Les Ancrages : probablement la plus puissante arme de la PNL

Savannah-Door-Wallpaper

Certains Dark Mentalistes souffrent d’une importante psychopathie dominatrice. Ce trouble est causé par le désir ardent de vouloir tout contrôler par peur des imprévus, et surtout contrôler toutes les personnes qui les entourent. Aussi effroyable que cela puisse paraître … ils y arrivent.

Après un article sur la speed-séduction et la covert hypnosis, nous allons aborder un autre pilier obscur de la grande famille Black Ops : la PNL, au travers d’une technique aussi bien réparatrice que destructrice : l’ancrage.

Un peu de théorie …

Un ancrage est un réflexe conditionné, dû à la création d’une association d’un état émotionnel et d’un stimulus unique.

Ce phénomène a été démontré par Ivan Pavlov et son fameux chien :

Lorsque Pavlov présentait de la nourriture à son chien, celui-ci salivait. Ce phénomène est un réflexe inconscient chez les mammifères : Une réponse inconditionnelle (salivation) a été entrainée par un stimulus inconditionnel (présence de nourriture).

Il eût ensuite l’idée d’associer un son de cloche (stimulus neutre) au stimulus inconditionnel, la nourriture.

Au bout de plusieurs jours, le chien fut conditionné : le stimulus neutre fut associé au stimulus inconditionnel, et le simple son de cloche réussit à faire saliver le chien.

Cette technique est redoutablement puissante, d’une part par ses multiples utilisations, mais aussi par la présence d’une infinité d’ancres différentes. Cette mixité permet à son utilisateur de pouvoir  s’adapter parfaitement aux sens de son interlocuteur, grâce à des ancres qui peuvent-être :

  • Kinesthésiques : associées à un geste (main sur l’épaule, kino …)
  • Visuelles : associées à une image (interne/externe, un symbole …).
  • Auditives : associées à un son (musique, bruit, mot, voix intérieure).
  • Portatives : (très utilisée en séduction), ces ancres sont associées à un objet que l’on porte (montre, pendentif, porte-bonheur etc.)
  • Spatiales : associées à des lieux externe/interne.

 

C’est par son exceptionnalité qu’elle est utilisée avec succès en thérapie (pour soigner toutes sortes de problèmes comme les phobies), en sport (pour conditionner les sportifs à un état de confiance et de bien-être), dans l’armée (et notamment pour les pilotes d’avion où en situation de combat  il n’y a pas de place pour le stress) …

Pour les mentalistes, c’est une technique à savoir maitriser parfaitement.

Ancrage & Pattern

Beaucoup pensent à tort que les ancrages et les patterns sont deux techniques identiques. C’est faux. Les Patterns et les Ancrages sont deux techniques bien distinctes. Même si la différence est très subtile, elle y est. Un pattern, c’est le fait de créer une émotion à partir d’un discours (storytelling + métaphore par exemple), alors qu’un ancrage est le fait de créer une émotion à partir d’un stimulus neutre (qui peut-être un geste sans parole).

On peut dire que tous les patterns sont des ancrages, mais tous les ancrages ne sont PAS des patterns.

 

Son utilité en Dark Mentalisme

Si les psychiatres sont capables de conditionner leurs patients, les Dark Mentalistes peuvent faire de même avec leurs sujets.

En programmant les émotions d’autrui, on peut jouer avec. On peut les invoquer à la demande. Une suggestion d’un niveau trop élevé pour que votre interlocuteur l’accepte ? Vous pouvez la faire accepter facilement en stimulant une émotion de bien-être, de joie et/ou de générosité. Vous pouvez séduire une personne grâce à une émotion de passion, attiser le désir dans votre couple grâce à la jalousie, en finir grâce à la colère de votre partenaire … etc. Il y a autant de possibilités que d’envies.

 

Mode d’emploi pour une parfaite programmation d’individu :

Cette technique se déroule en quatre principales étapes :

 Première étape : Choisir l’émotion à ancrer (la réponse inconditionnelle).

 Deuxième étape : Choisir l’ancrage le plus adéquat (le stimulus neutre). Attention : l’ancrage doit être un stimulus unique.

 Troisième étape : A partir de ce point, vous avez le choix entre deux méthodes. Vous devez :

  1. Trouver le stimulus inconditionnel, puis invoquer l’émotion grâce à ce stimulus
  2.  Associer l’ancrage au stimulus inconditionnel

Ou :

  1. Attendre que le sujet soit dans l’état émotionnel désiré
  2. Associer l’ancrage directement à l’émotion

Quatrième étape : répéter, répéter, et répéter. Le temps de mise en place de l’ancrage varie en fonction des personnes, de l’émotion, du stimulus … Soyez patient !

 

Cas concret : Ancrages + Patterns =  Contrôle absolu d’un individu λ

Voici un cas pratique assez long. C’est un ancrage allié à un pattern qui est couramment utilisé en séduction et en Dark Mentalisme : l’ancrage de la porte (plus connu sous le nom de pattern de la porte). Il vous permettra d’appliquer tout ce que vous avez appris en Black Ops, voyons si vous êtes de bon élèves 😉 :

Cet ancrage est à appliquer juste après avoir couché avec votre partenaire. Pourquoi ? Parce que les hommes et les femmes sont plus réceptifs après une partie de sexe intense.

Le but de l’ancrage de la porte est d’associer un sentiment négatif (réponse conditionnée) à une porte (stimulus neutre), par le biais des métaphores. Voici l’ancrage :

Après avoir fait l’amour à votre partenaire, et pendant qu’il ou elle se remémore l’orgasme qu’il vient d’avoir en se rendant compte que vous êtes une bête de sexe, commencez par désigner la porte de la chambre, en lui demandant tout bêtement ce que c’est. Il vous répondra que c’est une porte.

A partir de ce moment, votre partenaire est calibré sur la porte, et parce que vous avez piqué sa curiosité, il vous écoutera avec une oreille attentive.

C’est la que vous commencez à placer votre ancrage tout en fixant la porte :

« Tu sais mon ange, je ne suis pas pessimiste, mais on ne peux pas savoir ce qu’il se passera demain. Ce qu’il se passera quand je passerai cette porte pour sortir. Imagine que la porte se ferme en claquant, et qu’elle se verrouille définitivement, sans que tu ne puisses rien y faire. Imagine  que tu ne puisses plus me voir, plus m’embrasser, plus jamais m’embrasser. »

Laissez une pose, puis appliquez un bon Eyes-Contact. Votre partenaire, déstabilisé et stressé vous demandera probablement d’arrêter votre histoire avec cette porte. Acquiescez, continuez à faire ce que vous étiez en train de faire (jouer, vous câliner, vous embrasser …).

Puis remettez en une couche :

« Tu sais, un accident ça peut arriver à n’importe quel moment. Je peux avoir un accident de voiture à tout moment et je peux en mourir. »

Fixez la porte, puis enchainez :

« Tu ressens la sensation que tu aurais en ouvrant cette porte. Tu ouvres cette porte, tu me cherches et tu ressens  ce vide, cette sensation de perte.  Tu ne peux plus jamais revivre tous nos bons moments passés ensembles, et même si tu réussissais à ouvrir cette porte, tu ne pourrais jamais me trouver ».

Laissez encore une pose, si votre partenaire ne vous a pas déjà coupé. Ce n’est plus du stress, mais de la peur qui va s’installer chez lui. Arrêtez-vous, amusez-vous un peu plus avec elle, faites la rire …

Puis appliquez la couche finale :

« C’est horrible, ces catastrophes … elles font peur et sont juste horribles ».

Votre partenaire aura replongé dans un climat de stress. Après, vous pouvez sortir de la chambre en claquant la porte, en prétextant aller au toilette. Votre partenaire sera seul face à la porte dans un profond état d’angoisse. Rentrez ensuite dans la chambre, en vous excusant d’avoir encore parlé de cette maudite porte.

 Maintenant que vous avez ancré un sentiment de perte et de peur avec la porte, vous pouvez le faire réapparaître quand vous le voulez.

Par exemple, si vous vous disputez avec votre bien aimée et que vous avez peur de la perdre, vous pouvez sortir en claquant la porte. Sa colère se changera en peur, et vos câlins lui feront le plus grand bien.

C’est la fin de cet article, je vous rappelle que l’exercice donné ci-dessus n’est qu’un exemple théorique, qui a pour but d’améliorer la compréhension de l’article. Libre à vous ensuite de changer ce cas théorique en cas pratique si vous le désirez.

C’était “Les Ancrages – La puissante arme de la programmation personnelle (PNL)”

Passez de joyeuses fêtes, et soyez sages ! 😉

Share:
Philippe Peytroux
Written by Philippe Peytroux
Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste