Nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Comment avoir de la conversation quand on est timide

Par Philippe

Salut, aujourd’hui, je fais une vidéo pour tous les gens timides.

En gros, comment avoir de la conversation quand on est timide ?

J’étais dans cette situation il y a quelques années. J’étais timide, tout simplement.

  • J’avais peur d’aller vers les autres.
  • J’avais une boule au ventre.
  • J’étais stressé.
  • J’avais tout simplement peur que les gens me rejette, me juge.
  • Et considèrent que je ne suis pas intéressant.
  • Et voient surtout à quel point je suis timide.

C’est à dire que je me disais forcément que les gens voyaient au travers mon langage non verbal, à travers les mots, même le volume de ma voix. Le fait de parler tout doucement et tout ça…

Je me disais que les gens allaient voir que j’étais timide et du coup, qu’ils allaient me rejeter et considérer que j’étais un bon à rien.

Donc, je te fais cette vidéo pour expliquer un peu une stratégie qui est très simple que tu vas pouvoir utiliser pour justement apprendre à vaincre ta timidité.

Il n’y a pas de secret : pour vaincre sa timidité, il faut tout simplement aller vers l’autre. Il faut converser avec lui.

Et du coup, en apprenant justement à communiquer avec lui de la bonne manière, tu vas comprendre déjà, dans un premier temps, que ce n’est pas si difficile que ça, que même tu peux prendre du plaisir en communiquant avec les autres.

Mais il suffit d’avoir quelques ingrédients en plus dans ta poche pour justement apprendre à aller vers l’autre.

Et tu vas voir que au final, tu vas peut être te dire :

“Merde, fait chier. C’est dommage parce que j’ai un peu perdu mon temps, parce que finalement, les autres ne sont pas si méchants que ça ne va peut être pas du mal.”

Ils sont peut être là justement pour passer du bon temps et c’est ça que j’ai expliqué un peu dans cette vidéo aussi. C’est que finalement, les conversations, ça peut être hyper agréable, même avec des inconnus.

Mais évidemment, il y a certains inconnus qui ne voudront pas forcément communiquer.

Mais ça, on va voir ça tout de suite, dans cette vidéo.

Définition de la timidité

 

Dans un premier temps, j’aimerais définir avec toi ce qu’est la timidité. Par définition, être timide, c’est être stressé par les situations sociales.

Tu arrives face à quelqu’un. T’as peur tout simplement d’aller communiquer avec elle parce que tu te dis qu’elle va te rejeter, qu’elle ne va pas aimer communiquer avec toi parce que tu n’as pas de valeur sociale.

C’est ce que toi tu considères, alors que ce n’est pas du tout le cas.

Donc ça, c’est la timidité.

Définition de l’introversion

On peut la différencier de l’introversion. Quelqu’un d’introverti, c’est quelqu’un qui se fatigue rapidement dans les interactions sociales.

En gros, au bout d’un moment, en communiquant avec les gens, tu vas finir par te fatiguer, mais tu ‘es pas forcément timide. C’est à dire qu’en gros, tu peux arriver avec aisance vers quelqu’un, discuter avec elle.

Et du coup, au bout d’un moment : tu vas te fatiguer, tu vas te dire :

“J’en ai marre, je suis épuisé socialement et j’ai envie de rentrer chez moi…”

D’être tranquille, d’être en introspection. C’est ça la différence avec les extravertis…

Introverti = Introversion (donc, introspection)…

Et extraverti = Extérieur.  On cherche à communiquer avec l’autre pour prendre de l’énergie, c’est à dire que la différence, elle est là.

C’est que pour reprendre, de l’énergie : l’extraverti va communiquer avec les gens. Il va avoir besoin d’énergie extérieure pour se sentir bien.

Et l’introverti va avoir besoin de rester seul avec lui-même pour recharger les batteries.

Donc lire, regarder la télé, etc, etc…  Donc, ça, c’est la différence entre les deux.

Définition de la confiance en soi

Ensuite, on a la confiance en soi. La confiance en soi, c’est la capacité à agir.

Quelqu’un qui est timide n’a pas cette capacité à agir en situation sociale.

Mais quelqu’un qui manque de confiance en lui peut manquer de confiance en lui dans plusieurs domaines, pas forcément dans les interactions sociales.

Donc c’est la différence entre les trois.

Maintenant, on va parler de la stratégie que tu vas pouvoir utiliser pour communiquer avec les autres.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que certaines personnes ne vont pas vouloir interagir.

Interagir, c’est agir avec les autres.

Certaines personnes, parfois, quand tu vas communiquer avec eux, tu vas ressentir qu’elles veulent juste pas parler avec toi. Genre :

“Ouais, je vais bien, machin nin nin…”

Tu vas le sentir au niveau de l’énergie que les gens ne veulent pas communiquer avec toi.

Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que ce n’est pas forcément (et ce n’est même pas de ta faute du tout). C’est juste que les personnes ne sont pas ouvertes à la communication et du coup, il faut passer à autre chose.

Donc ça, c’est très important.

Certaines personnes ne veulent pas interagir.

Ensuite, la stratégie que je vais évoquer avec toi, ça va te permettre en gros, de communiquer avec les autres, mais de faire en sorte que ce soit l’autre qui se dévoile davantage que toi.

Parce que si tu es timide, ton problème (plutôt ta difficulté) c’est de communiquer et d’exprimer tes sentiments.

Parce que pour toi, exprimer des sentiments, c’est terrible. Tu dis que si tu dis qui tu es : les gens vont te voir tout nu et du coup, ça va être terrible.

Ils vont pouvoir te rejeter comme ils veulent parce que justement, ils vont voir tes faiblesses.

Donc, la stratégie est très simple. Ça va être d’apprendre à communiquer de telle sorte à ce que ce soit l’autre qui parle de lui et que toi, tu sois en position d’observation.

Évidemment, de temps en temps, tu vas répondre, tu vas ajouter des petites anecdotes personnelles, mais au départ, l’objectif, c’est de faire en sorte que ce soit l’autre qui communique et qui dise qui il est.

Etape N°1 pour avoir de la conversation quand on est timide : poser une question

 

Première étape on va poser une simple question :

Comment s’est passée ta journée ou comment s’est passée ta semaine ?

Là, on va s’intéresser directement aux émotions d’autrui. On est en empathie totale et crois moi que les gens, la plupart du temps, aiment qu’on leur demande comment ils se sentent.

Ça leur fait simplement plaisir.

Et c’est à partir de cette question toute simple que tu vas chercher à savoir un petit peu quelle est la semaine ou quelle est la journée qu’a passée la personne.

À partir de là, tu vas devoir détecter un ou plusieurs sujets centraux que tu vas pouvoir utiliser et faire en sorte que la personne discute de ces sujets là.

Par exemple :

Ouais, j’ai passé une bonne semaine. Ben ouais, parce que je suis sapeur-pompier. Donc bon, j’avoue, je suis un peu fatigué tout ça, mais franchement, c’est cool ! C’est un métier que je fais depuis dix ans, donc c’est super cool, et toi ?

Et là, tu commences à discuter de toi :

Oui, je fais, ça.. blabla…

Mais là, ce qui est important à souligner, c’est que tu sais maintenant que la personne est sapeur pompier : tu as ton sujet central.

Étape N°1 : On a posé cette question.

Etape N°2 pour avoir de la conversation quand on est timide : la stratégie de la roue

 

L’étape numéro 2, c’est tout simplement d’utiliser la stratégie de la roue.

Imaginons une roue, au centre: tu as ton sujet principal.

L’objectif, ça va être de tisser ou plutôt de dessiner tous les rayons de la roue : comme une roue de vélo.

L’objectif, c’est de savoir :

  • Depuis quand tu fais ce métier là ?
  • Avec qui tu fais ce métier là ? Est-ce qu’il y a des gens autour de moi qui sont sapeurs-pompiers comme toi ?
  • Qu’est ce qui t’a poussé ? Quoi ? Qu’est ce qui a poussé à devenir sapeur pompier ?
  • est ce que tu es sapeur pompier ?
  • Pourquoi tu es devenu sapeur pompier ?
  • Et comment ça se passe au quotidien?

C’est ce qu’on appelle le 3QOCP :

Quoi ? Qui ? Quand ? Où ? Comment ? Pourquoi ?

En posant ces questions-là tu cherches, en fait : à comprendre vraiment l’univers de ce sujet de conversation.

Tu as ton sujet central, après avoir posé cette question très simple : et à partir de là, tu vas poser des questions.

Évidemment, si la personne commence à bien communiquer et à t’expliquer dans le détail, par exemple, pourquoi elle s’est lancée là dedans :

Parce que quand j’étais petit, mon père était sapeur pompier donc c’était un vrai exemple.

A partir de là :

Ah oui, d’accord, ton père faisait ça : Et du coup, est ce que tu as quelqu’un d’autre de ta famille qui faisait ça ? Qu’est ce qui te pousse à aimer ce métier ?

En fait, tu vas toujours chercher à trouver un sujet central et à utiliser les 3QOCP.

Ne t’inquiète pas, je vais retranscrire directement cette vidéo en article.

Tu pourras aller voir directement dans la description.

Pour retenir justement ce 3 QOCP. Cette règle très simple…

Résumons :

Donc là, on peut résumer :

  • Première question : Qu’est ce que tu as fait cette semaine ? Qu’est ce que tu as fait aujourd’hui ?
  • Ensuite, le sujet central : 3QOCP. On lui pose des questions par rapport à ce sujet central.

Et si tu vois qu’il y a d’autres sujets connexes que tu vas pouvoir utiliser, tu recommences avec le 3QOCP.

Donc ça, tu vas voir que ça va vraiment inciter la personne simplement à communiquer sur son métier, sur ce qu’elle aime dans la vie…

En fait, il faut que tu arrives à repérer justement ces sujets là, centraux.

Ce qui est important aussi à souligner, c’est que si tu vois que la conversation ne prend pas, ce n’est pas grave !

L’interaction, c’est tout simplement agir ensemble.

Donc, si la personne tu sent que elle n’est pas du tout d’accord, elle n’est pas ouverte pour communiquer avec toi.

Tu passe à autre chose. Ce qu’il faut bien comprendre, c’est que les timides en général ont peur et se disent que forcément, si la communication ne prend pas, si l’interaction est pourrie, c’est de leur faute à eux.

Alors que non. On est dans une interaction. Il y a aussi ton interlocuteur qui joue un rôle essentiel dedans.

Donc, si ça ne fonctionne pas, tu passes à quelqu’un d’autre.

Donc ça, ce sont les deux premières étapes.

La troisième étape, c’est ce qu’on appelle la loi de Cunningham.

 

La loi de Cunningham, c’est d’après Ward Cunningham, qui est la première personne à avoir créé le système de wiki. Tu sais, comme Wikipédia, c’est que tu poses une question, tu as une réponse très claire sur Internet.

En fait, Ward Cunningham s’est rendu compte d’une chose, c’est que les gens n’obtiennent pas la meilleure réponse sur Internet en posant la bonne question, mais en donnant la mauvaise réponse.

En gros, si tu pars d’une mauvaise réponse que tu tapes sur Internet, tu risques mieux de trouver la bonne réponse qu’en tapant la bonne question est ce que c’est clair ? Je ne crois pas.

En fait, c’est très simple à résumer : au lieu de poser une question à quelqu’un. Si tu sens, par exemple, qu’au bout d’un moment, la conversation avec le sapeur pompier est à plat, tu peux très bien partir avec un présupposé.

Quelque chose que tu penses, qui est sur d’affirmer avec les sapeurs pompiers, par exemple :

Par contre, quelqu’un m’a dit que les sapeurs pompiers ne dormait que trois heures par jour, c’est vrai ?

En fait, tu pose pas une question. C’est que là, tu es directement en train de présupposer quelque chose.

Tu affirmes quasiment, en gros, que les pompiers ne dorment que 3 heures par jour.

A partir de là, la personne va argumenter derrière ça et te dire, par exemple :

Ouais, enfin plus ou moins, c’est à dire qu’il y a des nuits où tu vas dormir moins. Après, tu vas dormir plus. Ça dépend si t’es en service ou quoi que ce soit. Mais bon, en général, on dort toutes les 4, 5 heures par nuit, pas plus.

Donc, si tu sens que, par exemple, la conversation tombe à plat avec une affirmation sur le sujet, au lieu de poser une question, tu affirmes quelque chose.

Du coup, la personne, ça va la pousser à argumenter.

Ce genre de technique, ça va alimenter largement la conversation et ça va inciter la personne à re-rentrer dans le sujet et à communiquer beaucoup plus avec toi.

Alors j’espère que tu veux utiliser ces 3 étapes qui sont très simples.

Et là, ce qu’il faut savoir, c’est que je vais mettre en ligne dans peu de temps une semaine de High Kicker. Je m’explique.

C’est une petite formation que j’ai créée pour les gens timides. L’objectif, c’est de mettre un coup de pied rotatif dans la tronche de ta timidité et t’apprendre justement à comprendre ta timidité et te donner des exercices concrets.

Tu auras accès à un forum avec des gens qui sont dans la même situation que toi, avec qui tu vas pouvoir travailler.

Justement, sur le fait de vaincre ta timidité.

Ca, c’est dans la description directement. Tu peux t’inscrire maintenant et je vais sortir ça dans très peu de temps. Ce sera totalement gratuit.

Ecoute, si cette vidéo t’as plus, n’hésite pas à me le dire, je ferais une partie 2, quelque chose de plus profond.

Une méthode dans un contexte qui sera peut-être différent, n’hésite pas à aller voir tous les liens que j’étais laissé dans la description.

On se retrouve très bientôt.

Hey… Salut ! Et tu peux rejoindre notre école d’intelligence sociale. Je t’explique dans la description…

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires :