Nouveau ? Obtenez vos 5 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

5 Biais Cognitifs pour faire bonne impression

Par Philippe

Comment faire une bonne impression ?

Je vais te donner 5 biais cognitifs qui te permettront, même si tu es introverti, de faire une bonne impression au quotidien.

Un biais cognitif est un raccourci pris par le cerveau pour prendre une décision.

Il y a un avantage, c’est que ça te permet gagner du temps et tu te réfères à ces biais pour juger une personne.

Et c’est là que tu fais une erreur. Et je suis certain que tu vas te reconnaitre dans ces 5 biais parce que, malheureusement, on se fait avoir à chaque fois.

J’avais envie de te parler des biais cognitifs parce que dès les premières secondes.

PAF ! Tu commets des erreurs de jugement.

Biais cognitifs pour faire une bonne impression : N°1 => l’effet spotlight.

Bonne première impression

L’effet spotlight est tout simplement que l’individu surestime l’attention qu’on lui porte.

Je peux te raconter une anecdote très précise.

Je connais des gens qui veulent aller à la salle de sport mais qui me dise :

« Non, non, ce n’est pas possible.

Il y a tout le monde qui me regarde, c’est oppressant. Donc c’est hors de question que je me mette en tenue parce que tous les regardent sont portés sur moi ».

Et ça, c’est une erreur de jugement qu’on commet trop souvent.

Les personnes introverties vont avoir tendance à croire que tout le monde les regarde.

Et malheureusement, qu’est-ce que ça fait ?

Tout simplement, la personne va avoir tendance à ne pas se sentir à l’aise dans son corps.

Et c’est marrant ça je peux observer ça quand je vais à la salle de sport…

Je vois qu’il y a certaines personnes qui observent les gens autour et qui ne sont pas très à l’aise…

Qui se disent :

« Putain, est-ce qu’on me regarde ? »

Ou qui peuvent avoir un air agressif pour se dire :

« Je suis là, je vais faire comme si j’étais à l’aise mais ce n’est pas du tout le cas ».

Donc l’effet spotlight est le biais cognitif numéro 1.

N’oublie pas que tu n’es pas autant observé que tu veux le croire.

Biais cognitifs pour faire une bonne impression : N°2 => L’effet de Halo.

Bonne première impression

C’est la tendance à rendre plus positif ou négatif certaines caractéristiques d’une personne.

Juste en observant des caractéristiques préalables qu’on a jugé chez cette personne.

Je m’explique.

On va dire que tu viens d’arriver chez un ami à toi et que tu rencontres un couple.

Il y a un mec et une nana.

Tu vas serrer la main du gars et tu vois que le gars est hyper chaleureux, il te fait un large sourire, il te dit :

« Salut, comment tu t’appelles ? Moi c’est Richard et toi ? Moi c’est Pierre, enchanté, très content de faire ta connaissance ».

Et à côté il y a sa copine, regard froid, elle te regarde un peu comme ça, de biais.

Elle te fait la bise mais ne te salue pas, elle ne te demande pas comment tu vas.

Qu’est-ce qu’il va se passer à la fin de la soirée si tu fais un débrief ?

Tu vas penser tout de suite :

« Tu as vu le mec, c’est super gentil, il m’a serré la main, super agréable, tout ça.

Par contre sa gonzesse, je ne sais pas si tu as fait gaffe mais peau de vache quoi, elle a tirée la gueule directe, pas très ouverte, bref, pas terrible ».

Malheureusement, l’effet de halo est très puissant et c’est dans les premières secondes qu’on va porter un jugement sur la personne.

Biais cognitif N°3 => le biais de confirmation.

Biais cognitif

Lorsque nous nous faisais une opinion sur une personne, on va se fier exclusivement aux éléments qui vont confirmer notre hypothèse.

Et là, pour le coup, on peut reprendre l’exemple du couple :

« Tiens, c’est fou, ce mec je te l’ai dit c’est super sympa, il était super souriant toute la soirée, super agréable, tu vois.

Il discutait pas mal, c’était super cool. Par contre sa gonzesse … ».

Donc on va dire que le biais de confirmation découle directement de l’effet de halo.

Tu te fais un premier avis sur la personne et son attitude, par la suite, va venir confirmer ton hypothèse.

Biais cognitif N°4 : l’effet de retour de flamme

biais cognitifs

Et le 4e biais cognitif découle aussi directement de ce biais de confirmation, c’est ce qu’on appelle l’effet de retour de flamme.

L’effet de retour de flamme est tout simplement le fait de rejeter toutes les croyances qui vont à l’encontre de notre première impression.

Tu t’es fait un avis sur le mec, tu as discuté avec lui, tu as vu qu’il était super agréable et tout ce qu’il va faire de négatif…

Tu ne vas pas le voir.

Et tu vas même rejeter ces avis négatifs.

Imaginons que tu recroises ce couple…

On va dire 2 semaines plus tard chez des amis et là tu te rends compte que ce n’est plus du tout comme la 1ère fois que tu les as vus et là…

Finalement, c’est le mec qui va être super froid, distant et pas très bien dans sa peau.

En fait, tu vois que les attitudes ont totalement changées et que cette fois c’est lui qui est renfermé sur lui-même.

Et elle qui est vachement ouverte, elle est vachement sociable.

Elle discute avec tout le monde et elle va beaucoup aller vers son mec et tenter de rigoler avec.

Là, qu’est-ce que tu vas te dire ?

« Trop bizarre, il n’était pas comme la dernière fois, tu vois.

Par rapport à sa copine tu vois, j’ai trouvé que son attitude n’était pas du tout comme la dernière fois.

Tu veux mon avis ? C’est que sa copine a dû bien lui casser les couilles avant de venir, ils ont dû bien se prendre la tête, c’est pour ça qu’il est comme ça, tu vois ?

Et puis je ne sais pas, elle est restée avec lui toute la soirée, à rigoler avec.

Enfin, je ne sais pas, cette fille moi je la trouve fausse ».

L’effet retour de flamme.

Biais cognitif numéro 5 : l’erreur fondamentale d’attribution.

erreur fondamentale d'attribution

Devant le comportement d’un individu, on va avoir tendance à attribuer ses qualités ou ses défauts à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

J’ai vraiment très envie de conclure avec ce biais cognitif parce que ça va t’expliquer exactement comment ne pas réfléchir…

Et comment voir différemment les biais cognitifs qu’on a vu juste avant.

Imaginons qu’on observe la scène des yeux du couple.

La première fois que tu les vois tu te dis :

« C’est bizarre, le mec était vachement ouvert, vachement souriant et vachement cool.

Et sa copine était vachement froide ».

Mais si tu te mets dans leur peau et que tu te rends compte que finalement…

La première fois que tu les as vus la fille, par exemple, a reçu une mauvaise nouvelle ou qu’elle a passé une journée de merde.

Malheureusement, avec l’erreur fondamentale d’attribution…

Tu as pensé que son attitude provenant de sa personnalité.

Alors qu’il y avait un contexte et des éléments perturbateurs, quelque part, qui ont fait que cette fille était vachement fermée.

La deuxième fois, tu te dis :

« Putain, c’est bizarre. Cette fois, c’est le mec qui n’est pas très bien ».

Peut-être que lui a passé une mauvaise journée et que c’est pour ça qu’il est dans cet état.

Et peut-être que la fille t’a parue vachement ouverte et proche de lui et que tu as senti que c’était vachement faux.

Sauf que tu ne sais pas ce qui s’est passé dans la vie de ces personnes et peut-être qu’à ce moment-là…

La fille cherchait tout simplement à remonter le moral de son petit ami.

Donc il faut bien faire attention finalement au contexte et l’état d’esprit dans laquelle est la personne avant de commettre des erreurs d’attributions et de se faire avoir par les biais cognitifs.

Donc c’est pour ça que je voulais conclure avec ce 5ème biais cognitif.

Parce que c’est hyper important de se mettre dans la peau de la personne en face de toi.

Rappelons tous les biais cognitifs…

  • Parmi les biais cognitifs, le numéro 1, rappelons-le, l’effet spotlight : tout simplement le fait qu’on a l’impression que tout le monde nous regarde et on surévalue l’attention que les autres portent sur nous.
  • Le Biais cognitif numéro 2, est l’effet de Halo : à partir de qualité qu’on a perçu chez la personne, on va déduire d’autres qualités.
  • Biais cognitif numéro 3, le biais de confirmation : chercher à trouver plus d’éléments qui confirment notre première hypothèse, première impression.
  • Biais cognitif numéro 4 :l’effet de retour de flamme. Le fait de rejeter toutes les informations qui infirment notre première impression.
  • Et biais cognitif numéro 5, l’erreur fondamentale d’attribution : qui est tout simplement le fait de déduire le comportement d’un individu par rapport à sa personnalité plutôt qu’au contexte.

Voilà ce qu’on pouvait dire sur les 5 biais cognitifs à éviter mais aussi à utiliser pour faire une première bonne impression.

Si tu es intéressé par le sujet, je t’offre dans la description 5 vidéos pour faire une bonne impression…

Tu as juste à t’inscrire et tu recevras une vidéo par jour pendant 5 jours pour apprendre à faire une bonne première impression. J’espère que cette vidéo t’a plu…

N’hésites pas à mettre un j’aime et on se retrouve très bientôt, salut !

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 5 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires :