4 Habitudes pour Être Plus À L’aise Socialement

Par Philippe

Salut tout le monde !
J’espère que vous allez bien ?

Aujourd’hui 4 habitudes pour être plus à l’aise socialement.

Il y a quelques années, j’aurais été incapable de faire ce truc de débile là…
Mais maintenant ça va beaucoup mieux !

Donc je vais donner des habitudes que tu peux avoir dans ton quotidien pour être plus à l’aise.

Tes habitudes, c’est super important !
C’est ce qui te permet d’être qui tu es.

On dirait du Jean-Claude Van Damme.

Les habitudes, ça te permet d’être qui tu es…

Il a besoin de nous pour sentir les sensations de la viiie !

Bref, en gros : quelles sont les habitudes que tu peux avoir pour te permettre (qui vont te permettre) tout simplement de démontrer une personnalité beaucoup plus cool, calme, apaisée ?

C’est très bien si tu veux justement vaincre ta timidité, si tu veux voir plus confiance, t’affirmer face aux autres.

Bref, on y va, c’est parti : 4 habitudes pour être plus à l’aise socialement…

Déjà : la première question que j’aimerais te poser, c’est sais-tu qui tu es ?

Le jugement d’autrui est important quand on cherche qui l’on est à travers le regard des autres.

Ça, c’est un truc que j’ai appris il y a quelques années maintenant, c’est que si tu cherches l’approbation dans le regard de l’autre, eh bien tu ne pourras pas être à l’aise socialement parce que tu seras toujours à la quête de d’approbation du monde extérieur.

“Attends, qu’est ce qu’ils pensent de moi, lui ?”

“C’est bon, il me valide, c’est bon.”

Je considère que je me sens bien parce que ce mec me valide.

Ça, c’est une très mauvaise chose.

C’est à dire que si tu cherches l’approbation du monde extérieur, eh bien tu ne l’auras jamais parce qu’il y a des gens qui vont constamment te critiquer, te juger et se dire :

“Non, cette personne est soit bizarre, soit elle a une tête qui ne me revient pas.”

Bref, la première chose à savoir, c’est donc savoir :

Sais tu qui tu es ?

Es-tu capable de démontrer ta véritable personnalité ?

Ou est ce que tu fais en fonction du monde extérieur?

Si tu fais ça, tu ne réussira jamais à être à l’aise socialement.

Donc c’est la première question que tu dois te poser.

Déjà, dans un premier temps, c’est est ce que je sais qui je suis et quelle est ma personnalité ?

A partir de là, on va pouvoir travailler dessus.

Habitude N°1 : ne pas négocier sa personnalité.

Premières habitude que tu peux mettre en place, ou plutôt une réflexion que tu dois avoir : c’est de ne pas négocier sa personnalité.

Ça, c’est un truc qu’on voit souvent chez les gens qui, justement, ne sont pas à l’aise socialement c’est qu’ils vont faire en fonction de l’interlocuteur.

Imaginons que tu es dans dans une entreprise et que tu sais que ton chef, par exemple, adore l’humour sarcastique.
Ou alors l’humour un peu (prout)…

Tu vois comme ça en mode :

“J’adore, j’adore les pets, j’adore les trucs comme ça.”

Le truc, c’est que les gens qui vont chercher l’approbation du monde extérieur vont chercher, en gros, à avoir la personnalité qui va plaire à l’autre.

Donc, imaginons que tu as un patron qui adore l’humour potache, du coup, eh bien, tu vas faire en sorte de lui faire comprendre :

“Hé regarde !J’ai l’humour potache !”

Tu vas arriver vers lui, tu vas peut être lui dire un truc du genre :

“Patron ? J’ai été faire un gros caca. Il était bien puant, bien collant… C’est trop rigolo.”

C’est un moment de gêne qui se crée.

Et du coup, tu n’es pas du tout qui tu devrais être.

Donc, par cette habitude, je veux entendre tout simplement le fait que tu dois démontrer vraiment que tu es.

Ne pas négocier sa personnalité, ça veut tout simplement dire ne pas ajouter des qualités que tu n’as pas.

Par exemple, l’humour potache.

Ou alors, par exemple, de retirer des défauts !

C’est à dire que tu sais que ton patron n’aime pas les gens qui ne sourit pas, donc tu vas te mettre à sourire constamment.

  • Même chose pour tes peurs.
  • Même chose pour tes désirs.

Imaginons que ton patron adore l’automobile.

L’idée, c’est pas de faire croire que toi aussi, tu aimes l’automobile.

Tout ça pour lui plaire.

Bref, le fait de ne pas négocier sa personnalité, ça veut tout simplement dire d’être qui tu es avec tes qualités, avec tes défauts, avec tes désirs, tes envies, tes peurs, tes rêves, tes ambitions, etc…

Donc, je te laisse directement une capture d’écran si tu le souhaites dans la description de ce petit tableau.

L’idée, c’est tout simplement pas de négocier son histoire, ses croyances, son physique, même ses goûts pour plaire aux autres.

Donc, tu dois supprimer ça de tes habitudes et ça passe tout simplement par le fait de savoir vraiment quelle est ta personnalité.

Et si ça t’intéresse, je te laisse un lien juste en dessous pour découvrir ta personnalité MBTI.

Ce n’est pas un test qui est validé scientifiquement, mais c’est super intéressant pour comprendre un peu quelles sont les tendances qu’on a dans notre personnalité.

Habitude numéro 2 : Voir ses interactions comme un jeu social.

Ça, c’est un truc qui m’a hyper aidé ! Tu vois ?

Tout à l’heure, j’ai fait le truc comme ça.
Je me suis amusé un petit peu avec mon corps.

Et ça, il y a quelques années, je n’aurais pas été capable de le faire.

Il s’est passé un truc il y a quelque temps d’ailleurs, dans une soirée, c’est qu’on était à un pot de départ d’une personne qui travaillait où je bossais avant (qui est partie à la retraite).

Et du coup, à un moment donné, je suis arrivé face au buffet froid et j’ai commencé à faire ça.

Tu vois, à me mettre à danser et j’ai remarqué un truc, c’est qu’il y avait quelqu’un sur ma gauche qui me regardait en mode :

“Qu’est ce qu’il est en train de faire ?”

À ce moment là, qu’est ce que tu dois ressentir ?

Tout simplement le fait que cette personne n’entre pas dans ton jeu social, c’est à dire qu’elle n’accepte pas de danser avec toi, de faire le con, ça ne veut pas dire qu’elle te rejette en tant que personne…

Mais tout simplement que ce que tu fais le jeu que tu es en train d’employer, c’est à dire :

“Danse avec moi, amusez-vous avec moi.”

Eh bien, cette personne ne l’accepte pas, mais ce n’est pas grave !

C’est très important de voir donc chaque interaction comme un jeu social.

Si tu fais quelque chose, si tu racontes une blague et que les gens n’entrent pas dedans, dis-toi juste qu’il n’entre pas dans ton jeu social.

Ça te permet de distinguer et de distancer qui tu es de ce que tu fais.

Et ça, ça m’a beaucoup aidé de vraiment segmenter qui je suis, de ce que je fais.

Et ça passe tout simplement par considérer qu’à chaque fois que tu es face à quelqu’un, c’est comme si tu jouait une piècede théâtre où chacun est un personnage, tu fais quelque chose ou tu dis quelque chose…

  • Est ce que cette personne rigole avec toi ?
  • Est ce qu’elle est dans l’émotion ou pas ?

Et c’est ça qui va te permettre d’être à l’aise socialement.

C’est de considérer que ce que tu vis actuellement, c’est un jeu social.

Donc là, on peut imaginer la scène que j’ai vécue la dernière fois.

C’est à dire que là, quand j’ai commencé à danser, le mec ne s’est pas mis à danser.

Il m’a regardé bizarrement. Ça veut tout simplement dire qu’il n’est pas rentré dans mon jeu social.

Par contre, ce qui s’est passé, c’est que quelques heures plus tard, je suis venu rediscuter avec lui pour savoir qui il était.

Donc, on a commencé à discuter tranquillement.

C’était un autre jeu social et à ce moment là, le contact a été instauré.

Ça s’est super bien passé !

Comme quoi, parfois, il faut savoir se dire que la personneen face n’est pas prête à certains jeux sociaux, mais à d’autres, oui.

Donc, c’était quelqu’un d’hyper introverti, même timide.

Et donc, on a fini par bien discuter.
C’était super sympa…

Donc considère chacune de tes interactions comme des jeux sociaux.

Et parfois reviens vers cette personne avec d’autres jeux sociaux pour voir si ça fonctionne.

Et au bout d’un moment, tu lâches l’affaire.

Habitude N°3 pour être à l’aise socialement : avoir des comportements positifs.

Je ne sais pas si tu connais le Sawubona.

C’est un salut africain et ça veut tout simplement dire “je te vois, je t’estime, tu es important pour moi.”

Je trouve ça super philosophique de se dire que quand tu arrives quelque part, l’objectif, ce n’est pas de dire bonjour et basta, c’est de chercher à rendre l’environnement meilleur…

  • En donnant des compliments.
  • En effectuant des actions pour les gens.

Imaginons que tu arrives dans une soirée, eh bien, tu peux par exemple, tendre le plateau et commencer à distribuer des petits fours aux gens qui sont dans la salle.

Je sais qu’en général, c’est les Tata Yvonne qui font ça, mais ça peut être sympa !

  • Tu peux sourire et tu peux rendre des services.

Bref, l’idée, c’est de faire en sorte que la personne se dise

“Ah ! Il me voit, il m’estime et je suis important pour lui.”

Le Sawubona, c’est super important et tu peux le faire vraiment partout.

Ça te permet tout simplement de couper un petit peu le dialogue que tu as dans ta tête.

Tu sais la petite voix qui te fait dire :

“Oui, les gens me jugent, les gens me critiquent…”

À partir du moment où tu effectues une action, donc, il y a un comportement qui se met en place, positif.

Ça court circuite tes pensées et du coup, tu es dans l’action, ce qui permet tout simplement de stopper les pensées négatives.

Tu sais, ce ruminant mental que tu peux avoir.

Le fait d’agir, ça court-circuite ça et ça te permet tout simplement de voir l’environnement d’une manière complètement différente.

C’est à dire :

“Tiens, je vais faire quelque chose de positif. On va voir comment les gens répondent.”

Ceux qui répondent positivement, eh bien, je vais aller vers eux et je considérerais l’environnement comme positif.

Bref, le positif attire le positif.

Et l’habitude N°4 que tu dois avoir : c’est de ralentir tes pensées et tes comportements.

Imagine que tu es dans une situation qui te stresse.

Quelqu’un vient te voir et commence à poser des questions personnelles.

  • Salut, tu fais quoi dans la vie ?”

  • Moi, je fais quoi dans la vie ? Alors pour t’expliquer, alors c’est simple, tu vois, tu imagines que tu il y a quelqu’un qui fait… Qui est coach… par exemple.”

Ralentis tes pensées, ralentis tes comportements.

“Alors, qu’est ce que je fais dans la vie ?

Est ce que tu as une heure ou tu as 5 minutes ?”

  • Prends le temps de respirer.
  • Prends le temps de souffler.
  • Prends une posture dans laquelle tu es à l’aise, où tu as de la place et ralentis tes pensée, c’est à dire que tu vas voir cette phrase précise :

“Je prends mon temps,j’explique calmement et tout va bien se passer.”

Le fait de ralentir ses mouvements, ça permet de ralentir ses pensées et ça marche très, très bien.

Donc, dès que tu arrives quelque part et que tu sens que le stress monte, prends le temps de respirer.

Prends le temps de prendre une posture dans laquelle tu es à l’aise et commence à parler tranquillement.

Peut-être en utilisant des gestes comme tu le fais quand tu es naturel et que tu es à l’aise dans ton environnement et commence à instaurer la phrase que je t’ai divulguée juste avant et parle.

Prends ton temps…

Voilà quatre habitudes pour être plus à l’aise socialement.

J’espère que ça va t’aider, que tu vas utiliser ça !

Dis moi dans les commentaires si tu vas tester ces habitudes et sache que je te donne des ressources directement dans la description…

Qui vont te permettre tout simplement d’être encore plus à l’aise et même d’être formé, coaché par moi, si tu le désires…

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

2 réponses

  1. Habitude numéro 2 : “Je me suis amusé un petit peu avec mon corps.” J’ai eu peur de la suite! Ouf, on parlait de danse. Je valide alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires :