L’Agenda du Manipulateur

Dans le dernier article, nous avons parlé de la manipulation à travers quatre techniques, chacune  extraite de la théorie de l’engagement. Vous avez créé une nouvelle bibliothèque (comme pour la séduction, l’hypnose, et la PNL) et vous y avez mis quatre nouveaux livres. Or, quatre livres pour quatre techniques, c’est bien pour comprendre les bases de l’influence. Mais ce n’est pas assez pour avoir des fondations suffisamment stable pour pouvoir un jour appliquer des techniques beaucoup plus complexes…

De plus, le mentalisme, ce n’est pas que de la théorie ! Expérimenter sur le terrain est le meilleur moyen d’apprendre.

Heureusement, voici 7 autres techniques d’influence incontournables, accompagnées de 7 cas pratiques avec objectifs, un pour chaque jour de la semaine. De quoi garnir votre bibliothèque, et rendre vos pénibles heures de travail beaucoup plus fun :

 

• Lundi : Comme une impression de liberté…

Commençons doucement avec la technique d’influence la plus simple « l’impression de liberté ». Celle-ci consiste à dire à votre interlocuteur qu’il est libre d’effectuer le choix désiré, que vous ne l’obligez à rien. En augmentant considérablement les chances d’acceptation, cette technique soulève un magnifique paradoxe : les personnes qui se sentent libre se soumettent d’avantage.

 

Objectif : Appliquez 3 fois cette technique avec des suggestions de degrés différents.

Par exemple, vous pouvez pour commencer demander à votre collègue de vous offrir un café, puis demander à un autre de vous payer un sandwich dans votre fastfood préféré, et à un autre de vous aider à finir votre dossier en cours. Insérez cette technique à votre langage courant.

 

• Mardi : Même un rien m’aiderait …

Cette technique consiste à expliquer à votre interlocuteur  que même une toute petite participation vous aiderait. Cette technique joue sur la corde de la culpabilité.

 

Objectif 1 : Appliquez cette technique en demandant à un de vos collègues de l’argent pour la machine à café.

Objectif 2 : Si vous vous rendez sur votre lieu de travail avec les transports en commun, demandez à un passant un peu de monnaie pour payez les transports.

Objectif 3 : Si vous rentrez à pied (ou que vous finissez plus tôt pour les étudiants), demandez à un de vos proches de vous ramener.

 

• Mercredi : Le pied dans la bouche

Voici une technique au nom farfelu mais non moins puissante, tirée de la théorie de l’engagement. Le concept du pied dans la bouche est simple : Basée sur l’expérience d’un dénommé Howard, elle consiste à montrer de l’intérêt sincère (les membres du cercle, vous savez de quoi je parle) à l’état de la personne. Voici un dialogue type ou cette technique est appliquée :

« – Bonjour ! (sourire) Comment allez-vous aujourd’hui ?

– Très bien et vous ?

Je suis ravi que vous alliez bien. Moi ? Je vais bien aussi »

 

Objectif : Si vous faite parti du cercle, vous avez reçu il y a peu un mail expliquant la puissance d’un simple « Bonjour ».

Appliquez ce mail en le combinant avec cette technique avec le plus de personnes que vous croisez. Insérez-la elle aussi à votre langage courant.

 

• Jeudi : Le choix illusoire

Pour les mentalistes de spectacles qui utilisent des tours de télépathie avec des cartes, cette technique correspond au forçage. Parmi plusieurs propositions qui donnent une impression de liberté, une seule est apparente et va être choisie, celle que vous voulez faire accepter.

Pour exemple, vous faites les soldes avec votre partenaire et vous souhaitez faire une pause pour retrouver vos amis dans le café d’à côté, mais vous savez que votre copine n’aime pas ce lieu. Vous lui dites alors : « Ça te dit que je te paye à boire ? Tu préfères aller au CafeJazz à 20 minutes d’ici ou au café du coin de la rue ? »

Nul doute qu’elle prendra la seconde proposition.

 

Objectif : Appliquez cette technique en offrant un verre à un ami. Proposez lui trois horaires, dont deux factices (exemple : 8h30, 17h30, 22h).

 

• Vendredi : Le non-progressif

Cette technique est l’inverse du pied dans la porte : Vous engagez la personne à refuser des services anodins (vous la placez dans la No-Set), pour ensuite lui faire refuser des sujets sensibles.

Vous savez par exemple qu’un de vos amis va se faire arnaquer s’il paye la formation d’un pseudo-mentaliste très couteuse, formation à la quelle il tient beaucoup. Vous le placez alors dans la No-Set puis vous placez votre suggestion pour augmentez les chances qu’il refuse de suivre celle-ci.

 

Objectif : Utilisez cette technique pour faire refuser à un collègue une action/idée qu’il n’aurait pas refusé de lui-même.

 

• Samedi : Le leurre

On peut considérer cette technique comme le niveau supérieur de l’amorçage.

Ici, l’interlocuteur s’engage à effectuer une action, alors que celle-ci n’est plus faisable. Vous lui proposez alors une autre proposition, plus contraignante. Pour exemple, vous demandez à votre ami de vous aider à monter un projet pour votre entreprise. Malheureusement le lendemain, vous vous rappelez que vous avez un « rendez-vous » et que vous ne pourrez pas terminer le projet avec lui.

Parce qu’il y a mis de son temps, ses sentiments et ses actes, il est probable que votre interlocuteur finisse de monter le projet tout seul, même si cela lui est plus couteux.

 

Objectif : Appliquez cette technique en proposant à un de vos proches de vous aider (par exemple) à organiser une petite soirée entre amis pour le week-end, pour ensuite lui dire que vous ne pouvez plus l’aider.

 

• Dimanche : L’effet peur/soulagement

Pour illustrer cet effet, prenons un cas concret :

Vous devez passer un oral pour un examen. Vous stressez avant d’y aller, vous stressez dans la file d’attente, vous stressez devant les jurys, puis vous passez. Vous sortez de la salle, plus de stress, vous vous sentez décontracté, apaisé… léger. Cet état créé par la chute du taux d’adrénaline est classiquement appelé l’ascenseur émotionnel.

 

Objectif 1 : C’est la fin de la semaine, et vous en profitez pour faire une sortie avec votre petite amie (si le temps y est).  Pendant votre repas au resto ou pendant que vous êtes dans la file d’attente d’une boutique de vêtement, dites à votre partenaire que vous avez oublié votre portefeuille. Continuez votre repas/attendez d’être arrivé à la caisse de votre boutique, de quoi la faire angoisser pendant 5 minutes, puis dites-lui qu’en réalité il était dans une de vos poches. Attendez une minute, puis profitez-en pour insérer une suggestion.

Objecitf 2 : Vous êtes fatigué/Vous ne pouvez pas sortir. Appelez un de vos proches et dites lui que vous avez vu une ambulance devant la maison d’un de ses amis en passant devant chez lui. Attendez quelques secondes (ici, n’attendez pas 5 minutes, la peur créée n’étant pas du même degré) puis dites lui qu’en réalité vous vous êtes trompé (de maison, de rue, de personne …). Insérez ensuite la suggestion.

 

Voilà, cet article est terminé, vous avez de quoi vous amusez pour une semaine, le temps pour moi de vous livrer le prochain article qui nous remettra sur les rails du Dark Mentalisme.

Vous pouvez bien entendu me faire part de vos expériences à l’adresse darkmentaliste@gmail.com, ou tout simplement par commentaire 😉

C’était l’Agenda du Manipulateur.

A très vite…

Share:
Philippe Peytroux
Written by Philippe Peytroux
Passionné par la psychologie, l'influence et l'hypnose, je partage mes connaissances sur Influence-Hypnotique.fr. #Auteur du livre Mentalisme En Action #Blogueur et éternel #Optimiste