Séduire grâce à la PNL : apprenez à utiliser les sous-modalités

Séduire grâce à la PNL : apprenez à utiliser les sous-modalités

Quel est votre objectif lorsque vous séduisez une femme ? Qu’est-ce que vous voulez vraiment ? Récupérer son numéro ? L’embrasser ? Coucher avec ? Je vous donne ma réponse : aucun des trois.

Votre objectif principal est de la faire ressentir qu’elle vive un maximum d’émotions avec vous. Voilà votre résultat final.

Et pour ça, je vous propose d’utiliser certains outils de P.N.L. (Programmation Neuro-Linguistique) et d’une seconde discipline développée par le Dr. Bandler : l’Ingénierie de la Persuasion et les sous-modalités.

Outre ces noms barbares, qu’est-ce que je vous propose ? D’abord, commencer par entrer dans la réalité de votre interlocutrice, puis l’influencer par des suggestions verbales et non verbales.

Étape 1 : Récolter les bonnes informations

La dernière fois, j’étais autour de la piscine d’un hôtel à Orlando, en train de discuter avec une jolie brune. Et je lui ai posé cette question simplement géniale : “quel est le meilleur achat que tu n’as jamais fait ?”

Certains aiment parler de ses meilleures vacances, d’autres de son meilleur souvenir. Mais je me sentais plus l’âme d’un vendeur ce jour-là, et j’étais prêt à lui donner encore plus d’émotions, de sensations que cette magnifique robe noire moulante.

Cette question est géniale parce qu’elle permet de comprendre sa représentation de la réalité, sa carte.

Nous avons tous une manière particulière d’encoder la réalité. On se représente chaque pensée, chaque souvenir d’une certaine façon.
Ce qui nous intéresse, ce sont les caractéristiques de cette représentation. En fait, ce sont eux qui déterminent l’intensité d’un souvenir ou d’une pensée.

On appelle ces caractéristiques “sous-modalités”.

Un exemple ? Souvenez-vous de la dernière où vous aviez une montagne de travail à faire, ou encore des piles immenses de devoirs à rendre.

Eh bien, pour votre cerveau, c’était vrai. Il s’en faisait vraiment une immense montagne. Et ça, vous stressez, ça vous donnez même peur de ne pas y arriver. Maintenant, prenez cette image de la montagne et réduisez là.

Qu’est-ce que vous sentez ? Comment évolue le stress ? Il réduit ? Bien, c’était le but.

En terme de ressenti, les caractéristiques sont plus importantes que le contenu. En fait, même un moment banal comme se brosser les dents peut devenir mémorable en lui donnant les bonnes caractéristiques, que l’on va appeler sous-modalités.

Ces sous-modalités excitantes, celles qui nous rendent vraiment heureux dépendent de chaque personne. Et en posant les bonnes questions, la personne en face de vous vous donne les siennes.

Pour en revenir à la brune de la piscine, en lui posant cette question, on observe son regard se modifier, elle se souvient de l’image de cette robe.
Et cette image, elle la replace en parlant.

Lorsque l’on observe ses gestes, on voit aussi littéralement où est la représentation de la robe, de quelle taille est cette image.
A ce moment où elle parle avec entrain, c’est aussi le bon moment pour lui ancrer cette sensation.

Notez aussi certains mots-clés. Si elle dit que la robe est magnifique, c’est qu’elle n’est pas superbe ou merveilleuse. Elle est magnifique. Soyez très précis, reprenez bien ses mots-clés, pas un synonyme.

Étape 2 : Calquer les sous-modalités

Après, je lui parle de ce moment où l’on va tous les deux se jeter dans l’eau pour se baigner et s’amuser. Je commence déjà à influencer sa perception de la réalité en réutilisant les caractéristiques qu’elle m’a déjà données.

Je place mes mains au même endroit que les siennes, avec le même écart entre, et à la même distance d’elle.
Je lui parle avec ses propres mots de ce moment qui va être magnifique …

L’objectif est de calquer ses représentations.
La représentation de ce moment entre nous deux où elle va se baigner doit être aussi forte émotionnellement que lorsqu’elle a fait cet achat génial.

De plus, dans cette situation, j’ai placé cette image de nous deux en train de me baigner. Mais, j’aurais pu reprendre n’importe quel autre moment. Pas forcément entre nous. Si vous parlez de votre dernier séjour en Thaïlande, c’est pareil. Donnez-lui les mêmes caractéristiques qu’à sa robe, pour qu’elle voie à quel point vos vacances étaient top.

Je récapitule les différentes étapes :

  • Mettre en avant les sous-modalités de plaisir, d’excitation en posant une bonne question
  • Notez ses sous-modalités, aussi bien ses gestes que ses mots-clés et ses sensations
  • Réutilisez-les pour mettre en avant une situation

Merci à Philippe pour cet accueil. Vous pouvez me retrouver sur les Outils du Mentaliste.

C’était Quentin Cottereau. N’hésitez-pas à aller faire un tour sur son blog et de lui laisser un petit commentaire ci-dessous. Merci !

Philippe Peytroux

Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste

Cet article a 4 commentaires

  1. Super, quentin !
    Merci pour cet article et pour ton site qui est vraiment genial.
    J’espere que tu nous prepare d’autres perles, car le coup du meilleur achat est vraiment tres tres bien pensé, felicitations.
    A+

  2. bonjour
    avez vous lu ces livres:hypnose conversationnelle éveillé de pierre marichal
    techniques d’hypnose de dany dan debeix

    1. Philippe Peytroux

      Bonjour Remi,

      Je possède la formation complète de Pierre Marichal en hypnose conversationnelle.
      Je ne possède pas le livre de Dany Dan Debeix, cependant. J’ai eu de mauvais retours sur ce livre, donc je suis passé à côté. 🙂

      Merci pour le retour,
      A bientôt,
      SkyDream

Laisser un commentaire

Fermer le menu