Renforce ta personnalité par l'intelligence émotionnelle.

Comment Être Plus Sociable – 5 Habitudes De Edouard Baer

Par Philippe

(Article retranscrit de ma vidéo “Comment être plus sociable” sur YouTube)

Salut ! Comment ça va ce matin? Moi, j’ai un peu la gueule dans le c.., mais j’avais très envie de te parler de lui. (Extrait : 4 – 8 secondes)

Edouard Baer, qui joue Otis, dans Astérix et Obélix Mission Cléopâtre, tu le connais forcément, si tu as vu le film.

C’est quelqu’un d’éloquent, qui a le sens du verbe. C’est quelqu’un qui est très drôle, qui a de l’autodérision. C’est quelqu’un qui est talentueux, tout simplement.

Mais il y a un truc qu’on n’évoque pas forcément avec Edouard Baer, c’est tout simplement que c’est quelqu’un qui est profondément sociable, c’est à dire qu’il a cette capacité à s’intégrer.

Quelqu’un sociable, par définition, c’est quelqu’un qui s’intègre en société. C’est quelqu’un qui arrive aussi à créer des relations authentiques avec les gens.

Et ça, c’est ce que je voudrais évoquer avec aujourd’hui, c’est 5 habitudes que tu peux avoir dans ton quotidien pour développer ta sociabilité.

Tu vas voir, ce sont des trucs très simples à mettre en place, des trucs très cons, très basiques, mais qui vont faire toute la différence. C’est parti !

Comment être plus sociable ? Habitude N°1 : concentre toi sur les émotions de la personne.

Du coup, à mon sens, tu peux le faire de deux manières différentes.

Déjà, la “méthode Edouard Baer”…

(Extrait 52 secondes – 01min02)

Si tu vois que la personne ne traverse pas une émotion négative extrême, tu peux très bien lui faire savoir verbalement :

“Oulà ! Ça va toi ?”

Tu te mets au même niveau qu’elle, ou au moins, tu cherches à comprendre pourquoi elle vit cette émotion. Si c’est une émotion qui n’est pas trop négative, tu peux te permettre de le verbaliser.

(Extrait 01min17 – 01min41)

Par contre, petite astuce si tu sens que c’est une émotion négative beaucoup plus intense : tu peux très bien utiliser ce qu’on appelle la synchronisation.

C’est à dire que tu vas un petit peu mimer son langage non verbal, ses expressions du visage. Tu vas être en quelque sorte un miroir de ce que la personne vit.

Le fait de faire ça, ça te met tout simplement au même niveau que la personne.

Elle comprend qu’elle n’est pas obligée de surjouer, d’être dans une sorte de rôle et elle comprend que tu es quelqu’un de profondément empathique et qui s’intéresse à elle.

Donc ça, c’est quelque chose de très subtil quand tu sens que quelqu’un arrive, qu’elle est dans un état d’excitation aussi, par exemple.

“Oh ! Qu’est ce qui arrive ? Tu as l’air super content, là, tu a gagné au loto ou quoi ?”

Du coup, elle partagera des émotions positives.

Si c’est quelque chose de négatif, soit tu le dis verbalement, si c’est une émotion négative qui n’est pas trop extrême, ou alors tu te synchronises non-verbalement, verbalement à la personne, c’est à dire que tu vas être un miroir de l’autre.

Comment être plus sociable ? L’Habitude N°2 est de parler des connexions entre les gens

Ça, c’est un truc que j’adore faire. Et Edouard Baer le fait très bien.

(Extrait 2min33 – 2min54)

Si tu arrives quelque part, (je reprends mon exemple), tu arrives en soirée…

Tu ne connais pas forcément tout le monde, sauf Benoît !

Benoît, c’est un mec super gentil. C’est un ami que tu connais depuis cinq ans.

Tu peux très bien t’amuser à rentrer en connexion avec quelqu’un que tu ne connais pas et chercher à trouver les points communs ou ce qui le rapproche, ce qui le connecte, finalement, à Benoît.

“Tiens, tu connais Benoît, toi non ? Tu es son cousin, c’est ça ?

Ah ! Tu es son meilleur ami d’enfance, ok ! Tu le connais depuis combien de temps exactement ?”

– Premièrement, ça va briser la glace.

– Deuxièmement, ça va vous faire un sujet de conversation.

– Troisièmement, la personne, du coup, va te connecter à la personne numéro 1.

Genre : “ah oui, il le connaît, c’est un pote. Donc forcément, je vais bien m’entendre avec lui.”

C’est aussi un bon moyen, évidemment, de trouver des points communs avec l’autre.

“Ah, vous faites du foot ensemble ? Tiens, c’est marrant parce qu’on faisait du foot nous aussi avec Benoît.

J’ai arrêté parce que je me suis pété le genou et j’en peux plus, quoi. Mais c’est vrai que j’ai fait du foot pendant un an.”

Du coup, au lieu d’avoir des sujets bateau du style : “Tu fais quoi dans la vie ? Ça marche ! Ingénieur ? OK, c’est cool !”

Tu vas évoquer un sujet émotionnel. Tu vas même pouvoir évoquer, par exemple, des anecdotes, charrier le fameux Benoît.

En mode :

“Ah oui, toi aussi, tu connais les fameuses soirées où Benoît est complètement explosé. OK…”

Ça facilite vraiment beaucoup les choses avec les inconnus.

Habitude N°3 : Servir les qualités d’autrui sur un plateau d’argent.

Edouard Baer le fait systématiquement. Il met en valeur les gens avec qui il est. S’il est avec quelqu’un d’extraverti, il va le mettre en valeur et lui permettre, justement, de s’exprimer.

(Extrait 04min12 – 04min41)

Donc ça, c’est un truc que tu peux mettre en place vraiment très facilement.

Si tu discutes avec quelqu’un, disons d’automobile, tu peux très bien lui dire :

“Tiens, c’est intéressant ce que tu me dis, parce que mon pote qui est juste là bas (salut Pierrick, ça va ?) est mécano. Et il est très fort dans son domaine.”

Amuse-toi à faire ça systématiquement. Ça va te permettre de faire comprendre à la personne en face de toi que tu es quelqu’un qui valorise les autres, que tu es quelqu’un de bienveillant.

Donc tu vois, c’est un truc très con à mettre en place, mais c’est très puissant.

Je pourrais même te faire une prochaine vidéo sur les biais cognitifs, c’est à dire des raccourcis que prend le cerveau pour prendre des décisions ou pour réfléchir.

Parce qu’il y a énormément de biais cognitifs qui sont associés à ces petites actions, ces petites habitudes que tu vas mettre en place.

Donc valorise et mets les qualités d’autrui sur un plateau d’argent et par réciprocité, comme on l’apprend dans le livre Influence et manipulation de Robert Cialdini.

Par réciprocité, la personne va chercher forcément à te trouver des qualités, aussi.

Parce que imaginons que tu as mis ton pote Pierrick en avant, vous allez discuter avec lui : ” Tiens, viens, on va discuter de mécanique avec… ”

Du coup, par réciprocité, ton ami Pierrick (en général), va mettre en avant tes propres qualités à toi.

Donc fais-le, c’est très simple mais très puissant.

Habitude N°4 : utiliser l’autodérision pour ne pas sembler hautain.

(Extrait 5min43 – 6min14)

En général, ça, c’est les gens humbles qui vont faire ça. Quand ils vont recevoir des compliments, ils vont avoir tendance à faire preuve d’autodérision.

J’en ai déjà parlé dans une précédente vidéo (juste ici) mais l’autodérision, c’est vraiment quelque chose d’ultra puissant parce que ça permet de te redescendre un peu si l’autre te juge de valeur supérieure.

Et ça va aussi libérer un petit peu les émotions.

Faire en sorte que l’autre se moque de sa propre tête à lui, qu’il ose justement faire preuve d’autodérision également.

Donc, il y a un truc très bête que tu peux mettre en place, c’est tout simplement de lister tous les sujets sur lesquels tu peux faire de l’autodérision.

Essaye de trouver des comparaisons.

Par exemple, si tu as une calvitie, tu peux très bien trouver une analogie, une comparaison, une métaphore en lien avec ta calvitie.

L’autodérision, ça permet de faire comprendre à la personne en face de toi que tu es profondément humain, que tu as des failles, mais que tu l’assume et que, du coup, tu communiques d’égal à égal.

Tu n’es pas dans un jeu de statut, il n’y a pas d’ego entre toi et l’autre.

Du coup, ça libère vraiment la communication. Ça permet de vraiment rentrer en connexion émotionnelle avec l’autre. Pas besoin de se prendre la tête. Je fais preuve d’autodérision. Tu peux faire la même chose et basta.

Habitude N°5 – rattraper le coup quand quelqu’un fait une erreur sociale.

Petit extrait de Fabrice Lucchini et Edouard Baer…

(Extrait 07min16 – 07min33)

Il aurait pu “creuser sa tombe” parce que c’était un petit peu sexiste.

Mais ce n’est pas ce qu’il fait.

Quand tu sens que quelqu’un est en difficulté sociale, ne l’enfonce pas.

Ne fais pas comme le groupe.

Donne-lui, une bouée de sauvetage.

On a déjà parlé de la réciprocité, mais si toi aussi tu te retrouves dans la mouise, tu seras bien content que la personne fasse pareil avec toi.

Donc voilà pour cette petite vidéo, 5 habitudes que tu peux mettre en place pour être plus sociable.

Si tu kiffes ce genre de vidéos, mets un petit commentaire juste en dessous.

Actuellement, YouTube n’est pas très cool avec moi et je ne suis pas beaucoup visible sur la plateforme.

Donc si tu peux mettre un petit j’aime, pourquoi pas partager et commenter la vidéo, ça va vraiment m’aider.

Donc, on se retrouve très bientôt…

Comment être plus sociable t”intéresse ? Tu peux retrouver ma formation complète sur le sujet…

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires :