Nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Comment être à l’aise dans ses interactions sociales sans surjouer

Par Philippe

Deux mois… 0 vidéo…

Je sais ce que tu te dis ! Comment fait-il ? Ce niveau de performance est extrême, je sais je sais.

C’est beaucoup de travail ! Bon ok, j’avoue…

J’avais dit une vidéo par semaine, et bah… c’est raté quoi ! Mais je t’avoue que j’ai quand même bossé en 2 mois, regarde…

Comme tu peux le voir sur mon site influence-hypnotique.fr, il y a beaucoup de choses qui ont été mises en place.

En fait, le site a été refait complètement à neuf. 

Quand tu arrives sur le site, tu peux directement répondre à un quizz sur ton type d’intelligence émotionnelle.

Et ce qu’il faut savoir c’est qu’en fonction de ta réponse, en fonction de la catégorie d’intelligence émotionnelle sur laquelle tu vas tomber : je vais t’envoyer des mails qui sont vraiment spécifiques pour t’aider, justement, à améliorer les défauts que tu peux avoir en fonction de ton type de personnalité.

Tu peux également entrer ton adresse mail pour recevoir 5 (même 6, car j’en ai rajouté un il y a 2 jours….) 6 livres sur l’intelligence sociale !

Et comme tu vas le voir, tous les articles ont été refait à neuf. Tout le site est mieux rangé (et pour moi, je te jure que c’est vraiment un miracle), tout est bien en place… et tu vas voir, normalement, ça devrait te plaire carrément plus !

Donc oui, pendant 2 mois, j’ai quand même travaillé. Mine de rien ! Et on se retrouve aujourd’hui pour une nouvelle vidéo YouTube (enfin !)

Comment être à l’aise dans ses interactions sociales.

Je t’avais déjà parlé, il me semble, de cette émission : Dating Around, qui est sur Netflix. L’objectif de cette émission, elle est claire, tu as un prétendant avec 4 ou 5 candidats en face d’eux. Et l’idée, c’est de suivre pendant leur premier rendez-vous galant.

Et à la fin de l’émission, le candidat devra choisir un des prétendants, pour un deuxième rendez-vous.

Ben Dating Around comment être à l'aise

Et je suis tombé sur Ben, dans la saison 2, qui est, on va le dire, une personne très timide, très anxieuse. Et j’aimerais que l’on voit, ensemble, comment faire pour être beaucoup plus à l’aise dans tes interactions.

(Extrait Vidéo : 1min32 – 1min59)

Comment être à l’aise dans ses interactions sociales : Minimiser l’enjeu.

OK ! Mhh, première chose que l’on peut analyser, en fait… on me pose souvent la question par mail, par exemple…

Il y a des gens qui me disent :

Oui, quand j’arrive à un rendez-vous amoureux, est-ce que je dois emmener des fleurs ?

Et là, c’est ce que fait Ben en fait. C’est qu’il va emmener des fleurs. Mais qu’est-ce qui se passe inconsciemment ?

Quand tu emmènes des fleurs à quelqu’un, ça signifie qu’il y a un enjeu derrière.

  • Je t’offre des fleurs, donc on est en situation de séduction.

Ce qui est implicite, tu l’as explicité. Tu as expliqué à la personne grâce à ton bouquet de fleur : OK, on est en rendez-vous amoureux, c’est stressant, on vient de se rencontrer, etc etc… tu vois ?

Donc, du coup, ce qui se passe, c’est que tu as maximisé l’enjeu de la situation. Et l’idée, en fait, au contraire, c’est justement minimiser l’enjeu dans une interaction. pour justement déstresser.

Parce que, finalement, si tu offres un bouquet de fleur à quelqu’un : tu lui fais comprendre inconsciemment, que tu es là pour la séduire… et du coup, ça va te stresser inconsciemment.

Et ce qui se passe, c’est que finalement, tu es un petit peu dans une situation de performance, tu arrives avec des fleurs donc tu es là pour séduire. Tu es là pour plaire à la personne, tu es là pour qu’elle t’aime, qu’elle t’apprécie, qu’elle te trouve drôle etc, etc…

Du coup : tu te mets une pression rien qu’en mettant un enjeu dans l’interaction.

Alors que si tu arrives quelque part, et que tu rencontres quelqu’un, la seule idée que tu dois te dire, c’est :

Je suis là pour rencontrer quelqu’un.

Je ne suis pas là pour la séduire, je ne suis pas là pour lui plaire, je suis juste là pour la rencontrer, et on verra si ça colle ou pas !

Et du coup, à partir de là, tu n’as plus l’impression d’être, je ne sais pas moi, à un entretien d’embauche où tu dois être dans la performance, mais tu es juste là pour passer du bon temps.

Ce que tu peux te dire, c’est que quand tu arrives pour rencontrer quelqu’un, c’est comme-ci tu rentrais dans un nouveau pays.

Tu ne te mets pas forcément une pression quand tu arrives quelque part. Tu ne te dis pas : “Oh lala ! Je dois plaire aux habitants !”

L’idée, c’est juste d’aller vers ces habitants, c’est de comprendre comment fonctionne l’endroit où tu es, quelles sont les spécialités locales : tu cherches juste à découvrir en fait !

Et l’idée, en interaction sociale, c’est exactement ça. C’est de chercher à comprendre qui est l’autre. Et voir si ça colle ou pas.

(Extrait : 3min50 – 4min20)

Comment être à l’aise dans ses interactions sociale : ne pas chercher la validation de l’autre.

Tiens, ce qui est intéressant à souligner, c’est que Ben, en fait, il pose des questions avant d’agir.

Est-ce que je peux te tirer la chaise ? Est-ce que tu veux t’asseoir ? Est-ce que tu veux qu’on aille boire un verre au bar ?

Et en fait, l’idée, que ce soit en séduction ou autre part, c’est de ne pas chercher la validation de l’autre. 

C’est un défaut qu’on a, c’est de vouloir plaire, forcément à l’autre.

Que du coup, on va chercher forcément à ce que la personne valide ce qu’on veut faire.

Et là, j’aimerais te parler des fitness, c’est ce que l’on voit en psychologie évolutionniste.

  • Définition de fitness (psychologie évolutionniste) : Les fitness, c’est la capacité d’un individu à s’adapter à son environnement.

Quand tu arrives dans un bar, c’est normal que tu ailles boire un verre, en fait. C’est normal que tu ailles au bar pour aller boire un coup.

La personne sait parfaitement que tu es là pour ça, elle aussi : vous allez au bar, et vous allez boire un verre.

Et l’idée, quand tu arrives dans un environnement, c’est d’essayer de comprendre l’atmosphère et de faire en sorte de te dissimuler, un petit peu comme un caméléon, de faire en sorte de t’adapter à ton environnement.

Sans chercher, forcément, à dire à la personne :

Ouais là, heuuu… il faudrait qu’on aille boire un verre, qu’est-ce que tu en penses ?

Et là, il faudrait que… tu veux… tu as froid ? Tu veux que je te mette un manteau sur les épaules ?

Enfin, tu vois, l’idée, ce n’est pas de chercher forcément, à ce que la personne valide.

On est là pour boire un verre, on va boire un verre.

Tu agis plutôt que tu ne dis, en fait.

Et Ben aussi, cherche à faire comprendre que c’est quelqu’un de galant. Et je pense qu’il cherche aussi la validation de ce côté-là, tu vois ?

En explicitant le fait qu’il tire la chaise :

“Assis-toi, vas-y, je t’en prie. Tu veux que je te pousse la porte ? Etc etc…

Enfin, en gros, il cherche à faire comprendre à la personne qu’il est galant.

Alors que l’idée, et ça, c’est exactement comme ça qu’on définit la confiance en soi : c’est la capacité à FAIRE.

A faire les choses, en fait.

Et on est d’accord qu’en séduction, tu cherches forcément quelqu’un qui a la capacité à faire donc, qui est confiant.

Surtout si tu es un homme et que tu veux séduire une femme… elle se sentira beaucoup plus à l’aise si tu fais les choses sans lui demander, elle se sentira en sécurité elle se dira : OK, putain, il prend des initiatives, c’est cool !

Encore une fois, on est dans la psychologie évolutionniste : si une femme voit que l’homme la protège, donc il pourra protéger sa progéniture, elle sera forcément en confiance et elle va trouver le mec vachement intéressant.

(Extrait : 6min18 – 6min44)

Être à l’aise dans ses interactions sociales : Assumer ses différences

Là, c’est un petit conseil que je te donne, en fait, quand tu rencontres quelqu’un pour la première fois.

C’est plutôt qu’essayer de lui faire comprendre :

“Ouais ouais ouais… moi aussi j’adore heu… la mécanique !”

Alors que tu n’y connais rien du tout en fait…

L’idée, ça va être plutôt soit :

  • De charrier le fait que la personne aime la mécanique, mais là ce n’est pas le bon contexte.
  • Ou plutôt de chercher à comprendre pourquoi la personne aime ça, tu vois.

Plutôt que de dire :

“Ah ouais ouais ouais, les moteurs heu… TDI… heuu… à induction… ouais je connais ! Ouais, parce que j’ai un ami heu, qui a ça et… qui est, enfin… je connais bien tout ce qui est mécanique quand même, enfin…”

Du coup, tu passes pour un con, parce que la personne va savoir que, au bout d’un moment, je lui parle, mais en fait, tu ne comprends rien de ce que je te dis quoi !

Donc pour être à l’aise, je te conseille plutôt de faire comprendre à la personne que tu es différent sur certains points. Que tu n’y connais rien par exemple, en mécanique, mais que tu cherches à savoir qu’est-ce que la personne aime dans ce domaine là.

Et puis, en continuant à discuter : chercher à savoir quels sont les points communs que tu peux avoir.

En fait, tu t’amuses à varier entre les 2 :

  1. Tu discutes avec la personne, elle te parle de je ne sais pas, de mécanique, elle te parle de cerf-volants, de chasse…Hop ! “Putain c’est marrant ! Moi aussi j’aime la chasse !” Et là, tu vas pouvoir enchaîner sur ce point commun précis…
  2. Et puis de temps en temps, quand la personne reviendra sur la mécanique etc… eh bien, tu chercheras à savoir qu’est-ce qu’elle aime dans ce domaine là, sans chercher à lui faire croire que tu aimes cette chose là, en fait.

Encore une fois, tu ne cherches pas à être validé socialement par rapport à ça… mais il faut toujours faire preuve d’ouverture à l’expérience, comme on dit, il faut chercher à savoir pourquoi la personne aime cette chose là.

Et la personne verra que, voilà, elle a des choses à t’apprendre, et ça vaudra largement plus que le fait de faire croire à la personne que tu connais le sujet alors que pas du tout…

Il y a une chose qui est intéressante à analyser chez Ben, c’est ça…

(Extrait : 8min19 – 9min04)

Comment être à l’aise dans ses interactions sociales : être congruent

En fait, on a l’impression qu’il communique plusieurs émotions à la fois.

  • D’un coup, il va être surpris : Oh ! Ok ok ok !
  • Et d’un coup, il va regarder bizarrement…
  • D’un coup, il va faire la gueule..
  • Et d’un coup, il va redevenir normal.

Tu vois ? Enfin, il enchaîne les émotions comme ça, et ça paraît… ce qu’on appelle “incongruent”.

Et si tu remarques, les personnes qui ont du charisme, ce sont des personnes qui sont congruents dans leur communication.

C’est à dire que :

  • Leur langage non-verbal.
  • Leur communication verbale.
  • Et paraverbale…

Donc la manière dont ils communiquent… eh bien elle est cohérente tout au long, en fait.

Et ces personne-là vont communiquer qu’une seule émotion à la fois.

Elles vont être juste sur une émotion, mais toute leur communication va aller sur cette émotion là.

Exemple avec George Clooney, par exemple

Comment être à l'aise comme George Clooney
Ce charisme de fou, quand même.

(Extrait vidéo : 9min40 – 10min12)

Comme tu peux le voir dans cet extrait là heu… George Clooney est très à l’aise dans la situation et il ne communique pas, par exemple, 36 émotions à la fois : il n’a pas peur, puis il n’est pas surpris en deux secondes (contrairement à Ben)…

Il est toujours sur la même communication, il est congruent. 

Donc, pour résumer…

Comment être à l’aise dans ses interactions sociales, résumons :

  • Il faut minimiser l’enjeu.

Quand tu arrives à un rendez-vous : ne te dis pas que forcément, tu es là pour séduire. Donc, ne va pas donner des fleurs à quelqu’un, pour lui faire comprendre qu’il y a de l’enjeu derrière tout ça. Déjà, ça va te stresser et en même temps, la personne en face de toi va se dire “Ok, la personne est dans un souci de performance, ça fait flipper.

  • Ensuite, n’attendez pas d’être validé par la personne en face de vous.

Vous avez votre propre caractère, vous le montrez d’ailleurs à la personne, mais vous ne cherchez pas à ce que la personne vous valide.

  • Saisissez les points communs et amusez-vous avec les différences de la personne en face de vous.

Amusez-vous à comprendre ce que l’autre aime / ce qui vous différencie et cherchez à comprendre pourquoi la personne aime cette chose là.

  • Communiquez qu’une seule émotion à la fois. (Congruence)

Une personne qui va vivre plusieurs émotions qui s’enchaînent, bah c’est juste flippant !

Voilà ce que je pouvais dire sur cette vidéo, je suis très content d’être de retour sur YouTube, je ne vais pas te faire de promesse, je ne vais pas te dire qu’on se verra la semaine prochaine (à la semaine prochaine !) 

En tout cas, on se retrouve très bientôt et…

Hey… Salut !

Et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 5 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires :