7 techniques pour démarrer une conversation ou la relancer

Par Philippe
Comment démarrer une conversation

Certaines personnes ont ce talent… ils sont capable de démarrer une conversation avec n’importe qui, n’importe où. Sans avoir peur de déranger ou d’avoir l’air ridicule.

Aujourd’hui, je vais te présenter 4 techniques pour démarrer une conversation et 3 techniques pour relancer une conversation que l’on croit irrécupérable.

4 techniques pour démarrer une conversation

Comment démarrer une conversation

Comment démarrer une conversation lorsqu’on est timide ou réservé ? J’ai une bonne nouvelle… j’ai vécu avec ce fléau : la timidité. Être rouge écarlate lorsque tu dois aborder une inconnue et ne pas savoir enchaîner la conversation. J’ai longuement appris les stratégies (depuis 2009, pour être précis) et je suis prêt à te partager mes 4 techniques les plus efficaces : c’est parti !

Technique N°1 pour démarrer une conversation : 3QOCP

Le 3QOCP est un acronyme qui correspond à :

  • QUI
  • QUOI
  • QUAND
  • COMMENT
  • POURQUOI

La principale que l’on fait lorsque l’on veut démarrer une conversation, c’est de commencer par une question fermée.

Par définition, une question fermée signifie que ton interlocuteur ne peut répondre que par OUI ou NON.

Avec le 3QOCP,  ton interlocuteur devra forcément argumenter :

Qui est-ce que tu connais dans la boîte ?

Qu’est-ce que tu fais dans la vie ?

Quand est-ce que tu es arrivé dans la région ?

Où est-ce que tu as acheté ta veste ?

Comment s’appelle ton fils ?

Pourquoi vis-tu si loin de ton boulot ?

Cette technique est ultra efficace et on va pouvoir la combiner avec la technique N°2… Alors utilise le 3QOCP (même si cet acronyme ne fait pas très sérieux haha).

Technique N°2 pour démarrer une conversation : l’acronyme FORD

Cet acronyme représente 4 thèmes de sujets de conversation :

  • F pour Famille
  • O pour Occupation
  • R pour Remémoration
  • D pour Désirs

Ce sont des sujets émotionnels et grâce à eux, tu vas pouvoir pousser la personne à se dévoiler (sans trop en dire, de ton côté).

Il est super intéressant (et simple) de combiner notre technique N°1 avec l’acronyme FORD…

Voici un exemple concret…

Disons que tu arrives chez un ami pour un barbecue, un midi. Tu t’assois face à un homme, d’une trentaine d’années.

Utilisons le F de Famille…

L’idée est de poser une question ouverte sur les gens qui sont potentiellement en famille (ou des amis..) avec cet inconnu.

“Salut ! Du coup… qui est-ce que tu connais ici ?”

“Salut ! Je suis le cousin de Sam… et toi ?”

Au départ, ces 2 premières techniques peuvent être très utiles… Mais à la longue, cela peut sembler un peu “robotique” que d’utiliser consciemment ces 2 stratégies.

Donc j’aimerais que l’on aille plus loin et que l’on mette en avant une stratégie plus psychologique.

Technique N°3 pour démarrer une conversation : la loi de Cunningham

Oui, on parle donc d’une loi, mais cela peut servir comme technique, je m’explique.

Ward Cunningham est le père du Wiki. Dès les années 80, sur internet, Ward s’est aperçu d’une chose :

“La meilleure façon de trouver la bonne réponse sur internet, n’est pas de poser la question, mais de donner la mauvaise réponse.” 

En fait, avec cette technique, nous allons faire parler ton interlocuteur (comme tu le ferais avec google !)

Imaginons que tu sois encore à ce barbecue… tu te retrouves face à 2 personnes.

Tu pourrais, non pas poser une question, mais partir du principe que tu connais la réponse.

Exemple :

“Vous êtes les deux potes d’enfance de Patrick ?

Ah non, du tout ! Nous sommes les amis de Nathalie !”

Cela permet de démarrer la conversation et d’enchaîner sur, par exemple :

  1. Depuis quand connaissez-vous Nathalie ?
  2. Qui connaissez-vous d’autre ici ?
  3. D’où venez-vous exactement ?
  4. Comment avez-vous rencontré Nathalie ?

Avec la loi de Cunningham, tu ouvres la possibilité à ton interlocuteur de parler !

Puis tu peux enchaîner avec le 3QOCP + l’acronyme FORD ! Pas mal, non ?

Technique N°4 pour démarrer une conversation : les questions empathiques

Nous apprécions naturellement les gens bienveillants, attentifs ou qui envoient de “bonnes ondes positives”.

L’objectif des questions empathiques, c’est de se rapprocher au maximum des émotions de la personne en lui posant des questions qui vont directement “interroger” ou susciter des émotions.

Voici donc plusieurs questions empathiques que tu peux poser à quelqu’un pour démarrer la conversation :

  • Ça va ? Vous n’êtes pas trop fatigué par la route ?
  • Ça fait du bien d’être en week-end ! C’est bientôt les vacances pour vous ?
  • Votre petite est trop mignonne ! Est-ce qu’elle fait ses nuits ou c’est compliqué ?
  • Tu cours partout depuis tout à l’heure ! Tu ne veux pas boire un verre ?
  • Tu as l’air d’avoir des bras en béton. Tu fais de la muscu ?

L’objectif est de repérer ce que ton interlocuteur met en avant, ou l’état émotionnel dans lequel il se trouve.

Et d’être bienveillant, attentif, positif…

Comment relancer une conversation ?

comment relancer une conversation

Malgré tous tes efforts, il y a un blanc dans la conversation. Tu ne sais plus quoi dire, ni quoi faire… mais alors comment relancer une conversation qui semble être terminée ? Je te présente 3 techniques pour relancer une discussion sans être gêné.

Technique N°1 pour relancer une conversation : le saut dans le temps

C’est une stratégie qu’utilisent souvent les coiffeuses : le saut dans le temps ! Cela signifie qu’elles vont faire référence à des expériences du futur (ce que tu vas faire ce week-end, par exemple…) ou faire référence à un sujet passé (comme une ancienne conversation…)

Si il y a un blanc, tu peux relancer une conversation en utilisant le saut dans le temps :

  • Alors… quoi de prévu pour ce week-end ?
  • Au fait… Comment va ta mère, depuis la dernière fois ?
  • Et tu penses rester dans la région encore longtemps ?

Si la discussion sur le présent n’est plus intéressante, pense tout simplement à étirer et à sélectionner un sujet qui intéressera forcément ton interlocuteur…

Et pour se faire, je le répète : utiliser la bienveillance, être attentif et positif !

Technique N°2 pour relancer une conversation : le sujet cliffhanger

Par définition “Cliffhanger” signifie : personne suspendue au bord de la falaise.

Ce sont souvent les dernières secondes d’un épisode lorsqu’il se passe quelque chose de dingue et…

“La suite, au prochain épisode…”

A partir de là, ton attention est suspendue, et tu as hâte d’en savoir plus !

J’aime utiliser cette technique dans mes conversations.

Quand tu sens qu’un silence s’installe, raconter une anecdote émotionnelle :

Au fait, tu ne sais pas ce qui m’est arrivé mardi dernier ? J’étais tranquillement en train de rouler et là… je vois une masse noire sur la route. C’était un SANGLIER ! Au dernier moment, j’ai mis un coup de volant. C’était CHAUD”

A partir de là, tu peux relancer sur :

  • Les sangliers et/ou les animaux sur la route
  • Les accidents que ton interlocuteur a eu OU qu’il a évité

Bien souvent, on peut aussi alterner avec un sujet “catastrophe”.

Cela ajoute du piment dans la conversation et renforce les liens émotionnels.

Mais il est toujours important de revenir sur une note plus positive.

DONC : fonce et raconte une anecdote personnelle pour raviver la discussion.

Technique N°3 pour relancer une conversation : l’amplification

L’amplification consiste à aller plus loin, à creuser dans un sujet qui a été abordé.

Par exemple, tu sais que ton interlocuteur est un passionné de mécanique.

La conversation s’apprêtait à se terminer… à ce moment, tu peux revenir sur un sujet et amplifier.

Tout à l’heure, tu m’as dit que la mécanique, c’était cool… mais que c’était parfois galère, avec certains véhicules… Quelles sont les pires marques de voitures à réparer ?”

L’amplification permet :

  • De revenir sur un sujet précédent, sans avoir trop à réfléchir.
  • De revenir sur un sujet qui plaît à ton interlocuteur.
  • De pousser la personne à aller plus loin dans sa réflexion (et donc, d’avoir une conversation profonde)

Voilà, à toi de jouer maintenant… tu connais les 7 techniques pour démarrer une conversation ou la relancer.

Est-ce qu’il existe une formation pour avoir de la conversation ?

Oui, ma formation pour avoir de la conversation est disponible et est basée sur le Small Talk. Il s’agit d’apprendre comment créer des sujets de conversation via des petites discussions au quotidien ! C’est très réputé aux Etats-Unis et cela permet de s’entraîner facilement, chaque jour, même si tu es timide ou introverti.

Pour qui est faite cette formation pour avoir de la conversation ?

Elle est faite pour toutes les personnes ayant des difficultés à comprendre leur manière de communiquer !

Et elle permet également de savoir quel est le profil de conversationnaliste de ton interlocuteur.

Cela permet donc de gagner du temps, mais aussi de savoir quoi dire de façon naturelle en ayant en main tout un tas d’outils de communication simples.

Le Small Talk est énormément utilisé dans les grandes entreprises aux USA.

Grâce à lui, tu ne seras plus jamais à court de sujet, devant la machine à café ou face à une personne inconnue que tu souhaites séduire.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires :