu ma mère courir à toute vitesse et je voyais en fait, qu’elle commençait à prendre feu. Une scène horrible, j’ai lâché le téléphone et il a explosé par terre et j’ai commencé à courir vers ma mère qui, bien évidemment, au lieu de baisser l’oxygène, l’a augmenté ce qui a fait que la flamme est devenue de plus en plus grande. J’ai éteins l’oxygène, je suis allé dans la salle de bain, j’ai mouillé une serviette et je l’ai mise sur la tête de ma mère. Ce qui s’est passé c’est que finalement, ma mère est passée à deux doigts de mourir brûlée, finalement même moi j’aurais pu mourir parce que concrètement, si ça avait continué à prendre feu, eh bien le fil aurait été jusqu’à la bonbonne -bonbonne qui faisait plusieurs dizaines de kilos- peut-être 60 kilos quoi. Eh bien je pense que le bâtiment aurait sauté, littéralement. Ce qui s’est passé c’est qu’au lieu de voir le mauvais coté des choses à me dire que ma mère est passée près de la mort, eh bien j’ai décidé de voir les choses autrement, je l’ai fais naturellement finalement. Quand les pompiers sont arrivés, ils m’ont demandé ce qui s’était passé, je leur ai dis : “Ecoutez, j’ai vu une scène incroyable. J’étais tranquillement de la chambre et là j’ai vu une sorte de feu d’artifice dans le salon, je me suis demandé ce qui s’est passé quoi.” Et je leur ai dis : “Ecoutez c’est la première fois, à mon avis, dans l’histoire de l’humanité qu’un fils éteint sa mère, c’est quand même un truc de fou !” C’est-à-dire que j’ai éteins ma mère avec une serviette, un truc de malade. Et donc je l’ai vu courir à toute vitesse les cheveux explosés en train de prendre feu avec son oxygène en train de crier “Aaaaah ! Ahhh” C’est ce qui s’est passé. Donc là, les pompiers se sont mis à rigoler et en gros, je leur ai expliquée la scène d’une manière en fait, drôle, c’est-à-dire que finalement, quand tu regardes il y a un coté folklorique, regardes un petit peu la scène d’un point de vue d’une caméra et tu peux dire que franchement ça peut être une scène de cartoon quoi. Tu es tranquillement dans ta chambre, tu vois une grosse lumière comme ça d’un coup, et tu vois ta mère en train de courir avec son petit truc d’oxygène qui prend feu. Il y a un coté très humoristique. C’est qu’il faut savoir c’est que ma mère une fois que c’était passé, elle avait les cheveux explosés, donc bon, elle avait des brulures de là jusqu’à là et dans le cou, mais elle avait une tête méconnaissable. C’est-à-dire que là c’était comme si elle sortait du charbon quoi. Et du coup, j’ai fait rire les pompiers en leur expliquant la scène d’une manière marrante, en leur expliquant que : écoutez ma mère a pris feu et j’ai l’impression que c’était un feu d’artifice dans le salon. Et du coup, en descendant, j’ai même dit à ma mère “Ecoute, ne met pas le feu à l’hôpital parce que ça va être le bordel là, c’est bon, tu a assez foutu le bordel comme ça ! Et pendant plusieurs mois je l’ai appelé la pyromane et j’en ai beaucoup rigolé avec elle. Et quand j’explique cette anecdote à mes amis, ils en rigolent, tu vois. Sachant que c’est une scène qui est quand même dramatique mais j’arrive à en faire de l’humour et en rigoler. Et je pense que finalement les personnes optimistes, sont capables, même dans des instants comme ça qui sont un peu dramatique, de voir les bons cotés des choses et d’observer la chose avec du recul comme-ci tu avais une caméra quelque part et que tu visionnais la scène de loin. Et en regardant ça, ça ressemble vraiment en faite à un cartoon tu vois. Ta mère en train de courir franchement avec du feu comme ça qui lui jaillit du nez, ça peut être drôle surtout qu’à la fin elle a les cheveux explosés c’est un peu comme le coyote quoi, tu vois, qui a le feu au cul. Et donc j’ai réussi à faire rigoler les pompiers, ma mère du coup a rigolé également et je pense que les personnes optimistes sont capables même dans les instants les plus dramatiques de voir le bon coté des choses et surtout de prendre du recul énormément, de voir la scène de

Lire en entier »

7 clés pour développer son charisme grâce au SMALL TALK

7 clés pour développer son charisme grâce au SMALL TALK ou l’art de la conversation. Comment avoir une aura charismatique et vaincre sa timidité. (Retranscription texte) J’ai fait une grosse connerie… développer son charisme Non t’inquiètes pas tout va bien, c’est juste qu’hier je voulais mettre en ligne une vidéo sur YouTube qui devait rester privée mais malheureusement je l’ai mise en public. développer son charisme. J’ai eu beaucoup de retour mais je l’ai remise en privé alors je pense que c’est une connerie. En fait je suis en train de préparer une formation en Smalltalk et la vidéo que j’ai publiée, c’est sur le charisme, c’est une des vidéos en fait qui vont être dans la formation et je me dis finalement pourquoi pas vous présenter directement la vidéo et je me dis que ça peut être sympa que j’ai des retours sur cette vidéo pour cette formation, donc voici la vidéo en question. Alors dis-moi qu’est-ce qui fait qu’une personne est charismatique et qu’est-ce qui fait qu’une autre ne l’est pas ? Si tu te retrouves en soirée où est-ce que tu te situes exactement ? Est-ce que tu es une personne qui est plutôt visible ou alors invisible ? Moi je me suis rendu compte qu’il y avait des clés, des moyens en fait de démontrer du charisme et souvent on se rend compte que ce n’est pas forcément ce que l’on croit, c’est-à-dire que nous on va se référer souvent aux acteurs, aux personnes connues sauf que ce n’est pas forcément le charisme qui est le plus intéressant parce que ces gens sont mis en lumière parce que ce sont des bons acteurs. Par exemple tu vois tu vas mettre en lumière des stars parce qu’elles ont fait un film et du coup il allait voir tous les yeux braqués sur elles ; c’est un peu un charisme superficiel si tu veux, sauf que dans ce lot bien entendu il y a des personnes qui sont vraiment charismatiques. Donc qu’est-ce qui fait que finalement qu’on peut devenir charismatique ? Comment aussi, comparer entre le vrai charisme et le faux charisme ? Qu’est-ce qui fait qu’une personne va être charismatique et l’autre non ? Comment développer et faire en sorte de rendre ton message encore plus charismatique ? Parce que finalement tu es déjà en train de développer cet aura parce que tu t’intéresses à l’autre et finalement le simple fait de s’intéresser aux autres et bien ça permet qu’en contrepartie ces personnes, elles s’intéressent également à toi. C’est tout con, mais il y a une sorte de réciprocité en fait dans le rapport, c’est-à-dire que quand tu vas poser des questions à la personne, celle-ci va te retourner des questions et si les réponses l’intéressent et la manière dont tu vas transmettre des émotions et tu vas transmettre un message et bien ça va développer ton aura charismatique.
 Clé N°1 – Être congruent La première règle que j’aimerais évoquer tout d’abord en fait c’est être congruent, c’est-à-dire que ton message, que ce soit non-verbal, paraverbal et verbal, eh bien ces trois messages doivent aller dans le même sens. C’est-à-dire que quand tu regardes les vraies personnalités charismatiques comme VLADIMIR POUTINE, eh bien tu te rends compte que ce mec eh bien son non verbal va dans un sens et un unique sens, c’est-à-dire d’être quelqu’un d’imposant, d’être quelqu’un d’autoritaire. Son paraverbal et aussi très imposant comme son verbal. Il va utiliser des mots très crus et très durs et c’est vraiment l’aura charismatique de base ça c’est-à-dire que toutes les personnes qui ont du charisme et bien elles sont congruentes. Leurs messages vont dans le même sens elles n’ont pas peur en fait de communiquer quelque chose de précis. Donc c’est pour ça que j’aimerais que tu fasses référence en fait à ton profil de smalltalkeur et que tu t’intéresses vraiment à la manière dont tu pourrais transmettre ton message donc que ce soit humoristique ou cultivé ou quoi que ce soit et que tu ailles dans ce sens-là. Il faut que tu assumes complètement d’être cultivé, d’être drôle, d’être authentique tu vois, il faut vraiment que tu ailles dans ce sens-là et que tu te dises merde je suis comme ça je fonce. Mon non-verbal doit transmettre ce message, même chose pour mon paraverbal et le verbal. Ils doivent vraiment aller dans le même sens et c’est comme ça vraiment que finalement tu vas transmettre un message clair parce que les personnalités charismatiques transmettent quelque chose qui ne fait pas peur en fait il n’y a pas de faille – tu ne te dis pas qu’il y a quelque chose qui cloche avec cette personne, c’est ce qui rend la personne charismatique. Clé N°2 – Transmettre un message positif La deuxième, contrairement à Vladimir Poutine c’est de transmettre un message positif, c’est faire en sorte que les gens comprennent qu’ils peuvent aller vers toi, que tu es quelqu’un de positif et que tu les acceptes et c’est l’aura vraiment qui est impératif. Il faut vraiment que tu transmettes un message qui fait comprendre à tes interlocuteurs que tu peux leur parler qu’ils peuvent te charrier. C’est pour ça qu’on parlait justement de ce sujet-là c’est-à-dire d’accepter la blague et d’être dans l’autodérision. Il faut que tes interlocuteurs comprennent que tu es quelqu’un qui transmet du positif et c’est une bonne manière, aussi c’est de la réciprocité que quand tu vas transmettre du positif, les personnes en face vont en transmettre également. Clé N°3 – Briller et faire briller Il faut que tu fasses briller et que tu brilles ou plutôt briller et faire briller; c’est-à-dire que les personnes que tu fais briller, par réciprocité, vont te faire briller également et j’ai vu ça notamment avec WILL SMITH, je ne sais pas si au moment où tu vas regarder cette vidéo tu auras accès à cet extrait, où il est pendant un entretien enfin il est dans une interview il y a d’autres acteurs américains, et tu te rends compte que

Lire en entier »
Comment engager une conversation

Comment engager une conversation et arrêter d’être invisible – le Small Talk

Comment engager une conversation vous donnera toutes les clés d’une vie épanouie dans un monde écrasant et assourdissant. Je me souviens encore, lorsque j’étais petit… Comment engager une conversation Je passais le clair de mon temps à jouer à cache-cache. J’étais l’un des meilleurs dans mon quartier. C’était chouette car le gagnant ne comptait jamais et je pouvais encore une fois laisser libre court à mon imagination, cherchant alors des recoins toujours plus astucieux où me cacher. J’adorais rester silencieux et voir mes amis passer près de moi, à les entendre crier mon prénom. Un frisson me traversait lorsque l’on me frôlait. Mais je gagnais, souvent. Mais le jeu a continué. En grandissant, je jouais encore et toujours à cache-cache. J’avais arrêté de compter depuis bien des années, mais dans mes classes, en primaire puis au collège, j’avais cette sensation étrange d’être invisible. On me frôlait, sans me toucher. On me parlait, sans m’écouter. Je pense que nous sommes tous des enfants en puissance dans un immense cache-cache, mais personne ne compte… et personne ne peut compter sur personne. C’est navrant. Nous sommes des êtres doués de collaboration, nous avons pu créer les plus belle structures en comptant les uns sur les autres. Mais nous nous ignorons, pire encore, nous avons peur d’entrer en collaboration, nous avons peur de communiquer. Nous avons cette phobie sociale, d’être rejeté par autrui. Nous sommes ultra-connectés, mais nous n’avons jamais été aussi éloignés les uns des autres. Nous sommes des zombies sociaux. Comment engager une conversation a-t-il pu devenir à ce point difficile ? Il y a quelques temps, nous avons gagné la coupe du monde. J’ai pu me promener dans les rues joyeuses de ma ville de Bourges. Une ville réputée pour ses habitants peu loquaces, peu ouverts au dialogue et méfiants. J’ai été étonné d’une chose. Un petit sourire, des mains en l’air et la réponse était immédiate : nous chantions ensemble “On est les champions !!! On est les champions !!! On est, on est, on est les champions !!!” Le lendemain, au détour d’une supérette, je souris à une personne spontanément : “Alors, ça va, champion du monde ?” Et voilà que nous nous mettions à discuter de cette finale assez folle et des retombés sur le moral des gens. Nous sommes des zombies sociaux… mais nous avons l’antidote. La coupe du monde de football nous donne une clé, mais bon. Comment engager une conversation en dehors de cet événement exceptionnel ? Sommes-nous condamné à attendre que la France remporte le trophée lors du mondial 2022 ? Est-ce que ça sera le cas ? Est-ce qu’il n’y a pas d’autres possibilités d’entrer en contact avec autrui ? On le ressent, les gens ont besoin d’échanger. Les réseaux sociaux nous ont plus qu’enfermés en nous-même et plus nous avançons dans ce monde bruyant d’information mais sourd en terme d’échanges humains, plus nous nous condamnons à un mode de vie social 2.0. Il est largement possible d’envisager que nous finissions par communiquer davantage par texto, messenger, snapchat, qu’en face à face… n’est-ce pas déjà le cas ? Nous jouons dans un cache-cache géant Les gens se font petits, plus besoin d’entrer en contact avec autrui puisque leur cercle social tient dans leur poche. Nous nous cachons derrière nos téléphones et nous nous contentons de notre petit monde parce que celui qui est au dessus de ma tête, tout autour de moi est bruyant, écrasant, assourdissant… Je dois me faire une place, être accepté par l’autre dans une société qui prône l’esthétique, le “beau”, le paraître au centre de notre mode de vie. Tout n’est qu’image, égo… l’enfant que je fus aurait été effrayé par ce monde du Moi. Tu manque de confiance en toi, tu es passionné de communication et tu as cette envie attractive d’aller vers l’autre pour échanger, séduire, créer une amitié ? Comment engager une conversation peut-il nous sauver ? Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce qu’il s’agit d’un besoin primitif. C’est ancré dans notre patrimoine génétique. L’homo sapiens, d’où nous descendons, a survécu à ces 10 000 années car il a été capable d’échanger, par le langage, et donc, de collaborer, pour créer des stratégies afin d’affronter l’ennemi afin de sceller des amitiés, des pactes, fonder une famille, prospérer et dominer le monde… C’est un besoin vital. Mais comment engager une conversation quand on ne sait plus comment faire ? C’est terrifiant. Je ne t’ai pas dis, mais l’enfant qui jouait à cache-cache a bien grandi. En rentrant au lycée, j’ai eu une révélation. En lisant des livres comme “Pouvoir Illimité” de Tony Robbins et en m’intéressant au monde de la séduction. J’ai peu à peu appris à mieux communiquer, à la fois avec moi-même et les autres. Durant ces 10 dernières années, j’ai étudié : la psychologie cognitive et sociale, la persuasion, l’hypnose conversationnelle, le cold reading, la PNL, les neurosciences… Je me suis formé en communication hypnotique, j’ai échangé avec de nombreux coachs en développement personnel, avec des professionnels de l’accompagnement et de la thérapie. Tu sais, lorsque j’étais petit, j’adorais me cacher et je détestais chercher. Aujourd’hui ? Je cherche ceux qui se cachent.   Et j’enseigne surtout une méthode puissante qui permet de briser la glace, se faire des amis et développer son pouvoir social. La véritable force de cette méthode, c’est qu’elle est facile à mettre en place, elle ne demande aucun effort et… elle est fun. On prend du plaisir à l’utiliser, chaque jour, étape par étape, tranquillement dans nos rapports du quotidien. Peu importe ton niveau, grâce à elle, tu développes ton aisance sociale. Cette méthode m’a permis de : Me faire des amis à mon arrivée, dans cette nouvelle ville. Séduire de manière drôle et originale. Renforcer les liens avec mes collègues de travail. Développer ma tchatche et ma répartie pour ne plus me faire piéger. Cerner mes interlocuteurs en cerner leur profil psychologique. Cerner mes qualités de communicateur en suivant la méthode. Ce qu’il faut savoir, c’est que

Lire en entier »

Comment convaincre un enfant de manger ses épinards ?

Bonjour et bienvenue dans ce PEA numéro 1. Un PE, un PA ? Oui un PEA quoi. PEA, PE, PEA ? PE ? PA ? PEA, PE, PA. Oh putain, n’importe quoi. Bref, PEA pour “Persuasion en Action”. Ça va être une série de vidéos qui vont t’apprendre de manière concrète comment persuader les gens. Et donc je vais te présenter en fait des sujets très très très précis sur des contextes pour la persuasion dans des situations du quotidien. Donc le premier contexte ici c’est « Comment faire manger un enfant », que ça soit des épinards, des brocolis ou tout ce que tu veux. Et donc j’ai envie de te présenter, en fait ça sera deux techniques pour t’apprendre comment justement persuader un enfant de manger tel ou tel aliment. Et concrètement, cette idée elle m’est venue il y a peu de temps justement parce que j’ai réussi à faire manger un enfant grâce à une des techniques, ben la première technique que tu vas apprendre aujourd’hui, qui est vraiment très simple à mettre en œuvre et tu vas voir que si tu as des enfants, que tu veux des enfants ou que tu cherches justement à persuader on va dire un neveu ou quoi que ce soit, eh bien grâce à cette technique, tu vas vraiment pouvoir réussir à persuader un enfant. En fait, j’ai sorti une formation il y a peu de temps sur la persuasion et je me suis dit que ça manquait beaucoup quand même sur YouTube des vidéos concrètes, pratiques qui permettent justement de persuader les gens dans le quotidien, dans des situations bien précises. Et à la fin de cette vidéo, n’hésite pas à me laisser justement un commentaire en me disant dans quelle situation tu veux justement apprendre à persuader quelqu’un. Ça peut être des sujets complètement loufoques, on s’en fou, l’idée c’est vraiment d’avoir un contexte bien précis où tu souhaites justement apprendre à persuader les gens. Puisque concrètement, ça ne sert à rien de parler d’influence, de manipulation ou quoi que ce soit si tu n’as pas d’exemple concret. Et l’idée c’est de te montrer exactement qu’est-ce que je propose justement dans ma formation, oui il y a  un petit peu de pub je sais, et de te démontrer que ça marche vraiment la persuasion et que tu peux utiliser des mécanismes psychologiques pour persuader les gens de 7 à 77 ans. Technique N°1 – La Réactance Donc la technique que j’ai utilisée c’est ce qu’on appelle la réactance, c’est la technique numéro 1. C’est une technique qui a été mise en œuvre dans les années 60 par Jack Brehm qui s’est aperçue de quelque chose d’important. Les gens défendent beaucoup plus leur liberté quand cette liberté est menacée. Et les gens dont la liberté est menacée vont plus chercher à contourner le danger en effectuant l’inverse de ce qui est demandé. Attends, t’inquiètes, je vais tout t’expliquer. Imaginons que tu as un enfant adolescent et que tu lui dis de ne pas fumer. Qu’est-ce qu’il va faire ? Eh bien, il va chercher à aller fumer avec ses amis en cachette. Pourquoi ? Justement pour supprimer ce principe de réactance. On cherche forcément, quand une liberté est menacée à contourner la limite, pour récupérer cette liberté. Et donc, Jack Brehm a mis en évidence cette technique dans les années 60 grâce à une expérience. En fait, il y avait des enfants de 2 ans qui étaient installés dans une salle et dans cette salle il y avait deux jouets. Le premier jouet était installé en fait derrière une petite barrière en plexiglas qui faisait quelques centimètres de haut. Donc ils avaient juste à enjamber en fait cette petite barrière en plexiglas pour récupérer le jouet. Un peu plus loin dans la salle, il y avait un autre jouet qui était installé et là le plexiglas était beaucoup plus haut. Et donc il fallait forcément que les enfants escaladent cette vitre pour récupérer le jouet en question. Qu’est-ce qui s’est passé ? Eh bien, les trois quarts des enfants ont cherché à récupérer le jouet qui était plus difficilement atteignable et abandonner justement le jouet qui était facilement atteignable. Qu’est-ce que ça démontre ? Eh bien justement qu’on est plus enclin à retrouver une liberté ou à chercher une liberté peu importe les obstacles, plutôt que d’avoir quelque chose d’accessible et d’atteignable facilement. C’est un peu comme ça que fonctionne la publicité avec des objets en offre limitée qui vont jouer justement sur la pression sociale et qui vont te pousser à acheter tel ou tel jouet parce qu’il est en limite de stock. Donc moi concrètement, comment j’ai fait pour utiliser la réactance. Ben c’était simple en fait. On était installé à l’extérieur, on devait manger et donc je me suis rendu compte qu’il ne voulait pas manger le plat en question. Ce n’était pas des épinards mais on s’en fiche. Donc là j’ai repensé justement au phénomène de réactance et je me suis dit ben pourquoi pas l’utiliser justement pour l’inciter à manger ce plat. Alors, voilà ce que je lui ai dit « dis donc, elle a l’air vachement bonne ton assiette là, je crois que je vais la prendre et que je vais tout manger ». Donc là je me suis levé tranquillement et j’ai fait mine de vouloir récupérer son assiette. Qu’est-ce qu’il a fait ? Eh bien, il a fait une mine bougonne, il m’a dit comme ça. En langage enfant, ça veut dire « fout moi la paix, dégage ! » et il a commencé à manger son assiette. Bon, par la suite il a été mignon, il m’a donné quand même un petit bout du plat. Oui je sais c’est mignon. Donc ça c’est la technique numéro 1 qui est basée sur la réactance. Technique N°2 – Super Nanny style La technique numéro 2, je l’ai trouvé en fait en regardant Super Nanny en version anglaise. Je sais que ma vie est passionnante ouais. Donc Super Nanny en version anglaise, elle a une technique bien rodée

Lire en entier »

Comment DOMINER le monde – Psychologie de la conquête

  Il y 150 milles ans ? J’étais insignifiant. Je ne dominais pas le monde comme aujourd’hui. Je survivais, entre animaux sauvages et environnement hostile je survivais. J’ai mis du temps, j’ai évolué et j’ai surtout utilisé mes particularités. Des particularités qui m’ont permises au fil des siècles de dominer la nature et ses animaux, de dominer l’esprit humain, de bâtir des empires et de devenir l’espèce la plus puissante du monde. Aujourd’hui, je vais t’expliquer comment j’ai pris le contrôle de la planète. Dominer le feu a été l’un de mes premiers coups de génie, j’ai toujours été malin. Mon cerveau a toujours consommé beaucoup d’énergie, car il est plus lourd que la plupart des autres espèces hominidés. Pour survivre, je développa un attrait particulier, quelque chose que ne possédaient pas les autres espèces vivantes. Okay, la fourmi est capable de travailler sur des tâches précises avec un grand nombre de membres, mais chez elle tout est programmé. Okay, mon ami le grand singe lui est capable de coopérer de manière fluide, mais avec seulement 12 de ses partenaires. Moi ? Ha ! Je possède ces deux capacités. Je peux coopérer de manière programmée avec un grand nombre d’individus, car j’ai développé ce que vous appelez le « langage ». Je peux échanger des informations avec mes partenaires. Ce qui fait ma véritable force, ce n’est pas uniquement ma capacité à communiquer, je suis surtout le seul être sur cette planète à utiliser un langage imaginaire. Grâce à ce langage de fiction, on peut alors organiser des plans, coopérer. Voilà, c’est ça ! Je suis un être doué de coopération. J’ai survécu à tous ces siècles car j’ai coopéré avec les hommes, j’ai transmis du savoir, des objets grâce à ma force d’imagination. Ce langage imaginaire est une bénédiction. Grâce à lui, je peux créer des mythes, des dieux. Et l’homme, par la seule force de son imagination, est capable de rendre ces concepts réels. Pour faire coopérer les hommes, j’ai donc recours à ce langage de fiction, je crée des religions, des États, des constructions humaines, des cultures avec des modes de vie différents. Pour faire coopérer les hommes, j’ai créé des mythes, des dieux, quelque chose d’imaginaire qu’ils croient réel parce que l’être humain se pose beaucoup de questions. C’est un être émotionnel, un être simple, un être complexe, un être égoïste. Il est effrayé par la mort, il sait que la coopération est son salut. L’homme a besoin de l’homme, alors je crée des hiérarchies, je le contrôle grâce aux lois, je crée des principes moraux comme la justice, des principes imaginaires qui me permettent de contrôler les masses. Puis je finis par soumettre le peuple à la mondialisation. La monnaie me permet de créer des classes sociales, je lui bourre le crâne avec des programmes télé débiles, je le fais courir après un idéal où son égo, son image et le paraitre dominent. Il ne réfléchit plus, il n’a jamais réfléchi. Il a toujours eu besoin qu’on le guide parce qu’il veut survire toujours. Je mimique la vision de l’esprit humain pour mieux le dominer, je le divertie, je le terrorise pour l’enfermer en lui-même. Grâce à sa collaboration docile, je construis toujours plus haut, toujours plus loin, toujours plus fort, toujours plus incroyable. Je rends ce monde fou, je brise la nature, je brise les hommes, je manipule, je brûle l’oxygène, je fais la guerre, je tends mon téléphone au lieu de tendre les bras, je suis perdue, j’ai un bon fond… Mais où aller ?

Lire en entier »

La Casa De Papel – Comment avoir un coup d’avance sur les autres

La Casa De Papel est une série espagnole diffusée sur Netflix, dans laquelle on retrouve le professeur accompagné de braqueurs qui vont réaliser le plus grand casse du siècle. Pour exécuter son plan donc, le professeur va s’entourer des meilleurs braqueurs du pays : un groupe de malfaiteurs qui n’ont plus rien à perdre. Cette série m’a scotché et m’a poussé à regarder la première saison en deux jours ! Plusieurs de ces personnages sont très intéressants à analyser, mais c’est vraiment le cerveau de l’opération qui est très intéressant, donc, le professeur, parce qu’il maîtrise son plan du début à la fin. Et je ne sais pas si vous avez vu la série prison break, mais il me fait énormément penser à Michael Scofield qui est un personnage aussi très intéressant qui maîtrise vraiment son plan du début à la fin. Donc ce qui est intéressant, en fait, avec le professeur c’est qu’il a toujours un coup d’avance sur les policiers qui cherchent à l’arrêter. Et donc j’aimerais tirer trois leçons de ce professeur pour avoir un coup d’avance sur ses adversaires. Et par avance désolé si vous n’avez pas vu la série mais je vais un petit peu vous spoiler ! Et pour tous ceux qui aiment les séries sous-titrées, je suis désolé, mais là, ça va être en Français. Donc c’est parti : 3 leçons pour avoir un coup d’avance sur les autres. 1) Cerner la psychologie d’autrui Et c’est sans doute le point le plus important de la série. Son plan est maîtrisé à la fois d’un point de vue technique mais aussi psychologique. Le professeur est très doué en psychologie et il a parfaitement cerné comment fonctionnent ses collaborateurs mais aussi la police qui cherche à l’arrêter. Dans l’extrait suivant, on va voir à quel point il a compris la psychologie d’une des braqueuses et à quel point le professeur a été capable de cerner son profil psychologique. (Extrait 2min00-2min19) Tokyo a donc plusieurs points faibles : elle est recherchée par la police, elle doit fuir et n’a pas d’issue. Le professeur va justement appuyer sur ce point et bien lui faire comprendre qu’elle n’a aucun moyen de s’échapper – à moins bien entendu de suivront le plan du professeur- mais il va également jouer sur l’orgueil et le narcissisme de Tokyo. En effet, il va lui proposer le braquage le plus impressionnant de tous les temps, et Tokyo, bien entendu, va vouloir s’impliquer dedans puisqu’elle a un ego surdimensionné mais que forcément, elle souhaite également devenir riche et pouvoir fuir le pays. Mais ce qui est intéressant aussi, c’est que le professeur a compris comment fonctionne la police. Il va en jouer comme vous allez le voir dans l’extrait suivant. (Extrait 2min53-3min24) En fait, il a mis en place ce qu’on appelle la technique du cheval de troie. Les policiers pensent avoir un coup d’avance alors que pas du tout. Et il nous explique justement comment fonctionne la technique du cheval de Troie. (Extrait : 3min33 – 4min03) 2) Être d’une honnêteté et d’une générosité désarmante Donner l’impression que l’on agit pour le bien-être des autres est un excellent moyen pour avoir un coup d’avance, et dans l’extrait précédent le professeur a utilisé, justement, une stratégie tournée autour de ce principe. D’ailleurs, tout au long de la première saison, le professeur va jouer sur cette image de bon samaritain, comme dans cet extrait où le professeur entre en contact avec la policière chargée de l’affaire, en lui prêtant son téléphone. Donc, d’être d’une générosité et d’une honnêteté désarmante permet de faire baisser la garde de ses adversaires et vous permet justement d’avoir un coup d’avance et vous allez voir au fur et à mesure des épisodes que le professeur va réussir à nouer une relation particulière avec la policière qui va finir par baisser sa garde. (Extrait 4min43-5min09) 3) Être insaisissable Le professeur possède une personnalité multiple. Il est très compliqué de comprendre la manière dont il fonctionne puisque, tel un magicien, il a plusieurs tours dans son sac. Il détourne l’attention de ses ennemis pour mieux les piéger. Cela prouve encore une fois qu’il a parfaitement compris la psychologie d’autrui mais ce qui est très intéressant avec ce personnage c’est qu’il est capable d’improviser un plan B rapidement. Même s’ils sont pris au piège, il réussit toujours à se sortir des mauvaises passes. Dans cet extrait, il réussit à jouer plusieurs personnages pour déjouer les plans de la police. (Extrait 5min40 – 6min25) Et si vous vous mettez à suivre cette série, vous allez voir que dans un autre extrait, il joue parfaitement le rôle d’un SDF, pour pouvoir échapper à la police, pour effacer les empreintes et prendre la fuite. En bref, le professeur est insaisissable car il a plusieurs personnalités. Mais le cœur même du braquage est pensé sur une idée et c’est surtout cette idée qui rend le professeur et son équipe insaisissable. (Extrait 6min46-7min49) Le temps. C’est là, la force de son plan. Le temps joue à l’avantage des braqueurs et défavorise la police. Le professeur maîtrise la psychologie et les enquêteurs tombent dans ses pièges un à un. Même s’il se fait prendre de cours parfois il réussit à avoir des plans b c, voire même D. Dons concrètement si l’on devait retenir une leçon du professeur, c’est qu’il est capable de maîtriser le temps. Et encore une fois, on peut voir une corrélation avec le livre de Robert Green : “Les 48 lois du pouvoir” qui est un livre qui permet justement de comprendre comment fonctionne le pouvoir et comment avoir l’ascendant sur autrui. Voilà ce que je pouvais dire sur cette série. La saison 2 arrive le 6 avril sur Netflix. Personnellement je n’ai pas téléchargé illégalement (j’espère que vous non plus), donc j’espère que cette vidéo vous a plu, si c’est le cas, laissez un commentaire, un petit j’aime et n’hésitez pas à vous abonner je vous dis, à très bientôt. Salut !

Lire en entier »

3 secrets de storytelling par Fabrice Luchini

Attends, tu ne connais pas Fabrice Luchini ? Ok, restes posé, je vais tout t’expliquer. Fabrice luchini est un des acteurs les plus connus en France. Il est notamment connu pour ses passages à la télévision où il est complètement fou. Le mec est capable de te retourner un plateau en deux secondes. Mais il est aussi surtout connu pour le fait de savoir raconter des histoires. Et c’est sûrement la personne qui est la plus passionnante en France (avec Pierre Bellemare évidemment), pour raconter des histoires. Et il a cette facilité justement, à capter l’attention des gens et à créer des histoires “impactantes”. C’est un petit peu le prof de français ou d’histoire-géo qu’on a tous rêvé d’avoir qui est capable de parler d’Elisabeth II pendant deux heures et tu trouves ça passionnant. Donc concrètement j’aimerais partager avec toi, trois secrets de storytelling par Fabrice Luchini. Le secret numéro un de Fabrice Luchini, c’est d’être capable de capter l’attention des gens. Secret N°1 – Capter l’attention Pour raconter une histoire “impactantes”, il faut savoir capter l’attention. C’est la base. Et on va dire que c’est la chose qui va être la plus importante, c’est un petit peu le pilier central, l’introduction pour raconter tes histoires. C’est tout d’abord de savoir capter l’attention des gens. Une fois que tu as capté l’attention des gens, il faut la conserver, mais il faut être capable de capter leur intérêt. Et c’est une des forces principale de Fabrice Luchini, et j’aimerais partager avec toi trois techniques qu’il utilise justement, pour capter l’attention des gens. Technique numéro 1, il va tutoyer. Ça paraît complètement débile dit comme ça mais le fait de tutoyer les gens, ça va créer une forme de proximité avec eux, et c’est comme ça que tu vas instaurer un contact avec eux. Comme tu vas le voir dans les extraits suivants, Luchini va tutoyer les gens pour créer un lien de complicité. (Extrait 1min26-2min24) Et comme tu le vois dans le dernier extrait, ça ne marche pas toujours. Il y a des gens qui n’aiment pas trop forcément qu’on les tutoie, mais c’est une bonne manière de créer un lien de complicité avec les gens et de faire en sorte de capter leur intérêt. La deuxième technique qu’il utilise, c’est de complimenter ou de tourner les gens à la dérision. C’est très important de flatter l’égo ou un petit peu appuyer sur l’ego des gens. Et Fabrice Luchini le fait tout le temps – c’est à dire qu’il va s’amuser à valoriser ou dévaloriser les gens. C’est aussi une bonne manière de capter leur attention parce que, forcément, en tant qu’être humain, on aime quand les gens parlent de nous ou alors qu’on utilise des sujets qui font référence à notre propre expérience. Comme tu vas le voir dans les extraits suivants donc, Luchini va s’amuser à dévaloriser ou à complimenter ses interlocuteurs. (Extraits 3min02-4min57) Donc le fait de complimenter et de dévaloriser ses interlocuteurs, permet de flatter leur ego et de valoriser leur personne. Donc c’est une bonne introduction, pour justement ensuite créer du storytelling impactant. Il faut absolument que tu parles de tes interlocuteurs et que tu les valorises ou que tu fasses appel à leur égo. Une fois que c’est fait, Luchini va utiliser des mots impactant -ce qu’on appelle des hot words. Et c’est la troisième technique : Utiliser des mots à fort impact émotionnel. Dans les extraits suivants, tu vas voir que Luchini utilise des mots à fort impact émotionnel. (Extraits 5min28-6min55). Donc, concrètement si tu veux raconter des histoires passionnantes, du storytelling percutant, il faut absolument capter l’attention des gens : – Tu peux les tutoyer pour créer un rapport de complicité. – Tu peux ensuite flatter leur ego ou les dévaloriser pour justement capter leur intérêt. – Et ensuite, tu peux utiliser des mots impactants pour renforcer ton storytelling. Et là, on va rentrer plus dans le vif du sujet avec le secret numéro 2 qui est de jouer ses personnages. Secret N°2 – Jouer ses personnages Une fois que tu as capté l’attention, tu peux instaurer ton storytelling. Et Luchini est très fort pour ça, c’est qu’il va interpréter ses personnages. Comme tu vas le voir, c’est une personne qui est capable d’observer les gens. Et à chaque fois qu’il va raconter une histoire, il va le faire en jouant les personnages qu’il raconte. Et ça, c’est une des forces qu’il faut absolument garder en tête : C’est d’être capable de rentrer dans tes personnages pour raconter des histoires. Et c’est hyper important en storytelling. C’est une manière de faire vivre la scène de l’intérieur, de faire visualiser, de faire entendre ton personnage aux gens à qui tu racontes. Je te laisse découvrir ces extraits où, justement, Luchini joue ses personnages. (Extrait 7min49-8min43) Et enfin, pour englober le tout, Luchini va utiliser un troisième secret : Secret N° 3 – Il conte ses histoires avec un rythme particulier Dans l’extrait suivant que je vais te laisser en intégralité, tu vas voir qu’il est capable de changer de rythme, d’intonation, de volume quand il raconte une histoire. Et ça c’est quelque chose qu’il a forcément beaucoup travaillé puisque c’est un comédien qui fait ça depuis plus de 30 ans : il est capable en fait, de changer de rythme, de laisser des blancs pour justement impacter sa communication. (Extrait : 9min09 – 10min41) Et quelque chose à noter aussi chez Luchini, c’est qu’il a créé un personnage. C’est à dire qu’il ne faut pas chercher forcément à l’imiter, mais tu peux t’amuser à utiliser ces techniques pour impacter ta communication. Le Storytelling, c’est un art forcément, il y a beaucoup de choses à apprendre avant de maîtriser l’art de raconter des histoires, mais si tu utilises ces trois secrets, crois-moi que tu seras capable justement de raconter des histoires qui seront passionnantes. Donc si vous voulez que votre storytelling soit efficace, ne changez pas, utilisez juste ces techniques, apprenez à comprendre vos

Lire en entier »

3 minutes pour reconquérir son EX ! (Vidéo)

3 minutes pour reconquérir son EX ! La psychologie sociale et cognitive permettent de comprendre comment fonctionne l’esprit humain. Imaginez le pouvoir que vous auriez si vous étiez capable d’utiliser des techniques basés sur la psychologie pour influencer les gens… C’est ce que nous allons faire maintenant. Et dans un contexte précis : la reconquête amoureuse. 3 techniques psychologiques pour recréer le désir chez son EX. Vous allez voir, c’est subtil. Il s’agit de séduction implicite et votre EX ne va pas se rendre compte que vous utilisez ces outils puissants pour récupérer son coeur. Vous êtes prêt ? C’est parti. Technique N°1 : la preuve sociale Dans son livre “Influence et Manipulation”, Robert Cialdini, célèbre psychologue social, explique comment fonctionne ce levier psychologique. Il s’avère que nous nous fions énormément au jugement des autres pour nous faire notre propre avis. C’est lié à notre instinct de survie. Nous avons gardé ça dans notre patrimoine génétique, hérité des hommes préhistoriques. Votre EX a sans doute énormément parlé de vous avec ses proches et ses amis. L’idée, ça va être d’influencer l’image que vous projetez sur les amis de votre EX. En gros, si Paul -l’ami de votre EX- pense du bien de vous il influencera votre EX, en vous faisant de la “bonne publicité”. Voici donc ce que vous allez faire : Sur les réseaux sociaux Par SMS En direct Vous allez vous rapprocher un maximum d’un de ses amis ou une personne de sa famille, en restant le maximum cool et un utilisant les raisons pour lesquelles votre EX vous a quitté.  Je m’explique… Si vous êtes séparé à cause de votre jalousie, prouvez à cet ami que vous avez changé. Que vous vous sentez différent par rapport à ça. Faites le tout en ignorant votre EX. Et ça c’est très important. Vous allez voir, c’est extrêmement puissant et cela crée de la jalousie dans l’esprit de votre EX. Technique N°2 : l’effet de simple exposition Là, on parle de biais cognitifs : c’est une erreur que fait notre cerveau pour prendre des décisions. En fait, lorsque nous sommes exposé à quelqu’un ou à une situation, cela provoque une augmentation de la probabilité d’avoir un avis positif sur cette chose. Vous avez sûrement déjà vu des pubs où des animaux sont associés à une voiture, par exemple. Bref, c’est hyper puissant. Vous allez utiliser ce levier psychologique en modifiant votre environnement. En prenant des photos qui vous mettent en valeur, en faisant du sport. Votre EX doit vous associer à du positif, de l’ouverture et de la joie. Voilà pourquoi il est très compliqué de reconquérir son EX si l’on se morfond et que l’on dégage que de la tristesse. Devenez l’image que désire votre EX. D’ailleurs que désire votre EX exactement ? Technique N°3 : La rareté et l’effet de contraste Allez, petit bonus : 2 techniques pour le prix d’une. La perception de rareté et d’exclusivité rend quelque chose beaucoup plus désirable. Il faut aussi savoir que l’être humain est plus motivé par la crainte de perdre une chose que par la perspective d’en gagner une autre. Vous l’aurez donc compris, l’idée va être de se faire beaucoup plus rare.  Nous allons combiner cela à un autre levier : le biais de contraste.  Si votre EX vous a toujours reproché quelque chose – d’être bordélique, par exemple – alors soyez la personne la plus clean du monde. Le biais de contraste permettra de perturber totalement votre EX. L’effet de rareté doit être employé d’une certaine manière. En effet, vous devez absolument ne pas vous montrer trop présent. Et en utilisant toutes les techniques évoquées dans cette vidéo, vous allez booster l’intérêt de votre EX.  Bien sûr, je ne peux pas tout expliquer en une vidéo, mais je te propose de jeter un oeil ci-dessous car je te propose du contenu intégrale pour reconquérir ton EX. Merci et à tout de suite, un peu plus bas… Reconquérir son EX – la méthode complète  

Lire en entier »

Mindhunter – Comment devenir un génie de la PSYCHOLOGIE en 3 étapes

Mindhunter devenir un génie de la psychologie (Vidéo YouTube : voici la retranscription texte) (À partir de 10 secondes) Bon c’est à peu près la réaction que j’ai eu en regardant les 4 premiers épisodes de la série “Mindhunter” sur Netflix : En fait, je me suis surtout dit : Ok, le personnage de la série est hyper doué et va sûrement devenir un génie de la psychologie ! Pour vous mettre dans le bain, voici un résumé : Nous sommes en 1977, à l’aube de la psychologie criminologique et du profilage criminel au sein du FBI, les agents Holden Ford et Bill Tench vont s’entretenir avec plusieurs tueurs en série pour tenter de comprendre leur façon de penser et ainsi acquérir des connaissances pour résoudre des affaires criminelles. En fait, Holden Ford, le personnage principal de la série, va devenir le premier profiler de l’histoire. Ce qui m’a poussé à faire cette vidéo en fait, c’est d’avoir repéré des similitudes entre le bouquin de Robert Greene « Atteindre l’excellence » ET la manière de procéder de Holden Ford. Pour en revenir à ce bouquin, justement, de Robert Greene, , je pense qu’il est sous-évalué, et ce n’est pas étonnant vu le succès de « Power – Les 48 lois du pouvoirs ». Mais concrètement, dans « Atteindre l’excellence » Robert Greene décrypte la manière dont des génies tels Léonard de Vinci, Mozart, Thomas Edison, Einstein etc… ont atteint la grandeur dans leurs domaines. L’apprentissage est forcément, une étape primordiale. Holden Ford en est à ce stade, au début de la première saison. Et il agit exactement comme il faut pour devenir un expert dans le domaine de la psychologie. Voici les 3 étapes qui vont lui permettre d’atteindre l’excellence. Etape N°1 : Observer et écouter minutieusement (1min29-3min) Holden Ford est une véritable éponge tout au long des épisodes. Dans Atteindre l’excellence, Robert Greene illustre justement l’observation et le mode passif avec Charles Darwin, qui, pendant de longs mois, s’est imprégné de son environnement. En se libérant de tous préjugés sur la vie et ses origines. Il s’est entraîné à voir les choses telles qu’elles sont. Et on connaît la suite : la théorie de l’évolution. Léonard de Vinci a agit exactement de la même manière, en observant les oiseaux et l’anatomie humaine pour créer des peintures et des sculptures. Dans l’extrait suivant, Holden Ford va justement s’imprégner de son interlocuteur, poser des questions. Et vous allez voir qu’au final, cela va lui permettre de raisonner complètement différemment. (3min38-5min34) Il faut savoir que dans les années 70, le raisonnement de tueur en séquence ou plutôt tueur en série comme on connait maintenant n’avait pas été réalisé. D’ailleurs, si vous regardez la série, vous allez voir que Holden Ford est considéré comme un fou par ses collègues au départ. Retenez bien ceci, au début, une idée révolutionnaire est considérée comme : RIDICULE (ex : la Terre est ronde), puis DANGEREUSE (Il faut enfermer ceux qui pensent que la Terre est ronde !) et enfin, ÉVIDENTE (Mais bien sûr que la Terre est ronde !) Et c’est vrai pour toutes les idées qui ont révolutionnées nos vies comme marcher sur la Lune par exemple, ou le droit de vote des femmes (non non sérieusement, réfléchissez !). Au départ, c’était ridicule. C’est ensuite devenu dangereux, et enfin, Évident. Holden Ford va passer par ces 3 étapes, j’en suis certain. Si vous voulez en savoir un peu plus sur le sujet, je vous laisse un lien vers le livre de Idriss Aberkane “Libérez votre cerveau” qui en parle très bien. C’est un excellent bouquin. Pour le moment, tout le monde le trouve ridicule ! Laissez-moi un commentaire quand il sera considéré comme dangereux d’accord ? Ok, je compte sur vous. Ridicule, dangereux, évident… si vous voulez en savoir plus, je vous laisse le lien vers le bouquin de Idriss Aberkane « Libérez votre cerveau » qui en parle très bien ! Allez, étape N°2 : Acquérir des connaissances en pratiquant La finalité, lorsqu’on apprend quelque chose, c’est le savoir tacite, vous savez, la sensation que telle ou telle action est difficile à décrire avec des mots mais facile à exécuter. Par exemple, il est sûrement difficile pour vous d’expliquer comment faire du vélo, mais vous savez le faire. C’est un savoir tacite. Un bon psychologue vous observerait et vous écouterait minutieusement, puis il piocherait dans toutes ses connaissances pour affiner son analyse et enfin, vous dresserait un portrait psychologique. Vous expliquer le cheminement de ses pensées serait compliqué. Parce qu’il aura acquit un savoir tacite, difficile à expliquer avec les mots. Mais il serait capable de vous dresser un portrait psychologique précis. En fait, est-ce que vous savez qu’il faut 10 000 heures, dans une discipline, pour atteindre l’excellence et pour obtenir, ce savoir tacite ? Que ce soit en cuisine, en séduction, en écriture, peu importe. C’est en fait, à portée de main ! Si vous avez 10 000 heures à y consacrer (bon c’est équivalent à 416 jours non-stop hein !) alors, allez y !   Et donc, personnellement, je ne doute pas que Holden Ford deviendra un maître de la criminologie… On voit au fur et à mesure des épisodes qu’il passe énormément de temps à réfléchir et je suis certain qu’il va atteindre ces 10 000 heures dans peu de temps. Avec son partenaire Bill Tench, ils réussissent déjà à obtenir de tr_ès bons résultats. Dans l’extrait suivant Bill et Holden sont sur la piste d’un tueur humiliant ses victimes, de sexe féminin, et qui égorgerait leur chien. Mais à votre avis, pourquoi ? On regarde ça tout de suite… (7min39-11min12) Etape N°3 : L’expérimentation Pour en revenir à Charles Darwin, il commença à entrevoir des concepts qui allaient conduire à sa théorie de l’évolution. Tout comme Léonard de Vinci qui créa sa propre manière de peindre, le sfumato (à tes souhaits). Ces deux génies ont exploré une nouvelle manière de penser, de créer. Et c’est exactement ce que va faire Holden, enfin je pense, en écrivant le tout premier livre sur le profiling. (11min34-13min03) Notez aussi à quel point les

Lire en entier »

Développer sa RÉPARTIE en 3 techniques avec Laurent Baffie

Retranscription texte (vidéo YouTube : développer sa répartie en 3 technique avec Laurent Baffie) Hey ! Salut tout le monde et merci ! La première vidéo a récolté 50 j’aime DONC on continue comme promis, avec une vidéo sur “comment développer sa répartie” et personnellement, quand je parle répartie, je pense souvent à Laurent Baffie, ce sniper qui trouve toujours le mot qui tue. Donc aujourd’hui, j’ai envie que l’on décortique sa manière de procéder et soutirer 3 techniques qui vous serviront pour développer sa répartie au quotidien. Technique N°1 : Jouer sur les mots (Extraits : 28s-1min21) C’est balèze, non ? En fait, il tourne les conversations à la dérision. Il transforme une conversation du sens propre au sens figuré. Vous aussi, vous pouvez vous amuser à faire ça au cours d’une conversation. Cherchez les phrases qui peuvent avoir une certaine connotation. Développer sa répartie Si je vous dis : Je vous laisse conclure. Qu’est-ce que vous pourriez répondre ? Ou encore : J’ai fait refaire mon intérieur. Bon, ok, là, c’est un peu dégueulasse… Mais vous voyez où je veux en venir, non ?                 Technique N°2 : trouver un angle d’attaque (Extraits : 1min57-3min10) Si vous voulez avoir de la répartie, trouvez un angle d’attaque. Quelle est la faiblesse (entre guillemets) de votre interlocuteur ? Vous allez voir dans ces vidéos que Laurent Baffie utilise souvent le même angle en fonction de l’invité. (Vidéo) Pour Amanda Lear, il parle du fait qu’elle serait un homme Pour Geneviève de Fontenay, il parle de son âge Et pour Jean Luc Lahaye, de sa prétendue pédophilie et de sa musique Etc, etc… Trouver un angle d’attaque particulier permet d’enchaîner de nombreuses vannes. Quelle vanne pourriez-vous faire à vos amis ? Amusez-vous à trouver l’angle idéal et enchaînez, tout en restant cool, hein ? Évidemment. Technique N°3 : trouver son propre registre (Extraits : 3min40-5min15) Et forcément, le registre de Laurent Baffie, c’est : LE SEXE. On regarde ça tout de suite. (Vidéo) Pour vous, il pourrait s’agir de séduction, DONC des blagues taquines peuvent parfaitement être source de répartie. Imiter une personne dans sa manière d’être et la tourner en dérision peut également être un registre fun. Quoiqu’il en soit, il faut savoir que la répartie peut s’expliquer par les neurosciences. Paul Broca – scientifique C’est Broca, un scientifique français du XIXème siècle qui a eu, le premier, l’intuition que les deux hémisphères du cerveau ne géraient pas les mêmes facultés. En effet : L’hémisphère droit est plus créatif, très réactif mais moins précis. L’hémisphère gauche est bien plus rationnel, ordonné mais aussi beaucoup plus lent. Quand nous rêvons, le cerveau gauche est quasiment OFF. Ce qui nous permet d’inventer des histoires, des dialogues et des décors. Mais les rêves sont flous et imprécis. La répartie se gère donc avec le cerveau droit. Si on veut faire mouche, sans prendre de risque, en étant sûr du résultat, on sollicite le cerveau gauche, qui fera bien son travail mais des heures plus tard. Dès que je me juge ou que je recherche une performance, finalement, j’éteins mon cerveau droit et la spontanéité qu’il renferme. Il faut donc oublier l’idée d’être réactif sans prendre de risques. D’ailleurs, Baffie avoue que la plupart des gens ont de la répartie mais qu’ils n’osent pas. Laurent Baffie n’a donc pas peur de mettre les pieds dans le plat, il lui arrive de se planter mais il s’entraîne. Il reconnaît aussi que la répartie se travaille. Allez, on se quitte la-dessus. Vous voulez une autre vidéo ? Même challenge ! 50 j’aime et on parlera de charisme, ça vous va ? A plus et merci d’avoir regardé cette vidéo. Ciao !    

Lire en entier »

Comment séduire et rendre accro n’importe qui (même Harley Quinn) ? #Hypnose

Wow wow wow ! Premièrement, je tiens à te dire que je suis HYPER HEUREUX de te retrouver ici ! Je n’avais pas écrit depuis quelques centaines d’années (à peu près) mais crois-moi… il se passe des choses en coulisse ! D’ailleurs, j’échange souvent avec les 5000 abonnés Facebook, rejoins-nous ! Je propose de nombreuses vidéos sur le mentalisme, la psychologie et l’influence. Aujourd’hui, c’est à toi, lecteur du blog que j’invite dans un voyage… un voyage machiavélique. Je m’intéresse toujours autant à l’hypnose conversationnelle et à la persuasion. Et dans ce domaine, il existe un génie, j’ai nommé le Joker. Séduire n’importe qui et le/la rendre accro ? C’est maintenant ! J’aime cet article ! Sluuurp ! HAHAHAHAHAH ! Je suis tombé sur une vidéo que je me suis empressé de traduire et que je te présente maintenant. Attention… cette vidéo renferme de nombreuses techniques d’influence et de conditionnement mental. (3:23min) Je suis gentil… j’ai mis en couleur les passages qui nous intéresse aujourd’hui. Une stratégie en 4 étapes ! Étape N°1 : Capter l’attention (générer de l’intrigue) Le Joker est un personnage qui ne laisse pas indifférent. Il est complexe : flippant et attachant, drôle et inquiétant. Comme tu as pu le voir dans cette vidéo, il a su capter l’attention de Harley Quinn en lui envoyant une fleur et un petit mot : “Descendez me voir de temps en temps.” Bien entendu, ce qui va capter l’attention d’Harley, c’est de ne pas comprendre COMMENT le Joker a pu laisser ces objets sur son bureau. Cela crée du questionnement. Et le questionnement a cette force : créer de l’hyper intérêt, générer de l’intrigue. Une parenthèse inconsciente est ouverte. COMMENT A-T-IL FAIT ? Il n’en faut pas plus à l’être humain… Première étape, donc : captez l’attention, générez de l’intrigue pour ouvrir la porte à un jeu de séduction. Étape N°2 : Créer un cadre intime Le Joker ne perd pas une seconde. Dès que Harley lui rend visite, il place son cadre : Harley Quinn devient Arlequin. Il tente de placer la belle dans un jeu de rôle : elle devient un personnage clownesque. Il tente ni plus ni moins que de créer un lien intime entre elle et lui. Cela ne fonctionne pas, Harley Quinn part. Il la retient en captant son attention. (phrases en couleur violette dans la vidéo) À NOTER : créer du questionnement n’est pas l’unique moyen de capter l’attention d’autrui. Découvrez ce que l’autre désire et vous aurez son attention. Ce que désire Harley Quinn ? Connaître les secrets les plus intimes du Joker… CLIC ! Son attention est captée ! Étape N°3 : La technique du Fractionnement #Hypnose MDR ! HAHA ! Haha… Ha… :'( … Snif… La technique du fractionnement consiste à générer des émotions opposées au sein d’un storytelling (une histoire). Par exemple : la joie => la tristesse. Tout cela, au cours d’une même conversation. Cela permet de berner le cerveau d’autrui. En effet, nous évoquons nos expériences positives ET négatives aux gens que nous connaissons depuis un certain moment. Dans notre cas, le Joker expose ces deux extrêmes à Harley : Cela crée une grande proximité… Le Joker donne l’impression d’être intime et de connaître Harley depuis toujours. Cela captive son attention : ses émotions sont stimulées… négativement… positivement… (voir vidéo) des montagnes russes émotionnelles ! De plus, son storytelling est centrée sur son enfance, un contexte véritablement propice à des émotions fortes… un appel à l’innocence, aux souvenirs sensibles. Étape N°4 : Faire accepter le cadre Voyez comme l’attitude de Harley Quinn change au fur et à mesure de la vidéo, jusqu’à placer le Joker dans une toute autre position : Batman est le méchant – Le Joker est une âme torturée. DINGUE, NON ? Cette vidéo illustre parfaitement ce qu’il est possible d’obtenir en appuyant sur les bons interrupteurs… La clé de tout cela reste les émotions suscitées, qui court-circuitent la raison. Sur ce, je te quitte… Tu as aimé cet article ? Tu veux plus de détails ? Fais-le moi savoir par commentaire ! A très vite… Mentalistiquement…

Lire en entier »

Comment avoir la joie de vivre – Philosophie d’un homme (souvent) joyeux

À l’origine, j’étais parti sur l’idée d’un article qui parlerait du désir, tu sais. Pour tout te dire il est écrit à 70% ! Et PAF ! L’idée de celui-ci me traverse alors l’esprit. La page blanche ne m’a jamais fait peur, me voici embarqué dans une nouvelle aventure… Une nouvelle fois, on va me dire que je ne termine jamais ce que j’entreprends. Je dirais que c’est faux. Je prends juste un temps monstrueux pour aller au bout, voilà tout ! Il y a peu, je me suis intéressé à l’épigénétique et j’aimerais commencer cet article par cela. Être joyeux est bon pour la santé. Il s’avère que 30% de nos gènes sont immuables (inchangeables).     Chose incroyable, c’est que pour le reste de nos gènes, certains s’ouvriront ou se fermeront en fonction de notre comportement, dans nos vies de tous les jours : Comportement alimentaire : Ce que nous mangeons, notre façon de nous nourrir (nous et les centaines de milliers de milliards de microbes qui constituent notre corps) Comportement physique : Une activité physique appropriée, ou non. Psychologie : Notre façon personnelle de gérer le stress (nos pensées influent également sur l’expression de nos gènes). Philosophie : Le plaisir dans ce que nous faisons. Liens sociaux : Un réseau social, amical et familial qui nous rendent heureux. Des scientifiques se sont aperçus, au cours d’une expérience sur des jumeaux ayant vécu des vies différentes, que leurs gènes s’étaient exprimés différemment. Leur environnement a modifié l’expression de ces gènes. L’un des jumeaux ayant développé une santé plus fragile, propice à la dépression ou à des problèmes plus grave. Bien manger, bien dormir, avoir une activité sportive, prendre du plaisir au quotidien et avoir une vie sociale bien remplie permet à certains de nos gènes de s’exprimer. C’est fou, non ? Voilà pourquoi j’aimerais que tu retiennes ceci : être joyeux ne t’apportera QUE DU BONHEUR. Je n’arrive pas à faire la gueule. Voici ce que je réponds lorsque l’on me demande “Comment fais-tu pour être si joyeux ?” Pour faire clair, il est très difficile pour moi de ne PAS l’être. Tu n’imagines pas à quel point faire la gueule demande un effort : il faut changer la perception que l’on a du monde et des gens. Il faut imaginer le pire, avoir peur d’autrui… Il y a peu, je suis tombé sur une vidéo bouleversante. On y découvre l’interview de Alice Herz Sommer, pianiste accomplie, expédiée en 1942 dans les camps de concentration. Elle n’a pas passé un seul jour de sa vie dans le camps sans rire. Elle a survécu à cette épreuve, grâce à la musique. Elle affirme même que ce séjour fut un cadeau. Lors de l’interview, Alice Herz Sommer a 108 ans et démontre une joie de vivre incroyable. Dans mon enfance, j’ai le souvenir d’avoir toujours été optimiste, blagueur, rêveur. J’adorais imaginer des conversations de loin, en observant deux personnes discuter. Est-ce que tu as déjà fait ça ? Je pense que nous devons toujours tourner les choses à la dérision et que c’est l’humour qui nous sauve. Je dirais plutôt que 5 choses déclenche ma joie de vivre : L’humour La musique L’amour L’écriture La lecture  Au final, je pense que nous avons gardé cette capacité que nous avions étant bébés, être capable de chasser la tristesse en quelques secondes, pour laisser apparaître un sourire et être joyeux. C’est vraiment cette sensation que j’ai lorsque je suis triste et que l’écoute d’une musique ou l’écriture d’un article fait naître en moi de l’inspiration ou de la folie. De la folie, oui. N’as-tu jamais eu envie de te mettre à danser, comme ça, d’un coup, seul dans une pièce, en montant le volume et… juste vivre, l’instant présent ? À présent, j’aimerais évoquer quelque chose d’important : l’effet de levier que produit la joie de vivre… La loi d’attraction ! Je ne connais AUCUNE personne joyeuse qui n’attire pas les autres comme des aimants. Je défie quiconque d’être joyeux ET seul. La joie entre toujours en communion avec les autres. L’effet de levier, c’est ça : sois joyeux, transmets cette énergie et les autres te le rendront au centuple. Fais le test dès demain matin. Au travail (ou à l’école), salues tes amis/collègues avec un large sourire et, pourquoi pas, une petite blague. Appelles Florian par son surnom, prends un accent Espagnol avec Miguel, fais un clin d’œil à Marion, utilises une grosse poignée de main virile avec Benoît. Chacun est unique. Certains transpireront le bonheur, d’autres seront en retrait mais auront sans doutes davantage à te donner. Creuses, creuses et creuses. Découvres les qualités enfouies en chacun d’entre eux, deviens une sonde empathique et prends du plaisir en découvrant le plus bel aspect d’autrui. Déterminer ses désirs… et ses besoins. Dans le premier article que j’ai écrit tout à l’heure, j’évoque les notions de désirs… et besoins. Un besoin est un manque d’une nécessité essentielle à la vie. Un désir est une émotion qui exprime un manque non-vital ou essentiel. Ce dernier va nous satisfaire le temps d’un instant. Acheter le dernier iPhone te permettra, peut être, de répondre à un désir sous-jacent. Mais un désir s’estompe une fois qu’il est acquit. Un besoin, lui, est essentiel à notre survie. La joie de vivre EST un besoin. Alors, voilà, j’aimerais te quitter là dessus. Chacun doit déterminer ce qui l’anime. Pour dégager cette joie de vivre, tu dois absolument savoir ce qui te pousse à te lever chaque matin. Qu’est-ce qui te rend heureux ? Qu’est-ce qui t’anime ? Peux-tu répondre à ces “simples” questions ? Pour le reste, je te dis à bientôt… Je reprends l’écriture, petit à petit, et, sache-le, des choses très intéressantes approchent ! Je prends juste mon temps… de m’épanouir, ici et là… A très vite.

Lire en entier »

L’hypnose conversationnelle pour les NULS

Ahhh ! Si je pouvais écrire un nouveau livre, j’écrirais “L’hypnose conversationnelle pour les NULS” ! L’hypnose est un sujet passionnant : l’hypnose conversationnelle, qui est l’art d’utiliser des suggestions dans une conversation pour influencer, c’est… le GRAAL ! Enfin, pour moi, hein. Oui je sais, je suis… bizarre comme mec. Bref ! Pour être franc avec toi, cet article est un extrait d’un petit e-book spécialement écrit pour les membres de ma newsletter (tu peux nous rejoindre en t’inscrivant ici) Dans cet e-book, j’utilise une métaphore : celle du NINJA ! Pourquoi ? Eh bien, parce que le NINJA est un fin stratège !   L’une de leurs plus grandes spécialités était de s’introduire de nuit dans les châteaux et camps militaires et d’allumer un incendie… En général, ils se déguisaient pour porter la même tenue que leurs victimes afin de semer la confusion… Ils devenaient l’autre… un autre inoffensif. Comment peut-on craindre autrui lorsque celui-ci nous ressemble ? Enfile le même habit que ton interlocuteur, mets le feu à son esprit, anime tes mots : fais en sorte qu’ils touchent l’autre au plus profond de son être… voilà ce que fait un NINJA CONVERSATIONNEL, voilà ce que TU DOIS FAIRE. La force du Ninja Conversationnel, c’est de créer une nouvelle réalité. Il est le roi de l’influence, il se dissimule au grand jour et son but, c’est d’obtenir du pouvoir. Bon, je le reconnais, ma vision est un peu machiavélique. Détrompe-toi, je cherche juste à créer une image forte dans ton esprit. Est-ce que j’ai toute ton attention ? Bien, poursuivons… Saupoudrer sa communication d’hypnose conversationnelle ? Challenge accepté ! L’idée de cet article est donc de te parler d’une discipline vaste et passionnante : l’hypnose conversationnelle. Grâce à l’impact de nos mots, nous allons créer un climat captivant, propice à l’écoute et à l’acceptation… Nous allons utiliser toute la panoplie d’outils du ninja dans notre communication. Notre ultime but : créer de l’impact dans nos échanges Je te livre en exclusivité ma première stratégie de Ninja conversationnel : l’instant Replay ! Mais avant cela, j’aimerais que tu retiennes ceci… Tu dois avoir un seul objectif à partir de maintenant : Faire appel aux émotions.  C’est elles que tu dois agripper, (comme le ferait un ninja avec son grappin) c’est elles qui te permettront d’établir un rapport puissant avec ta cible. Mais alors, comment faire appel aux émotions ? En utilisant ce que j’appelle « le langage des émotions ». Je vais devenir une sonde empathique : je cherche à connaître les sujets qui touche mon interlocuteur Je vais chasser la raison : je n’évoquerai jamais les pensées rationnelles. Je vais utiliser des stratégies qui crée un IMPACT émotionnel. Ton arme de ninja, c’est donc le grappin émotionnel ! Bon, je me permets de te tutoyer depuis tout à l’heure, ça te va j’espère ? Ça me semble beaucoup plus sympa. Bref, on y retourne… Émotions et Instant Replay Les émotions sont indissociables de notre technique : l’Instant Replay. Nous allons utiliser des sujets de conversations qui vont toucher notre interlocuteur. Mais alors, quels sujets pourront bien l’intéresser ? Voici quelques pistes (très très trèèès) sérieuses : Les sentiments de l’individu Ses passe-temps/loisirs Ses expériences amoureuses Son enfance/nostalgie Ses peurs/phobies Ses rêves/cauchemars Tu peux parfaitement construire ta stratégie autour de ces thèmes. Parler boulot ? Non. Parler météo ? Pas la meilleure des stratégies… Les thèmes ci-dessus, eux, sont propices aux émotions. À partir d’eux, tu es capable de créer le lien. Pour chacun de ses thèmes, des émotions fortes peuvent être évoquées. Ressens-tu quelque chose si j’évoque ta pire phobie ? Ressens-tu une vague sensation lorsque je te parle de ton enfance ? Oui, cela provient de ce que l’on nomme la reviviscence. Ou, dans un terme plus geek, l’Instant Replay. Le cerveau possède un pouvoir génial. Dans notre cas, il s’agit plutôt d’une faille que nous allons exploiter : Lorsque l’on fait appel à un sentiment/une émotion, notre cerveau ne peut s’empêcher de réemprunter le chemin émotionnel pour REVIVRE la sensation que l’on évoque. Tu me suis ? Clairement, si j’évoque avec toi, ce souvenir agréable… tu sais… lorsque tu es tombé amoureux pour la toute première fois… tu te souviens ? On aimerait tous revenir, à un moment donné, à ce moment, où l’on ressent une certaine excitation… quand notre cœur s’emballe… c’est excitant… et terriblement puissant. Bon, bien sûr, chacun a vécu le premier émoi amoureux à sa manière mais l’idée est là. Le cerveau ne peut s’empêcher de revivre les sensations lorsqu’on évoque un événement. Voilà pourquoi nous pouvons encore ressentir de la tristesse à l’évocation de la disparition d’un proche. Ou de la joie lorsqu’on se souvient d’un fou rire avec notre meilleur ami. N’oublie donc JAMAIS : tu as une grande responsabilité. Les mots que tu emploies et les histoires que tu racontes peuvent renvoyer ton interlocuteur vers des instants cruciaux de sa vie, chargés d’émotions. Certes, le temps permet de diluer le cocktail explosif, les émotions sont moins prenantes. En réalité, plus spécifique tu seras, plus l’émotion sera vive. Le grappin émotionnel se construit donc autour de 3 piliers : Le questionnement révélateur « Alors, qu’est-ce que tu as prévu pour ton week-end ? » « Je me souviens, lorsque j’étais petit(e) (…) et toi ? Comment étais-tu ? » « En ce moment, je fais un cauchemar (…). Tu te souviens de tes rêves, toi ? » Évidemment, le contexte joue un rôle important. Tu ne poseras pas ce genre de question de but en blanc, au bout milieu d’un repas… quoique ?? La seconde partie du questionnement permet d’intégrer ton Instant Replay. On commence par un sujet global pour ensuite, enchaîner sur de l’émotionnel. La calibration La « calibration », c’est tout simplement l’observation minutieuse du comportement d’autrui. Lorsque tu entames ces sujets, observes le comportement de ton interlocuteur : Semble-t-il réceptif à ce sujet ? Cherche-t-il à t’en dire davantage ? Comment repères-tu cela ? Est-ce dans l’intonation de sa voix ? Dans son attitude ? L’observation est la clé, mon ami…    L’effacement & l’écoute active À mon sens, c’est une étape cruciale. Apprendre à s’effacer pour observer ce qui se passe, ce

Lire en entier »

Bordel, le marketing m’a aidé à réussir mon entretien d’embauche !

Salut les Influenceurs ! Je reviens tout juste d’un entretien et je me dis qu’il est temps… Loin d’être à mon coup d’essai -oui, j’en suis à… 20 entretiens d’embauche. Sachant que j’ai 26 ans, fais le calcul, c’est plutôt pô mal ! Je me permets donc de ramener mon grain de sel sur un sujet passionnant (oui, passionnant) : le fameux entretien embauche ! Ou comment “réussir son entretien d’embauche” ! Pour ma part, mon domaine, c’est le COMMERCE/la VENTE. Mon taux de réussite lors d’un entretien est de l’ordre des 90% environ.(Je n’ai pas vraiment calculé, mais je suis passé à côté de 2 entretiens) Premièrement, tu dois te demander “POURQUOI autant ?”, eh bien, c’est un choix personnel ! J’ai longuement été à la recherche d’emplois sur des périodes courtes avec peu d’heures par semaine, histoire d’allier boulot et écriture (de livres, de vidéos, de formations…) Alors voilà. J’aimerais te soumettre mes idées pour réussir son entretien d’embauche. Et je me suis inspiré, sans vraiment le vouloir, du monde du MARKETING ! Certes, tout comme dans une boutique, il faut prendre en compte la concurrence. Tu ne seras pas assuré de remporter la mise mais tu auras des outils puissants en main. La concurrence est à mon sens, L’UNIQUE OBSTACLE ! Tu es à l’étape de l’entretien ce qui signifie que tu es en finale du 400 mètres haie… est-ce que tu chuteras ou sortira vainqueur ? Je te donne mes outils pour ne pas te vautrer. Étape N°1 : le packaging Le packaging est l’emballage, le conditionnement. Avant de déballer l’artillerie lourde et de te vendre, il faut donner envie, comme une boîte de Ferrero Rocher. Le packaging, pour toi, ça sera : Ton CV Ta lettre de motivation Puis, lors de l’entretien : Ta tenue vestimentaire Ton attitude Pour cela, l’idée est de te mettre dans la tête du patron. Celui ou celle qui cherche à t’embaucher. Parce que, tout au long de l’entretien, celui-ci s’appuiera sur ton CV/lettre de motivation : Quelles expériences/qualités attend-t-il de son futur employé ? Possèdes-tu toutes ces expériences ? Si oui, construis ton CV/lettre de motivation autour de cela. Si non, quelle valeur ajoutée peux-tu apporter à l’entreprise ? (Qualités, formations complémentaires…) TRÈS IMPORTANT : entraîne-toi à répondre aux objections que l’on pourrait te soumettre : Exemple 1… Employeur : Vous avez réalisé de nombreuses missions courtes… pourquoi ? Toi : Eh bien, il s’agissait de remplacements. Je n’ai pas eu l’occasion d’obtenir un travail sur du long terme. (+ storytelling un peu plus bas) Exemple 2… Employeur : Vous manquez d’expérience dans le management… pensez-vous pouvoir convenir à ce poste ? Toi : Bien sûr ! Je ne doute pas en ma capacité à apprendre et, comme je vous le disais dans ma lettre de motivation : je m’adapte et comprends vite. Pour ne pas te faire avoir, anticipes et détermines tes QUALITÉS et tes DÉFAUTS ! Et surtout, surtout ne mens pas ! J’ai commis cette erreur et je me suis littéralement planté. Mets en avant tes qualités, réponds aux objections concernant tes failles. Mais ne t’invente surtout pas une vie… Étape N°2 : l’étude de marché “Une étude de marché est la mise en œuvre d’un ensemble de techniques de collecte et de traitements d’informations ayant pour objectif de mieux connaître un marché, dans le but de réduire l’incertitude des décisions ultérieures.” Imaginons que tu sois désormais face à ton employeur, tu es un joli Ferrero Rocher SAUF QUE l’entreprise est portée sur la liqueur. Mieux vaut être un “Mon chéri”, n’est-ce pas ? Bon, OK, la métaphore est hasardeuse… Mais concrètement, il est très important de s’imprégner de l’image de marque de l’entreprise. Et pour se faire : étudies ton marché ! Avant l’entretien, tu peux effectuer des recherches sur l’entreprise : Quelles valeurs cherchent-elles à véhiculer ? Pendant l’entretien, écoute bien le petit speech du recruteur vantant les mérites de sa boîte : Quels sont les principaux éléments qu’il met en avant ? Plus tu te conformeras à ses attentes, plus tu auras des chances d’obtenir le poste. Car oui, l’employé doit se conformer aux règles de l’entreprise, il doit devenir son image de marque, donc, respecter ses codes, ses valeurs. En règle générale, les valeurs qui reviennent sont : l’esprit d’équipe, le respect, la satisfaction du client, la qualité, le perfectionnisme, le dynamisme… Étudier le marche = étudier les valeurs qu’affectionnent l’entreprise et le recruteur = les valeurs émises dans son discours et dans son attitude. Pour ma part, lors de mon dernier entretien, le patron martelait qu’il était un homme de terrain. Qu’est-ce que cela signifie ? J’en ai simplement déduis que, peu importe ce que je pourrais dire, tout mon blabla ne vaudrait rien face à des actes “in field”: Patron : Alors dites-moi Philippe, quelles sont vos qualités ? Que pouvez-vous me dire sur vous ? Moi : Comme vous avez pu le lire sur mon CV, je suis quelqu’un de dynamique, tourné vers les autres et optimiste. Mais je pourrais vous dire tout ce que je veux, tout se passera sur le terrain. Je pense que vous serez plus à même de me juger par vous-même, sur le terrain. Patron : …. (regarde sa collaboratrice) Je n’ai rien d’autre à ajouter. Et vous ? En réalité, je n’ai fait que reformuler les désirs du patron. Que peut-il ajouter ? Je venais d’écouter son long speech, cette simple phrase a plié l’entretien, CLIC ! Tiens, d’ailleurs, voici une petite vidéo que j’ai réalisé sur la reformulation. Par chance, sa collaboratrice était de mon côté (j’ai marqué dans mon CV que je faisais de la PNL, ça a fait mouche !) Étape N°3 : Le storytelling “Le storytelling est littéralement le fait de raconter une histoire à des fins de communication. Dans un contexte marketing, le storytelling est le fait d’utiliser le récit dans la communication publicitaire.” À peu de choses près, voici mon petit speech : Patron : Je vois que

Lire en entier »

Manipuler un manipulateur ? C’est mon DÉFI sur 30 jours !

OK, are you READY ? Depuis le 11 Août, je propose 1 VIDÉO pour contrer la manipulation ou manipuler un manipulateur ! Je t’invite à visionner la playlist ci-dessous. En attendant, voici comment j’ai décomposé chacune de ces vidéos : 1) Mise en scène de la technique Dans chaque vidéo, je mets en scène la technique (en noir et blanc, tel un acteur des années 50, haha… ou pas !) L’idée est de te démontrer comment la manipulation fonctionne. En effet, je vais l’utiliser contre… toi ! Gentiment et avec bienveillance, évidemment ! 2) Définition de la technique Ensuite, je définis la technique. La plupart d’entre elles proviennent de stratégies de manipulation de masse, de techniques de communication (hypnose, PNL…) et de psychologie sociale. Et définir ces stratégies te permettra de commencer à anticiper son action… n’est-ce pas ? 3) Quelques exemples concrets Là, on entre dans le vif du sujet ! Quelques cas concrets du quotidien. Bien entendu, leur champ d’action est bien plus vaste qu’il n’y paraît… À cette étape de la vidéo, tu vas commencer à prendre peur… BRRRRR ! Oui oui ! Rien que ça ! 4) Comment contrer la manipulation Il est temps de déjouer la manipulation ! Les pervers narcissiques, les vendeurs de voiture et les pubs MacDo n’auront plus aucune influence sur toi ! Non mais dis donc ! Mais hé… tu n’as pas intérêt d’utiliser ces techniques sur les autres ! VILAIN(E) ! Bien sûr, je compte sur toi pour t’abonner à la chaîne YouTube si cela t’as plu. Tu peux me laisser un commentaire en dessous de cet article si tu veux en discuter. SkyDream alias Philippe Peytroux. Ou l’inverse… CIAO !

Lire en entier »

2 Techniques drôles pour améliorer sa mémoire

Salut… Mon Ange… ou devrais-je dire… Angélique ? Ah pardon ! Je ne vous avais pas reconnu… l’hirondelle bizarre… ou devrais-je dire… Isabelle. -Michel ? Il a consommé des stupéfiants cet enfant ????? Il m’appelle l’hirondelle bizarre ! Michel ! Dis quelque chose ! -Oula, non pardon, excusez-moi Isabelle… je… je peux tout vous expliquer ! -Calme toi Mémère, tu comprends po ! Il est en train d’améliorer sa mémoire ! Heiiin ?? Pas vrai, mon petit ?” Haha ! Hem… Oui Michel ! Haha ! C’est… c’est exactement ça ! Ou devrais je dire… Miche sous les aisselles… Hmmmmm… Merci du soutien, Michel !  Donc, évidemment tout ce manège a une explication. Pour bien jauger l’impact de ces futures techniques, il faut bien comprendre comment fonctionne la mémoire. Pour faire fonctionner la mémoire à long terme, il faut stimuler l’imagination ET/OU stimuler les émotions. Notre mémoire fonctionne par association d’idées.   Parce que, oui, ce qui nous intéresse, c’est de stocker les données dans notre disque dur interne (mémoire à long terme), non pas sur une clé USB (mémoire à court terme). Tu apprécies l’image, hein ? Alors, allons-y prenons deux exemples… En effet, je suis persuadé que tu te souviens où tu étais lors du dernier gros attentat en France, n’est-ce pas ? Néanmoins, te souviens-tu de l’avant dernière musique que tu as écouté mardi dernier ? Ou du montant de ton dernier ticket de caisse au supermarché ? Si c’est le cas, whahou ! Bravo. Ta clé USB n’est pas encore débranchée. En ce qui concerne les attentats, si tu t’en souviens, c’est tout simplement que ton cerveau a subit une grosse charge émotionnelle, qu’il a associé au lieu où tu te trouvais à l’instant T. Et il se peut même que ce lieu réactive cet ancrage fortement désagréable. CLIC ! L’événement est rangé dans la mémoire à long terme… comme la naissance d’un enfant ou ton tout premier rapport, hem… Étant donné que tu comprends le principe, amusons-nous. Voici 2 manières d’améliorer sa mémoire au quotidien, tu vas voir, c’est fun ! Les trous de mémoire, c’est terminé ! Technique N° 1 : Mémoriser un prénom En premier lieu, j’ai testé cette technique pour la première fois il y a de cela 2 mois, lorsque je suis arrivé dans une nouvelle entreprise. Pour faire clair, je devais retenir les 5 prénoms de mes collègues : Alexandra Marie Dominique Brigitte Marc Cela peut sembler vraiment simple, mais je suis clairement le champion olympique de la tête dans les étoiles. (D’où mon pseudo… rêve…ciel : SkyDream). Donc, crois-le ou non, il était fichtrement difficile pour moi de retenir plusieurs prénoms en un laps de temps court. ATTENTION ! Grâce à la technique qui va suivre, tu seras capable de mémoriser un prénom en… 15 secondes ! Top Chrono. Pour rappel, nous utiliserons les 2 principes cités plus haut : stimuler l’imagination (les émotions) + fonctionner par association d’idées. Étant donné que je suis un joyeux luron (LOL), je me suis amusé à créer des images drôles dans ma tête, ne me prends pas pour un fou, d’accord ? Pour me souvenir d’Alexandra, je l’ai imaginée coiffée d’une perruque à la Claude François en train de chanter “Alexandrie, Alexandra” tout en faisant la moulinette avec les mains. En ce qui concerne Marie, je l’ai imaginée avec la moustache de Francis Cabrel en train de chanter “Petite Marie”, une guitare à la main. Dominique, je l’ai imaginée dans la peau de Dominique Strauss Kahn lors d’une interview qu’il avait donné sur TF1 (suite à son affaire de… bon, tu sais quoi) Pour Brigitte, je l’ai imaginée entourée d’animaux, une clope au bec. En bref : je l’ai imaginée en Brigitte Bardot. Et pour Marc, je l’ai imaginé prendre un coup de tampon sur le crâne. Comme s’il prenait une MARQUE sur la tronche, quoi. Crois-le ou non, je suis persuadé que je me souviendrai à VIE de leurs prénoms (à moins d’une maladie, évidemment). Mais alors COMMENT utiliser cette technique ? Eh bien, amuse-toi tout simplement à associer des prénoms à : Un personnage Une musique Une suite de mots Des objets Des mots ayant la même phonétique Etc, etc… En outre, fais fonctionner ton imagination ! Si j’étais tombé sur une “Giselle”, la première chose qui me vient en tête, c’est un GILET. Etape N°1 : j’aurais imaginé cette Giselle avec un GILET. Etape N°2 : j’aurais créé une image drôle en lien avec ce Gilet et Giselle : Giselle qui porte un Gilet et qui saute du Titanic, par exemple. Etape N°3 : j’aurais fait en sorte de me passer la scène plusieurs fois dans ma tête. Plus l’image sera “WHAT IS THE FUCK, plus tu t’en souviendras ! Cela aurait très bien pu être une suite de mots : GISELLE… que je décompose en “giser” + “aile” = Giselle. J’aurais donc imaginé Giselle Giser au sol avec des ailes d’ange… mais l’image est moins marrante, on est d’accord. EXERCICE : MÉMORISES CES 5 PRÉNOMS PHILIPPE NATHALIE ROBERT FRANÇOIS VICTOR Et bien entendu, je compte sur toi pour nous faire part de tes trouvailles ET/OU galères pour trouver une image… par commentaire !  Technique N°2 : Mémoriser 10… ce que tu veux ! C’est dans le livre “Napoléon joue de la cornemuse dans un bus: Comment tripler votre mémoire” que je tire cette technique. Si tu veux un livre sur la mémoire, jette-toi littéralement dessus ! Donc, à présent que tu lises attentivement ce qui va suivre : D’abord imaginons Vladimir Poutine en slip de bain en train de passer de la crème solaire à Céline Dion qui chante “Pour que tu m’aimes encore” à un paysan mandarin, qui l’applaudit. Ça te va ? Ok. Désormais, nous nous trouvons au sommet de la statue de la liberté, où une danseuse du carnaval de Rio nous montre ses talents, sourire aux lèvres. Ensuite, nous redescendons, et en bas tu vois un kangourou, chevauché par Gandhi qui a failli

Lire en entier »

Psychologie de la superstition – Comment ça fonctionne exactement ?

  Vendredi 13 mai… Aaaah ! Quel beau jour pour écrire un article sur les superstitions, n’est-ce pas ? Bon, ce sujet me touche personnellement. J’ai grandi dans une famille de superstitieux. Malheur à moi si je laissais le pain à l’envers sur la table ! Briser un miroir ? J’écopais –non pas de 7 ans de malheur – mais plutôt de 13 ou 14 ! On ne rigole pas avec ces choses-là, ok ? (Ironie, hein… À moins que ?) Avez-vous croisé un chat noir récemment ? Pour ma part, je triche, J’AI un chat noir. Un chat noir qui miaule la nuit, qui est la cause de mes insomnies. Je pense que cela doit avoir un lien avec le miroir que j’ai brisé quand j’avais 14 ans. Foutue malédiction ! Plus sérieusement, savez-vous d’où viennent ces superstitions ? Remontons en arrière et analysons les plus grandes croyances populaires… Superstition 1 : Poser le pain à l’envers sur la table Cela remonte au Moyen-Âge. Le jour des exécutions publiques, le bourreau – incroyablement craint et respecté, vous imaginez bien- ne pouvait se rendre à la boulangerie. Résultat, notre ami boulanger retournait le pain réservé au bourreau qui passait le prendre plus tard, après avoir… vous m’avez compris. via GIPHY  Superstition 2 : Briser un miroir = 7 ans de malheurDepuis la nuit des temps, les miroirs sont objets de légendes. Ils dissimulent les démons, emprisonnent les esprits… le diable aurait inventé les miroirs pour emprisonner les âmes des défunts. Vous comprenez la raison pour laquelle il vaut mieux ne pas les briser… Mais alors, pourquoi 7 ans de malheur ? Nous voici à l’Antiquité, selon les Romains de l’époque, les cycles de la vie durent 7 ans. Chaque étape forgeant la personnalité (0 à 7 ans, 7 à 14 ans…). Si un individu brisait un miroir, il fallait attendre la fin d’un cycle de vie et le commencement d’un nouveau. Vous avez 21 ans demain et vous venez de briser un miroir ? Pas de panique ! La malédiction se lèvera durant ce nouveau cycle… joyeux anniversaire ! via GIPHY  Superstition 3 : Croiser un chat noirLe chat a, lui aussi, toujours fasciné l’Homme. Il a été divinisé par les Egyptiens, leurs yeux réfléchissant la lumière la nuit symbolisait le pouvoir de Râ, le dieu Soleil. Le chat noir était assimilé à un Ethiopien noir représentant le Diable. Au Moyen Âge (oui, sacré période !), le chat noir a été le compagnon des personnes pratiquant la magie noire. Croiser son chemin était donc un bien mauvais présage. via GIPHY  Superstition 4 : Le Vendredi 13Ahh, le vendredi 13… Malheur pour les uns, bonheur pour les autres ! Les croyances Chrétiennes soutiennent, que, lors de la Cène –le dernier repas du Christ- ils étaient 13 à table. Devinez qui était le treizième convive ? Judas ! Evidemment. Dès lors, on croit que le fait d’être 13 invités à table porte malédiction, d’ailleurs. Pourquoi le vendredi ? Le Diable tenta Eve de manger le fruit défendu un vendredi. Jésus fut crucifié un vendredi. Hérode, dans l’Evangile selon Matthieu massacra des innocents un vendredi. Voilà pour ce qui est du Christianisme. Chez les Grecs et les Romains, le 12 est le nombre de la perfection. (12 travaux d’Hercule, 12 constellations, 12 signes du zodiaque, 12 dieux Olympiens…) le 13 apportant un déséquilibre… Oui, mais voilà. Avec l’avènement du christianisme comme religion de Rome, le vendredi a changé de rôle et est devenu le jour de la Passion du Christ, le « Vendredi Saint », jour de recueillement et de paix intérieure. Alors pourquoi jouer aux jeux un vendredi 13 ? Eh bien, c’est là qu’entre en jeu le marketing agressif de la Française des jeux, notamment : « Conjurez le mauvais sort ! Jouez un vendredi 13 ! » via GIPHY  C’est ce qui m’a donné envie d’écrire cet article. Qu’est-ce que tout cela traduit de la psychologie humaine ? 1) Un besoin de contrôler pour réduire l’anxiété « Madame, Monsieur, Je viens par la présente vous signaler que vous mourrez demain, dans un accident de voiture. Ou dans 6 mois, d’un cancer des poumons. Ou bien dans 60 ans, de vieillesse. Je n’ai pas encore décidé. En tous les cas, je vous souhaite une belle journée, si vous survivez. Cordialement, Le hasard » Le hasard est terrifiant ! Voici l’une des définitions du mot « superstition » (source : psychologie.com) : « Sentiment que certains actes ou objets ont une influence positive ou négative sur notre vie. » Qu’elles soient positives ou négatives, les superstitions répondent à des peurs, des craintes, des besoins, des envies… « Tu es de mauvaise humeur… Tu t’es levé du pied gauche !» « J’ai crevé un pneu sur la route ce matin… Vendredi 13 quoi ! » « J’ai fait tomber un couteau : on va avoir de la visite ! » « Amy Winehouse… Kurt Cobain… Jimi Hendrix… Janis Joplin. Tous morts à 27 ans ! Le hasard ? Non mais tu déconnes ? » En enfilant son caleçon fétiche avant un grand match, le joueur de football a l’impression d’être actif sur son destin et satisfait son besoin de contrôle, ce qui diminue l’angoisse… et peut ainsi vraiment l’aider à gagner ! Répondre au hasard par de la superstition… voilà comment éliminer une situation anxiogène. On peut également répondre à la malchance par un trèfle à 4 feuilles (OUF !). 2) Influences psychologiques Le biais de confirmation d’hypothèse : Chose qui n’arrange rien. Nous sommes également influencés par un biais cognitif que l’on nomme « biais de confirmation » : biais cognitif qui consiste à privilégier les informations confirmant ses idées préconçues ou ses hypothèses. Nous aurons donc tendance à enregistrer les informations qui confirment nos hypothèses. Plus nous « constaterons » que notre pensée est confirmée, plus cette pensée se renforcera. Ah, sacré cerveau ! La pensée analogique La pensée analogique est un raisonnement naturel. Nous utilisons l’analogie lorsque nous disons

Lire en entier »

Comment les politiques nous prennent pour des CONS en 3 leçons

Quand je m’ennuie, j’aime regarder les vidéos de politique, dans les débats, les interviews… Oui, je sais, quelle vie palpitante, hein ? En réalité, je m’intéresse avant tout à la forme – plutôt qu’au fond – de ces interventions. Une question se pose alors systématiquement : Quelle(s) technique(s) utilise ce chenapan pour influencer mon jugement ?? Evidemment, l’intitulé de mon article est PROVOCATEUR : “Comment les politiques nous prennent pour des CONS en 3 leçons” haha ! Même si bon… Bref. J’utilise d’ailleurs un principe tout bête que l’on nomme la généralisation abusive, qui consiste à “prendre un échantillon trop petit pour en tirer une conclusion générale”. En somme : les politiques utilisent ces techniques DONC les politiques nous prennent pour des cons. D’ailleurs je généralise en disant que TOUS les politiques nous prennent pour des cons, mais qu’est-ce qui prouve que TOUS les politiques usent de ces techniques ? BREEEF ! En réalité, ne nous voilons pas la face, tout bon communicant utilise ces principes, chaque-discours-politique en est copieusement saupoudré, de manière plus ou moins subtil. Aujourd’hui, je vous invite à découvrir 3 techniques utilisées par nos responsables politiques. Enjoy ! Leçon N°1 par Nicolas Sarkozy : “C’est pas ma faute à moi ! Moi Nicolas.”   “Pas-un seul-budget-en équilibre-depuis-1974.” BON SANG MAIS C’EST BIEN SÛR ! On peut noter ici la présence d’un principe que l’on nomme “biais d’auto-complaisance”. “Le biais d’auto-complaisance est la tendance à s’attribuer le mérite de ses réussites et à attribuer ses échecs à des facteurs extérieurs défavorables.” Ici, les facteurs extérieurs étant… les autres, la crise, la mondialisation, la peur, l’Europe, le reste du monde.  Il s’agit d’un “sport” extrêmement populaire chez les politiques, je ne peux donc malheureusement pas décerner de médaille d’or. Soulignons le fait que cette technique prend davantage de poids lorsqu’elle se dirige vers des facteurs extérieurs multiples. Dans notre cas, nous avons UN HOMME (Nicolas Sarkozy) face au RESTE DU MONDE, le combat est inégal, voire, perdu d’avance, n’est-ce pas ? Je donne un 8/20 à cette technique. J’aurais aimé que Mr Sarkozy l’accompagne d’un joli storytelling du genre : “6 mai 2007 (ndlr élection de Sarkozy), me voici parachuté sur le champs de bataille. Une profonde envie m’anime, l’énergie d’un Dieu, la bravoure d’un soldat. Autour de moi, un peuple blessé, meurtri par 30 années de politique néfaste. “MAYDAY ! MAYDAY !” hurle un compatriote, je m’approche de lui mais mes pieds et mes poings sont liés -foutus socialistes- que le terrain est miné -foutue mondialisation- et que la peur est omniprésente -foutue crise économique- Mais je ne plierai pas ! Crotte à la fin ! Pas-un-seul-budget-en-équilibre-depuis-1974 ! Merci, merci à tous…” Poursuivons ! Leçon N°2 par Marine Le Pen : “Ô mon grand Sac !”   Alors alors… Ce discours est intéressant à analyser car il repose sur plusieurs leviers. Le levier émotionnel : la violence inouïe des attentats sollicite toute une palette d’émotions allant de la tristesse à la haine, de la colère à la peur. En rhétorique, nous nommons cela le “phatos”, ou preuve pathétique, qui vise à jouer sur les passions de l’auditoire. Le levier cognitif : bien entendu, Marine le Pen décide de jouer sur les palettes qui l’intéresse : la peur, la haine. Ce levier cognitif se nomme le “biais de cadrage” : “le cadrage est l’action de présenter un « cadre cognitif » comme approprié pour réfléchir sur un sujet. Ce cadrage peut avoir un effet sur le raisonnement et conduire à des choix différents en fonction de la façon dont le problème a été formulé.” Forcément, il est plus “intéressant” pour un parti comme celui de Marine le Pen de CADRER la situation en fonction de sa ligne politique. Marine le Pen démarre son discours en évoquant les barbaries du 13 Novembre (l’évocation amène des émotions.) Une fois mis en place, elle détermine (et cadre, donc) les alliés et les ennemis de la France (merci Meudeume) : les islamistes… (bon, là, ok) les pays qui ont une attitude ambiguë avec les entreprises terroristes (bon là, madame ratisse large, c’est plus fun d’être ambiguë dans ses propos quoi). Bon, maintenant qu’on a bien peur, qu’on a ciblé les islamistes ET les pays ambiguës (hem), qu’est-ce qu’il reste à faire ? Eh bien, offrir des solutions ! (Stratégie de manipulation des masses N°2…) Attention, à suivre, un festival de Cannes de Yes Set, technique très connue en hypnose notamment, qui consiste à créer une séquence d’acceptation dans la tête de l’interlocuteur qui le poussera à dire OUI à tout ce que vous direz. Le fondamentalisme islamiste doit être anéanti (oui…) + interdire les organisations islamistes (oui ?) + fermer les mosquées radicales (OUI ?) + expulser les étrangers qui prêchent la haine sur notre sol (OUI !) + ainsi que les clandestins… (OUIII ! Attends… quoi ?) Pour cet enchaînement majestueux, je ne peux mettre qu’un 17/20 avec les félicitations du conseil de classe. Leçon N°3 par Manuel Valls – “Vous êtes fou ? C’est pas moi ! J’ai pas volé l’discours !” Bon, terminons dans la joie et la bonne humeur les amis ! Il existe bien des manières d’influencer l’auditoire. La rhétorique ou l’art de persuader par le discours regroupe toute une panoplie de techniques intéressantes à analyser. Si l’on analyse ce discours sous l’œil de la rhétorique, on peut noter certaines choses. L’Ethos préalable : il s’agit de la réputation de l’orateur. Nicolas Sarkozy comme Manuel Valls ont un Ethos préalable, ce qui influence la perception que l’on peut avoir/aura du discours. L’anaphore : consiste à commencer ses phrases par le même groupe de mot pour renforcer leur impact. Comme “Moi, Président de la République” ou, dans notre cas “La grandeur de…” “La grandeur de…” La métaphore et l’évocation : La métaphore consiste à associer deux éléments pour les rapprocher. Pour Valls et Sarkozy, il s’agit de métaphores alliant la grandeur de la France à des grands noms (De Gaulle, Jaurès…). Ces grands noms évoquent des valeurs puissantes dans l’inconscient collectif. Leur discours se rattache à de nombreuses valeurs de la France, une manière subtile et puissante de capter l’attention de l’auditoire

Lire en entier »

Manipulation et contre manipulation : la rumeur

Manipulation et contre manipulation : la rumeur… Cet article va nous mettre dans la peau de Steven. Il s’agit d’un ancien collègue à moi, (pour cet article, j’ai préféré utiliser un pseudonyme), pendant une conversation anodine où nous parlions d’influence et de psychologie, il m’a fait part de sa tendance à utiliser la rumeur autour de lui, avec sa famille, ses amis et ses collègues. Son adage favori : “Diviser pour mieux régner.” Mon but est justement de vous apprendre à contrer cette manipulation néfaste. Afin de la contrer, il est nécessaire de comprendre son mécanisme afin de la déjouer. Ce poison se propage à la vitesse d’une bouche au creux de l’oreille, on ne sait que rarement d’où elle provient et peut créer des tensions au sein d’un groupe rapidement. Du cadre paradisiaque… Au cadre paranoïaque Cependant, cette stratégie nous en apprend beaucoup sur la manière dont fonctionne notre système de croyance. En effet, il suffit de placer un individu dans un cadre cognitif particulier pour qu’il crée une nouvelle réalité. En d’autres termes, placez une personne dans un contexte pour qu’elle recrée une réalité en fonction de CE contexte… Les rumeurs dans l’évolution via GIPHY    Tout le monde semble détester l’idée de commérage et peu nombreux sont ceux qui utiliseraient l’attribut de « commère » pour se caractériser. Pourtant, il est exceptionnel de rencontrer quelqu’un qui soit capable de s’éloigner lorsqu’il entend une histoire croustillante concernant une connaissance. Robin Dunbard de l’université de Liverpool suggère que le potin est un mécanisme permettant de créer des liens dans un groupe social, l’équivalent humain du toilettage mutuel que l’on observe chez les primates. C’est également l’un des meilleurs outils que nous possédons pour nous comparer socialement. Nos ancêtres de la préhistoire jaugeaient déjà leurs semblables afin de déterminer qui étaient des tricheurs, malhonnêtes OU des partenaires valables. Ainsi, les personnes fascinées par la vie des autres avaient simplement plus de succès que celles qui n’y prêtaient pas attention. Notre incapacité à ignorer les ragots ferait partie de la nature humaine au même titre que notre incapacité à résister aux sucreries ou avoir des relations sexuelles. Utiliser « les rumeurs » permet donc d’appuyer sur un levier irrésistible dont le commun des mortels est sensible. Mais, permettez-moi d’aller plus loin dans la réflexion… Des rumeurs… Avant tout, soulignons les avantages et les inconvénients de la rumeur… AVANTAGES : – Elle permet de renforcer l’appartenance au groupe. MAIS exclut les individus exposés aux ragots… – Elle flatte l’ego des individus tout en rabaissant celui des concernés. – Elle alimente les débats, voire les passions, et focalise l’attention. INCONVÉNIENTS : – Elle peut se retourner contre l’envoyeur si l’information est “captée par la victime”. – L’envoyeur est perçu comme une commère si il est démasqué. Pour limiter les risques, la rumeur est souvent dévoilée dans un groupe restreint. Personne ne sait d’où la rumeur est partie et le téléphone arabe fait le reste : la rumeur est déformée, amplifiée, transformée… Les plus doués ne divulgueront la rumeur qu’à une personne à la fois, cela renforçant le principe d’exclusivité (ou de “rareté” très prisé en manipulation). … au cadre paranoïaque   via GIPHY    Steven utilise les rumeurs pour prendre un ascendant psychologique, il lui arrive de pousser la manipulation à son paroxysme en créant un cadre paranoïaque. Un cadre paranoïaque ? Je m’explique… L’objectif de la rumeur est de gagner en influence, tout en diminuant celle des concernés, de toucher l’estime, d’alimenter les conversations… Cela crée une sorte de jouissance sadique : on est heureux d’apprendre que Nathalie aurait eu une aventure avec Pierrick, c’est plaisant, amusant et cela peut être embarrassant pour nos deux victimes…  Le cadre paranoïaque va plus loin : il implique l’individu qui prend connaissance de cette rumeur. A partir de là, les rôles s’inversent, on devient acteur et non plus spectateur. Le plaisir laisse place à la peur… «  Steven : J’ai entendu dire que Jean avait balancé au chef que Paul fumait en dehors des pauses… Destinataire : Ah oui ? Tu crois qu’il aurait pu faire ça ? Steven: On ne sait jamais… Mais imagines si il répète que l’on fume également ? » Steven fait passer un message indirect : Jean est une pipelette. Pire que ça : Jean fayote et il met en péril la “sécurité” du groupe. Steven renforce alors le principe d’exclusivité et met en garde son interlocuteur. La stratégie du cadre paranoïaque est, malheureusement, très efficace, elle l’est d’autant plus lorsque : Elle joue sur la liberté d’action du concerné (principe de réactance psychologique). Elle joue sur la liberté d’action du groupe (principe de conformité mis en danger). Le cadre paranoïaque est parfois suggérée de façon totalement indirecte : « Tu sais… Je me méfie des gens ici… Il paraît que certaines personnes (blabla…) » En testant cela, j’ai souvent obtenu comme réponse : «Oui, eh bien, si j’apprends ça, je t’assure qu’ils vont comprendre comment je m’appelle ! » Pour conclure, j’aimerais vraiment que vous preniez un instant, lorsqu’une rumeur est lancée, de demander à l’individu de clarifier la situation, voire de recadrer complètement ses dires : Quelles sont tes sources ? Qu’est-ce qui te fait dire que c’est vrai ? Pourquoi ne pas demander au principal intéressé ? Qu’est-ce que tu penses de tout cela ? Pour ma part, je pense qu’il s’agit d’une manipulation particulièrement mauvaise (dans le sens propre comme figuré), elle se retourne forcément contre l’expéditeur d’une manière ou d’une autre, à moins d’être un manipulateur aguerri. Je termine par cette citation : “ Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens.” Eleanor Roosevelt Mentalistiquement…

Lire en entier »

Comment une femme doit séduire un homme ? Sondage !

Nous y voici, nous y voilà ! En tout homme d’honneur qui se respecte : chose promise, chose due ! Comment séduire un homme ! J’ai potassé plusieurs jours sur l’écriture de cet article auxquels les hommes de mentaseduction ont participé. Vous avez été plus de 200 hommes à répondre au questionnaire envoyé par mail, celui-ci nous accompagnera aujourd’hui. Je tiens également à vous présenter Charlene, que j’ai pu rencontrer sur un forum. Charlene a 27 ans, c’est une séductrice invétérée qui partage ses astuces sur la toile pour séduire les hommes. Charlene dit : Salut Philippe, salut tout le monde ! Ravie d’être parmi vous aujourd’hui ! Merci à toi ! Pour commencer, peux-tu te présenter en quelques mots ? Charlene dit : Avec grand plaisir ! Eh bien, je m’appelle Charlene, j’habite Toulouse depuis 3 ans maintenant. Je m’intéresse à la séduction depuis 7 ans, suite à ma première rupture douloureuse. On dit de moi que je suis quelqu’un d’ouverte et spontanée. Ma stratégie de séduction tourne autour de la complicité notamment, comme vous le verrez ci-dessous. Merci pour cet accueil, Philippe !   Je t’en prie ! Tout d’abord, je tiens à préciser que le questionnaire proposé était exclusivement destiné à un public de sexe masculin. Vous aurez, de cette façon l’avis de la gente masculine (ainsi que le mien) et celui de Charlene, afin d’équilibrer la balance ! 1. Top 3 des attitudes qui freinent les hommes ! Numéro 3 et médaille de bronze (35,3% des sondés) : Le manque d’humour !  Je reconnais, en tant qu’homme, que le manque d’humour peut rapidement glacer l’ambiance. Si une femme ne répond pas un minimum aux taquineries et autres traits d’humour, et se crispe, cela peut devenir rapidement compliqué. Souvent, ces femmes cherchent à faire comprendre à l’homme qu’elles sont (comme on le dit dans le jargon) Hard To Get (“difficile à obtenir”). Qu’en penses-tu Charlene ? Charlene dit : Tu as parfaitement raison ! Les filles, je ne préconise pas de vous forcer à rire, loin de là ! Mais soyez tout de même ouverte quand il le faut. Si vous ne lui laissez pas une brèche, vous prenez le risque de le faire fuir. De plus, ne soyez pas passive : taquinez-le en retour ! Si il vous fait une remarque déplaisante (tous les hommes ne sont pas subtils, loin de là) rétorquez-lui avec le sourire : “tu es méchant… tu vas devoir te rattraper. Allez, j’attends !”  C’est une démarche très intéressante, tu as raison Charlene ! L’humour est la meilleure des vagues sur laquelle surfer en séduction, je suis parfaitement d’accord ! Notons que le manque de conversation (pour 29,3% des sondés) est également un frein non négligeable en séduction. Numéro 2 et médaille d’argent (53,4% des sondés) : L’arrogance !  Charlene dit : Comme je vous comprends messieurs ! Je reconnais avoir utilisée cette attitude lorsque j’ai commencé en séduction. Et, sincèrement, c’était déplorable ! Nous avons la possibilité de sélectionner les hommes qui nous plaise mais ne nous enfermons pas dans une attitude hautaine qui nous fera passer par la fille imbue de sa personne ! Il est vrai que l’arrogance peut traduire une forme de timidité. Dans ce cas là, assumez votre pudeur, lancez des regards et laissez, encore une fois, l’occasion à l’homme de faire le chemin vers vous.  Oh que oui ! C’est une attitude assez classique en soirée. Les femmes (au physique avantageux, ne nous mentons pas) ont tendance à faire preuve d’arrogance. Lorsque l’on est aguerri, on devine que cette attitude est, bien souvent, qu’une façade. Mais imaginez… 53% des hommes sont REPOUSSÉS par cela ! Numéro 1 et médaille d’or (58,6% des sondés) : La superficialité ! Je me permets de prendre la parole, Charlene. Je ne suis pas étonné que la superficialité soit le frein numéro 1. Je vois les femmes superficielles comme des coquilles vides, faciles à séduire et limitées d’esprit. En tant qu’homme, on souhaite pouvoir partager un minimum de points communs pour pouvoir embrayer sur des sujets de conversations intéressants. Charlene dit : Ce n’est pas étonnant, c’est vrai ! Mais cela est aussi assez représentatif de la société dans laquelle nous vivons. Tu as partagé une photo sur le Facebook il y a peu, je me souviens. Tu parlais de codes de la société, tournée autour de l’image et du paraître… nous avons tellement plus de choses à apporter, en tant que femmes ! Nous devons nous “battre” pour cela. 2. Top 3 des attraits physiques qui attirent les hommes ! Numéro 3 et médaille de bronze (19,4% des sondés) : Les fesses !  Loin derrière les deux premiers, comme nous le verrons, les fesses ! Ce qui n’est pas si étonnant ! Des études ont été faites sur l’attirance physique. Il s’avère qu’une femme ayant un bassin et des fesses bien “taillées sur mesure” ont de plus grandes probabilités de donner naissance à des enfants en bonne santé !  Charlene dit : Haha, je ne connaissais pas cette étude ! C’est très intéressant. Les filles, je ne vais pas vous apprendre cela. Mais évidemment, mettez votre corps dans les meilleures disposition possibles, si vous me permettez l’expression. N’hésitez-pas à aller faire le tour des blogs mode pour utiliser les bons modèles de jean, par exemple.  Numéro 2 et médaille d’argent (54,5% des sondés) : Le sourire qui illumine !  Allez, je vais encore faire mon intéressant. Le sourire est à l’origine de l’humanité, un signe de soumission. Sourire signale à l’autre que nous ne sommes pas une menace (tout comme la poignée de main, mais ce n’est pas le sujet, je m’égare). Un sourire, lorsqu’il est sincère, est accueillant. Plus d’un homme sur deux est donc sensible à cela ! Qu’en penses-tu ? Charlene dit : Le sourire est sans doute mon arme de séduction favorite ! Je l’utilise partout, avec tout le monde. En tant que femme, je me dois de partager ce petit secret pour blanchir vos dents : le charbon végétal ! Autant vous accueillir avec un sourire

Lire en entier »

Quel est votre profil émotionnel, actuellement ?

Bonjour à tous ! Je me pose beaucoup de questions sur le bien-être, en ce moment… Si vous avez la chance d’être en vacances, tout comme moi, (YOUPI !!!) vous savez qu’elles ont tendance à être fatigante. C’est tout de même curieux, non ? En y réfléchissant, je me suis dis que cela provenait sûrement : 1) Du changement dans le cycle du sommeil (heure du coucher/lever… heures de sommeils) 2) De l’alimentation (qualité, dérèglement dans les heures de prises de repas…) 3) De l’activité physique (oui, je suis atteint de flemmingite !) Alors j’ai commencé à me dire qu’il fallait absolument que je me couche plus tôt, que je prenne soin de mon alimentation tout en prenant une petit cure d’énergie, je me suis donc tourné vers l’ashwagandha (tout savoir sur l’ashwagandha), sans oublier de reprendre une activité physique : “cours Forest ! Cours !” Puis je me suis orienté sur une façon de jauger l’impact de ces différents éléments sur ma vie, donc j’ai pensé à créer ce petit test de personnalité… Il va être intéressant de voir dans quel “état” vous vous trouvez actuellement ! En modifiant les éléments vus ci-dessus + les conseils que je donne pour chaque profil émotionnel, vous devriez être au top pour les semaines à venir ! Amusez-vous bien… [viralQuiz id=1]

Lire en entier »

Comment avoir de la répartie – les répliques des abonnés

Ladies and gentlemen… Je suis ravi de vous partager le tout premier article participatif. Vous avez été des dizaines et des dizaines à y répondre et je continue d’en recevoir encore ! J’ai proposé dans ma newsletter un rapide questionnaire sur le sujet “Comment avoir de la répartie” (je vous invite à vous inscrire, c’est 100% gratuit). On a tous déjà été déconcerté par une boutade à laquelle nous n’avons pas su répliquer. Heureusement, avoir de la répartie se travaille… ça s’apprend ! Voilà pourquoi je vous propose de découvrir un florilège de perles des membres du Cercle. Voici 5 phrases avec les réponses des membres en dessous. 3 règles pour avoir de la répartie : – Ne pas faire preuve de mauvaise foi ni être désagréable. – Avoir de la répartie ne signifie pas “faire un compliment”. – Si votre répartie est bonne, votre interlocuteur ne peut pas répliquer. Phrase N°1 : Tes habits sont vraiment bizarres… Guillaume : Merci ! Ça représente le bonhomme bizarre que je suis, je tiens ça de mon père, M.Spock… Soso : Merci, aujourd’hui c’est la journée de l’originalité. Tu n’étais pas au courant ? Thibault : C’est fait exprès ! Pour apporter un peu d’originalité dans ce monde apocalyptique ! Alex : Merci… Ah pardon c’était pas un compliment ? Ben normalement je mets mon costume de Batman mais il est au pressing ! Debi Lulu : Oui mais j’aime cultiver ma différence et je me sens très bien avec mon propre style, univers. Moi : C’est vous qui avez du retard. Si je t’emmenais sur ma planète, tu comprendrais, Terrien(ne). Phrase N°2 : Pourquoi tu me fixes ? Benjamin : J’admire la tache que tu as sur le nez ! Alex : Comme la pâte ? Guillaume : Je suis en train de réfléchir… Hormis la coiffure tu me rappelles quelqu’un, tellement que c’en est troublant ! Zeus : J’ai vu ta photo chez les flics, tu es recherchée. Zoher : Je ne me suis jamais trouvé aussi beau dans le reflet de tes yeux. Si tu pouvais éviter de les fermer…. Rocksers : *Voix de grand-mère* Pour mieux t’observer, mon enfant Moi : Je voulais tester les yeux-lasers que m’a prêté Superman. Tu sens que ça brûle ? Phrase N°3 : Tu dis ça à tous(tes) les mecs/femmes ? Florent : Oui, mais cette fois, c’est vrai ! Alex : Uniquement celles qui ont un tee-shirt rose, donc ça limite un peu ! Zeus : Seulement celles qui ont le même visage que toi. Hams : Ah non ! Cette réplique est réservée pour les samedis soirs uniquement. Moi : Tu trouves pas qu’il est un peu tôt pour me faire une crise de jalousie ? Phrase N°4 : Tu es gay ? Tic et tac : En tout cas si je l’étais, je ne le suis plus. S D : Oui, je déteste la tristesse. Bastien : T’étais pas loin. Non je suis plus orienté vers les meubles, claviers… Shaiya : Oui. Tu dois avoir quelque chose de féminin, de sensible, pour que tu m’ais touché. Je peux te retourner la question ? Moi : Tout dépend ! Tu es de quel sexe ? Phrase N°5 : Tu es trop mignon(ne) ! Monkey :  Et t’as pas tout vu,  quand on me grattouille le ventre je me met à ronronner. Alex : Et encore, tu m’as pas vu avec mon bonnet Winnie l’ourson ! Florian : Hey ! Je suis pas un animal de compagnie … Ok, je vois, tu veux m’adopter. Florimond : Tu m’ôtes les mots de la bouche … j’allais me le dire ! Moi : Méfie-toi…. Je suis encore plus mignon que tu ne le crois.   Merci à tous les membres pour leur participation ! Je vous invite, en bas de l’article à participer vous aussi en copiant-collant le texte : Phrase N°1 : Tes habits sont vraiment bizarres… Ma réponse : Phrase N°2 : Pourquoi tu me fixes ? Ma réponse : Phrase N°3 : Tu dis ça à tous(tes) les mecs/femmes ? Ma réponse : Phrase N°4 : Tu es gay ? Ma réponse : Phrase N°5 : Tu es trop mignon(ne) ! Ma réponse : J’ai également réalisé une vidéo sur la répartie sur ma chaîne YouTube en m’inspirant de Laurent Baffie. La vidéo ? Elle est ICI !

Lire en entier »

Comment capter et attirer l’attention grâce au storytelling ?

Retranscription textuelle du podcast ci-dessous : Salut à toutes et à tous c’est SkyDream de mentaseduction.com. À la fin de ce second podcast, je vais vous révéler une surprise qui arrivera sur le blog d’ici peu… Mais avant toute chose, je vais vous raconter 3 histoires qui vont vous permettre de vous connecter émotionnellement avec votre interlocuteur. Comme vous allez vous en apercevoir, ces histoires ont un point commun : c’est qu’elles vont vous inviter à ressentir des émotions. De nombreuses recherches ont justement été faites sur les émotions et il s’avère que l’être humain a tendance à se rappeler d’avantages des émotions négatives que positives. Du moins, l’impact émotionnel est souvent plus important lorsqu’il s’agit d’émotions négatives. Certaines personnes n’arrivent d’ailleurs JAMAIS à se détacher d’une expérience négatives, qui est ni plus ni moins qu’un scénario émotionnel qui passe en boucle dans le cerveau… C’est pourquoi je vais également partager des histoires qui vont évoquer des sentiments LEGEREMENT désagréables que nous allons nous amuser donc, à transformer en quelque chose d’attrayant, de stimulant et de positif… Avant toute chose, j’aimerais que vous vous reteniez de ces 3 étapes : attirer, matérialiser, lier à soi… Attirer, matérialiser, lier à soi… 3 storytelling hypnotiques… Le storytelling Alors, tout d’abord, qu’est-ce que le storytelling ? Depuis que nous sommes tout petit, on nous raconte des tas histoires. Que ce soit notre maman et l’histoire du père noël ou de la petite souris MAIS AUSSI des politiciens, lorsqu’on allume la télé qui nous font passer des idées en évoquant des faits historiques ou en s’appropriant des faits divers qui vont au choix viser nos peurs ou nos valeurs PUIS qui vont nous proposer à la suite de ces histoire des solutions explicites ou implicites, qui nous ferons ou qui nous donnerons envie de voter pour eux. Le storytelling est tout simplement l’art de raconter des histoires. J’ai justement connu un professeur de Français qui maîtrisait le storytelling, et les deux heures de cours que nous avions avec passaient hyper vite ! Peut être que vous avez déjà connu une personne dans votre famille ou un professeur qui avait cette facilité à capter l’attention et à passionner, justement, son auditoire avec ses histoires. La première chose que j’ai retenu de ce professeur c’est qu’il avait une manière bien à lui de raconter des histoires… Et je pense que c’est donc la chose la plus importante, c’est d’apprendre à raconter des histoires de façon unique et avec son propre style… Personne n’a la même intonation, le même rythme, ni le même vocabulaire alors n’essayez surtout pas de raconter des histoires en utilisant un style qui ne vous correspond PAS. Ensuite, il faut vraiment CROIRE en votre histoire. C’est ça justement qui accrochera l’attention. Il faut savoir que les gens adorent le storytelling parce que ça invite à ressentir des émotions. Alors n’ayez surtout pas peur de les partager sans avoir créé un contexte particulier. Si vous analysez les conversations que vous avez avec vos proches par exemple, vous allez vous apercevoir que les thèmes que vous abordez n’ont parfois aucune cohérence les uns avec les autres. On peut très bien passer de « Tiens, t’as vu le match de foot hier ? Barcelone a hyper bien joué… » à quelque chose comme « Bon, demain je me lève à 6h ça va être hyper dur de se lever ! »et puis on enchaîne sur une conversation qui n’a rien à voir. 3 étapes du storytelling hypnotique Je vous ai dis de vous souvenir de ces 3 étapes… La première étape est : attirer Il s’agit d’embarquer l’interlocuteur dans votre histoire… En faisant revivre la scène de l’intérieur avec des détails, des éléments visuels, kinesthésiques et auditifs, vous allez faire remonter justement, des émotions… La seconde étape est de matérialiser. On a envoyé l’interlocuteur dans un premier temps, dans son imaginaire et il a recréé un contexte émotionnel. À présent, on le « ramène sur terre » en suggérant que ces expériences sont réelles et qu’il peut les revivre. La troisième est de lier à soi. On devient alors ACTEUR dans cette aventure. C’est de cette manière que vous allez créer du lien et ancrer l’émotion ressentie à vous-même. Vous allez voir que l’on peut utiliser des métaphores très très simples pour cela… Première histoire : le surnaturel J’aime beaucoup raconter des histoires sur le surnaturel puisque beaucoup de gens en ont peur… D’autres n’y croient pas forcément mais l’imagination peut toujours être stimulée, de plus, j’ai remarqué que lorsque j’abordais ce sujet au sein d’un groupe ou avec une personne, certains m’avouaient qu’ils avaient vécu des expériences similaires… Donc c’est une façon de créer une sorte de proximité et de permettre à l’autre d’échanger, de partager. Première histoire… « Je ne sais pas si tu as déjà vécu des phénomènes paranormaux… Mais je me souviens… J’avais environ 11-12 ans… Je me trouvais dans un parc… Juste en face de chez moi… c’est marrant parce que je me souviens de ça comme ci c’était hier… J’étais avec ma grande sœur, qui avait 16-17 ans… On jouait sur une petite moto rouge et… Curieusement, nos yeux se sont arrêtés sur un détail assez bizarre… En fait, juste derrière les rideaux de chez nous se tenait une personne… Elle semblait assez petite et âgée, qui nous regardait jouer… Et ce qui est curieux c’est que… cette silhouette était un peu blanchâtre. Les yeux noirs…Et c’était… assez angoissant… On s’est VITE précipités chez nous pour tenter de comprendre qui était là. Et arrivé au pas de la porte, on ouvre et on se rencontre qu’il n’y avait personne… On file dans la salle à manger, personne… Alors tu imagines à quel point on a eu peur… Et ce n’est pas le seul phénomène paranormal que l’on a vécu… Une autre fois, pendant un repas… On discutait tranquillement jusqu’à ce que le verre de ma plus grande sœur se mette à bouger tout seul… comme ça, sur la table… et ce qui est curieux c’est que c’est arrivé quand ma sœur est partie dans la

Lire en entier »

Focalisez l’attention grâce à votre aura charismatique

Retranscription textuelle du podcast ci-dessous : Salut à toutes et à tous, c’est SkyDream de mentaseduction.com ! Et je vous retrouve aujourd’hui pour le tout premier podcast du blog. Aujourd’hui, j’aimerais traiter avec vous d’un sujet passionnant. Je reçois de nombreux mails de membres qui me dise qu’ils n’arrivent pas à créer l’hyper intérêt chez une personne. Comment attirer l’attention une personne ? Aujourd’hui, je vais donc partager 3 stratégies qui vont vous permettre justement, d’attirer l’attention sur vous. Vous avez sans doutes dans votre entourage une personne qui a tendance à beaucoup parler et qui n’écoute pas forcément ce que l’autre dit. C’est une personne qui a tendance à être un vrai moulin un parole, qui parle, qui parle, qui parle, qui raconte sa vie, qui vous explique quel voyage elle a fait etc… et qui ne vous pose pas de questions. Qui va chercher à se mettre en avant, sans forcément chercher à en savoir plus sur vous. C’est vraiment quelque chose qui est très très désagréable et on a tendance à décrocher au cours de la conversation, la personne parle et on est complètement ailleurs. 1) La sous-communication La première stratégie que je veux partager avec vous, c’est la manière de sous-communiquer. Sous-communiquer, c’est ce qui concerne l’emballage dans une conversation, c’est votre attitude, votre gestuel, vos regards, vos sourires… Tout ce qui est non-verbal et paraverbal. 1) Dégager une aura positive En sous-communiquant de la bonne manière, vous allez dégager un message implicite. C’est un message qui est très important puisque c’est ce que la personne va percevoir de vous. Si vous avez le visage fermé et que vous regardez une personne et que vous allez l’aborder, vous envoyez déjà un message très clair, qui peut être interprété de différentes manières mais en général, la personne qui va vous voir arriver avec une mine déconfite ou en stressant va se dire qu’il y a quelque chose qui cloche, forcément. Dans ces cas-là, qu’est-ce qui nous empêche… d’aller aborder une personne… sans avoir d’à priori… et en profitant de l’instant présent ? Premier point donc, dégager une aura positive. 2) S’effacer Second point, s’effacer. Au cours de la conversation, vous allez chercher à mettre en avant la personne qui vous parle. Vous allez parler d’elle, vous allez parler de vos points communs, des voyages qu’elle a fait, des personnes qu’elle a rencontré, par exemple. En réalité, vous allez chercher à l’impliquer émotionnellement dans la conversation. Une personne qui va parler d’elle-même, et surtout de choses positives, c’est très important, va devoir chercher à l’intérieur d’elle-même les sensations qu’elle a vécue, des expériences qu’elle explique. Dans ces cas-là, la personne est obligée de rester avec vous, à l’instant T, lorsqu’elle explique ces expériences. En revanche, si vous parlez de vous-même, vous donnez la possibilité à votre interlocuteur de laisser échapper son esprit et d’être dissocié de l’instant présent. Donc c’est très très important d’apprendre à s’effacer dans une conversation. 2) Créer du questionnement Second point que j’aimerais partager avec vous, c’est apprendre à créer du questionnement. Quelque part, c’est ce que l’on a commencé à faire mais vous avez la possibilité des stratégies mentales qui vont, justement vous permettre d’accroître ces capacités à créer du questionnement à l’intérieur de l’esprit d’une personne. Donc, vous l’aurez compris, plus vous créez du questionnement chez quelqu’un, plus vous impliquez des processus mentaux. Justement, je vous ai parlé de l’effet Zeigarnik dans un précédent article. Bluma Zeigarnik est une psychologue Lituanienne qui s’est aperçue que les serveurs dans les bars avaient tendance à se rappeler d’un nombre important de commandes passées par les clients. Cependant, une fois que la commande était réalisée, ils ne s’en souvenaient plus. C’est comme-ci leur cerveau restait en suspens jusqu’à ce que la commande soit réalisée. En fait, c’est comme-ci que l’on ouvrait une parenthèse et qu’on ne la refermait pas. Et c’est l’une des principes fondamental pour créer de l’hyper-intérêt. Donc, au cours de vos conversations, amusez-vous justement à créer des parenthèses ouvertes comme ça. Essayez de lancer des petites phrases du genre : Ah oui au fait, je ne t’ai pas raconté… Ou encore Je ne sais pas si tu te souviens… Et là, forcément, l’esprit cherche à trouver une réponse à ça. C’est quelque chose qui est très utilisé dans les bons livres, dans les romans ou tout simplement dans les bandes annonces des films. C’est de susciter l’intérêt du spectateur ou du lecteur et lui donner envie de voir plus loin… Donc, efforcez-vous au cours de vos conversations de créer des questions qui vont obliger votre interlocuteur à répondre par autre chose que Oui ou Non. Une question comme Coucou, tu vas bien ? Bon, on peut répondre par OUI ou NON. Cependant, si l’on demande Salut, tu as fais quoi hier soir ? On engage la personne sur un contexte beaucoup plus large. C’est vraiment quelque chose de très très important quand on engage la conversation avec quelqu’un, c’est de minimiser le nombre de questions fermées. Les questions fermées donc, c’est de répondre par OUI ou NON. Donc voilà, pour créer du questionnement, utilisez l’effet Zeigarnik, qui consiste donc à ouvrir vos conversations avec des choses comme : – Tiens, c’est marrant, ça me rappelle quelque chose… – Je ne sais pas si tu te souviens de… – Imagine si… C’est ce qui va permettre de stimuler l’imagination, de la personne. Et deuxièmement, ça va être de créer des questions ouvertes. Une petite astuce, justement, pour ça, c’est d’utiliser la méthode 3QOCP, Quoi Qui Quand Où Comment Pourquoi. Tous ces petits pronoms engagent forcément vers une parenthèse ouverte. Et si l’exercice vous semble compliqué, n’hésitez-pas à me laisser un petit mail ou un petit commentaire juste en dessous le podcast pour que je puisse mettre en ligne un petit exercice qui va vous permettre, justement, de créer vos questions ouvertes. 3) Faire appel aux émotions Donc, troisième point, faire appel aux émotions. Premièrement, cherchez à valoriser vos points communs MAIS aussi vos différences. Si elle vous dit qu’elle

Lire en entier »

Être en osmose avec soi-même : l’arme charismatique ultime

Allez… Prenons le temps de respirer… Dans ce nouvel article, revenons-en un peu à nous, à notre bien-être personnel. Il est temps de booster notre confiance pour une séduction assurée. Les effets bénéfiques du bien-être sur le charisme Dans un sondage édité récemment par le site de rencontre Parship pour célibataires, on peut constater que, loin des idées reçues, ce n’est pas le physique et l’aspect d’un personne (important pour 19,7 % des sondés) qui sont les principaux atouts séduction mais l’attitude positive face à la vie (22,5 %) et le charme (26,8 %). Surprenant, non ? 50 % des critères sont complètement subjectifs et tiennent beaucoup plus du feeling que du tangible. Les hommes, les femmes et la séduction Les études confirment que, statistiquement, les hommes apprécient la beauté et la jeunesse chez leur partenaire, alors que les femmes favorisent davantage la stabilité et les ressources matérielles. Pourquoi ? Eh bien, ces tendances sont en partie d’ordre génétique, les hommes optimisent le nombre de leurs descendants potentiels alors que les femmes s’attardent sur la qualité de vie de cette descendance, qu’elle puisse vivre dans de bonnes conditions. Il faut alors un « papa fort » ! Bien évidemment, ces études sont estimées sur des populations et ne permettent pas de prédire avec certitude le comportement des individus. En effet, les hommes sont également très sensibles au charme que dégage une femme, une beauté sans âme, n’est-ce pas amer ? Apprenons ensemble à jouer sur l’attitude idéale à adopter afin de séduire… Être en osmose avec soi-même, pourquoi ? Lorsque vous vous sentez en accord avec vous-même, vous n’avez aucunement peur de soutenir longtemps le regard de l’autre, votre gestuelle est assurée et votre parole claire. Ce sont les bases inconditionnelles du charisme. L’assurance fait naître chez la personne que vous convoitez la confiance et l’attirance. Cette même étude révèle que les femmes ainsi que les hommes célibataires recherchent la stabilité et l’épanouissement chez l’autre. La condition sine qua non pour inspirer ceci ? Trouver sa paix intérieure. Dégager une aura positif est fondamentale lorsque l’on souhaite tisser des liens avec autrui. En trouvant sa paix intérieure. On peut imaginer l’aura comme un feu de camps. Il illumine mais surtout, il réchauffe ET il rassemble. Vous DEVEZ vous transformer en flamme chaleureuse, bienveillante, nourrissante afin d’attirer les autres à vous. Être bien dans son corps… On sépare souvent distinctement le corps et l’esprit alors qu’en matière de séduction l’un ne va pas sans l’autre. Être bien dans sa peau cela signifie s’assumer à 200 %. Pour y arriver, on commence par du terre à terre : on fait du sport, on trouve un style vestimentaire bien à soi. Il est intéressant de remarquer comment une personne change peut, à un niveau inconscient, modifier son comportement suite à un relooking ou une « reprise en main » (sport, fréquentations, travail…). Selon   cet article de M le magazine du Monde, le bien-être dépend à 40 % de nous, 50% de notre capacité au bonheur et… 10% de l’extérieur ! … mais aussi (et surtout) dans sa tête ! L’estime de soi se cultive. Si on s’apprécie d’un point de vue physique, c’est un très bon début. Ensuite, l’assurance spirituelle s’acquiert avec des exercices et de la persévérance. Voici donc, en exclusivité, l’un des exercices que je propose dans mon livre « Mentalisme En Action » Allongez-vous confortablement, fermez les yeux et essayez de vous remémorer un souvenir positif : un moment où vous vous êtes senti en pleine confiance, où vous vous sentiez capable de réaliser votre objectif. Si cela ne vous est jamais arrivé, créez la scène et prenez conscience… Vous générez des images ? Votre expérience défile-t-elle comme un film ou une image fixe ? Quelle est la distance de cette image (ou film) que vous voyez ? Est-ce-grand ? Petit ? Percevez-vous bien les couleurs ? Est-ce coloré ou sombre ? En noir et blanc ? Vous générez des sons ? Entendez-vous ce qui se passe ? Le volume est-il fort ? Faible ? Les tonalités sont-elles plutôt graves ? Aiguës ? Est-ce musical ? Est-ce des paroles ? Vous générez des sensations (kinesthésique) ? Ressentez-vous une sensation de lourdeur ? De légèreté ? Ressentez-vous une sensation de froid ? De chaud ? Où ressentez-vous cette ou ces sensation(s) ? Votre respiration accélère-t-elle ? Diminue-t-elle ? L’idée, dans cet exercice va être de comprendre comment nous fonctionnons à l’intérieur de nous-même lorsque nous vivons une expérience de pleine confiance, lorsque nous sommes en OSMOSE avec nous-même. L’idée va être de reproduire, les yeux ouverts, ce que nous avons vécu dans cette expérience d’auto-hypnose. Je vous souhaite une belle exploration, j’espère que cet article d’exploration intérieure vous a plu, à très vite sur Mentaseduction.

Lire en entier »

Le compliment – L’outil charmant pour apprendre à flirter, manipuler

« Pour le cerveau, recevoir un compliment équivaut à une récompense sociale ou financière. Nous apportons la preuve scientifique qu’une personne est plus performante lorsqu’elle a reçu un compliment suite à la réalisation d’un exercice » Norihito Sadato (source en anglais ICI). En gardant donc bien en tête de l’étude de Monsieur Sadato, nous allons donc traiter le sujet du compliment dans deux domaines : la manipulation et la séduction. Peut-on donc aider une personne à atteindre un objectif ? ? Pour apprendre à flirter ? Voir même obtenir ce que l’on veut à un autre niveau ? Attention, cet outil est à utiliser pour le meilleur, pas pour le pire ! I- MANIPULATION Une grande enseigne de distribution en ligne l’utilise ! Malgré le fait qu’ils arborent « le sourire sur le carton » (je ne citerai pas de nom), les reportages ont fait, ces derniers mois, une mauvaise publicité pour cette grande enseigne. En temps normal, je gère des entreprises, je n’ai jamais été employé. Cependant, j’ai voulu avoir cette expérience afin de me mettre dans la peau d’un salarié de façon à aider les miens à se lever le matin en pleine forme afin qu’ils puissent prendre plaisir à travailler dans mon entreprise. Je me suis donc inscrit en intérim et je n’ai pas été déçu. Cette enseigne demande beaucoup de performance, je voulais savoir ce qu’elle faisait en retour pour motiver les travailleurs. En effet, j’ai beaucoup appris du responsable qui s’occupait de nous. Lorsque vous atteignez les performances demandées, il vous complimente, dans le cas contraire, mieux vaut pas croiser son chemin. C’est le premier facteur qui aide les employés à se motiver : « je préfère les compliments que de me faire crier dessus. ». Chaque jour, avant de commencer le travail, il y avait un récapitulatif des performances du groupe. Même méthode, si les performances étaient bonnes, on avait un compliment, dans le cas contraire tout le monde s’en prenait plein la gu****** ! Jusqu’au jour où nous avons battu le record des commandes envoyées, on a eu le droit à : « Bravo ! Vous êtes vraiment super. Pour vous remercier, nous allons finir une heure en avance et nous vous avons préparé un goûter. » Croyez-moi, rester sept heures debout par jour, vous êtes bien content de prendre une pause voir finir en avance. Et, grâce à cette méthode de motivation, on a battu le record trois jours de suite. Les hypnotiseurs l’utilisent Les hypnotiseurs notamment ceux de rue, utilisent avant une séance un ou plusieurs test de suggestibilité pour savoir si une personne est réceptive. Si le test fonctionne, il font alors un compliment : « Tu es vraiment une personne intéressante. Veux-tu continuer ? » Le compliment aide juste la personne à se mettre en confiance et à vouloir continuer la séance. Je l’utilise en hypnose érotique et je suis déjà tombé sur une fille qui ne voulait plus arrêter la séance : « Tu me trouves intéressante alors continue ! ». Les suggestions indirectes Les compliments peuvent être aussi utilisé dans des suggestions indirectes, efficace pour des personnes qui n’aiment pas recevoir d’ordre ou encore ceux qui trouvent toujours un prétexte lorsque vous lui donnez une solution. Exemple, un pote à moi avait beaucoup de projets et commençait dans ses discours à se décourager. Lui : J’ai beaucoup de projets, mais je sais que je n’y arriverais pas à gérer. Moi : Tu dois savoir que tu dois le faire petit à petit, prend ton temps. Mais tu es quelqu’un d’intelligent et je sais que tu y arriveras. (Nb SkyDream : ce principe se nomme « flatterie conditionnelle ») Lui : Tu as raison, je ne dois pas tout faire d’un coup. Merci ! Je lui suggère donc de ne pas voir trop gros, de ne pas vouloir tout d’un coup mais atteindre ses objectifs petit à petit. Le compliment sert uniquement à ce qu’il accepte la suggestion. S’il veut montrer qu’il est vraiment intelligent, il acceptera. Si en revanche, il ne m’écoute pas et encore pire, il n’atteint pas ses objectifs, il prouve le contraire. II- SEDUCTION L’art de complimenter une femme Beaucoup d’hommes font l’erreur d’utiliser des compliments trop classique : « tu es très jolie », « j’adore tes yeux »… Ces compliments fonctionnent avec des femmes qui rabaissent leur valeur : « je suis moche », « je n’aime pas mon corps »… Il faut donc savoir s’adapter à la femme que nous avons en face de soi. Le reste, est en une seule phrase très simple à retenir…. Ne complimentez pas une femme sur ce qu’elle a déjà, mais plutôt sur ce qu’elle s’efforce d’avoir ou de faire, s’il vous plaît ! Un compliment doit se faire rare Deuxième erreur que les hommes font, bombarder une femme de compliments jusqu’à la mettre mal à l’aise. J’appelle cela, des compliments gratuits. Vous le savez, la rareté attire… Gardez cela en tête : 80% de taquineries – 20 % de compliments Taquiner pour un compliment plus impactant Vous l’avez sans doute déjà lu sur le site, qu’il faut taquiner au maximum. Je suis tout à fait d’accord. La taquinerie doit se faire plus souvent qu’un compliment. Attention, quand je parle de taquinerie je ne parle pas de méchanceté mais d’humour. J’ai un pote qui le maîtrise parfaitement et naturellement. Il peut être parfois méchant, mais la fille lui parle toujours car elle sait qu’il rigole et joue même parfois le même jeu que lui. Le jour, où il fait un compliment la fille lui dit : « ah mais en fait, tu n’es pas méchant ! ». Une technique très efficace pour déstabiliser la gente féminine. Pourquoi beaucoup de taquinerie rend un compliment impactant ? Tout le monde aime recevoir un compliment, c’est très bon pour le cerveau et l’estime de soi. Dès qu’une femme comprend qu’un homme arrive à faire un compliment, lorsqu’elle en aura besoin, elle fera tout pour en recevoir de lui, surtout s’il le fait très rarement. C’est normal, la séduction est un jeu. Obtenir l’approbation de quelqu’un, n’est-ce pas un signe d’intérêt ? En revanche, un compliment qui arrive souvent et parfois répété deviendra lassant. Un compliment sincère Tout ce qui fait sa force dans un compliment, c’est

Lire en entier »

Le cerveau et ses failles – Les biais cognitifs

Paul veut perdre du poids, il suit un régime strict. Tous les matins, il se pèse, s’il a perdu du poids par rapport à la veille, il esquisse un sourire et attribue ce résultat à son régime. Lorsqu’il reprend du poids, il se dit que cette variation est normale et l’oublie. Pendant un mois, il vit dans l’illusion que son régime fonctionne alors qu’il ne cesse de faire le yoyo. Au final, il n’a rien perdu. Voici donc un exemple type de biais cognitif que l’on appelle “biais de confirmation”. C’est la tendance que nous avons à interpréter de nouvelles informations de manière à les rendre compatibles avec nos théories, notre vision du monde ou nos convictions. Paul peut également subir les méfaits de ce biais cognitif en matière de séduction : “Je suis certain que les femmes ne sont pas attirées par moi parce que je suis GROS.” Il a la conviction que son poids est LE problème, la cause de tous ses échecs. En réalité, le problème vient de son manque d’estime de soi, qui se répercute en séduction. Les biais cognitifs sont donc des erreurs de jugement, des raccourcis pris par le cerveau pour analyser une situation, laissant de côté toute rationalité. Il en existe beaucoup… Alexandre n’aurait jamais dû sortir avec cette magnifique femme… J’ai eu une conversation avec un collègue il y a peu. Il a subi un échec sentimental, laissant un goût amer, de fin inachevée. Il ne cesse de vouloir combler ce vide et cherche à tout prix à remplacer son ex. Il a repris contact avec une ancienne conquête, qu’il trouvait jolie à l’époque. Mais ce n’est plus le cas aujourd’hui : “Je la trouve laide !” (ce sont ses mots, à peu de choses près…) Il subit ce que l’on appelle l’effet de contraste, un autre biais cognitif. “L’effet de contraste” joue sur notre perception et notre jugement de deux informations comparées. Si l’information A est considérée comme très belle, très chère etc… l’information B sera jugée (et altérée) en fonction de l’information A. Robert Cialdini en parle dans son (géniaaaaal) livre “Influence et Manipulation”. En effet, l’effet de contraste est notamment très utilisé par les vendeurs, ou durant les soldes. Un produit soldé 70 euros alors qu’il coûtait 100 euros la veille paraît moins cher qu’un produit qui a toujours coûté 70 euros.  L’effet de contraste au quotidien : L’effet de contraste peut être utilisée dans la vie de tous les jours, ce principe se nomme “la porte-au-nez”. En psychologie sociale, la porte-au-nez consiste à effectuer une demande coûteuse (qui sera refusée) suivi d’une demande plus raisonnable (qui sera acceptée). L’effet de contraste peut donc jouer à notre avantage, de plus, une première demande refusée crée une tension interne chez l’interlocuteur. Il sera plus enclin à accepter votre seconde demande afin de palier à cette tension.  Comment les histoires peuvent nous manipuler… Qu’est-ce qui, selon vous, est le plus probable : “L’aéroport d’Orly est fermé” OU “L’aéroport d’Orly est fermé à cause du mauvais temps” ? Nous avons tendance à être influencé lorsqu’un élément cohérent vient s’imbriquer dans un discours, dans une histoire… Ce biais cognitif a été étudié par le prix Nobel Daniel Kahneman, il en a déduit l’existence de deux types de pensée : – La pensée intuitive : automatique et immédiate. – La pensée consciente : rationnelle et logique, plus lente et laborieuse. Malheureusement, la pensée intuitive tire des conclusions avant même que la pensée consciente ne puisse entrer en jeu. Clic ! Le “biais de conjonction” est donc la tendance à estimer une situation plus probable lorsqu’elle contient 2 propositions. Le biais de conjonction au quotidien : La pensée intuitive peut s’avérer formidable dans des situation particulières (juger une personne ou une situation instinctivement) mais une véritable plaie dans d’autres (prendre une décision importante rationnellement). Faites le test au supermarché, en faisant la queue : “Excusez-moi, j’aimerais passer devant vous CAR je suis pressé.” La spécialiste de psychologie sociale Ellen Langer a effectué une expérience similaire et a obtenu 94% de réponses favorables (contre 60% sans l’utilisation de biais de conjonction). Continuez à lire ce blog pour devenir MENTALISTE ! Voici une manière de mettre en scène le dernier biais cognitif de la journée : le biais de cadrage. Le biais de cadrage désigne l’influence importante que peut avoir la formulation d’une question ou d’un problème sur la réponse qui y est apportée. C’est ce dont je parle dans l’article sur le Sleight Of Mouth.  Un même fait présenté différemment n’est pas perçu de la même manière. Les médias ne cessent d’utiliser le biais de cadrage dans leurs reportages : – Associer la délinquance à un groupe d’individu particulier. Nous succombons également à ce biais lorsque nous achetons une voiture d’occasion : – Nous nous focalisons sur le kilométrage et non sur l”état du moteur ou des freins. Lorsque nous portons notre attention sur un seul aspect d’une réalité, nous subissons la “loi” du biais de cadrage. Le biais de cadrage au quotidien : Verre à moitié vide OU verre à moitié plein ? La manière dont vous cadrez la réalité peut grandement influencer votre vie. Vous pouvez également proposer une situation à un interlocuteur de manière à cadrer toute son attention, dans ce sens… Dans VOTRE sens. Cadrer revient à réduire le champ des possibilités. Cela s’avère payant si vous avez vous-même définit le cadre… Merci d’avoir lu cet article, un avis là-dessus ? J’en suis certain… Je vous attends ci-dessous, par commentaire. Mentalistiquement…

Lire en entier »

Captivez, fascinez grâce à l’effet Zeigarnik

Bluma est née le 9 novembre 1901 en Lituanie. C’est à la terrasse d’un café qu’elle a découvert cet effet psychologique désormais célèbre. Vos yeux sont rivés sur ces mots, que vous me lisiez de votre téléphone ou de votre ordinateur. À l’époque, aucun écran numérique n’accompagnait Bluma Z., psychologue à qui l’on doit cet effet éminemment réputé. À la fin de cet article, vous maîtriserez une technique qui vous rendra plus impactant, captivant, fascinant… Bluma Z comme Zeigarnik Assise à la terrasse d’un café, Bluma Zeigarnik remarque que les serveurs sont capables de se souvenir d’un très grand nombre de commandes. Ces mêmes serveurs ont en revanche beaucoup de mal à se souvenir des commandes déjà passées. Clic ! Leur cerveau a mis à la corbeille ces informations obsolètes. Il faut savoir que ce phénomène se produit au quotidien. Lorsque nous regardons une série passionnante, par exemple. Nous accompagnons les acteurs dans leurs aventures, la fin de l’épisode approche et… Écran noir : “Ne ratez surtout pas le prochain épisode…” Un sentiment de frustration mélangé à de l’excitation nous envahit, vivement la suite ! L’attention du serveur est suspendue jusqu’à ce que la commande soit délivrée. Notre attention, en regardant une série, l’est également jusqu’à ce que notre curiosité soit assouvie.  C’est aussi vrai lorsque nous lisons un bon bouquin… Tant que nous ne connaissons pas “le fin mot de l’histoire”, notre vigilance est en suspens, en arrière plan… Mesdames, messieurs, l’effet Zeigarnik ! L’effet Zeigarnik s’appuie sur ce principe : Nous ne pouvons oublier les données d’un problème tant que celui-ci n’est pas résolu. Lorsque la tâche est accomplie nous passons alors à autre chose (comme les serveurs de Bluma), notre intérêt n’est plus canalisé dans cet événement. C’est la fin de la série, la fin du livre… L’effet Zeigarnik a néanmoins un côté pervers, le côté sombre de ce principe peut s’appréhender dans les relations amoureuses. En effet, une histoire d’amour qui se termine brusquement nous laisse en souffrance, un phénomène de répétition s’instaure : nous cherchons, dans les relations futures, à assouvir cette “soif d’inachevée”. Captivez, fascinez grâce à l’effet Zeigarnik, oui, mais comment ? Illustrons cette stratégie en action… Le protocole du magicien ! Pourquoi sommes-nous tant captivés par les magiciens ? Premièrement, le magicien est un virtuose de la mise en scène, il capte l’attention de son auditoire, en le dirigeant là où il le souhaite. Deuxièmement, le magicien nous place dans un contexte émotionnel, il cherche à nous faire rire ou à nous faire peur. Il joue sur les palettes émotionnelles pour nous tenir en haleine. Troisièmement, le magicien suspend notre curiosité. En effet, il se garde de nous expliquer comment fonctionne son tour. Cela maintient donc notre intérêt au plus haut point. On peut s’inspirer du magicien en utilisant ces 3 piliers : 1) (Se) Mettre en scène  2) Créer un contexte émotionnel  3) Suspendre la curiosité (l’effet Zeigarnik) Captiver… En séduction Chaque communication a un but. Un jeu d’acteur – que nous le voulions ou non – se met en place lorsque nous communiquons. En effet, nous n’agissons pas de la même manière avec notre meilleur(e) ami(e), qu’avec un supérieur hiérarchique, c’est un fait. L’effet Zeigarnik aura une utilité particulièrement accrue dans un contexte de séduction. Analysons ces 3 phrases : A) “J’aime beaucoup ton sourire.” B) “Il y a quelque chose que je trouve très attirant chez toi… C’est ton sourire.” C) “Tu fais une chose qui te rend très attirant(e)… Si je te dis ce que c’est, tu ne le feras plus.” Rappelons que captiver signifie “retenir l’attention”. Au delà du fait qu’il s’agisse de phrases bateaux, laquelle a le plus retenu… Votre attention ? – La manière dont la phrase est dite (comment on la met en scène) est importante. – Nous faisons également référence à quelque chose d’attirant (c’est un contexte émotionnel). –  L’une d’entre elle n’élude pas les données d’un problème (effet Zeigarnik). Il s’agit bien sûr de la C. Nous ne pouvons oublier les données d’un problème tant que celui-ci n’est pas résolu. Vous voulez qu’il/elle se souvienne de vous ? Créez l’attente ! J’ai également utilisé l’effet Zeigarnik dans les premières lignes, ci-dessus : “À la fin de cet article, vous maîtriserez une technique qui vous rendra plus impactant, captivant, fascinant…” (j’aimerais tellement connaître le pourcentage de lecteurs qui ont été immédiatement à la fin de l’article !) Mon objectif, avec cet article est de faire naître votre créativité, alors jouons à un jeu… Créons des phrases susceptibles de captiver l’attention d’autrui. En voici 4 : – Tu sais… Il y a des choses que tu ne sais pas forcément sur moi… – Je voulais te parler de quelque chose, mais je dois y aller. Bientôt peut-être. – J’ai appris quelque chose sur toi aujourd’hui, c’est très intéressant. – Tu vois, c’est ça qui me fait rire chez toi. Merci pour votre attention… Je vous attends en commentaires. Mentalistiquement, hypnotiquement…

Lire en entier »

3 principes psychologiques utilisés par les sectes

3 principes psychologiques utilisés par les sectes   Un jour ou l’autre, il fallait que je le fasse… Écrire sur ce qui est, à mes yeux, l’incarnation même du mal suprême, j’ai nommé : les Sectes. Avec un grand S, comme Sournois, S… ? Non, je n’ai rien d’autre en tête, en fait. Avant toute chose, mettons les choses au clair : je respecte les croyances et les religions de chacun, mon but n’est pas de remettre en cause ce qui est, par définition… Impossible à remettre en cause ! Cependant, il est intéressant de souligner que la frontière entre sectes et religions est relativement mince. Secte VS Religion – Quelles différences ? – La RELIGION libère, la SECTE renferme. Le repli sur soi et le rejet du monde extérieur sont deux éléments fondamentaux qui permettent aux sectes de conditionner le mental de ses adeptes. Les sectes créent alors une nouvelle réalité façonnée de toute pièce. La religion ne rejette aucunement la pensée d’autrui. – Les membres de la SECTE obéissent à une AUTORITÉ. Il existe une hiérarchie bien spécifique et les adeptes doivent obéir à une doctrine OU sont bannis. – La RELIGION est intégrée à la vie du croyant. À l’inverse des sectes qui interviennent dans le quotidien du converti et gèrent, par exemple, l’éducation des enfants, le budget familial, et/ou logent leurs disciples dans des lieux confinés. En réalité, c’est le critère de dangerosité qui est à prendre en compte. Chacun doit se sentir libre de CROIRE en ce qu’il souhaite, pourvu que cela lui apporte une stabilité émotionnelle et le bien-être. Je clôt le débat en citant Jean-Pierre Brard, député de Seine Saint Denis : “Il est un domaine où il serait particulièrement inadéquat de situer le débat : le terrain religieux. Que le discours soit religieux ou pas est une donnée tout à fait secondaire. La religion est à la secte ce que le costume est au théâtre. Si pour nombre de croyants, les voix du Seigneur doivent conduire au ciel, pour les victimes des sectes, les voies que le gourou ou le groupe dirigeant pratiquent conduisent inévitablement à votre portefeuille, à votre patrimoine, et d’une façon plus générale à l’argent. Et nous serions tentés d’ajouter à une soumission totale de l’individu à un chef tout-puissant autoproclamé.” Principe N°1 : Jouer sur les émotions Premièrement, la secte détermine les points faibles de sa/ses victime(s). Cela peut se faire de façon détournée, en répondant à un questionnaire, par exemple. La secte peut agir en fonction des peurs/envies : – Crainte concernant l’après-vie. – Désir de se rapprocher de la nature. – Désir de connaissance de soi. La Scientologie, pour ne citer qu’elle, s’appuie sur ce dernier critère : le désir de connaissance de soi. Elle repose sur l’idée que l’homme n’utilise que 10% de ses capacités mentales, il n’y a pas de Dieu, mais il existe un état Suprême pour chaque individu, ce qu’ils nomment l’état de thétan. Pour atteindre cet état, chaque individu devra suivre la doctrine de la secte. Il faut alors suivre des séances d’audition afin de, je cite, se “débarrasser de ses capacités intellectuelles”. Principe N°2 : Le Syndrome du vrai croyant L’idée est alors de créer une sorte d’immense bulle qui répondra aux attentes philosophiques et spirituelles des “nouveaux croyants”. L’endoctrinement commence alors… Syndrome du vrai croyant = Clôture cognitive !  Le besoin de clôture cognitive fait référence au désir d’obtenir une réponse ferme à une question. Exemple : “Pourquoi sommes-nous sur Terre ?” Pour beaucoup, ne pas avoir de réponses aux questions de la vie provoque un sentiment d’inconfort extrême. Les sectes proposent donc une structure rassurante, sans incertitudes. CEPENDANT, pour accéder à cette/ces réponse(s), la victime devra accomplir certains devoirs, comme s’abstenir de manger du poisson, des œufs, de la viande (secte Krishna). Le suicide collectif de membres de sectes ont ainsi défrayés la chronique, comme celui de 39 membres de la secte Heaven’s Gate (la porte du Paradis) partis rejoindre en 1997 un vaisseau spatial caché dans “l’ombre” de la comète Hale-Bopp.  La dissonance cognitive entre en jeu ! Rendre une personne végétarienne peut sembler ridicule, si l’on donne une bonne raison de le faire (pour le cas de la secte Krishna, il s’agit de purifier le corps et l’esprit pour atteindre la Conscience de Krishna), l’individu modifiera son comportement. Défendre une position à laquelle on n’adhère pas crée un inconfort psychologique, puisque ce que l’on fait ne s’accorde pas avec ce que l’on pense. Pour réduire cet inconfort, on modifie son attitude. En savoir plus sur la dissonance cognitive.  Principe N°3 : Preuve sociale et autorité = Manipulation mentale Peu à peu, la victime modifie ses comportements afin de répondre aux attentes de la secte et d’atteindre “l’excellence”. La preuve par les autres & le rejet du monde extérieur Les autres membres de la secte jouent un rôle essentiel dans l’embrigadement de la victime. Le rejet du monde extérieur et la pensée unique sont des éléments essentiels, cela crée une dépendance ainsi qu’une suspension de l’esprit critique du partisan. La secte lui dit quoi penser et personne ne peut (ne doit) s’y opposer. La soumission à l’autorité Nous apprenons depuis notre enfance que l’obéissance aux autorités est une chose louable et la désobéissance condamnable. La pression autoritaire d’un gourou/groupe sur un être peut le pousser à accepter bons nombres de choses (comme le démontre l’expérience de Milgram). Finalement, l’individu aura un choix à faire : accepter l’autorité du groupe ou en être rejeté. Une pensée unique s’instaure alors petit à petit. Je m’arrête là pour aujourd’hui ! Il y a tellement à dire sur les sectes… D’ailleurs…   Votre témoignage m’intéresse…  Connaissez-vous une personne victime d’une secte ? OU Avez-vous déjà été confronté à l’une d’entre elle ? Si c’est le cas, j’aimerais en savoir plus. Envoyez-moi un mail à skydream@mentaseduction.com    Mentalistiquement, SkyDream

Lire en entier »

Séduction et Attirance – le témoignage de Pierre

Séduction et Attirance – le témoignage de Pierre   J’échange régulièrement avec les membres de mentaseduction qui éprouvent les mêmes difficultés lorsqu’il est question de séduire. Prenons l’exemple de Paul. Il y a 3 mois, Paul a croisé le chemin de Marine au cours d’une soirée entre amis. Une jeune femme extrêmement ouverte et souriante, elle l’a abordé avec grand plaisir, ils ont longuement discuté et rit, de nombreux points communs les réunissent. Depuis, Paul est troublé, en effet, il n’arrive vraiment pas à déterminer s’il s’agit d’intérêt commun ou bien de la naissance d’une superbe amitié. il meurt d’envie de l’inviter et m’a demandé conseil : “Je suis vraiment intéressé par elle… Mais quel message lui envoyer ? Faut-il plutôt passer par Facebook ? Où l’inviter ? Restaurant ? C’est peut être trop tôt… Ciné ?” De nombreuses études ont été réalisées sur la séduction. D’innombrables signaux sont similaires chez l’homme et l’animal. Un fait que l’on oublie souvent, c’est que la femme mène la danse en séduction. C’est ELLE qui envoie (dans 90% des cas) les signaux subtils d’ouverture au mâle. Les 5 signaux d’ouverture principaux chez la femme 1) Le sourire 2) Le regard 3) La position de la tête 4) Les mouvements de la tête 5) La conversation Paul n’a pas capté consciemment ces signaux. La raison est simple : il était subjugué par Marine. Toute son énergie était focalisée sur l’envie de lui plaire, de la séduire.  Je lui ai donné les conseils suivants :  – Ne JAMAIS lui avouer son attirance – TOUJOURS chercher à lui montrer qu’il est une personne intéressante – VALORISER les similitudes (points communs) mais également les oppositions  – TAQUINER au maximum Pierre a eu du mal à comprendre la raison pour laquelle je lui interdisais de ne pas lui avouer son attirance, mais également à valoriser ce qui les opposent. Salut Pierre, je vais t’expliquer en quelques lignes où je veux en venir… Le langage de la séduction est bien précis, il répond à certains codes. En réalité, la séduction est un jeu subliminal. Avouer son attirance reviendrait à siphonner l’essence qui permet d’alimenter le rapport de séduction.  Bon… Pour être plus clair : en lui avouant ton attirance, tu exprimes ce qui doit rester secret. La séduction est une danse, aucun mot n’est nécessaire, il faut faire naître une certaine tension. En ce qui concerne les oppositions à valoriser, c’est très simple : en n’étant pas systématiquement d’accord avec elle, tu démontres que tu es un homme ayant ses propres convictions, tu ne cherches pas à lui plaire à tout prix. C’est terriblement captivant.  Et si le problème en séduction était de chercher à séduire, à tout prix ? Et si on lâchait prise avec cette idée ? Après tout, n’avez-vous jamais ressenti que vous attirez d’avantage les regards lorsque vous êtes en couple ? Ou tout simplement, lorsque vous êtes entouré de personnes du sexe opposé ? Messieurs, séduire n’est plus votre but, travaillez votre aura, entourez-vous, soyez fun. J’ai rencontré deux fidèles lecteurs de mentaseduction, lors d’une soirée, l’un d’entre eux m’a avoué qu’il n’arrivait pas à séduire lorsqu’il restait dans le cadre de la séduction. Dans ces cas-là, pourquoi chercher à séduire ? La séduction est un cadre pesant pour certains, en effet, on se pose une tonne de questions inutiles qui assomment de manière significative nos capacités. – Et si je cherchais à la faire rire… Plutôt qu’à la séduire ? – Et si je cherchais à en savoir d’avantage sur elle… Plutôt qu’à la séduire ? – Et si je cherchais à être ami avec elle… Plutôt qu’à la séduire ? Nous avons tous nos facilités, pourquoi ne pas nous en servir ? Pour en revenir à Pierre… Eh bien, il est en couple ! Non pas avec Marine, à qui il a avoué ses sentiments, celle-ci lui a reconnu qu’elle le considérait comme un bon ami. C’est Doriane, une jeune femme en intérim à son travail, voici l’un des derniers mail que Pierre m’a envoyé : Bonjour SkyDream, Je tiens à te remercier infiniment !!!! Le destin est parfois bizarre. Après avoir avoué mon attirance à Marine, elle s’est totalement éloignée de moi. Pas de nouvelles, silence radio, je ne te cache pas que j’ai eu une grosse déception, mais cela m’a fait réfléchir. Tes conseils m’ont été précieux. Doriane est arrivée la semaine dernière, je me suis dis que j’allais appliqué ce que tu m’as dis. Je n’ai pas cherché à la séduire, de toute façon, je n’étais pas prêt pour cela. J’ai cherché à en savoir plus sur elle tout en la taquinant et nous avons beaucoup rigolé, c’était super ! Bingo ! Mardi, après lui avoir pris son numéro (sans aucune pression !!) nous avons longuement discuté, elle a reconnu qu’elle appréciait ma présence et que nous étions sur la même longueur d’onde. Après le travail, je lui ai proposé de prendre un verre ou d’aller au ciné, elle a accepté les deux, je sentais que son comportement était différent. Elle me regardait souvent et souriait. Avant de la quitter, j’ai senti qu’il se passait quelque chose, nous nous sommes assis sur un banc, je l’ai regardé droit dans les yeux en lui disant simplement  : “Je suis content d’avoir passé ce moment avec toi.” Je lui ai pris sa main, nous nous sommes longuement regardé puis nous nous sommes embrassés. Je suis sur un petit nuage !! Pierre est un exemple parmi tant d’autres, je reçois un nombre important de mails par jour, merci à vous ! Votre soutien me fait chaud au coeur ! Dites-moi, vous êtes-vous reconnu dans le témoignage de Pierre ? Je vous souhaite une belle journée et à très vite sur mentaseduction.com, Mentalistiquement…    

Lire en entier »

Neurosciences et persuasion – La méthode SPICE

Neurosciences et persuasion – La méthode SPICE Le cerveau se laisse convaincre par quelques règles simples, il suit volontiers ce qui est facile à comprendre. C’est la raison pour laquelle les meilleurs orateurs ont toujours déroulé leurs argumentaires en trois points (exemple : le veni, vidi, vici de Jules César). Plus un message est court, percutant et simple, plus il atteint sa cible. Prenons l’exemple de cet homme croisé au cours d’un vol entre Londres et New York. Un passager n’était pas satisfait de son plateau-repas. Après avoir broyé son plat durant plusieurs minutes, il a appelé le chef de cabine en se plaignant. Le chef de cabine a acquiescé et s’est montré très compréhensif. « Oh, nous sommes désolé, que pouvons-nous faire pour vous ? » « Écoutez a poursuivi le passager, « je sais que ce n’est pas de votre faute. Mais ça ne suffit pas. Et vous savez quoi ? Je commence à en avoir assez des gens qui sont gentils ! » Une voix forte se fit entendre à proximité, s’adressant au client mécontent : « Vous n’êtes qu’un odieux personnage. Vous êtes stupide, insupportable. Les gens comme vous… Allez au diable ! » Silence dans l’avion. Le passager assis un rang devant se retourne. Il regarde l’homme, lui fait un clin d’œil et demande : « Vous préférez cela ? Parce que si vous voulez, je peux continuer. » Le passager mécontent sourit… Puis se met à rire. D’abord doucement puis franchement. Le chef de cabine également ainsi que tous les passagers. Sans le savoir, le passager avait associé psychologie, biologie et neurosciences (source : Cerveau & Psycho N°39). Qu’est-ce que la supersuasion ? La SUPERSUASION est la « capacité de rallier à sa cause quasi instantanément un interlocuteur en neutralisant son esprit critique pendant un court instant, mais suffisant pour le persuader. » Dans la lignée de Robert Cialdini (Influence et Manipulation), Kevin Dutton est un spécialiste de la psychologie sociale. La supersuasion – qu’il a développé – s’appuie sur des recherches neuroscientifiques et psychologiques comme nous allons le voir maintenant… Neurosciences et persuasion – La méthode SPICE – S pour Simplicité : comme nous l’avons vu ci-dessus, le cerveau se laisse convaincre par ce qui est simple à comprendre. Les psychologues Hyunjin Song et Norbert Schwarz (Université Michigan) ont effectués une étude sur un groupe d’étudiants. Une recette de cuisine était jugée plus complexe à réaliser lorsque la police d’écriture était difficile à comprendre. – P pour Perception de son intérêt propre (ou Cadrage) : il est plus simple de retenir la notion de Cadrage. Il s’agit d’un biais cognitif) . Pour persuader un individu, il faut présenter les choses de manière à ce qu’il perçoive immédiatement un intérêt personnel. – I pour Incongruité : nous sommes plus sensibles à la présentation d’événements imprévisibles. L’humour est pour cela une arme redoutable. Les meilleures plaisanteries sont celles que nous n’avons pas vu venir. Des enregistrements de neurones chez le singe montrent que l’amygdale (le centre des émotions) est plus sensible à ces stimulus inattendus. L’incongruité provoque une instabilité passagère et une perte de repère qui nous rend plus suggestible à de nouveaux point de vues. – C pour Confiance : Notre jugement est souvent biaisé par un excès de confiance. La crédibilité de l’émetteur d’un message est plus importante que le message lui-même. Le maître de conférence Hilke Plassman a effectué l’expérience en échangeant des étiquettes de bouteilles de Cabernet Sauvignon de 90 € et 10 €. Les participants ont en majorité préféré les bouteilles de moins bonne qualité pourtant affichées à 90 €. Le Cabernet Sauvignon étant une marque de confiance. – E pour Empathie : L’empathie consiste à se mettre dans la peau de notre interlocuteur. Elle est extrêmement persuasive. L’exemple typique concerne le patient et son médecin. Ce dernier doit convaincre qu’il se souci du malade et que son état lui tient à cœur. Une fois que l’on a fait preuve d’empathie, un cadre de confiance est créé. Parler des problèmes, des peurs, des envies de l’interlocuteur permet de persuader grâce à l’empathie.  Les bons vendeurs réussissent à déterminer les craintes de leur prospect et les éliminent. Ils savent également sur quels interrupteurs appuyer pour vendre.  Utiliser la méthode SPICE au QUOTIDIEN En observant tout autour de vous,  il est fort probable que vous démasquiez des super persuasifs. Un ami ? Un parent ? Un professeur ? Un collègue ? S – La Simplicité des Hot Words Comme nous l’avons vu, les longs discours sont inutiles. Pour persuader, adoptez les Hot Words. Notre langage est plein d’émotions, mais certains mots déclenchent des réponses émotionnelles fortes : passion, force, douleur, amour, puissance, souffrance, espoir, énergie, pouvoir… Lorsque vous cherchez à persuader, n’utilisez-pas de longs discours, mettez de L’IMPACT dans vos phrases avec des mots évoquant des sensations, des émotions, des sentiments.  Le langage des émotions vous sera également d’une utilité foudroyante. P – Le Cadrage du politique  Ronald Reagan est le quarantième président des États-Unis. Il démarrait souvent ses discours en mentionnant des événements susceptible de sensibiliser le maximum de citoyens. C’est ce que font tous les politiques. Le chômage, le pouvoir d’achat, la sécurité… Tous ces sujets nous concernent de près ou de loin, chacun y trouve son intérêt propre. Déterminez les points sensibles et ne les lâchez plus… Dissimulez vos intentions et valorisez les envies d’autrui. I – L’humour, cet allié Incongru Être incongru, c’est être imprévisible, spontané. L’humour est par définition une forme d’esprit railleuse « qui s’attache à souligner le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de certains aspects de la réalité ».  En proposant des idées originales ou en simulant le désintérêt, par exemple, vous deviendrez une source de curiosité et stimulerez les esprits cartésiens, personne ne soupçonnera une tentative de persuasion ! C – Confiance, la réputation irréprochable  Ne prenez jamais parti, soyez un allié de choix, dissimulez vos intérêts : “Protégez votre réputation comme la prunelle de vos yeux” (Loi du Pouvoir N°5 du livre Power de Robert Greene). En étant d’une générosité désarmante, vous gagnerez la confiance rapidement autour de vous. Le sourire et la bonne volonté sont de rigueur. E – L’Empathie pour

Lire en entier »
Reconquérir son ex

3 effets psychologiques pour reconquérir son ex

3 EFFETS psychologiques pourreconquérir son EX Nous allons faire en sorte de retrouver le chemin de son coeur… Reconquérir son ex ? Bien sûr que c’est possible ! Voyez la reconquête amoureuse comme un chemin embroussaillé. Quelle difficulté y a-t-il à réemprunter ce chemin ? Certes, il y a eu séparation, dû à des erreurs que vous avez commises, mais rien ne vous empêche de les surmonter. Je vous fait part de 3 effets psychologiques pour reconquérir son ex, avec style et maîtrise, en alliant la psychologie sociale et cognitive dans votre jeu de séduction. Avant tout, j’aimerais que nous parlions de la manière dont vous devez vivre la rupture… Parce que oui, mon objectif, c’est que vous ayez toutes les clés en main pour reconquérir votre EX ! Il s’agit d’une technique qui va vous permettre de vous détacher de votre ex. Première véritable étape…Êtes-vous prêt à vous détacher émotionnellement de votre EXpour mieux le/la reconquérir ?Si c’est le cas… allons-y. EFFET PSYCHOLOGIQUE N°1 :L’EFFET DE CONTRASTE Un professeur de psychologie d’université a découvert que l’on peut significativement affaiblir les sentiments d’un homme pour sa partenaire et le faisant regarder des photos de belles femmes.  Le phénomène psychologique qui explique cela s’appelle l’effet de contraste.  Si votre esprit réalise la possibilité qu’il existe d’autres hommes/femmes, alors celle qui partageait votre vie paraîtra moins désirable. Tout à coup, vous comprendrez qu’il existe toutes sortes de meilleures alternatives pour vous. Vous serez moins attiré par le copain/ la copine que vous aviez. Quelle ironie… Le premier effet psychologique à mettre en place pour reconquérir votre ex est donc de vous détacher de lui/d’elle ! Aucune excuse n’est valable. Je reçois de nombreux mails de lecteurs et lectrices “dans le chagrin”. Certain(e)s d’entre eux/elles me confessent qu’ils ont supplié(e)s leur ex de revenir. Pratiquer donc l’effet de contraste pour reconquérir son ex permet donc de le/la considérer comme quelqu’un de pas si exceptionnel que cela.  Mon conseil est donc le suivant : SORTEZ, BOUGEZ et surtout, discutez avec des personnes qui vous attire. Qu’est-ce que vous avez à y perdre ? Rien ! Etant donné que votre objectif, c’est de récupérer votre EX… L’effet de contraste permet de relativiser et de reprendre des forces, en quelque sorte. Il est également intéressant d’exposer noir sur blanc (sur une feuille), les raisons de cette séparation. Les 3 causes les plus courantes sont : TROP COLLANT(E) (on y inclue la jalousie) TROP DE ROUTINE (un couple trop dans le confort) TROP DISTANTE (on se lasse… et on perd l’autre) Grâce à l’effet de contraste, nous allons également pouvoir modifier notre comportement : Votre EX jugeait que vous étiez beaucoup trop collant ? Pour la reconquête, vous serez INSAISISSABLE ! Votre EX jugeait que c’était la routine ? Votre EX jugeait que vous étiez beaucoup trop distant ? Pour la reconquête, vous serez un AVENTURIER ! Pour la reconquête, vous serez HYPER ATTENTIF ! Il faut absolument chambouler le cerveau de votre EX en intégrant des comportements que vous n’aviez pas auparavant. C’est la première étape qui permet de réemprunter le chemin vers son coeur…. EFFET PSYCHOLOGIQUE N°2 :LE PRINCIPE DE Rareté Robert Cialdini, psychologue social Américain met en avant ce principe dans son ouvrage “Influence et Manipulation”.  Il y démontre que la rareté augmente la demande pour un produit ou un service.  Par exemple, une offre « limitée » génère, chez des clients potentiels une augmentation de la demande, car ils ont l’impression de perdre quelque chose s’ils ne saisissent pas cette occasion.  Utiliser le principe de rareté avec votre ex créera de la valeur.  Devenir rare alimente les fantasmes, génère une mystique : “Que fait-elle ? Avec qui est-elle ?”  OBJECTIF : CONTACTER SON EX QU’AU BOUT DE 3 SEMAINES DE RUPTURE. Cela vous laissera le temps de mettre en pratique l’effet de contraste puis de jauger l’impact du principe de rareté. Pourquoi 3 semaines ? J’aurais pu dire 3 jours ! Cependant, ces 3 semaines seront excellentes pour vous tester vous autant que votre ex. En séduction, nous appelons cela le Freeze Out :  “Le Freeze Out consiste à se désintéresser complètement d’une personne afin de faire ressentir le manque et susciter l’intérêt.” Suivez ces essentielles… Règle N°1 – maîtriser la “poker face” Imaginons que votre EX revienne vous parler… ne soyez pas froid, ne soyez pas distant. Prenez juste l’information comme ça, sans implication émotionnelle ! Comme un joueur de poker qui ne montre pas ses émotions et qui donne l’impression que rien ne le traverse :  “Tu veux que l’on reprenne contact ? Cool. Tu vas bien ?” BASTA. Règle N°2 – maîtriser le “silence radio” Prenez votre temps…. ne répondez pas de suite aux sollicitations de votre EX.  Plus vous attendrez, plus vous créerez le désir.  Plus vous êtes rare, plus vous êtes cher. Règle N°3 – maîtriser “l’art du détachement” Vous êtes souriant(e), positif et vous devez totalement vous laisser submerger d’émotions positives.  Si vous rencontrez votre EX ou si celui-ci vient vous espionner sur les réseaux sociaux, sa réaction doit être :  “Whahou ! Tu as l’air d’être en super forme !” EFFET PSYCHOLOGIQUE N°3 :Les émotions et la mémoire De nombreuses recherches en laboratoire ont été effectuées concernant les émotions et la mémoire.   Ces recherches mettent en évidence que l’amygdale ET l’hippocampe sont intimement liés.  L’amygdale sert à mémoriser les émotions. Elle interagit avec l’hippocampe à laquelle elle est reliée par des milliers de fibres nerveuses.  L’émotion renforce le souvenir, le souvenir renforce l’émotion.  Nous utiliserons donc ce principe en remémorant des souvenirs positifs ayant eu lieu par le passé afin de faire renaître ces émotions. 3 semaines ont passées…  Il est temps de reprendre contact calmement.  Les émotions et la mémoire seront vos armes fatales.  L’objectif… Lui faire revivre les émotions éprouvées par le passé, sans lui faire part de vos intentions.  Nous nous basons sur un principe psychologique qui se nomme la reviviscence. Il s’agit de faire revivre des émotions positives qui vont recréer du désir dans l’esprit de votre EX. “Salut *** Est-ce que tu vas bien ? J’avais envie de discuter un peu avec toi. Je veux rester en contact avec toi, ces derniers temps, je me suis un peu éloigné, mais je t’apprécie ! J’ai

Lire en entier »

Le cocktail explosif pour draguer cet été

Sable chaud, lunettes de soleil, plage à perte de vue, mer bleue turquoise… Le cadre est posé pour draguer cet été ! Aujourd’hui, je t’offre la recette de mon cocktail explosif pour séduire de manière fun, décontractée et tout cela en profitant du soleil qui te brûle les épaules. Elle est pas belle la vie ? Pour réussir ce cocktail, tu auras besoin :  – 3 cl de sirop de fantaisie – 2 cl de jus de courage – 3 cl de liqueur d’humour – 5 cl de crème de sourire Servir (sans être trop) frais. Parsemez de crème solaire de temps en temps. Le cocktail a une date de péremption ! N’oublie-pas ! L’été ne dure qu’un temps ! Voilà pourquoi il est nécessaire d’imprimer cette idée : Tu-n’as-pas-de-temps-à-perdre ! Si tu pars en vacances, tu le sais d’autant plus. Combien de temps pars-tu : 3 jours ? 1 semaine ? 2 semaines ? 1 mois ? 2 si tu es chanceux(se) ? Quoiqu’il en soit, ce qui se passe cet été peut rester gravé à tout jamais, ma question est la suivante : Veux-tu en faire des vacances inoubliables ?  Tu n’as donc pas le temps de réfléchir… J’ai reçu un mail ce matin me disant : “Salut SkyDream, j’espère que tu répondras vite ! Je suis en vacance et cette fille me plaît, que dois-je faire ?”   Date de péremption de ses vacances : J-5. Que doit-il faire ? Jeter le cocktail ou le boire pendant qu’il est encore frais ? Ma réponse : Il-n’a-pas-de-temps-à-perdre. Mes astuces : – Aborder cette fille, l’inviter à partager une activité (Beach volley ? Plage ? Piscine ? Tournoi de ping-pong ?). – Utiliser un prétexte : “Tu peux me passer de la crème solaire ?” ; “Est-ce que tu sais à quelle heure ouvre la boîte ce soir ?” – Utiliser le contexte : “Salut, tu vas bien ? Depuis quand es-tu arrivé ? ; “Tu viens d’où ?” J-5… J-4…J-3…J-2… Vite… Vite ! Le cocktail est attrayant ! Et là, je parle de… TOI. L’attitude que tu dégages, ton sourire voir même… Tes chaussettes ! Pour les femme, vacance ne riment pas avec nonchalance (ah si !)… Un joli maillot de bain et une pilosité adéquate sont de rigueur. Pour les hommes, tongs et ongles longs, chemises à fleurs ridicules, on évite. Tu n’es pas Brad Pitt ni Angelina Jolie, moi non plus et pourtant, nous pouvons avoir l’attitude et l’apparence qu’il faut. Les efforts sont nécessaires. Pourquoi ne pas aller se poser tranquillement au soleil ? Un joli bronzage est toujours apprécié. En ce qui concerne l’attitude, la sociabilité est de rigueur, TOUT prétexte est bon pour entamer la conversation ! Le cocktail est (presque) sans alcool ! Finir ivre pour séduire ? Bof ! Les vacances ne sont pas forcément plus folles lorsqu’on est saoul. C’est même prendre le risque d’oublier ce qui s’est passé. À moins de partager un verre avec un(e) inconnu(e) et de prendre du plaisir à deux ! La timidité ne doit PAS  non plus être un prétexte. Les vacances sont justement faites pour s’entraîner : À quoi bon boire pour oublier quand on sait que ces personnes nous oublieront quoiqu’il arrive ? Je te laisse 1-2 minutes pour analyser cette phrase… En effet, à quoi bon boire pour mieux séduire des personnes que… Nous ne reverrons jamais ? Même si on se plante, peu importe, tout cela n’est qu’un cadre  provisoire : les vacances. Le cocktail est aphrodisiaque ! “Ces vacances m’ont permis de te rencontrer… Il est possible que ce soit la dernière fois que nous nous voyons…”  “J’apprécie chaque moment avec toi… Ces vacances sont géniales… Il ne reste plus beaucoup de temps…”  Jouer sur l’aspect éphémère du contexte est extrêmement important… Et judicieux ! Lorsque l’on est en vacances, les barrières sont plus faciles à détourner (embrasser, coucher…). “J’aimerais partir sans avoir de regrets…” J’évoque, dans ces exemples, des suggestions indirectes. Il s’agit d’entretenir la tension liée au départ et à la fin de ce (possible) idylle. Il ne reste plus qu’à savourer ! L’équipe de mentaseduction te souhaite de bonnes vacances, en espérant ton retour par commentaire. C’était “Le cocktail explosif pour draguer cet été” À très vite,

Lire en entier »
communication hypnotique

Eveillez votre communication hypnotique : créez des métaphores

J’aime beaucoup discuter avec toi… Plus le temps passe, plus notre relation se cimente… Nous avons dû être siamois dans une précédente vie. Un mousqueton invisible, un aimant irrésistible… Quelque chose de puissant entre toi et moi. Tu sais… La maison de brique dans les 3 petits cochons ! Le symbole est le langage de l’Inconscient ! Quoi de mieux, donc, qu’une métaphore pour exprimer une idée ou un concept ? Dans cet article, je vous offre ma recette pour créer des métaphores et éveiller votre communication hypnotique ! Qu’est-ce qu’une métaphore ? “Procédé qui consiste, par analogie (similitude), à donner à un mot un sens qu’on attribue généralement à un autre.” (Définition : l’Internaute)  Exemple : “Tu es un véritable rayon de soleil !” La métaphore diffère de la comparaison. Pour cette dernière, nous utilisons un mot comparatif (comme, tel que, semblable à…). Exemple : “Tu es COMME un rayon de soleil !” Quand utiliser les métaphores ? Partout ! Tout le temps ! Dans l’exemple ci-dessus, j’ai utilisé des métaphores simples (ciment, mousqueton, aimant, maison des 3 petits cochons) permettant d’évoquer l’idée de rapport, de connexion, de lien : On peut donc imaginer cela dans un cadre de séduction. Comment utiliser les métaphores ? Tout d’abord, quelques conseils : Vos métaphores doivent être simples à comprendre (l’Inconscient a 6 ans d’âge mental) Elles doivent évoquer des sons, sensations, images, odeurs (l’Inconscient interprète l’information par nos sens) Elle doivent avoir une charge émotionnelle (pas de changement sans émotions !) Cf : Livre Hypnose, Olivier Lockert Comment créer ses métaphores ? Il n’est pas très compliqué de créer des métaphores. Cependant, toucher son public est une toute autre affaire. La métaphore des 3 petits cochons se réfère directement à des souvenirs d’enfance. N’est-ce pas là un vecteur d’émotion génial ? Pour éveillez votre communication hypnotique, vous aurez besoin de : Papier Stylo Imagination Quelle idée / concept / thème souhaitez-vous conceptualiser ? Dans mon exemple, j’ai choisi le bien-être. Il peut s’agir d’un thème / concept / idée bien différent. L’attirance, la frustration… Un parti politique ! Trouvez les symboles que l’on peut associer à l’idée.  Pensez à un objet, un animal, un personnage historique, un fruit… Mieux encore : Pensez à une expérience qui VOUS évoque cette idée. Cela peut donc être très abstrait. À noter : Moins évidente est l’association, plus intéressante est la métaphore  Utilisez un mot comparatif PUIS retirez-le.  “Tu es comme” se transformera en “Tu ES”. Utiliser un mot comparatif permet d’associer l’idée plus rapidement, plus facilement. Définissez l’ambiance de la métaphore.  Si vous hésitez toujours sur le symbole à utiliser, définir l’ambiance que l’on souhaite évoquer peut permettre d’affiner les recherches. Exemple : Idée = Le bien être. Symbole = Un massage. Mot comparatif PUIS sans mot comparatif = Le bien être est comme un massage = Le bien être est un massage. Ambiance de la métaphore = Agréable. Est-ce qu’un massage est agréable ? Réponse = OUI. Écrivez un paragraphe métaphorique.  Trouvez le OU les symboles qui correspondent à votre idée. En posant tout cela sur papier, votre métaphore finale sera la meilleure. Dans l’exemple ci-dessus, la métaphore de la douche s’est transformée en bain…   Avec le temps, vos métaphores deviendront instinctives ! Dès lors que vous engagerez une conversation sur une idée/sujet, cela éveillera automatiquement un symbole dans votre esprit. Magique ! C’était “Éveillez votre communication hypnotique : créez des métaphores” J’attends vos métaphore/questions/suggestions par commentaire avec impatience !  

Lire en entier »

Sleight Of Mouth : recadrer la réalité définitivement

Vous avez été nombreux et nombreuses à me demander une suite du précédent article (à lire si vous souhaitez profiter pleinement du Sleight Of Mouth). Aujourd’hui, nous allons approfondir vos connaissances en recadrage. À la fin de cet article, je veux que vous soyez armé jusqu’aux dents et prêt(e) à recadrer la réalité de n’importe qui, y compris la vôtre. Selon la PNL, tout problème peut être perçu comme un challenge, une opportunité de changer, grandir, apprendre. Tout problème présuppose un désir de résultat. N’oubliez-pas cette donnée importante. Derrière tout problème = Un résultat. Recadrons d’avantage notre réalité grâce à 3 autres recadrages verbaux.    1) Le recadrage de contexte Le recadrage de contexte : Fait qu’une situation particulière, un comportement particulier a une implication et des conséquences différentes en fonction du contexte cela se passe . Exemple : Sam est un jeune garçon de 12 ans, sa maman est inquiète car son fils se bagarre souvent avec ses camarades. Elle a tout essayé : Les punitions, les séances chez le psy… Un simple recadrage de contexte a pu désamorcer la situation.  “Sam, en y réfléchissant bien, je suis soulagée. N’est-il pas agréable de savoir que son fils pourra défendre sa petite sœur à l’école ?”  Avoir son propre comportement validé dans un contexte particulier permet au fils de voir son comportement d’un autre point de vue, au lieu d’être sur la défensive. Une réponse négative à ce comportement n’aurait qu’aggravé le problème et fermé le dialogue. La prochaine étape pour la maman et son fils sera d’établir les avantages liés au comportement de l’enfant dans des perspectives différentes (autre part qu’à l’école) et de trouver des substituts. Exemple 2 : La pluie. Dans le contexte d’un mariage = Contexte négatif. Dans le contexte de la sécheresse = Contexte positif. Quoiqu’en recadrant le contenu (voir ci-dessous) le mariage pluvieux est vu comme un mariage heureux ! Exercice : A) Identifier un problème dans un contexte particulier. B) Relativiser le problème en le prenant dans un contexte particulier. 2) Le recadrage de contenu Le recadrage de contenu :  Consiste à explorer l’intention derrière le comportement extérieur d’une personne. Recadrer le contenu revient à déterminer l’intention positive dans un contenu. Exemple :  Un jeune se plaint que son père rejette toutes ses propositions sur ses plans futurs.  Il consulte un praticien en PNL qui lui fait cette déclaration : “‘N’est-ce pas génial d’avoir un père qui essaie de te protéger d’être mal ou déçu de quelque façon que ce soit ?” Recadrer le contenu a mis en lumière l’intention positive du père, éloignant les croyances limitantes du fils. Efficace non ? Exemple 2 :  Nathalie a un problème de surpoids. Sa famille ne cesse de lui répéter qu’elle mange trop.  Point de vue de Nathalie : Sa famille ne la supporte pas dans cet état de surpoids. Point de vue de la famille : Les membres souhaitent que Nathalie se sorte de ce problème. Nathalie voit les reproches. La famille visualise l’intention positive derrière leur discours. Exercice : A) Identifier une situation où l’on vous a fait un reproche. B) Identifier l’intention positive derrière le reproche. C) Utiliser le “Si j’ai bien compris…” “Si j’ai bien compris, tu me reproches de fumer car tu aimerais que je sois en meilleur forme et évite un cancer ?”   Conseil ! Ne vous braquez-pas lorsque quelqu’un vous fait un “reproche”. Efforcez-vous de trouver l’intention positive derrière tout cela. Si une personne vous fait une réflexion dans le but de vous rabaisser. Souriez. Vous avez cerné son petit jeu…  3) Le recadrage de la critique Le recadrage de la critique : Consiste à explorer des solutions derrière une généralisation négative. La difficulté vient du fait que la personne visualise le problème dans un cadre négatif. On ne peut être que D’ACCORD ou PAS D’ACCORD. Ce sont des jugements négatifs qui fonctionnent dans un cadre de problème. Exemple :   “J’ai peur de l’échec.” Une généralisation négative ancrée. Exemple 2 : “Cette proposition est trop chère.” Comment contrer cette critique fermée ? Si l’on observe bien, ces généralisations sont linguistiquement déclarées dans un cadre négatif. “J’ai peur de l’échec” peut alors devenir “J’ai envie de réussir.” “Cette proposition est trop chère.” se transforme en “J’aimerais que cela soit plus abordable.”  Certes, la peur, la frustration existent toujours, mais elles sont mises en second plan (comme nous avions appris à le faire, dans le petit 1 du premier article). Miracle ! Pour ce recadrage, l’idée est également de déterminer l’intention positive. Comme dans ce petit tableau :  Exercice : A) Déterminez les déclarations négatives dans le discours d’un interlocuteur B) Retirez-en les intentions positives (les souhaits) C) Reformulez positivement Pour aller plus loin : Tourner la critique, la généralisation négative en question. “Cela demande beaucoup d’efforts.” devient “Comment rendre cela plus simple, plus facile à mettre en action ?” “J’ai peur de l’échec.” devient “Comment mettre en avant ton désir de réussir ?”  “C’est irréalisable.” devient “Comment rendre ce projet concret et accessible ?”  À noter :  Toutes les questions sont déterminées par “Comment”.Dire “Pourquoi” présupposerait un problème. “Comment” est tourné solution.  D) Utiliser le “Comment question”. Cela permettra à votre interlocuteur de répondre de lui-même à ses limites. C’était “Sleight Of Mouth : recadrer la réalité définitivement.” N’hésitez-pas à me faire part de vos commentaires, juste en dessous ! À très vite,

Lire en entier »

Sleight Of Mouth : changer les croyances par la magie verbale

Un jour, Sigmund Freud a dit : “Au commencement des temps, les mots et la magie étaient une seule et même chose. Avec des mots, un homme peut rendre son semblable heureux ou le pousser au désespoir, et c’est avec les mots que le maître transmet son savoir à ses élèves, qu’un orateur entraîne ses auditeurs et détermine leurs jugements et décisions.” La magie des mots est réelle !  Les mots que nous prononçons sont les symboles de notre expérience mentale. Il existe deux niveaux d’expérience :  – Expérience primaire : L’information est reçue à travers nos sens. – Expérience secondaire : Carte verbale et symbolique que nous créons pour représenter et organiser nos expériences primaires. Cependant, les expériences secondaires sont sujettes à omission, généralisation et distorsion. En fonction de nos expériences, nos croyances, nos valeurs, nous généralisons, omettons et distordons la réalité. Exemple : Lorsqu’elle était petite, Emma était critiquée par ses camarades : “Tu es moche ! Tu es moche !” Ces brimades se sont ancrées dans son esprit, et en grandissant, elle a fini par développer une croyance : Être moche. Elle a généralisé cette critique pour en faire une croyance limitante.  Désormais, lorsqu’un homme s’approche de Emma, elle pense forcément qu’il se moque d’elle. “Sleight Of Mouth” est un ouvrage de Robert Dilts (en Anglais). Grâce à la magie conversationnelle, il est possible de modifier SES croyances comme celle de nos semblables. Aujourd’hui, nous nous pencherons sur les différentes techniques de recadrage.  1) Le recadrage “MÊME SI” Si je vous dis : – Il va faire beau aujourd’hui MAIS demain il pleut. – Il va faire beau aujourd’hui ET demain il pleut. – Il va faire beau aujourd’hui MÊME SI demain il pleut. Quel effet cela produit ?    “MAIS” occulte complètement la première partie de la phrase. “Je suis heureux aujourd’hui MAIS je sais que demain c’est terminé.“ “ET” rend équitable les deux éléments de la phrase. “Je suis heureux aujourd’hui ET je sais que demain c’est terminé.“ “MÊME SI” met en avant la première partie de la phrase et occulte la seconde. Je suis heureux aujourd’hui MÊME SI je sais que demain c’est terminé.“ Exercice : A) Identifiez une situation dans laquelle une expérience positive est réduite par le mot “mais” B) Remplacez le mot “mais” par le mot “même si” Astuce ! La première idée doit être puissante, plus elle l’est, plus elle effacera la seconde idée “négative”.  2) Le recadrage : Changer sa taille L’exemple d’Emma, ci-dessus, représente bien ce qu’est un cadrage. Elle est enfermée dans SA réalité -la laideur- comment peut-on l’aider ? En recadrant cette réalité !  Le recadrage implique d’aider les gens à réinterpréter leur problème et trouver des solutions en changeant le cadre du problème qu’ils perçoivent. Petit cadre Cadre moyen  Grand cadre  Les gens finissent souvent comme le petit ou le moyen poisson. En recadrant, nous pouvons voir la plus grosse image, avec plus d’actions, plus de choix. Comment changer la taille d’un cadre ?  Nous pouvons imaginer le cadre comme l’effet zoom sur un appareil photo. L’objectif est de “dézoomer” au maximum. Exemple : Imaginons une jeune femme terriblement inquiète à l’idée d’accoucher de son premier enfant.  DEZOOM !  – Recadrer cet événement à l’échelle de la vie : “L’accouchement n’est qu’une partie infime en comparaison de toute la vie… ” – Recadrer cet événement à l’échelle des autres femmes : “Toutes les femmes sont passées par là, tu dois être forte, tout comme elles…” – Recadrer cet événement à l’échelle de l’avenir : “L’avenir va être radieux avec ton fils MÊME SI cette étape va être difficile.” (Petite utilisation du “Même si”, pour le fun !)  Exercice : A) Pensez à une situation que vous jugez difficile, douloureuse, déprimante. B) Changez la taille du cadre (recadrez) en élargissant à l’échelle de la vie, du temps, d’autres événements… C) Que se passerait-il si vous réussissiez à passer outre cette situation ? D) Utilisez le cadre “Comme si” (tout nouveau, oui) en remplaçant “la situation en vous imaginant “COMME SI” la situation était résolue. Voilà pour aujourd’hui ! Avez-vous apprécié cet article ? N’hésitez-pas à me poser vos questions, à me faire part de vos expériences… Et surtout, à me faire savoir si vous en voulez d’avantage ! C’était “Sleigh Of Mouth : changer les croyances par la magie verbale” 

Lire en entier »

Hypnose Érotique : la technique de sexualisation interdite

Hypnose érotique La technique de SEXUALISATION INTERDITE Un expert en hypnose érotique nous dévoile tout… Aujourd’hui, Vincent Hagen (alias Victory), nous fait le plaisir d’être parmi nous, sur Influence-Hypnotique.fr  Fort de son expérience en hypnose, il vous en dit plus sur l’hypnose érotique qu’il utilise quotidiennement.  Pour toute question, n’hésitez-pas à lui laisser un petit commentaire ! Bonne lecture, à toi de jouer Victory…  SkyDream Nous savons déjà tous, qu’en séduction, la sexualisation est primordiale afin de monter la température entre votre cible et vous. Le sujet que je vais aborder aujourd’hui, concerne tous ceux qui s’intéressent à l’hypnose en général, d’ailleurs si vous lisez les articles de ce site, c’est votre cas. L’hypnose érotique, voilà un moyen efficace de sexualiser avec votre cible. Il n’est pas à mettre entre les mains de n’importe qui. Il ne doit pas non plus être un prétexte, pour coucher avec elle.    Vous n’allez pas sauter sur une fille uniquement parce que vous parlez de sexe, n’est-ce pas ? L’hypnose érotique c’est la même chose, il s’agit simplement ici de faire vivre au sujet une expérience unique et un moment agréable chargé de sensation et d’émotion forte.   Concrètement, c’est quoi, l’hypnose érotique ? (Voici un snap envoyé par une clienterécemment coachée par Vincent) Cela reste de l’hypnose en soi, en plus de faire ressentir par la pensée et l’imagination le désir, l’excitation, le plaisir et si le sujet est à l’aise avec l’hypnotiseur… L’orgasme Cependant, petit rappel… Nous ne pouvons pas forcer une personne à faire qui est contre sa morale. Donc si la personne pense que d’avoir un orgasme, c’est mal, vous ne réussirez pas à lui faire ressentir. De même si elle n’a jamais ressenti cette sensation ou si elle a du mal à l’atteindre. Il peut être bien entendu, corrigé, mais c’est de l’hypnose thérapeutique, ce n’est pas notre travail. Le sujet peut aussi vivre ses fantasmes avec l’hypnose, qu’il n’aurait jamais osée de tenter dans la vie réelle. Comment se déroule une séance ? Il n’y a aucune différence dans le déroulement entre l’hypnose de spectacle et l’hypnose érotique juste la façon de procéder. Etape N°1 : Le Pre-talk Contrairement à l’hypnose de spectacle où on passe quelques minutes voir quelques secondes à expliquer l’hypnose, ici il va falloir passer tout le temps nécessaire afin de mettre en confiance la fille. Elle doit savoir que vous n’allez pas profiter de l’occasion pour lui sauter de dessus, que c’est UNIQUEMENT son expérience et qu’elle peut arrêter quand elle le souhaite. Elle doit vous poser toutes les questions qui lui passent à l’esprit, afin de la rassurer. Le pre-talk peut servir également à attiser sa curiosité et de lui donner envie de tenter cette incroyable aventure. C’est aussi, le bon moment d’avoir plus d’informations sur elle, surtout de savoir si elle a déjà eu un orgasme. Etape N°2 : Test de réceptivité Évidemment, pour être sûr que l’hypnose fonctionne, il faut tester la réceptivité de la personne. Personnellement, j’utilise la main aimantée au front qui reste collée par la suite. Vraiment compliqué pour un premier test me diriez-vous. Oui, mais le doigt aimanté n’est pas fiable à 100% il va falloir par la suite lui faire un autre test. Si vous avez réussi votre pre-talk, elle sera impatiente de passer aux choses sérieuses,l’ennuyer avec plusieurs tests peut être catastrophique par la suite. Le test que j’ai choisi a déjà une sensation très forte de ne pas pouvoir décoller sa main du front, si elle fonctionne c’est que le sujet en a vraiment envie. Je dis donc au sujet « avant de commencer, nous allons faire un petit test, pour voir si tu es réceptive à l’hypnose pour voir si nous pouvons continuer » ce qui sous-entend « si tu n’es pas réceptive, tu ne pourras pas ressentir les sensations que procure l’hypnose érotique ». Si elle a donc vraiment envie, elle espérera fortement que le test va fonctionner. Cela fonctionnera donc. Etape N°3 : Induction / Approfondissement Si elle est réceptive, elle peut maintenant se plonger dans un profond état de relaxation.C’est la première sensation qu’elle va ressentir, elle sera apaisé,calme et se sentira merveilleusement bien. C’est essentiel pour qu’elle puisse lâcher prise par la suite.Avez-vous déjà vu une femme vouloir fairel’amour lorsqu’elle est stressée ? Etape N°4 : Phénomènes hypno-érotiques Les hypnotiseurs américains font parfois des phénomènes hypno-érotique dans l’hypnose de spectacle en trouvant un déclencheur hypnotique. Par exemple, lorsque le sujet serre la main d’une personne il ressent instantanémentune vague de plaisir traverser son corps. De la même façon, l’hypnotisé peut avoir aussi un orgasme,donc imaginez qu’il serre la main à plusieurs personne…C’est ce qu’on appelle un multi-orgasme. Mais ici, vous êtes en tête à tête, ce n’est pas un spectacle,vous n’allez pas la réveillée à chaque fois. Vous allez donc la guider,lui décrire les sensations qu’elle doit ressentir, dans quelle partie de son corps elle doit se concentré… Il faudra donc être précis. Etape N°5 : Sortie de transe Avant de terminer la séance, on sort le sujet de transe. En s’assurant, qu’elle se sente très bien et surtout qu’elle se sente fière d’avoir vécu une expérience qu’elle n’a pas l’habitude d’avoir. A savoir… Pour pouvoir organiser une bonne séance d’hypnose érotique, il faut un minimum s’instruire et comprendre la sexualité féminine, pour cela n’hésitez pas à lire quelques magazines et sites féminins, rubrique « sexo ». Je vais vous dire quelques ficelles à savoir sur les femmes en générales : ENVIRONNEMENT Les femmes sont sensibles au lieu où elles font l’amour et aiment être confortable.  Voici une suggestion qui pourrait être adaptée à l’hypnose. « Tu es allongé sur ton lit, installe-toi confortablement. Cherche la position idéale qui rendrait tout ton corps parfaitement détendu. Concentre-toi sur la douceur de ces draps, sens-tu à quel point ils sont doux ? » EXTERIORISER Elles aiment le sexe comme tout le monde, mais ont peur de l’exprimer, peur des regards des autres et peur d’être jugée. Voici une suggestion pour la mettre à l’aise et qu’elle ne ressente pas cette peur

Lire en entier »

Séduire une amie : comment quitter la friendzone grâce au mentalisme ?

Salut à toutes et à tous ! Je suis ravi de vous retrouver aujourd’hui pour cet article qui, je l’espère, répondra aux interrogations de nombreux lecteurs. Salut SkyDream ! Je t’envoie ce mail car je suis dans un dilemme incroyable… Je suis attiré par ma meilleure amie… Je sens qu’il se passe quelque chose. Que faire ? Quoi penser ? Dès lors que l’on se pose la question, le doute est permis. Nous pouvons nous sentir tirailler par l’envie d’aller plus loin mais également ressentir l’effroyable trouille que cette incroyable amitié prenne fin. Êtes-vous prêt(e) à prendre le risque ? Le mentalisme allié à la séduction peuvent répondre à vos interrogations.   1)  Une histoire d’Attraction Un peu plus haut, je vous ai posé une question : “Êtes-vous prêt(e) à prendre le risque ?”  Je vais vous faire une confidence, je suis convaincu que vous pouvez séduire votre ami(e). Sigmund Freud a passé une partie de sa vie à se demander “Ce que veulent les femmes”, sans jamais y répondre. Il y a-t-il vraiment une réponse ? Si nous posons la question à la gente féminine, celle-ci nous répondra bien souvent : “Je veux un homme drôle, beau, sûr de lui, protecteur et fidèle.”  N’êtes-vous jamais tombé sur des situations contradictoires : Une femme tombant dans les bras d’un salaud fini, à contrario des critères physiques et moraux qu’elle recherchait ? Une femme ne veut pas, une femme désire. Elle répond à une loi : l’Attraction. C’est également vrai pour un homme ! La logique n’a pas sa place, nous pouvons nous sentir attiré par une personne s’éloignant de nos codes : L’attraction n’est pas un choix.* (David De Angelo – Double Your Dating*)   Alors par quoi est-il/elle attiré(e) ?   L’attirance est un processus égoïste ayant a sa propre logique. Nous ne sommes pas attiré par une personne gentille, affectueuse mais par celle nous véhiculant des émotions positives, une personne stimulante émotionnellement. Le processus est inconscient. Nous répondons à NOS désirs. Une femme à la recherche d’une image protectrice traduira cela par le besoin d’un homme grand et fort. Si vous n’avez pas réussi à séduire votre ami(e), cela veut dire que vous n’avez pas réussi à le/la stimuler inconsciemment. Quelle image véhiculez-vous ? Allons plus loin… Quelle représentation mentale se fait-on de vous en général ? Êtes-vous attractif/attractive ? Confiant(e) ?   2) Ambiguïté VS Confort Lorsque l’on est en “Friend Zone”, on se retrouve observateur de la situation, notre champ d’action est limité. On est le bon pote, point. L’ambiguïté est un facteur dopant, il peut engendrer de nombreuses questions chez votre ami(e) : “Que veut-elle ? Je la trouve différente…”  Commencez par croire que cette relation est possible. Croyez-y vraiment. Le Confort en séduction est l’étape qui consiste à gagner la confiance d’autrui, en apprenant à le/la connaître. Lorsque l’on est ami, une chose est sûre, cette étape est acquise ! SkyDream, je ne comprends pas. Nous sommes proches, mais ça ne va pas plus loin ! Comment expliques-tu cela ? Le Confort ne fait pas TOUT. Toucher son ami(e) du bout des doigts est une chose, appuyer sur les cordes sensibles inconscientes en est une autre. L’ambiguïté fait passer un message indirect : “Et SI nous évoquions la possibilité qu’entre toi et moi, ce soit possible ?”  Exemples de messages ambigus :  « Ahhh, si je m’écoutais, je me mettrais en couple avec toi, mais je suis sûr que tu ronfles ! » « Tiens, c’est marrant, mais un pote à moi m’a dit qu’on irait bien ensemble ! » Attraction + Confort = Séduction 3) Agir ! Tout cet article peut sembler loin de VOTRE réalité. Dans ces cas-là, je vous conseille de vous intéresser de plus près au jeu de séduction. Quoiqu’il en soit, si vous avez décidé de tenter de séduire votre ami(e), mettez toutes les armes de votre côté, lisez les articles du blog, prenez le temps d’apprendre à vous connaître. Prenez également le temps d’apprendre à LE/LA connaître ! Je suis à votre disposition pour toute question, par commentaire. C’était “Mentalisme, séduction et amitié” Mentalistiquement…

Lire en entier »

Découvrez la psychologie analytique : qu’est-ce qu’une persona ?

Quel masque portes-tu aujourd’hui ? Dans notre société, nous revêtons en permanence un masque avec autrui. Selon Carl G. Jung fondateur de la psychologie analytique  :  « Ce masque dissimule ainsi une partie de la psyché collective et l’illusion de l’individualité » (Ouvrage : “Dialectique du Moi et de l’inconscient”)   Jung désigne sous le nom de “Persona” notre masque, notre miroir social. Il est important de souligner que le choix de ce masque n’est pas neutre, il correspond à une partie du soi imprégné dans l’inconscient. Plus un corps social est petit, plus est garantie l’individualité de ses membres. Le véritable enjeu est donc de préserver notre individualité et de ne pas devenir l’ombre de soi-même au détriment d’un groupe :   Lorsque nous sommes centrés sur la persona, nous répondons aux désirs de la société.    Prendre conscience  Lorsque nous prenons connaissance de l’existence de ce masque social, nous pouvons agir de manière consciente sur celui-ci. As-tu conscience de ce masque social ? Déterminer sa force Est-ce que ce masque social te porte préjudice ? Est-ce que ce masque social est avantageux ? Rester libre Peux-tu retirer ce masque comme bon te semble ? Es-tu dépendant de celui-ci ?   Si tu veux mon avis, je pense que les masques sociaux sont à double tranchant :   1) Si nous sommes soumis à la pression sociale et que nous portons ce masque par défaut, il devient une plaie, un fardeau.  2) Si nous sommes parfaitement conscient et utilisons ce masque à bon escient/à notre avantage, il devient une force, une arme.   Apparences et masques sociaux permettent la survie en société, nous sommes des être à la fois simple et complexes, nous ne dévoilons qu’une part de ce que nous sommes réellement. C’est une façon de nous protéger.   Ne pas oublier d’où l’on vient, ce que l’on est. Notre éducation, nos qualités, nos croyances déterminent ce que nous sommes. En fonction de cela, ton jugement sera influencé : “Faut-il utiliser ces masques sociaux OU m’efforcer de ne pas utiliser de “filtres” lorsque je m’adresse aux autres ?” C’est TON choix, TA décision. Déceler les masques sociaux d’autrui Que tu décides ou non d’utiliser (consciemment) les masques sociaux, il ne faut pas oublier que ton entourage, tes amis, ta famille les utilisent. Lorsque l’on s’intéresse au mentalisme, il peut être judicieux de se pencher sur les “personas” de nos semblables et de creuser en profondeur : Est-ce un masque social “subit” ou “déterminé” ? Creuser… ? Au fond, que cherche-t-on à dissimuler aux autres avec ces masques ? Au fond, que cache le masque de notre protagoniste ? C’est là toute la richesses des hommes et des femmes… Lorsque nous creusons, nous découvrons les trésors  et les failles, libre à nous de creuser ou de laisser cette “vérité” enfouie…   C’était un premier article de psychologie analytique, libre à toi de nous faire part de ton expérience en commentaire, ci-dessous. A très vite !

Lire en entier »

Underground Hypnosis : 5 techniques d’hypnose impromptue révélées

Méconnue en France, l’Underground hypnosis se veut comme l’art de la manipulation sociale, de l’hypnose impromptue, et du mind control. Pour ses pratiquants, l’Underground hypnosis est une dangereuse arme de manipulation, de développement personnel et de compréhension des relations humaines leur permettant d’être les leaders de n’importe quelle situation sociale. Leur maxime ? « Instantly Hypnotize Anyone ». Développé par Taylor Starr, popularisé par Derren Brown, voici les secrets de cet obscure branche du Dark Mentalisme :

Lire en entier »

L’Emotional Recall – Ne laissez plus vos émotions vous échapper…

Aujourd’hui, nous allons parler PNL suite au mail d’un lecteur de MentaSeduction. Son problème n’est pas rare : Lorsque vous vous lancez dans une opération d’ancrage ou d’hypnose conversationnelle, il se peut que le dialogue avec l’inconscient de votre interlocuteur sois difficile, au point que ses émotions vous soient complètement inaccessibles. Les facteurs sont multiples : Votre cible peut être mal hameçonnée, elle peut être difficilement réceptive à vos suggestions, ou peut-être que vous ne savez tout simplement pas comment vous y prendre. Ne vous en faites pas, c’est normal, et on va arranger ça. Au programme : comment faire un parfait Emotional Recall grâce au storytelling :

Lire en entier »

Séduire grâce à la PNL : apprenez à utiliser les sous-modalités

Quel est votre objectif lorsque vous séduisez une femme ? Qu’est-ce que vous voulez vraiment ? Récupérer son numéro ? L’embrasser ? Coucher avec ? Je vous donne ma réponse : aucun des trois. Votre objectif principal est de la faire ressentir qu’elle vive un maximum d’émotions avec vous. Voilà votre résultat final. Et pour ça, je vous propose d’utiliser certains outils de P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique) et d’une seconde discipline développée par le Dr. Bandler : l’Ingénierie de la Persuasion et les sous-modalités. Outre ces noms barbares, qu’est-ce que je vous propose ? D’abord, commencer par entrer dans la réalité de votre interlocutrice, puis l’influencer par des suggestions verbales et non verbales. Étape 1 : Récolter les bonnes informations La dernière fois, j’étais autour de la piscine d’un hôtel à Orlando, en train de discuter avec une jolie brune. Et je lui ai posé cette question simplement géniale : “quel est le meilleur achat que tu n’as jamais fait ?” Certains aiment parler de ses meilleures vacances, d’autres de son meilleur souvenir. Mais je me sentais plus l’âme d’un vendeur ce jour-là, et j’étais prêt à lui donner encore plus d’émotions, de sensations que cette magnifique robe noire moulante. Cette question est géniale parce qu’elle permet de comprendre sa représentation de la réalité, sa carte. Nous avons tous une manière particulière d’encoder la réalité. On se représente chaque pensée, chaque souvenir d’une certaine façon. Ce qui nous intéresse, ce sont les caractéristiques de cette représentation. En fait, ce sont eux qui déterminent l’intensité d’un souvenir ou d’une pensée. On appelle ces caractéristiques “sous-modalités”. Un exemple ? Souvenez-vous de la dernière où vous aviez une montagne de travail à faire, ou encore des piles immenses de devoirs à rendre. Eh bien, pour votre cerveau, c’était vrai. Il s’en faisait vraiment une immense montagne. Et ça, vous stressez, ça vous donnez même peur de ne pas y arriver. Maintenant, prenez cette image de la montagne et réduisez là. Qu’est-ce que vous sentez ? Comment évolue le stress ? Il réduit ? Bien, c’était le but. En terme de ressenti, les caractéristiques sont plus importantes que le contenu. En fait, même un moment banal comme se brosser les dents peut devenir mémorable en lui donnant les bonnes caractéristiques, que l’on va appeler sous-modalités. Ces sous-modalités excitantes, celles qui nous rendent vraiment heureux dépendent de chaque personne. Et en posant les bonnes questions, la personne en face de vous vous donne les siennes. Pour en revenir à la brune de la piscine, en lui posant cette question, on observe son regard se modifier, elle se souvient de l’image de cette robe. Et cette image, elle la replace en parlant. Lorsque l’on observe ses gestes, on voit aussi littéralement où est la représentation de la robe, de quelle taille est cette image. A ce moment où elle parle avec entrain, c’est aussi le bon moment pour lui ancrer cette sensation. Notez aussi certains mots-clés. Si elle dit que la robe est magnifique, c’est qu’elle n’est pas superbe ou merveilleuse. Elle est magnifique. Soyez très précis, reprenez bien ses mots-clés, pas un synonyme. Étape 2 : Calquer les sous-modalités Après, je lui parle de ce moment où l’on va tous les deux se jeter dans l’eau pour se baigner et s’amuser. Je commence déjà à influencer sa perception de la réalité en réutilisant les caractéristiques qu’elle m’a déjà données. Je place mes mains au même endroit que les siennes, avec le même écart entre, et à la même distance d’elle. Je lui parle avec ses propres mots de ce moment qui va être magnifique … L’objectif est de calquer ses représentations. La représentation de ce moment entre nous deux où elle va se baigner doit être aussi forte émotionnellement que lorsqu’elle a fait cet achat génial. De plus, dans cette situation, j’ai placé cette image de nous deux en train de me baigner. Mais, j’aurais pu reprendre n’importe quel autre moment. Pas forcément entre nous. Si vous parlez de votre dernier séjour en Thaïlande, c’est pareil. Donnez-lui les mêmes caractéristiques qu’à sa robe, pour qu’elle voie à quel point vos vacances étaient top. Je récapitule les différentes étapes : Mettre en avant les sous-modalités de plaisir, d’excitation en posant une bonne question Notez ses sous-modalités, aussi bien ses gestes que ses mots-clés et ses sensations Réutilisez-les pour mettre en avant une situation Merci à Philippe pour cet accueil. Vous pouvez me retrouver sur les Outils du Mentaliste. — C’était Quentin Cottereau. N’hésitez-pas à aller faire un tour sur son blog et de lui laisser un petit commentaire ci-dessous. Merci !

Lire en entier »

Comment devenir persuasif et influent grâce à la rhétorique ?

Selon le Larousse, la rhétorique est “l’ensemble de procédés constituant l’art du bien-dire (bien parler), de l’éloquence.” Il existe de nombreuses définitions concernant la rhétorique, le spécialiste et universitaire Jean-Jacques Robrieux la résume comme étant “l’art de s’exprimer et de persuader”. En d’autres termes : l’art d’être persuasif. Si l’on suit le philosophe Grec, Artistote (384-322 avant J-C), la rhétorique aurait été inventée par le grand poète et savant Sicilien Empédocle, au Ve siècle av. J.-C. Cependant, tout porte à croire que l’éloquence (art, talent de bien parler, de persuader et de convaincre par la parole) a été développé bien avant, comme en témoigne les poèmes d’Homère (VIIIème siècle avant J-C) extrêmement bien travaillés. La rhétorique utilise le discours pour convaincre et être persuasif. Contrairement à l‘argumentation,la rhétorique ne s’attarde pas sur la recherche de vérité, de raisonnements, son objectif majeur est d’obtenir l’adhésion de l’auditoire. Mon objectif n’est PAS de vous ensevelir de théories, mais bien de vous présenter la rhétorique de manière ludique. Un art oratoire reprenant peu à peu sa place au premier plan, dans une société devenue médiatique où l’on cherche à convaincre plutôt qu’à donner des ordres. Les 3 piliers fondateurs de la rhétorique : L’ethos, le pathos, le logos La rhétorique repose depuis tous temps sur l’orateur (Ethos), sur le discours (logos) et sur l’auditoire et la passion (pathos). L’ethos : C’est le caractère, l’autorité de l’orateur. L’ETHOS se rapproche de l’éthique. Si l’Ethos n’a aucune légitimité aux yeux de l’auditoire, le discours aura un impact amoindri. Le pathos : C’est l’auditoire qui subit le discours (“subir” car cela modifie son jugement). Le PATHOS est la passion, l’émotion, l’irrationalité qui modifie le jugement. Le logos : Le discours (fait d’image, langage parlé ou écrit). Le LOGOS est la raison, le rationnel, la logique lorsque l’on argumente. Il faut jouer sur ces 3 registres lorsque l’on souhaite convaincre. Exemple : Le docteur (ethos = autorité en tant que docteur) utilise le discours (logos = logique, termes médicaux) pour convaincre l’auditoire (pathos = irrationnel, émotion) SI un docteur a mauvaise réputation, il devra par exemple appuyer sur le logos pour répondre aux questionnements du patient. SI un vendeur a une bonne élocution (ethos), le client (pathos) susceptible à ce charisme sera plus rapidement convaincu par le discours (logos). A noter : L’ethos (exemple : Barack Obama OU Apple) peut toucher l’auditoire (pathos : les électeurs OU clients) sans forcément utiliser le discours (logos : Actes OU caractéristique produit). Cependant, l’auditoire peut être plus sensible au discours (logos), il est donc important de jouer sur les 3 piliers pour convaincre : Ethos, Logos et Pathos. L’ethos, pathos, logos dans la publicité Décomposer l’ethos, le pathos et le logos L’ethos : Crédibilité, citations, autorité, apparence. Le logos : Arguments, faits, données, chiffres, statistiques, recherches scientifique, caractéristique produit. Le pathos : Émotions, empathie, irrationalité, sensations. L’ethos, le pathos et le logos en situation de communication L’ethos : Utiliser des anecdotes personnelles, des témoignages clients, ses réussites, ses titres, son parcours professionnel. Le langage non-verbal, la cohérence verbale et non verbale, le contact visuel, la richesse linguistique, le ton de la voix, la gestuelle, tous ces éléments permettent de travailler sur l’ethos. Le logos : Parler de manière claire et concise, utiliser l’impératif plutôt que le conditionnel, utiliser des analogies (figure de style), citer des experts ou sources réputées. Le logos relève de la démonstration, ce pilier de la rhétorique est notamment très utilisé lors de plaidoirie au tribunal pour convaincre par les faits. Le pathos : Utiliser le langage des émotions, les histoires (storytelling), les mots liés aux sensations. Le pathos correspond aux réactions de l’auditoire qu’il est possible de “toucher” en utilisant un discours rationnel (logos) OU émotionnel (pathos). Êtes-vous d’avantage convaincu par l’ethos, le pathos ou le logos ? J’attends votre retour !

Lire en entier »

6 techniques méconnues pour devenir un Mâle Alpha, un vrai !

Cet article n’était pas prévu, mais suite au mail d’un lecteur (et la Saint Valentin approchant), j’ai pensé qu’il serait important d’aborder la question de la philosophie Alpha : la fusion entre leadership et séduction. Le leadership, qu’est-ce que c’est ? C’est le rêve de beaucoup de personnes. Le rêve de pouvoir être le leader d’un groupe, agrandir son cercle social, être populaire, être convoité… être un mâle ou une femme Alpha. Pour les jeunes, le mâle alpha c’est le “beau gosse” décris par Norman. Pour les jeunes d’avant, c’est George Clooney (icône du séducteur pour les femmes). Nous sommes chanceux, être un male alpha n’est pas un don inné. George n’a pas été un grand seducteur toute sa vie. Le life style Alpha, dans la majorité des cas, ça s’obtient. Ne vous en faites pas, dans cet article de développement personnel, vous allez avoir droit à du coaching, pour devenir une version améliorée de vous-même :

Lire en entier »

L’Agenda du Manipulateur

Dans le dernier article, nous avons parlé de la manipulation à travers quatre techniques, chacune  extraite de la théorie de l’engagement. Vous avez créé une nouvelle bibliothèque (comme pour la séduction, l’hypnose, et la PNL) et vous y avez mis quatre nouveaux livres. Or, quatre livres pour quatre techniques, c’est bien pour comprendre les bases de l’influence. Mais ce n’est pas assez pour avoir des fondations suffisamment stable pour pouvoir un jour appliquer des techniques beaucoup plus complexes…

Lire en entier »

Débuter en hypnose conversationnelle – La leçon n°4

Cela fait 2 mois maintenant… Que le temps passe vite ! La leçon N°4 est (enfin) là. Dans le 1er cours, nous avons vu quels sont les 4 étapes de l’hypnose conversationnelle : – Absorber l’attention – Contourner le facteur critique – Activer une réaction inconsciente – Diriger l’inconscient   Dans le second cours, nous nous sommes intéressé à deux principes fondamentaux : – Comment absorber l’attention – Comment créer l’accord avec l’inconscient d’autrui   Dans le troisième cours, nous nous penchés sur des exercices concrets : – Créer des sentiments puissants grâce aux symboles (inconscients) – Découvrir le lien corps/esprit (morphologie symbolique)   Aujourd’hui dans “Débuter en hypnose conversationnelle… Leçon N°4 !”…  

Lire en entier »

La théorie de l’engagement : voici 5 leviers pour manipuler vos cibles

Et voilà, nous sommes en 2014.  Nouvelle année, et nouvelles résolutions … d’ailleurs, pourquoi attendre la nouvelle année pour prendre de nouvelles résolutions ? 😉 En tous cas, j’espère que vous avez passé d’excellentes fêtes. Toutes les bonnes choses ont une fin, et ces articles n’échappent pas à la règle ! Nous allons clôturer les articles d’introduction au Dark Mentalisme en abordant le dernier des quatre principaux piliers : la manipulation.

Lire en entier »

Utiliser les fameux neurones miroirs pour booster votre empathie

Salut à tous, je suis heureux de vous retrouver pour cette nouvelle année ! Tous mes vœux de bonheur et bonne santé ! J’aimerais que nous démarrions 2014 avec un sujet passionnant : L’empathie et les neurones miroirs. La découverte des neurones miroirs a été établie par Giacomo Rizzolatti (1990) et son équipe de neuroscientifiques. Ces neurones sont situés à l’avant du cerveau, dans le lobe frontal (il intervient essentiellement dans la planification, le langage et le mouvement volontaire). Dans ce lobe frontal, il existe également des neurones appelés neurones de commande moteurs ordinaires, qui eux, ont été identifié il y a plus de 50 ans. Ces neurones vont s’activer lorsqu’une personne accomplit une tâche spécifique. Si je tend mon bras et que je saisis un verre, un neurone moteur va s’activer. Si je rapproche mon bras, un autre neurone moteur va alors s’activer, m’ordonnant d’amener cet objet. Ces neurones sont donc connu depuis longtemps. Ce que Giacomo et son équipe ont découvert, c’est qu’une partie de ces neurones (20%) vont aussi s’activer si j’observe quelqu’un d’autre effectuer cette même action. Ces neurones fonctionnent donc de la même manière si l’on effectue OU si l’on observe quelqu’un effectuer l’action : Il s’agit donc de neurones miroirs ! Ce sont eux qui nous permettent d’imiter, d’adopter le point de vue d’autrui. En quoi les neurones miroirs sont importants ? Pour notre évolution, ces neurones sont primordiaux. Pour VOTRE évolution ! VOUS avez appris à vous servir d’outils en imitant, VOUS avez appris à parler en imitant. L’être humain a appris à utiliser le feu en imitant. D’un point de vue empathique, leur rôle est également essentiel. Nous comprenons les émotions et les comportements d’autrui grâce à eux. Nous “nous mettons à la place de” grâce à ces neurones miroirs. En regardant un match de boxe, on peut par exemple ressentir une énorme empathie pour les sportifs, un match de foot par exemple. Les passionnés peuvent ressentir au plus profond d’eux-même la tristesse lors d’une défaite ou d’une joie immense lors d’une victoire. Voilà pourquoi les émotions sont contagieuses ! Nous ne sommes jamais spectateurs, finalement. Nous (ré)agissons lorsque autrui (ré)agit ! Que peut-on tirer de ces neurones miroirs ? N’oubliez jamais l’existence de ces neurones lorsque vous interagissez avec quelqu’un. A mon sens : – Il est dans notre devoir de développer une attitude positive, car de notre humeur dépend celle des autres. – Il faut s’efforcer de se mettre à la place d’autrui, à développer son sens de l’empathie (et donc d’utiliser ses neurones miroirs) – Il ne faut jamais oublier que le meilleur apprentissage, c’est les autres. “Empathie et neurones miroirs”… Avez-vous des exemples/suggestions sur la puissance que peut avoir ces neurones dans notre vie ? A très bientôt.

Lire en entier »

Les Ancrages : probablement la plus puissante arme de la PNL

Certains Dark Mentalistes souffrent d’une importante psychopathie dominatrice. Ce trouble est causé par le désir ardent de vouloir tout contrôler par peur des imprévus, et surtout contrôler toutes les personnes qui les entourent. Aussi effroyable que cela puisse paraître … ils y arrivent. Après un article sur la speed-séduction et la covert hypnosis, nous allons aborder un autre pilier obscur de la grande famille Black Ops : la PNL, au travers d’une technique aussi bien réparatrice que destructrice : l’ancrage.

Lire en entier »

L’art des commandes embarquées ou comment acquérir l’éloquence obscure

Dans le dernier article, j’ai vaguement abordé les commandes embarquées sans vous expliquer leur fonctionnement. En fait, ces commandes résultent d’une technique nommé le « saupoudrage ». Certes, ce nom de technique n’est peut-être pas vendeur, mais c’est pourtant derrière ce mot peu attrayant que se cache l’une des plus grandes techniques de psychologie. C’est la technique principale  en Black Ops, celle qui une fois maitrisée vous donne un grand avantage en hypnose, en speed séduction, en PNL et en influence. Préparez-vous à connaître, la plus grande technique d’injection de suggestion …

Lire en entier »

Devenez charismatique. Développez votre langage non verbal !

Allez, on continue sur notre lancée ! Après le langage non verbal et les signes d’intérêt en séduction  nous nous intéressons cette fois à NOTRE langage non verbal :   Devenez charismatique. Développez votre langage non verbal !   Vous êtes tranquillement assis(e) dans une salle d’attente… Vous vous ennuyez terriblement, vous vous demandez combien de temps durera ce calvaire. Votre main retient votre tête, sinon, elle tomberait. C’est infernal, le temps est long, la salle est silencieuse, et vous patientez, vous patientez… Tout à coup, une personne passe le seuil de la porte.

Lire en entier »

Comment analyser les signes d’intérêt en séduction, grâce au langage non-verbal ?

Comment analyser les signes d’intérêt en séduction, grâce au langage non-verbal ? Saviez-vous que… 9 fois sur 10, c’est la femme qui envoie des signaux d’intérêt à l’homme, en séduction ? Découvrez comment analyser le non-verbal et les signes d’intérêt en séduction. Les secrets du non verbal Le langage non-verbal féminin La femme se montre sensible et se met en valeur Le langage non-verbal et les signes d’intérêt en séduction sont directement connectés à notre désir de s’accoupler et/ou de fonder une famille. Oui, tout est primitif. La femme est dans une position de décideuse (car c’est elle qui “féconde”) et donc, qui décide quel partenaire potentiel lui correspond le mieux,  voilà pourquoi c’est elle qui envoie des signaux d’ouverture à l’homme dans la plupart des cas. Les signaux d’ouverture universels chez une femme sont les suivants : – La position du corps : le corps va où l’esprit veut aller. Une femme qui se distance de l’homme, tourne ses jambes à l’opposé, n’est pas intéressé.  – L’effet caméléon (isopraxisme) : une synchronisation corporelle équivaut à une connexion émotionnelle ! Vous riez et elle rit ? Très très bon signe ! – Se toucher les cheveux : c’est un geste que l’on dit “tranquillisant” mais qui met également la femme en valeur. Les cheveux est le symbole inconscient de la féminité. Si elle les mets en valeurs ou cherche à les valoriser… vous êtes sur la bonne voie.  – Clignement rapide des yeux : lorsque quelqu’un vous tape à l’oeil, votre cerveau sécrète de la dopamine, l’hormone du plaisir. Cela envoie alors une forte “dose” à notre corps et cela se reflète par un comportement d’excitation, notamment des clignements d’yeux rapides (le clignement normal est de 6 à 8 battements par minute).   Attention ! à noter… Il existe des règles à respecter pour VALIDER ou non l’observation ! Philippe Peytroux Règle N°1 : Observer la baseline La baseline, c’est “l’état neutre” d’un individu. Vous vous apercevrez que « l’état neutre » diffère en fonction des personnes, certains auront des mimiques, d’autres auront tendance à se placer d’une certaine manière, automatiquement, naturellement. Il est donc très important de repérer ces signaux neutres et de bien les enregistrer. Avant toute séduction, amusez-vous à observer la femme avant d’aller l’aborder pour voir comment elle se comporte avec les autres interlocuteurs. Règle N°2 : Trouver plusieurs items Les items sont les “indices” non-verbaux. Les signes universels que je vous ai donné ci-dessus sont déjà des indices puissants. Observez au moins 3 items est une bonne chose ! Je vais vous en donner davantage ci-dessous…  Règle N°3 : Observer la cohérence Est-ce que ses paroles sont en adéquation avec son corps ? La cohérence est tout simplement le fait d’observer cette synchronicité entre le non-verbal, le para-verbal (intonation, ton de voix…) et le verbal (mots employés) chez l’autre. Si on vous dit “Je suis heureux !” mais que la voix est monotone et le visage fermé… bizarre, non ? Règle N°4 : Observer le contexte Il/elle croise les bras, le menton est baissé et le regard fuyant = désintérêt ? Pas nécessairement ! Observez le contexte ! Où êtes-vous ? Est-ce qu’il fait froid ? Est-ce que votre interlocuteur sort d’une dispute avec un ami ? Prenez le contexte en considération pour votre analyse. Voici d’autres items – Le regard. La personne vous cherche du regard à de multiples reprises. Si vous la regardez et lui souriez, il y a de fortes chances qu’il/elle vous réponde positivement. Cela valide l’intérêt à coup sûr. – La “bulle proxémique”. C’est la distance sociale existante entre les individus. Plus il/elle est proche de vous, plus il/elle est intéressé. Attention au contexte ! Si vous êtes en soirée, la musique est forte, la personne n’a pas le choix et doit vous parler de près. – La synchronie interactionnelle. Si il/elle effectue les mêmes gestes, qu’il/elle est positionné comme vous, c’est signe qu’il/elle cherche à être en harmonie avec vous. Il/elle est votre miroir. – Elle s’arrange pour vous toucher. Le contact physique est un signe d’intérêt puissant. Nous touchons ce qui nous attire. Nous nous éloignons de ce qui nous repousse. – Elle incline la tête. Le cou est une zone sensible. Incliner sa tête, c’est exposer sa sensibilité. Les femmes utilisent beaucoup ce signe d’intérêt inconscient.  – Elle acquiesce lorsque vous parlez . Les acquiescement de tête signifient qu’il/elle cherche à être en accord avec vous. Cela sous-communique : “Je suis d’accord avec toi, je suis comme toi, nous sommes fait pour nous entendre” Ce qui est important de noter, c’est qu’une femme cherchera à démontrer sa fragilité et à mettre en valeur sa timidité. Des signaux plus subtils, comme :  – Dévoiler ses paumes de main : signifie qu’elle est en confiance (la paume de main est une zone sensible du corps humain).  – Mouvement des sourcils fréquent et visible : ou ce que l’on appelle “l’effet Marilyn Monroe”. Une femme aura tendance à impliquer énormément ses sourcils afin de rendre son regard très en valeur. – Visage détendu : un visage souriant, non crispé, est un signe de détente absolu. Une femme aura naturellement des traits décontracté afin de séduire l’homme. – Croisement des jambes tourné vers l’autre : Si elle se tourne inconsciemment vers vous, c’est qu’elle veut entrer en connexion. Le fait de croiser les jambes n’a pas la même signification que les bras. – Pupilles dilatées : la mydriase est la dilatation des pupilles. La dilatation est un signe d’ouverture vers le monde extérieur. La myosis (contraction des pupilles) est un signe de fermeture. Les secrets du non-verbal Le langage non-verbal masculin L’homme impressionne et met en avant sa masculinité… Un homme, contrairement à une femme, ne cherchera pas à démontrer sa fragilité. Bien au contraire.  Nous descendons des primates et nous avons gardé certains attraits comportementaux. Car, tout comme dans le règne animal, il existe une compétition entre “mâles” et c’est à celui qui sera le plus impressionnant, le plus imposant qui l’emporte. Mais

Lire en entier »

Voila 5 techniques pour réussir votre premier rendez-vous galant

Le mentalisme peut vous aider à sublimer vos relations au travail, avec vos amis, avec vos proches mais aussi, avec votre petit(e) ami(e) potentiel ! Vous avez la possibilité d’utiliser les “failles” du cerveau humain, afin de l’influencer, de réussir votre premier rendez-vous et… de conclure. La séduction est un excellent domaine qui vous permettra de tester vos “capacités mentalistiques”, et ces techniques (secrètes) vont vous permettre de gagner des points… Allons-y !

Lire en entier »

2 exercices insolites pour développer votre intuition

Lorsque l’on parle de mentalisme, on fait souvent référence à l’intuition. Si vous suivez la série “The Mentalist”, Patrick Jane a justement cette faculté exceptionnelle… Il ressent les choses, il ressent les émotions, les qualités et les défauts d’autrui. Être intuitif, c’est être capable de ressentir les choses. Comme le dirait Henry Bernstein, “L’intuition, c’est l’intelligence qui commet un excès de vitesse.” Je me suis rendu compte que je devenais de plus en plus quelqu’un d’intuitif. En un coup d’œil, je suis capable de voir dans quel état interne se trouve la personne. En allant plus loin, je suis également capable de reconnaître, en suivant mon instinct, quelle chose peut bien tracasser cette personne : Problème de famille, tension au travail… J’écoute mon sixième sens, en quelque sorte. L’intuition n’est pas une capacité surnaturelle, NOUS sommes TOUS capable d’intuition, et ce grâce à un outil formidable : L’empathie.

Lire en entier »

La manipulation par téléphone

Cela fait pas mal de temps que j’envisage de partager cet article… Et je pense qu’il est temps. Je suis de nouveau le cobaye dans cette expérience ! Je suis CERTAIN que vous vous reconnaitrez là-dedans ! La manipulation par téléphone, nous l’avons tous subi au moins une fois. Les appels des télévendeurs (vendeurs par téléphone) vantant les mérites de tel ou tel produit, vous savez…

Lire en entier »

Conclure facilement grâce au mentalisme Cold Reading

La dernière marche… Ce moment fatidique où vous vous lancez et que vous décidez d’embrasser votre partenaire… Mais est-ce que vous lui plaisez ? Avez-vous le feu vert ou allez-vous être repoussé ? Cet instant rend nerveux bon nombre de personne, à juste titre, c’est de votre ego dont il s’agit. Si vous essuyez un refus, votre estime peut en prendre un coup ! Alors comment optimiser ses chances ? Comment être certain(e) que vous lui plaisez ? Le mentalisme cold reading, ou plutôt le mentalisme allié au cold reading, mais aussi l’hypnose conversationnelle… Cet article-témoignage a été écrit en collaboration avec un lecteur assidu de mentaseduction et du Cercle il souhaite rester anonyme, mais je le remercie fortement ! Cela sera tiré de son expérience personnelle… Êtes-vous prêt ? Suivez le guide… Définition du cold reading  Premièrement, connaissez-vous le Cold Reading ? C’est une technique de mentalisme extrêmement efficace, utilisée par les médiums notamment. Le cold reading utilise principalement 2 outils : – La calibration (l’observation minutieuse de la personne) Tous les mentalistes sont capables de déduire rien qu’en observant. – L‘effet Barnum (les probabilités et statistiques) Voilà comment notre cher anonyme a utilisé le Cold Reading pour conclure avec une femme. Suivons un peu le cours de sa soirée… “Nous marchions à pas modérés, la soirée avait été bonne dans son ensemble, tout s’était passé à notre avantage. Je ne doutais pas qu’elle serait déçue si je n’entreprenais rien, quand elle était arrivé à notre rendez-vous son sourire avait été pour le moins équivoque (observation… probabilités… cold reading) En plus de sa tenue, une robe mi-courte noir, son vernis rouge venait d’être appliqué sur des ongles manucurés, pas de bagues malgré des boucles d’oreilles dorés à sans doute 200 la paire, une gourmette avec des rayures très légères et un nombre et des initiales peu visibles dessus, un collier en argent sans inscriptions particulières, ses cheveux venaient d’être lavés et étaient détachés. Et dernier élément qui me revient à l’esprit : les talons, ils étaient assez hauts et elle s’était rapproché de moi et déambulait encore en ce moment d’ailleurs avec un déhanché presque surnaturel sans trembloter, elle avait donc l’habitude. Une odeur… Celle d’un parfum !” Analyse : Voici ce qu’il a pu en déduire tout en gardant une marge d’erreur → Elle s’est préparée, et son sourire montre clairement qu’elle est ouverte ce soir. La tenue mi courte qu’elle porte n’est ni aguicheuse, ni fermée ( tu peux m’attraper, mais tu vas courir un peu avant ! ) et notamment noire ce qui corrobore la neutralité. Du vernis rouges sur des ongles manucurés ? Du positif, elle est plus dans le « Je vais m’éclater » que le « Bordel, encore un con », elle est soignée et le rouge n’est pas choisi par hasard ( même si elle ne s’en rend pas forcément compte ), c’est une couleur qui attise. Pas de bagues, on en revient à la neutralité ou peut être l’attente d’en enfiler une, la gourmette dénote quelqu’un de sentimental et à la vue de son état une connotation négative envers ce qu’elle représente, ses boucles d’oreilles montrent qu’elle essaie quand même de s’adapter et d’être un canon. Analyse Désactivée ! Chose importante ! Il se fie aux faits ! Un cold reading efficace est dépourvu de “sentiments” on observe… on déduit… Il se trompe peut être dans son analyse, cependant, tout lui porte à croire qu’elle est intéressée… Il poursuit… “Puis je l’emmène chez un chocolatier.” Conditionnement mental ! Petit conseil… Lors de vos premiers rendez-vous, emmenez la personne que vous souhaitez séduire dans des endroits susceptible : 1) De vous mettre à l’aise 2) De mettre les sens en “éveil” Je vous déconseille, par ailleurs, d’aller au cinéma, lors des premiers rendez-vous. La raison est simple : Le cinéma ne permet pas d’en savoir plus sur lui/elle. Alors… Je vous conseille de penser à autre chose… Encore… “Durant notre très courte marche j’ai senti son regard plusieurs fois, et je l’ai même vu légèrement se caresser les mains. Bien. Nous étions juste devant la porte du perron de son appartement, elle m’a fixé et au moment où ses yeux se sont portés vers moi j’ai pu déceler sans problème de la gêne, du stress. Sa main gauche est passée dans ses cheveux et sa gorge s’est mise en mouvement, comme quand on avale de la salive. C’était mon moment. Un ami m’a fait un numéro très étonnant. Ça te dit que je le fasse ? Elle rit, un peu moins gênée, la surprise s’est profilée sur son visage. J’ai tendu ma main gauche. -Donne moi une de tes mains. -Sérieusement ? -Oui, et ferme les yeux.” La confiance en soi est un élément déterminant… Il va enchaîner sur la chiromancie, la lecture des lignes de la main. Pour terminer… “«– Non non ! Ferme les yeux, je vais lire en toi…» Elle s’exécute. Alors que je continuais à suivre une ligne de sa main très lentement, j’ai parlé avec douceur et un rythme assez restreint… « – Beaucoup de générosité, même si parfois tu te laisses aller à tes désirs… Tu voudrais donner à tous ce que tout le monde mérite. » (Probabilité, statistiques) J’ai relevé mon index un très court instant, et je l’ai reposé (appelons ça un coup) en sélectionnant une ligne un peu plus haute. « Tu espères t’épanouir tandis que quelque chose te retient… » (Probabilité, statistiques) (Un coup) Mon doigt est un peu remonté, ma voix a légèrement accéléré et est passé dans un ton presque imperceptiblement plus grave. «… Mais pas aujourd’hui malgré que tu ais été critique envers toi même, ça chauffe en toi, tu veux te faire accepter tout en t’ouvrant, tout en étant toi… » (Probabilité, statistiques) (Deux coups) «…Tu parviens à tout ressentir, toute l’ardeur a laquelle le monde se voue, la vitesse à laquelle il tourne, et toi aussi tu accélères avec…» (Probabilité, statistiques) (Trois coups) « -…tandis que parfois tu ne sais pas vraiment ce que tu

Lire en entier »

Serial Killer et Séduction

Cet article est dédicacé à tous les Dark Mentalistes, qui, je le rappelle : Cherchent à s’adapter à leur interlocuteur dans l’intention de trouver des failles. Cherchent à communiquer avec autrui afin de tirer profit de la personne. Manipulent dans l’intention d’être placé dans une position ascendante. Créent l’illusion d’un état d’esprit positif/tourné vers l’autre, ALORS que l’objectif est dans un intérêt unilatéral. Mettons de côté notre humanisme et nos émotions…

Lire en entier »

Une technique de manipulation mentale surprenante : la réciprocité

C’est curieux… Je ne comptais pas du tout écrire cet article ! Ça n’était pas prévu au programme ou du moins, pas pour le moment, mais il le fallait… La réciprocité est une technique de manipulation extrêmement féroce. Si je vous écrit ces lignes, c’est que j’en ai été victime, encore aujourd’hui ! Voilà comment ça s’est passé…

Lire en entier »

Débuter en hypnose conversationnelle – la leçon n°2

Avant de poursuivre la lecture, vous pouvez retrouver la première leçon sur débuter en hypnose conversationnelle, ici. L’hypnose conversationnelle… N’est-ce pas un sujet passionnant ? Un sujet vaste… Mystérieux… L’influence des mots sur l’inconscient est puissante. Aujourd’hui j’aimerais que l’on aille plus loin…

Lire en entier »

Comment aborder une fille, dans la rue ou sur Facebook (1/2)

Beaucoup de personnes se posent la question… Pour eux, aborder une inconnue est quelque chose de difficile voir même de totalement inconcevable ! “Que vais-je pouvoir lui dire ?” “Cette personne va me rejeter ! Comment aborder une fille sans passer pour le lourd de service?” C’est encore plus vrai dans une situation de séduction. Briser la glace PUIS séduire… Double challenge. Si vous êtes une personne timide, réservée, vous vous reconnaitrez sans doutes là-dedans. J’AI été cette personne timide. On va dire que le déclic est arrivé au lycée… Au collège, j’étais sans cesses sous les paniers de basket j’adorais le sport ! (Et les jeux-vidéos, exact !). Curieusement, j’ai pris compte de l’importance d’aller vers les autres lorsque je suis entré en seconde. Quatre garçons pour 20 filles. Plus question d’avoir “peur”. J’ai donc commencé à m’intéresser, à la même époque, à la communication, au mentalisme, et à la séduction.

Lire en entier »

Dynamiques sociales et séduction

Tout rapport humain implique ce que l’on appelle la dynamique. Imaginez la dynamique comme une courbe, elle fluctue en fonction des actes, des paroles des individus au sein de celle-ci. On peut prendre un exemple concret : Vos amis. Les liens forts que vous avez pu créer avec eux, c’est le résultat de dynamiques positives : Interaction positive + interaction positive + interaction positive = Dynamique positive. Elle peut parfaitement s’inverser si votre ami vous fait une “crasse”, un sale coup = Dynamique négative. Je vois tous mes rapports de cette manière… Je pense que c’est l’erreur que font la plupart des gens en séduction et même en communication, au sens large.

Lire en entier »

Apprendre à lâcher prise : en serez-vous capable, tout de suite ?

  Lâcher-prise c’est accepter profondément la situation et continuer son chemin dans la joie et la bonne humeur, même sans que son désir ne soit réalisé. C’est une “stratégie mentalistique” essentielle à mettre en œuvre. Lâcher prise, c’est accepter. Je vous conseille l’excellent livre qui traite, en partie de ce sujet : Le guerrier pacifique de Dan Millman. (Également adapté au cinéma) “Vides les ordures !” C’est l’idée du lâcher prise : Apprendre à jeter tout ce dont on a pas besoin. Imaginez un ordinateur surchargé, le disque dur rempli, vous avez sûrement connu ça…

Lire en entier »

Séduire de manière invisible, grâce aux patterns manipulatoires

Depuis mon entrée dans la communauté de séduction il y a 5 ans, j’ai beaucoup écrit sur ce sujet brûlant, passionnant : Le Pattern. Maîtrisez-le et vous vous donnerez un accès DIRECT vers l’inconscient d’autrui… Les Patterns divisent… Certains parlent même de “Patterns Interdits” car il est clair qu’ils peuvent rapidement devenir néfaste entre de mauvaises mains. Mais un Pattern, qu’est-ce que c’est ?

Lire en entier »

3 lois pour devenir un roi en communication

  Savoir établir un rapport avec autrui… Être doué en communication, c’est assurer sa réussite sociale, voir même professionnelle. Communiquer efficacement… Vous l’avez sans doute remarqué, mais nous sommes comme ATTIRÉ, AIMANTÉ par les gens dégageant une attitude positive. Nous pouvons faire preuve d’empathie face aux personnes tristes, certes, MAIS la tristesse est comme un nuage de pluie, il se déplace… PERSONNE ne souhaite être en dessous de lui lorsqu’il passe et se prendre une violente averse. Notre humeur dépend en grande partie de celle de notre entourage, des gens proche de nous ! Je me souviens encore d’une fille lorsque j’étais au lycée, dans la même classe que moi…

Lire en entier »

Êtes-vous Light ou Dark Mentaliste ?

Le lancement de Mentaseduction est définitivement effectué ! Je tiens d’ailleurs à remercier Sixième Sens – Le Mag pour son soutien et sa confiance. J’aimerais à présent faire plus ample connaissance avec VOUS, dans cet article, je compte vous donner la parole et en savoir un peu plus… Sur votre état d’esprit, sur la vision que vous vous faites et que vous avez du mentalisme. D’où mon ultiiiiiime question : Êtes-vous Light… Ou Dark Mentaliste ? Concrètement… Quelles sont vos véritables motivations en mentalisme ?   Être un mentaliste du BIEN : Être en harmonie avec votre/vos interlocuteur(s), développer votre sens du contact et votre aisance sociale pour améliorer les échanges ? Être un mentaliste du MAL : Chercher les failles chez l’être humain pour mieux le manipuler, dans une intention personnelle et égoïste ? En ce qui concerne la manipulation…

Lire en entier »

Il échappe à une amende grâce à l’hypnose et PNL (Explications)

Plus de 23 000 vues sur cette vidéo que j’ai posté il y a un peu moins d’un an. Un vrai carton ! Bien entendu, de nombreux YouTubers se posent des questions quant à l’authenticité de cette vidéo, et c’est légitime… J’ai donc décidé de vous offrir des explications PARFAITEMENT RATIONNELLES. Je vous propose de (re)visionner la vidéo avant de poursuivre la lecture…

Lire en entier »

2 techniques de manipulation à l’usage des couples

La manipulation est partout ! Vous ne seriez pas là, en train de lire notre blog, et plus particulièrement cet article si ce n’était pas le cas, n’est-ce pas ? J’ai envie de développer avec vous deux techniques de manipulation utilisées en couple. J’ai été moi-même victime de ces stratégies, elles fonctionnent selon plusieurs principes : – L’emprise émotionnelle. – La peur de perdre l’autre. – Le souhait de cohérence : sentiments/actes. Commençons sans plus attendre avec…

Lire en entier »

Apprendre et comprendre le langage des émotions pour séduire

Peut être que cela semble curieux pour certains, le langage des émotions, pour un premier article en séduction. Et pourtant… L’idée de ce blog, c’est bel et bien de proposer du contenu inédit, de voyager dans le monde passionnant du mentalisme, d’être capable de séduire avec des armes puissantes… Je vais donc vous parler de ce qui est, d’après moi, le canal qui vous amènera le plus rapidement à l’océan… De la séduction. Contourner le facteur critique, comme nous l’avons appris en hypnose conversationnelle permet d’avoir accès à l’inconscient d’autrui, si on actionne l’interrupteur émotion, on désactive le facteur critique, par la même occasion.

Lire en entier »

Techniques pour vaincre sa timidité et prendre confiance en soi

Vaincre la timidité… La peur de l’approche… Finalement tout est régit par une anxiété qui peut se manifester de différentes manières… Dans mon e-book je traite plus en profondeur de ces principes de communication intrapersonnelle (que l’on a avec soi), il existe bien des moyens de régler ces peurs. Ces peurs que vous pensez INCURABLES, bien souvent, les “victimes” de timidité ont tendances à se référer à la maladie : “J’aimerais me soigner de ma timidité. J’ai peur de l’approche, je voudrais trouver un remède.” CE N’EST PAS SOIGNABLE, puisqu’il ne s’agit PAS D’UNE MALADIE.

Lire en entier »

Débuter en hypnose conversationnelle – la leçon n°1 !

L’hypnose conversationnelle ou hypnose cachée est sans aucun doute un domaine sous-estimé et surtout sous-exploité en France. Aucun ouvrage ne traite réellement de cette forme d’hypnose cachée, voilà pourquoi je vous propose donc d’en savoir un peu plus sur ce domaine… Et surtout de pouvoir profiter de certains de ses outils puissants.

Lire en entier »

PNL Ce que les sens disent de nous

Chaque être humain perçoit le monde selon ses sens. Nous voyons, entendons ce qui nous entoure. Nous touchons, sentons, et goûtons également les choses ! C’est un sujet primordial en PNL, si vous souhaitez comprendre les gens qui vous entourent, ainsi que VOTRE propre perception du monde, n’oubliez pas que toutes les informations du monde sont appréhendé par ces SENS. Même si tous les sens sont impliqués, nous retiendrons que 3 canaux sensoriels sont d’avantage mis en avant dans la vie :

Lire en entier »

Mentalisme et séduction : la technique de la séduction invisible

Vous êtes nouveau sur mentaseduction ou souhaitez en savoir davantage sur le mentalisme à l’usage de la séduction et dans votre quotidien ? Cet article est fait pour vous ! Avant tout, j’aimerais vous partager ma citation préférée sur le thème de la séduction, signée Jules Barbey d’Aurevilly : « La séduction suprême n’est pas d’exprimer ses sentiments. C’est de les faire soupçonner. » Elle résume à elle-seule l’ensemble de cet article. C’est d’ailleurs dans cette optique que j’ai écrit mon livre « Mentalisme en Action », mon objectif avec cet ouvrage est d’amener le lecteur à développer son empathie, à communiquer efficacement, et à séduire dans les règles de l’art. Les outils du mentalisme permettent d’accroître considérablement le charisme et de vaincre ses peurs (peur de l’approche en séduction, vaincre ses phobies etc…). Ce qui est très intéressant dans l’approche de la séduction par le mentalisme, c’est qu’il permet de créer une accroche inconsciente. Le mentalisme permet de révéler au grand jour ce qui se passe de manière inconsciente dans notre tête. Ce qui nous intéresse, nous, c’est cette approche inconsciente… c’est à dire la séduction invisible. Qu’est-ce que la « séduction invisible » ? C’est une séduction subtile, elle utilise : Le langage non-verbal : votre attitude, vos gestes… Le langage para-verbal : le ton de votre voix, l’intonation, le rythme… Le verbal : la répartie, utilisation de storytellings, les métaphores, humour… Dans cet article, nous parlerons essentiellement de la séduction pour les hommes. Mesdames, je compte vous consacrer un article très bientôt, si vous le souhaitez, bien sûr ! (laissez un commentaire si ça vous intéresse) 🙂 Finalement, la séduction invisible ne donne pas la sensation à la femme que vous la séduisez. Et pourtant… ! Cet article n’est pas exhaustif mais vous explique 7 clefs primordiales qui vous permettront de créer la connexion avec la personne que vous souhaitez séduire. Séduire c’est créer l’Attraction L’attraction, c’est tout simplement l’attirance. Sans attirance, pas de désir, sans désir, pas de connexion, sans connexion, pas de séduction. Quand je parle d’attirance, je ne parle PAS d’attirance physique mais d’attraction spirituelle, celle qui crée une réaction positive dans l’esprit d’autrui, cette petite voix intérieure qui lui murmure : « Cet homme est spécial… J’apprécie sa compagnie, il a l’air de me comprendre, d’être comme moi. » 1ère clé : L’humour ! C’est très certainement le plus important pour créer le rapport. Dès le départ, l’humour permet de créer un lien avec l’autre. En situation de séduction, nous utiliserons surtout la taquinerie. C’est l’humour charmant ! Pour taquiner, il suffit d’utiliser la dérision et surtout… l’auto-dérision. En séduction, ne vous prenez jamais au sérieux. Si elle bafouille, si vous trébuchez, si elle a un rire spécial, taquinez-la dessus. La taquinerie est bien entendu NON-AGRESSIVE. Tout le monde n’est d’ailleurs pas sensible à cela… même si je dois reconnaître que 80 % du temps, ça fonctionne. Il existe bien sûr d’autres clés, les voici. 2ème clé : Créer le rapport ! Le lien se crée lorsque l’on se sent bien avec l’autre. L’humour est une première étape. La seconde, comme j’en parle dans mon livre, ce sont les « Anecdotes, l’échange et l’intérêt ». Pour séduire une personne, il est important de réellement connaître ses passions, ses centres d’intérêt, ce qui l’anime. Pour intéresser quelqu’un, comme je vous l’avais dit dans mon article sur l’art de se faire des amis, c’est de parler de lui. Commencez à trouver des sujets qui l’intéresse. Exemple : Soirées, goûts vestimentaires… Amplifiez : entrez plus en profondeur dans le sujet de conversation. Cette étape ne consiste pas à entamer une série de questions-réponses. ECOUTEZ ATTENTIVEMENT ses réponses. Cela vous permettra d’entrer dans de nouveaux cadres, c’est-à-dire trouver de nouveaux sujets de conversation. Bien entendu, il se peut que certaines conversations ne mènent à rien, voilà qu’arrive le fameux blanc. Vous avez alors plusieurs possibilités pour vous en sortir : Parlez de vous : «Personnellement, c’est la première fois que je viens ici, je m’attendais à (…) » Changez de sujet : Se servir de l’environnement, du contexte, des précédents sujets qui ont animé le débat Partez  pour mieux revenir : L’environnement est bien entendu à prendre en compte, si vous êtes à plusieurs, vous pouvez partir pour réengager la conversation plus tard. 3ème clé : Gérer les barrières ! Les femmes aiment tester les hommes. D’ailleurs, c’est une manière de sélectionner les hommes susceptibles de les séduire…  « On se connaît ? » ; « Tu es trop jeune pour moi… » etc. Comment réagir à ces questions-tests ? Ne montrez JAMAIS que cela vous déstabilise. Répondez de manière fun, retournez cela contre elle. -> « On se connaît ? » répondez « Bien sûr que non, je ne t’ai pas encore demandé ton prénom.» -> « Tu es trop jeune pour moi ! » rétorquez « Tu n’es pas si vieille que ça ! 30 ans ? » Séduire c’est créer le confort. Vous avez pour le moment 3 clés, celles-ci vous permettent de créer l’intérêt. Après cela, l’objectif, c’est d’approfondir et de rendre le rapport confortable, agréable. Vous n’êtes plus l’inconnu, il ne faut pas pour autant cesser de créer l’attirance… Bien au contraire. 4ème clé : L’art du détachement ! Être détaché permet tout simplement de donner l’image d’un homme sûr de lui. Cela pourrait être notre clé principale. Travaillez votre non-verbal : Effectuez des gestes tranquilles, soyez détendus, sûr de vous. Ne donnez pas trop la sensation que votre « corps appartient à l’autre ». L’idée est simple : Ne vous tournez pas entièrement vers l’autre, synchronisez-vous à la posture de votre partenaire. Soyez « libre dans votre environnement », vous n’appartenez à personne. L’attraction-répulsion : Plus communément appelé le « push-pull », cette stratégie consiste à donner de l’intérêt à l’autre puis à complètement cesser d’en donner ! Parlez aux gens, développez votre cercle social et revenez vers l’autre. Tout comme le langage verbal, votre attitude avec la femme que vous souhaitez séduire doit démontrer une certaine force tranquille. Faites taire votre petite voix intérieure

Lire en entier »

4 règles fondamentales pour se faire des amis

4 règles fondamentales pour se faire des amis L’intelligence sociale est sans doute sous-estimée dans notre société. Comprendre et s’adapter à notre environnement et travailler notre empathie peuvent nous permettre d’influencer efficacement nos semblables et d’élargir notre cercle social. Dites-moi… Êtes-vous influenceur ou influencé ? Mon objectif avec cet article est donc de donner les clés qui vous permettront d’influencer positivement afin de se faire des amis, renforcer les liens, mais également vous aider à agrandir votre cercle social. Développons ensemble vos compétences de mentaliste… 1: LA VALEUR SOCIALE PERÇUE La valeur sociale perçue, c’est ni plus ni moins l’image que vous rejetez à l’autre. Si vous semblez bizarre aux yeux des autres, ils ne chercheront pas à aller vers vous. Dans ces conditions, impossible de se faire des amis. Il existe donc des codes, si vous y répondez, l’autre acceptera inconsciemment d’aller à votre rencontre. Il vous accueillera à « bras ouverts ». 1ère règle : Faites une bonne première impression = Sympathie + similarités. Nous avons tendance à nous rapprocher des personnes ayant plus ou moins les mêmes caractéristiques que nous et dégageant une image sympathique. – Le sourire : Un sourire équivaut au « Bienvenue » inscrit sur la devanture d’une boutique. Si vous n’avancez pas avec des a priori, ce sourire n’en sera que plus naturel ! Vous pouvez d’ailleurs faire le test dans la rue. Apprenez à sourire aux personnes à qui vous accrochez un contact visuel… Vous apprendrez à développer le rapport. – Le rapport : Un sourire échangé, c’est déjà de la communication. Un « Bonjour ! » ou « Salut ! » chaleureux vous aidera à entrer en contact avec la personne. Exemple : Une amie à moi est la reine dans ce domaine. Je l’ai beaucoup observée. L’inconnu (dans tous les sens du terme) ne lui fait pas peur ! Elle réussit à briser la glace à l’unique force d’un sourire et d’un « Salut ! » chaleureux et cordial. Certains individus sont forcément, plus méfiants que d’autres, mais mon amie ne se débine jamais, elle arrive rapidement à créer un lien grâce à « l’intérêt sincère et l’égo ». 2: L’INTERET SINCERE ET EGO William James disait : «Le principe le plus profond de la nature humaine, c’est la soif d’être apprécié.» Je pense donc que l’un des piliers en influence, c’est de s’intéresser sincèrement à la personne. SI vous vous intéressez à elle, elle s’intéressera à vous. 2ème règle : Parlez de ce qui intéresse votre interlocuteur = Leur ego + centres d’intérêt. Vous n’êtes pas forcé d’avoir EXACTEMENT les mêmes points communs, possible que votre (futur) ami s’intéresse à la musique électro, alors que vous, pas du tout ! Qu’il aime le foot, la cuisine ou la psychologie, intéressez-vous à LUI. C’est le moyen le plus puissant pour gagner la confiance et l’intérêt de votre destinataire et vous faire des amis. – « J’ai entendu dire que… et J’imagine que… » : Si vous sentez que la discussion s’anime, et qu’il/elle prend un réel plaisir à parler de ce sujet (qui le/la concerne), alimentez tout ça avec un « J’ai entendu dire que… ou J’imagine que… » suivi de quelque chose plus ou moins faux. Exemple : « Tu aimes la cuisine ? J’imagine que tu as appris étant petit ? » – Questions ouvertes sur l’interlocuteur : Les questions ouvertes (qui impliquent une argumentation de la part de votre interlocuteur) sont conseillées. Evitez le piège du « oui/non », les questions ouvertes permettent d’ouvrir de nouvelles sphères de conversations ET d’en savoir plus sur la personne. Exemple : « L’électro, je ne connais pas ! Tu as commencé à quel âge ? » Ou « J’aimerais apprendre la cuisine, combien de temps il t’a fallu pour obtenir un bon niveau ? » Aucune question n’est idiote. Vous placer en position d’ignorant aura d’ailleurs tendance à mettre votre ami à un rang plus élevé, son égo n’en sera que plus flatté. 3: EVITER LES CONFLITS L’honnêteté est un pilier dans les rapports amicaux. Jalousie, désaccords, reproches, donc… 3ème règle : Ne laissez pas naître les animosités inutiles ! – Ne pas froisser l’amour-propre d’autrui : L’une des erreurs que l’on peut commettre, c’est de rejeter sans cesse la faute sur l’autre. Que vous ayez raison ou tort, chacun campera sur ses positions : Amour-propre et fierté viennent souvent troubler la vérité, le dialogue de sourd s’engage alors. Exemple : « Tu ne m’appelles plus depuis 1 semaine ! C’est moi qui t’appelle à chaque fois ! » L’autre rétorque : « Tu plaisantes ? Je t’ai appelé avant-hier ! » La balle est dans l’autre camp : « Tu parles, ça arrive une fois par an !» etc etc… Il existe alors plusieurs stratégies (nous nous baserons toujours sur l’exemple ci-dessus) : Premièrement : Reconnaître ses torts, engager des efforts et appuyer sur les valeurs de la relation. « Je reconnais que tu as raison, ces derniers temps, je ne t’ai pas appelé. Je vais rectifier ça, on tient l’un à l’autre alors ne nous énervons-pas pour rien. » Deuxièmement : Reconnaître ses torts avant de mentionner ceux des autres. (Si ces torts sont réels) « Sur ce coup, j’avoue avoir une part de responsabilité, je me suis un peu éloigné, reconnais aussi que tu es un peu dur avec moi, ça ne fait qu’une semaine Conseil : Privilégiez des tournures de phrase commençant par « reconnais aussi que » ; « il est vrai que » ; « et ». Le « MAIS » ; « PAR CONTRE » entraînent toujours la négation. Evitez de froisser votre ami. Ecoutez, laissez argumenter et trouvez une solution. L’écoute peut vous permettre de ne pas entrer dans un échange trop long, si vous comprenez rapidement où l’autre veut en venir, il suffira tout simplement de mettre en lumière ses attentes. Premièrement : Reformuler avec question fermée. Il suffit de reformuler les propos de l’interlocuteur, et d’attendre de lui une réponse

Lire en entier »