Conclure facilement grâce au mentalisme Cold Reading
mentalisme cold reading

Conclure facilement grâce au mentalisme Cold Reading

La dernière marche… Ce moment fatidique où vous vous lancez et que vous décidez d’embrasser votre partenaire…

Mais est-ce que vous lui plaisez ? Avez-vous le feu vert ou allez-vous être repoussé ?

Cet instant rend nerveux bon nombre de personne, à juste titre, c’est de votre ego dont il s’agit. Si vous essuyez un refus, votre estime peut en prendre un coup !

Alors comment optimiser ses chances ? Comment être certain(e) que vous lui plaisez ? Le mentalisme cold reading, ou plutôt le mentalisme allié au cold reading, mais aussi l’hypnose conversationnelle…

Cet article-témoignage a été écrit en collaboration avec un lecteur assidu de mentaseduction et du Cercle il souhaite rester anonyme, mais je le remercie fortement !

Cela sera tiré de son expérience personnelle… Êtes-vous prêt ? Suivez le guide…

Définition du cold reading

 Premièrement, connaissez-vous le Cold Reading ? C’est une technique de mentalisme extrêmement efficace, utilisée par les médiums notamment. Le cold reading utilise principalement 2 outils :

– La calibration (l’observation minutieuse de la personne) Tous les mentalistes sont capables de déduire rien qu’en observant.

– L‘effet Barnum (les probabilités et statistiques) Voilà comment notre cher anonyme a utilisé le Cold Reading pour conclure avec une femme.

Suivons un peu le cours de sa soirée…

“Nous marchions à pas modérés, la soirée avait été bonne dans son ensemble, tout s’était passé à notre avantage. Je ne doutais pas qu’elle serait déçue si je n’entreprenais rien, quand elle était arrivé à notre rendez-vous son sourire avait été pour le moins équivoque (observation… probabilités… cold reading) En plus de sa tenue, une robe mi-courte noir, son vernis rouge venait d’être appliqué sur des ongles manucurés, pas de bagues malgré des boucles d’oreilles dorés à sans doute 200 la paire, une gourmette avec des rayures très légères et un nombre et des initiales peu visibles dessus, un collier en argent sans inscriptions particulières, ses cheveux venaient d’être lavés et étaient détachés. Et dernier élément qui me revient à l’esprit : les talons, ils étaient assez hauts et elle s’était rapproché de moi et déambulait encore en ce moment d’ailleurs avec un déhanché presque surnaturel sans trembloter, elle avait donc l’habitude.

Une odeur… Celle d’un parfum !”

Analyse :

Voici ce qu’il a pu en déduire tout en gardant une marge d’erreur → Elle s’est préparée, et son sourire montre clairement qu’elle est ouverte ce soir.

La tenue mi courte qu’elle porte n’est ni aguicheuse, ni fermée ( tu peux m’attraper, mais tu vas courir un peu avant ! ) et notamment noire ce qui corrobore la neutralité.

Du vernis rouges sur des ongles manucurés ? Du positif, elle est plus dans le « Je vais m’éclater » que le « Bordel, encore un con », elle est soignée et le rouge n’est pas choisi par hasard ( même si elle ne s’en rend pas forcément compte ), c’est une couleur qui attise.

Pas de bagues, on en revient à la neutralité ou peut être l’attente d’en enfiler une, la gourmette dénote quelqu’un de sentimental et à la vue de son état une connotation négative envers ce qu’elle représente, ses boucles d’oreilles montrent qu’elle essaie quand même de s’adapter et d’être un canon.

Analyse Désactivée !

Chose importante ! Il se fie aux faits ! Un cold reading efficace est dépourvu de “sentiments” on observe… on déduit

Il se trompe peut être dans son analyse, cependant, tout lui porte à croire qu’elle est intéressée…

Il poursuit…

“Puis je l’emmène chez un chocolatier.”

Conditionnement mental !

Petit conseil… Lors de vos premiers rendez-vous, emmenez la personne que vous souhaitez séduire dans des endroits susceptible : 1) De vous mettre à l’aise 2) De mettre les sens en “éveil”

Je vous déconseille, par ailleurs, d’aller au cinéma, lors des premiers rendez-vous. La raison est simple : Le cinéma ne permet pas d’en savoir plus sur lui/elle. Alors… Je vous conseille de penser à autre chose…

Encore…

“Durant notre très courte marche j’ai senti son regard plusieurs fois, et je l’ai même vu légèrement se caresser les mains. Bien.

Nous étions juste devant la porte du perron de son appartement, elle m’a fixé et au moment où ses yeux se sont portés vers moi j’ai pu déceler sans problème de la gêne, du stress. Sa main gauche est passée dans ses cheveux et sa gorge s’est mise en mouvement, comme quand on avale de la salive. C’était mon moment.

Un ami m’a fait un numéro très étonnant. Ça te dit que je le fasse ?

Elle rit, un peu moins gênée, la surprise s’est profilée sur son visage.

J’ai tendu ma main gauche.

-Donne moi une de tes mains.

-Sérieusement ?

-Oui, et ferme les yeux.”

La confiance en soi est un élément déterminant… Il va enchaîner sur la chiromancie, la lecture des lignes de la main.

Pour terminer…

«– Non non ! Ferme les yeux, je vais lire en toi…»

Elle s’exécute. Alors que je continuais à suivre une ligne de sa main très lentement, j’ai parlé avec douceur et un rythme assez restreint…

« – Beaucoup de générosité, même si parfois tu te laisses aller à tes désirs… Tu voudrais donner à tous ce que tout le monde mérite. » (Probabilité, statistiques)

J’ai relevé mon index un très court instant, et je l’ai reposé (appelons ça un coup) en sélectionnant une ligne un peu plus haute.

« Tu espères t’épanouir tandis que quelque chose te retient… » (Probabilité, statistiques) (Un coup)

Mon doigt est un peu remonté, ma voix a légèrement accéléré et est passé dans un ton presque imperceptiblement plus grave.

«… Mais pas aujourd’hui malgré que tu ais été critique envers toi même, ça chauffe en toi, tu veux te faire accepter tout en t’ouvrant, tout en étant toi… » (Probabilité, statistiques) (Deux coups)

«…Tu parviens à tout ressentir, toute l’ardeur a laquelle le monde se voue, la vitesse à laquelle il tourne, et toi aussi tu accélères avec…» (Probabilité, statistiques) (Trois coups)

« -…tandis que parfois tu ne sais pas vraiment ce que tu veux, sauf maintenant, tu es très sûre de toi et tu caresses le futur en désirant une satisfaction entière, tu te fis à ton instinct. Et tout arrive…»

Pour cette dernière affirmation, j’ai ralentis mon débit en restant dans un grave hypnotique.”

 Une petite explication ? 

L’Hypnose conversationnelle !

Il s’adresse à son conscient tout en utilisant de nombreuse image subliminales qui elles, sont destinées à son inconscient. (Voir cet article sur l’hypnose conversationnelle, les bases.)

Il utilise le Yes Set (voir cet article sur l’hypnose conversationnelle, le cadre d’accord) Les coups jouent un rôle d’amplification des suggestion auditives et métaphoriques.

Il y a tellement de chose à percevoir que sa conscience, ne peut plus tout gérer et déplace la transformation des infos à son inconscient, et face à tant de sollicitations elle finit par voir ce qu’elle veut voir mélangé à ce QU’IL désire.

Pour récapituler :

1) Il utilise le Cold Reading (les probabilités et statistiques) afin d’obtenir le OUI inconscient (Yes Set)

2) Il crée une surcharge d’informations pour pouvoir “communiquer avec l’inconscient de la femme”.

3) Il envoie tout un tas de suggestions mélangées (celles qui sont réelles et celles qu’il veut faire “ressentir”)

4) Il a CONCLU !

Si vous voulez en savoir un peu plus sur la chiromancie (la lecture des lignes de la main), j’avais écrit 2 articles sur le sujet, sur mentalactif :

Article 1

Article 2

Qui a dit que mentalisme et séduction étaient incompatibles ?

Mentalistiquement…

Philippe Peytroux

Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste

Cet article a 3 commentaires

  1. Salut !

    Super article, je l’avais déjà lu il me semble. Pour ma part je pense qu’il n’avait pas besoin de la dernière étape tant il avait déjà tous les signes avant-coureur signifiant que la demoiselle était intéressée.

    J’ai beaucoup aimé cette approche très pratique de l’application de la lecture à froid, merci à vous les gars 🙂

    Henry

  2. il a conclu ! pas de E… On est enthousiasmé par le récit et puis cette erreur pique trop les yeux et on retient que ça !

    1. Philippe Peytroux

      L’erreur est corrigée. Désormais, l’article est incroyable.

Laisser un commentaire

Fermer le menu