5 habitudes pour s’affirmer et être pris au sérieux

Par Philippe

Cinq habitudes pour s’affirmer et être pris au sérieux.

On est d’accord avec ça ou pas ?

Quand tu as des habitudes pourries, tous les jours : ton état d’esprit n’est pas le bon.

C’est à dire que en gros, tu ne muscles pas ton état d’esprit de la bonne manière et du coup, tes habitudes vont forger un état d’esprit particulier, une personnalité particulière…

Et ça va tout simplement être mauvais pour tes conversations, pour tes relations avec les autres et surtout la relation que tu as avec toi même.

Donc, je me suis dit pourquoi pas réaliser plusieurs vidéos dans lesquelles je te donnerai des habitudes très simples !

Tu vas vois, c’est très, très con à mettre en place, mais c’est très puissant parce que si tu as ces habitudes là…

À chaque fois que tu communique avec quelqu’un, forcément, au bout d’un moment, tu vas forger vraiment, tu vas muscler ton état d’esprit et ça va te permettre de percevoir les conversations avec les autres de manière complètement différente.

Donc je pense que je ferais des séries de vidéos comme ça.

Pour la séduction, pour le charisme, pour, par exemple, être plus drôle au quotidien…

Bref : des habitudes qui vont te permettre de forger un bon état d’esprit dans une situation donnée.

Aujourd’hui, je voudrais parler de ça : 5 habitudes pour s’affirmer et être pris au sérieux dans tes conversations.

On commence avec l’habitude N°1 pour ne plus s’énerver face à quelqu’un…

Un truc très simple que tu peux mettre en place…

Si quelqu’un te dit par exemple

“Hé ! Ce que tu dis c’est vraiment de la merde !”

“Sorry ??”

Soit tu t’énerve.

Soit tu utilises cette stratégie qui est tout simplement de distancer les opinions d’autrui de qui tu es.

Comment ça, c’est de la merde, ce que je viens de dire ? OK !

Souvent, les gens vont avoir tendance à s’énerver parce qu’ils considèrent que c’est une attaque personnelle.

C’est une attaque qui est liée à mon identité.

“Comment ça ??? Tu dis que c’est de la merde ce que je dis ?

Donc ça veut dire que moi, je suis une merde ??”

C’est exactement pour ça qu’on s’énerve parce que c’est une question d’ego.

Une astuce très simple, une habitude très simple à mettre en place et de distancer les opinions de ton identité.

Quand quelqu’un te dit que ce que tu dis est de la merde, qu’est ce que c’est finalement ?

C’est juste une OPINION.

Elle a l’opinion que ce que tu dis est de la merde, mais ça ne remet en aucune cause ton identité, qui tu es…

On est d’accord avec ça ?

C’est à dire que ce que je dis est de la merde, mais ce que je dis n’est pas qui je suis.

C’est juste ton opinion à toi.

En gros, je te laisse ton opinion.

“OK, tu en fait ce que tu veux !”

Mais ça ne remet pas en cause mon identité, ma personnalité…

Donc cette habitude est très importante.

À chaque fois que quelqu’un te fait une remarque déplacée, violente, dis toi bien que c’est juste une remarque.

C’est juste un avis qu’il a et ça ne remet jamais en considération qui tu es.

Toi, tu sais qui tu es !

L’opinion d’autrui n’est juste qu’un avis extérieur.

C’est juste quelque chose que tu observes.

OK, il pense ça !

Comme si tu regardais un film au cinéma, c’est juste un avis finalement…

C’est juste quelque chose qui ne représente pas la réalité.

C’est un écran avec des images, mais ça ne représente pas la réalité.

Je peux décider que ça a un impact sur moi ou pas.

Quand tu te dis que c’est juste des acteurs, que c’est juste un jeu de comédiens…

Ça distance tout de suite par rapport à ce qui se passe.

C’est exactement ce que je fais, d’ailleurs, quand je vois un film d’horreur, je me dis :

“Non, mais c’est juste des acteurs, tout va bien.”

Ça te permet de te distancer émotionnellement de ce qui se passe et tu gères du beaucoup mieux ce que tu vois en face de toi.

Et du coup, les opinions, tu peux réagir de cette manière, c’est à dire que c’est juste quelque chose que j’observe et ça ne remet
en aucune considération qui je suis.

Donc ça, c’est l’habitude N°1…

Habitude N°2 : Comment faire face à une remarque déplacée

Ça peut aller plus loin… C’est à dire que là, l’idée, c’est de clarifier…

Souvent, les gens qui n’arrivent pas à s’affirmer ne demandent pas aux gens en face d’eux de clarifier les choses.

C’est à dire qu’ils vont subir l’attaque personnelle.

Mais ils vont soit avoir ce comportement passif, c’est à dire s’enfoncer comme ça dans leur siège.

“C’est vrai. Peut être qu’il a raison, finalement.”

En gros, c’est comme-ci tu faisais comprendre à l’autre :

“Oui, je suis d’accord avec toi, je suis en mode passif, donc j’accepte que tu m’écrases.”

Tu as les passifs-agressifs qui vont être en mode j’accumule, j’accumule, j’accumule, tu me fais des remarques, tu me fais des remarques et d’un coup, j’explose !

“Quoi ? Qu’est ce que tu dis ?
Et je commence à en avoir marre ! Ça 3 fois que tu me le dis !”

Passif-agressif.

Ou alors les agressifs !

Il rentre dans le lard direct :

“Quoi ? Qu’est ce que tu viens de dire ? Qu’est-ce que tu viens de dire?”

Bref, tu embrouilles avec l’autre et ce n’est pas la bonne solution…

Ce que tu peux faire, c’est de clarifier tout en restant calme.

OK ? Je ne m’énerve pas.

“Qu’est ce que tu veux dire par là quand tu dis que ce que je dis, c’est de la merde ?”

Explique moi exactement pourquoi ?

Soit la personne va se dire :

  • OK, elle pose ses ovaires ou ses coucougnettes, sur la table…

Respect.

Ou alors… si c’est une remarque déplacée et qu’il y a une intention négative de sa part.

Elle va dire :

“OK, bon eh bien, je suis démasqué, donc je vais bafouiller. Je ne vais pas être bien.”

Donc, tu as ces deux aspects, soit la personne se dit :

  1. “Waouh, putain, respect, elle pose ses ovaires sur la table, donc je vais dire ce que je pense.”
  2. Ou alors elle se dit “Putain, j’avais une intention négative, donc là, je vais passer pour un con.”

Dans les deux cas, c’est une très bonne manière.

Donc c’est pour ça que c’est important de clarifier !

De demander à la personne, surtout de clarifier ses propos.

Habitude numéro 3 : discours plus solide.

Comment avoir un discours beaucoup plus solide ?

Il y a un truc qui est très important, c’est d’analyser tes mots…

Quels mots tu vas employer quand tu communiques avec quelqu’un ?

Quand, et c’est quelque chose que je fais souvent dans mes vidéos, que j’essaye justement d’apprendre à ne plus faire parce que je l’ai appris par mon éducation, c’est les mots : “n’hésitez pas.”

Qu’est ce que ça évoque ?

N’hésitez pas.

Le cerveau ne comprend pas la négation.

C’est à dire que quand tu dis à quelqu’un : “n’hésitez pas”, “pas de souci”, qu’est ce qui se passe ?

Il retient juste les mots “hésiter, soucis.”

Ou alors des mots tels que “Je ne suis QUE, je ne suis QU’étudiant.”
“Je suis JUSTE un petit employé de bureau.”

Tous ces mots qui vont minimiser ton discours.

Ou réduire un peu l’impact de tes mots, c’est une chose qui est très négatif, néfaste pour ta communication.

On peut prendre l’image de quelqu’un qui reste enfermé dans une petite boîte comme ça, c’est à dire :

“Ah oui, mais moi, je ne suis QUE,  je minimise un petit peu qui je suis.”

L’idée, c’est justement d’augmenter ton impact dans ta communication.

On peut prendre l’exemple de Donald Trump, qui dit “HUGE”, qui utilise des mots tels que “Big Big” “A Big Wall”.

Des mots, tu vois qui vont amplifier le discours et c’est exactement ce que tu dois faire quand tu communiques avec quelqu’un, utilise des mots qui amplifie ton discours.

Tu es là, tu prends de l’espace.

L’espace de quelqu’un qui est charismatique est beaucoup plus large que quelqu’un qui est timide.

On est d’accord ?

Et ça passe notamment par la conversation et donc par les mots que tu emploies.

Est-ce que tu prends de la place avec les mots que tu emploies ou au contraire, tu t’écrases face aux autres ?

Donc, analyse ton discours, discute avec quelqu’un par téléphone, par exemple.

Ça peut être intéressant que tu t’enregistres et que tu te dises :

“Tiens, j’ai eu un appel avec quelqu’un, je vais m’enregistrer, je vais écouter, au contraire, justement, si j’emploie des mots qui minimisent l’impact de ma conversation, de ma communication.”

Donc ça, c’est l’habitude numéro 3.

Habitude N°4 : faire face à une personne arrogante.

Il y a un truc qui est très important et qui n’est pas négociable, c’est :

  1. Ton temps
  2. Ton attention

Le temps n’est pas négociable. Tu n’as que 24 heures dans la journée.

Donc, est ce que tu veux passer ces quelques minutes…

Est-ce que tu veux finalement léguer, donner ces minutes à cette personne arrogante ?

Quelqu’un qui va te prendre de haut ?

C’est très important de quantifier le temps que tu veux donner aux gens.

C’est une bonne manière de te faire respecter de manière très simple.

Je calcule mon temps pour telle ou telle personne.

Si je te respecte et si tu me respectes, je te donne de mon temps, je te lègue de mon temps avec grand plaisir.

La deuxième chose qui n’est pas négociable, c’est ton attention.

L’attention, c’est l’énergie que tu vas donner à autrui.

Si cette personne est arrogante :

  • Pourquoi chercher à l’impressionner ?
  • Pourquoi chercher à avoir son approbation ?

Souvent, c’est le cas avec les supérieurs hiérarchiques, quelqu’un qui va être arrogant, etc…

Mais on va le respecter parce qu’il a un statut, parce qu’il a une hiérarchie qui est plus importante que nous.

Et du coup, on va lui donner de notre attention.

L’énergie que tu donnes n’est pas négociable non plus. Elle est limitée, tout comme ton temps.

Surtout que pour une personne arrogante, j’ai pris l’exemple concret d’une personne arrogante parce que justement, ces gens là cherchent à capter l’attention.

C’est leur objectif et ce sera très énervant pour eux que toi, petite personne, que tu es pour eux, en tout cas.

Eh bien, tu me donnes pas du temps et de l’attention.

Ça va être terrible, ça va être horrible.

Et du coup, à ce moment là, c’est un peu comme un jeu de séduction.

C’est que souvent, ces personnes vont chercher à avoir de ton attention et de ton temps.

“Hé ! Je suis là !”

Habitude numéro 5 pour rendre tes idées plus claires.

C’est très important de travailler en terme métaphores ou de comparaisons…

Je m’explique : si tu es capable d’avoir une métaphore en tête pour expliquer une idée, ça veut dire que cette idée, tu la maîtrises sur le bout des doigts, et forcément, tu as l’air sérieux.

OK ? Je vais prendre un exemple très concret.

Désormais, quand je parle d’estime de soi, j’utilise la métaphore du bateau.

L’estime de soi, c’est quoi ?
C’est toi qui est dans un bateau.

Ton bateau représente ton estime de toi, OK ?

En gros, dans ton enfance, tu as commencé à créer ce bateau.

C’est ton éducation.

Malheureusement, certaines personnes n’ont pas eu les bases solides pour créer un bateau assez fort, assez puissant pour aller vers les autres.

Donc, c’est un bateau qui est un peu bancal, au départ.

OK ? Donc ça, c’est les bases, les fondations de ton estime de toi : c’est ton éducation.

Ensuite, ce qui se passe, c’est que tu as des expériences qui vont soit solidifier ton bateau, soit continuer à le détruire parce que tes bases n’étaient pas solides.

On est d’accord ?

Ce qui se passe, c’est que pour aller vers les autres, pour aller vers le monde, il faut aussi avoir des bonnes valeurs.

C’est un peu la voile de ton bateau.

Pour pouvoir aller de l’avant, il faut que j’ai des valeurs.

Il faut que j’ai une identité forte.

C’est la voile de ton bateau.

Au fur et à mesure du temps, ce qui se passe, c’est que quand tu rencontres des gens qui sont agressifs, par exemple des gens qui vont être méchants, qui vont te manquer de respect, qu’est ce qui se passe ?

C’est comme si ils te poussaient de ton bateau.

Mais ils ont pas besoin de pousser très fort parce que ton bateau n’est pas très solide.

Ils ont juste besoin de souffler sur toi et tu tombes à la renverse.

Ce qui se passe, c’est que les gens qui n’ont pas une solide estime d’eux mêmes ont un bateau fragile.

Et forcément, à force que les gens te poussent de ton bateau, ça finit par t’énerver, ça finit par t’agacer.

Ça finit par te rendre triste parce que tes fondations ne sont pas assez solides.

Ils ont juste à souffler sur toi pour que tu tombes à la renverse et que tu te mettes à t’énerver.

Avoir une émotion négative, forcément, parce que c’est très compliqué pour toi de gérer ça.

Tu en a marre, au final de te retourner de ton bateau parce que c’est stressant, à la longue :

“J’en ai marre que les gens me manque de respect et que je tombe à la renverse et que je sois complètement trempé et que je doive me retourner pour retourner sur les flots”.

Pour éviter de te retourner face aux critiques des gens, face à la violence, il faut un bateau solide, c’est à dire qu’il ne faut plus se référer à ton passé, à ton éducation.

Il faut te créer ta propre éducation si tu n’as pas eu l’occasion d’avoir des fondations solides.

  • Et pour ça, il faut comprendre son bateau.
  • Il faut comprendre comment il fonctionne.Il faut utiliser les couleurs que tu souhaites, que tu aimes (l’amour de soi) d’un le bateau qui te conviendra parfaitement.
  • Il faut construire une solide image de soi, donc un bateau qui sera capable de faire face aux remarques des autres.

 

Et enfin un bateau qui aura une voile assez solide pour naviguer avec confiance.

Tu vois, c’est une métaphore qui est très simple, qui permet de comprendre une idée qui est un peu plus complexe.

Donc, pour résumer ce cinquième point…

Il faut absolument que tu travailles en termes de comparaison, en terme de métaphore, pour que tes idées soient claires et perçues de manière pertinente aux yeux des autres et donc que tu sois pris au sérieux.

J’espère que cette vidéo t’a plu, laisse un petit commentaire, si jamais tu veux que je fasse d’autres parties sur les habitudes.

On se dit à très bientôt et….

Ah oui ! Je te laisse un lien vers ma formation sur l’affirmation de soi et sur le charisme qui est sortie…

Si tu veux la rejoindre, tu peux cliquer sur le lien et découvrir la formation.

 

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires :