3 principes psychologiques utilisés par les sectes

3 principes psychologiques utilisés par les sectes

3 principes psychologiques utilisés par les sectes

 

Un jour ou l’autre, il fallait que je le fasse…

Écrire sur ce qui est, à mes yeux, l’incarnation même du mal suprême, j’ai nommé : les Sectes. Avec un grand S, comme Sournois, S… ? Non, je n’ai rien d’autre en tête, en fait.

Avant toute chose, mettons les choses au clair : je respecte les croyances et les religions de chacun, mon but n’est pas de remettre en cause ce qui est, par définition… Impossible à remettre en cause ! Cependant, il est intéressant de souligner que la frontière entre sectes et religions est relativement mince.

Secte VS Religion – Quelles différences ?

– La RELIGION libère, la SECTE renferme. Le repli sur soi et le rejet du monde extérieur sont deux éléments fondamentaux qui permettent aux sectes de conditionner le mental de ses adeptes. Les sectes créent alors une nouvelle réalité façonnée de toute pièce. La religion ne rejette aucunement la pensée d’autrui.

– Les membres de la SECTE obéissent à une AUTORITÉ. Il existe une hiérarchie bien spécifique et les adeptes doivent obéir à une doctrine OU sont bannis.

– La RELIGION est intégrée à la vie du croyant. À l’inverse des sectes qui interviennent dans le quotidien du converti et gèrent, par exemple, l’éducation des enfants, le budget familial, et/ou logent leurs disciples dans des lieux confinés.

En réalité, c’est le critère de dangerosité qui est à prendre en compte. Chacun doit se sentir libre de CROIRE en ce qu’il souhaite, pourvu que cela lui apporte une stabilité émotionnelle et le bien-être.

Je clôt le débat en citant Jean-Pierre Brard, député de Seine Saint Denis :

“Il est un domaine où il serait particulièrement inadéquat de situer le débat : le terrain religieux. Que le discours soit religieux ou pas est une donnée tout à fait secondaire. La religion est à la secte ce que le costume est au théâtre. Si pour nombre de croyants, les voix du Seigneur doivent conduire au ciel, pour les victimes des sectes, les voies que le gourou ou le groupe dirigeant pratiquent conduisent inévitablement à votre portefeuille, à votre patrimoine, et d’une façon plus générale à l’argent. Et nous serions tentés d’ajouter à une soumission totale de l’individu à un chef tout-puissant autoproclamé.”

Principe N°1 : Jouer sur les émotions

Premièrement, la secte détermine les points faibles de sa/ses victime(s). Cela peut se faire de façon détournée, en répondant à un questionnaire, par exemple.

La secte peut agir en fonction des peurs/envies :

– Crainte concernant l’après-vie.

– Désir de se rapprocher de la nature.

– Désir de connaissance de soi.

La Scientologie, pour ne citer qu’elle, s’appuie sur ce dernier critère : le désir de connaissance de soi. Elle repose sur l’idée que l’homme n’utilise que 10% de ses capacités mentales, il n’y a pas de Dieu, mais il existe un état Suprême pour chaque individu, ce qu’ils nomment l’état de thétan.

Pour atteindre cet état, chaque individu devra suivre la doctrine de la secte. Il faut alors suivre des séances d’audition afin de, je cite, se “débarrasser de ses capacités intellectuelles”.

Principe N°2 : Le Syndrome du vrai croyant

L’idée est alors de créer une sorte d’immense bulle qui répondra aux attentes philosophiques et spirituelles des “nouveaux croyants”.

L’endoctrinement commence alors…

Syndrome du vrai croyant = Clôture cognitive ! 

Le besoin de clôture cognitive fait référence au désir d’obtenir une réponse ferme à une question.

Exemple : “Pourquoi sommes-nous sur Terre ?”

Pour beaucoup, ne pas avoir de réponses aux questions de la vie provoque un sentiment d’inconfort extrême.

Les sectes proposent donc une structure rassurante, sans incertitudes.

CEPENDANT, pour accéder à cette/ces réponse(s), la victime devra accomplir certains devoirs, comme s’abstenir de manger du poisson, des œufs, de la viande (secte Krishna). Le suicide collectif de membres de sectes ont ainsi défrayés la chronique, comme celui de 39 membres de la secte Heaven’s Gate (la porte du Paradis) partis rejoindre en 1997 un vaisseau spatial caché dans “l’ombre” de la comète Hale-Bopp. 

La dissonance cognitive entre en jeu !

Rendre une personne végétarienne peut sembler ridicule, si l’on donne une bonne raison de le faire (pour le cas de la secte Krishna, il s’agit de purifier le corps et l’esprit pour atteindre la Conscience de Krishna), l’individu modifiera son comportement. Défendre une position à laquelle on n’adhère pas crée un inconfort psychologique, puisque ce que l’on fait ne s’accorde pas avec ce que l’on pense. Pour réduire cet inconfort, on modifie son attitude.

En savoir plus sur la dissonance cognitive. 

Principe N°3 : Preuve sociale et autorité = Manipulation mentale

Peu à peu, la victime modifie ses comportements afin de répondre aux attentes de la secte et d’atteindre “l’excellence”.

La preuve par les autres & le rejet du monde extérieur

Les autres membres de la secte jouent un rôle essentiel dans l’embrigadement de la victime. Le rejet du monde extérieur et la pensée unique sont des éléments essentiels, cela crée une dépendance ainsi qu’une suspension de l’esprit critique du partisan. La secte lui dit quoi penser et personne ne peut (ne doit) s’y opposer.

La soumission à l’autorité

Nous apprenons depuis notre enfance que l’obéissance aux autorités est une chose louable et la désobéissance condamnable. La pression autoritaire d’un gourou/groupe sur un être peut le pousser à accepter bons nombres de choses (comme le démontre l’expérience de Milgram).

Finalement, l’individu aura un choix à faire : accepter l’autorité du groupe ou en être rejeté. Une pensée unique s’instaure alors petit à petit.

Je m’arrête là pour aujourd’hui ! Il y a tellement à dire sur les sectes… D’ailleurs…

 

Votre témoignage m’intéresse… 

Connaissez-vous une personne victime d’une secte ?

OU Avez-vous déjà été confronté à l’une d’entre elle ?

Si c’est le cas, j’aimerais en savoir plus.

Envoyez-moi un mail à skydream@mentaseduction.com 

 

Mentalistiquement,

SkyDream

Philippe Peytroux

Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste

Cet article a 9 commentaires

  1. Salut,
    Il y’a peu de temps j’ai reçu des mormons chez moi

    1. Philippe Peytroux

      Malheureusement, ton commentaire ne peut pas être récupéré en entier, Doud.

  2. Salut,

    Je me demande, est-ce que les gens susceptibles de rejoindre les sectes, sont les gens ayant assez peu confiance en eux ou traversant une mauvaise passe. Essaye de trouver le réconfort dans ces sectes ? Et donc que les sectes profites des personnes “mentalement faible” (je ne sais pas vraiment comment bien formuler cette idée) ?
    Ou même une personne “normale” peut avoir l’envie d’aller dans une secte ?

    1. Philippe Peytroux

      Salut BAPT,

      Les gens susceptibles de rejoindre les sectes sont souvent en quête d’amour, de reconnaissance et/ou de réponses aux questions philosophiques de la vie.

      Une “personne normale” comme tu le dis peut adhérer à la doctrine d’une secte. Pour cela, il suffit, entre autre, de créer de l’intérêt. La Scientologie, par exemple, propose (proposait ?) une formation en communication très intéressante, pour peu cher aux nouveaux adhérents. C’est la carotte pour faire avancer l’âne… Si on en veut plus, il faut aller plus loin !

      Attention : on n’intègre jamais une SECTE. Ces dernières font tout pour ne pas être perçue comme telle. Elles sont avant tout séduisantes.

  3. entre une secte et une religion

    une religion c’est facile de rentrer, difficile d’en sortir …
    une secte c’est l’inverse
    Difficile de rentrer, et on ce fait mettre un pied au cul très vite si l’on ne suis pas les règles.

    personnellement je préfère les tribus, les familles.
    c’est le même genre de chose, c’est un cercle.
    j’ai le mien, d’ailleurs je suis le chef de la meute.

    cela s’appelle “le laboratoire”

    https://www.facebook.com/LeLaboratoire22

    ce sont des gens qui m’entourent, certains sont juifs, d’autres musulmans adventistes, ou, païens, peut importe en réalité.

    c’est un lieu libre, un lieu de libre échange, parfois mes amis se disputes, au sujet de leur croyances mais là encore peux importe, on ce sent bien au labo, il y en a pour tous les gouts.

    Dr doom

  4. Dr Doom, je me permets de réagir à ton commentaire, qui est évidemment faut. Une secte c’est facile d’y rentrer, mais difficile d’en sortir, étant donné qu’ils font tout pour te garder en ”captivité”. Contrairement à la Franc maçonnerie par exemple, où il est difficile d’y rentrer mais facile dans sortir; tu peux partir quand bon te semble. Attention à ne pas confondre !

  5. Salut Philippe,

    Merci beaucoup pour cet article !
    Je crois que le pouvoir des sectes pour changer la manière de penser des gens est de les mettre en immersion.

    Comme tu le dis dans ton article, le fait d’être uniquement en présence de personnes de la secte qui ont un mode de pensée ferme et unique joue un grand rôle pour le lavage de cerveau.

    On dit souvent qu’on est la moyenne des 5 personnes qu’on fréquente le plus. Et ça a été prouvé scientifiquement, au niveau de l’épigénétique, que le fait d’être en présence de certaines personnes active ou désactive certains gènes en nous. Ce qui fait qu’on tend à être comme les personnes qu’on fréquente le plus.

    Donc si on s’immerge dans une secte, on pense comme ceux qui y sont, on mange comme eux, on a les mêmes habitudes qu’eux.

    Merci encore pour cet article !

    Bien à toi ! 🙂

    Enzo

  6. Je n’ai pas compris la citation “la religion est à la secte ce que le costume est au théâtre”… Est-ce que ça veut dire que la secte est l’art est que la religion en est un accessoire indispensable ?

    1. Philippe Peytroux

      Bonjour Adrien, j’ai compris cette citation comme toi ! Mais c’est vrai que c’est assez ambiguë !

Laisser un commentaire

Fermer le menu