6 indices d’un épuisement émotionnel

Par Philippe

Stromae est de retour dans la musique.

Je suis de retour sur YouTube.

Très content de vous retrouver pour cette nouvelle vidéo pour cette nouvelle année. J’espère que tout va bien pour vous.

On va parler d’un sujet qui n’est pas forcément très très marrant.

Mais quand je parle à des gens qui veulent du coaching, souvent, c’est un sujet qui est central. Donc il fallait que j’en parle.

L’épuisement émotionnel, c’est tout simplement un peu la batterie interne que tu as en toi.

À quel niveau es-tu par rapport à ton épuisement émotionnel ?

On va pouvoir récolter six indices pour savoir où tu te situes.

Et bien entendu, si tu as énormément d’indices qui te font comprendre que tu es dans l’épuisement émotionnel, il faut faire attention parce que ça voudra dire (ça peut dire) que tu peux vivre un burn-out.

On ne va pas forcément parler de burn-out comme l’a vécu Stromae, mais sache que tous ces indices vont être des bons indicateurs pour savoir est-ce que je dois faire quelque chose ?

Et justement, on va s’intéresser aux indices.

Mais dans la description, je te donne un lien vers mon webinaire totalement gratuit, qui dure à peu près 1 h30, dans lequel je t’apprends des méthodes qui permettent justement de se sortir de cet épuisement émotionnel.

Donc clique si tu as énormément d’indices comme on va le voir maintenant, donc suis la vidéo jusqu’au bout.

Si tu as énormément d’indices, on va dire entre quatre et six, là tu peux te dire “OK, je vais accéder au webinaire, je vais m’inscrire et regarder ça.”

Voici les 6 indices que tu vis un épuisement émotionnel

1er indice d’épuisement émotionnel : ne plus avoir le goût à rien

Epuisement émotionnel et ne plus avoir le goût à rien

Bref, on y va tout de suite avec le premier indice, c’est tout simplement de ne plus avoir le goût à rien. Est-ce que le matin, quand tu te réveilles, tu dis :

“J’en ai marre, j’ai pas envie de voir du monde, j’ai pas envie de me lever.”

“Je n’ai aucune motivation, je ne sais pas pourquoi, en gros, je me lève…”

Ça me fait chier. Je n’ai pas du tout envie de bouger de mon lit.”

Est ce que ça, c’est quelque chose que tu vis ?

Il faut bien comprendre que Stromae l’a vécu.

(Extrait 1min26 – 2min02)

Ça, c’est souvent le cas quand tu es e(et on le verra dans un autre indice), dans la performance, tout le temps, tout le temps, dans la performance.

Et donc c’est un très bon indice qui te fait comprendre, qui doit un petit peu alerter : est-ce que le matin, quand tu te réveilles, tu as une motivation ?

Est-ce que le matin, quand tu te réveilles, tu en as juste marre de devoir faire les tâches du quotidien ?

Ou est-ce que tu te dis : “OK, on y va avec plaisir.”

Je sais que je vais avoir une récompense à la fin de la journée, un objectif, etc… Ou pas. C’est donc le premier indice.

On va passer rapidement dessus mais c’est un bon indicateur qui permet de dire oui ou non : il faut faire attention à l’épuisement émotionnel.

Deuxième indice d’épuisement émotionnel : sensation de dépersonnalisation

Epuisement émotionnel et dépersonnalisation

L’indice numéro deux, c’est la sensation de dépersonnalisation

Et ça, c’est un sujet qui est central dans les personnes qui sont épuisées émotionnellement et qui par la suite peuvent vivre un burn-out.

La dépersonnalisation, c’est comme si tu étais un petit peu dissocié de ton corps.

C’est une sensation qui est assez bizarre, franchement, qui est difficile à vivre.

C’est à dire que tu as l’impression que quand tu agis au quotidien, tu as presque l’impression de t’observer de l’extérieur ou alors que tu es vide de toute émotion, genre complètement épuisé.

Du coup, tu t’observes presque en train de faire les choses du quotidien.

(Extrait 3min – 3min23)

C’est comme si tu avais cette sensation de ne plus penser, de ne plus agir par toi-même.

Tu fais les choses tel un robot, finalement.

Tu agis au quotidien, mais ça n’a plus aucune saveur et tu as vraiment la sensation que tu ne réfléchis pas par toi même.

Est-ce que c’est quelque chose qui te parle ?

Avec toutes les responsabilités du quotidien, on peut finir finalement par se sentir submergé totalement.

Et au final, c’est comme ci on déconnectait totalement nos émotions et on se dit :

“OK, je vais faire les choses, je vais agir, on s’en fout, je ne réfléchis pas.”

Et on finit tout simplement par avoir cette sensation de dépersonnalisation.

C’est comme si tu retirais un petit peu toutes les émotions de ce que tu faisais au quotidien et que tu agissais de manière rationnelle.

Et ça, à la longue, évidemment, c’est épuisant.

On est beaucoup plus sensible au monde extérieur, tout simplement parce qu’on ne se concentre plus sur son énergie.

Et du coup, on est vachement sensible à la maladie de type grippe qui traîne (et autre COVID).

Bref, la dépersonnalisation est vraiment un des piliers, on va dire, de l’épuisement émotionnel.

3ème indice d’épuisement émotionnel : l’irritabilité.

Epuisement émotionnel et irritabilité

Indice numéro trois qui est super important : l’irritabilité. (Extrait 4min 16 – 4min45)

– Soit tu vas envoyer bouler la personne, donc tu vas être dans la colère.

– Ou tu vas être passif-agressif…

– Ou tu vas être passif : c’est à dire que tu vas tout encaisser tout encaisser, tout encaisser, jusqu’à ce qu’un jour, tu exploses.

C’est ce qu’on appelle être passif-agressif.

Bien souvent, les gens qui sont épuisés émotionnellement, ce sont des gens qui vont être hyper empathiques, hypersensibles parfois…

Et qui vont vraiment se concentrer énormément sur le monde extérieur.

C’est à dire que ce qui compte pour eux, c’est le bien être des autres.

Et justement, s’ils sont épuisés émotionnellement, c’est vraiment parce qu’ils se connectent trop, beaucoup trop aux émotions d’autrui.

Et qu’est ce qui se passe ? C’est qu’au bout d’un moment, on finit par en avoir marre.

C’est à dire que la moindre petite agression du monde extérieur, entre guillemets, eh bien on va la percevoir fois 1000.

Et c’est ce qu’on verra juste après par rapport à l’indice numéro quatre.

Mais en gros, dès que quelqu’un va me balancer même une petite vanne, un petit truc à la con, tout de suite, je vais le prendre mal.

En gros, est ce que tu sens que ton ego a pris le dessus et que dès que quelqu’un te fait une critique…

Te fait une remarque tout de suite tu le prends fois 1000.

Ça peut être aussi de la tristesse : c’est à dire que tout de suite, tu vas te sentir dévalorisé et tu vas te sentir mal.

Est-ce que ça te parle ?

4ème indice d’épuisement émotionnel : être une éponge émotionnelle

Epuisement émotionnel et être une éponge émotionnelle

Indice numéro quatre : être une éponge émotionnelle. C’est un petit peu en lien avec l’irritabilité.

Mais en gros, tout ce qui se passe dans ton environnement, tu vas y être sensible.

S’il se passe un tout petit truc négatif dans ta vie : tu vas l’amplifier.

Donc ce n’est pas forcément que lié aux gens.

C’est aussi lié aux choses, à l’environnement, même à la température.

Bref, tu ressens vraiment tout ce qui se passe autour de toi et ça devient limite très compliqué pour toi d’encaisser toutes ces émotions.

À force d’être une éponge émotionnelle, à force d’encaisser au bout d’un moment, on finit par ne plus éponger. Et c’est là qu’intervient l’épuisement émotionnel. (Extrait 6min14 – 6min30)

5ème indice d’épuisement émotionnel : être dans la performance

Indice numéro cinq : être dans la performance.

Epuisement émotionnel et performance

Stromae en parle très très bien…

(Extrait 6min35 – 6min52)

Et on va dire que la conséquence de ça, c’est la dépersonnalisation.

Donc peut-être que tu es à ce stade là, c’est à dire être dans la performance. Ça te fatigue énormément, mais tu n’as pas encore cette sensation de dépersonnalisation.

Ton problème, c’est que tu donnes beaucoup trop aux autres. Tu cherches à atteindre des objectifs dans ton travail par exemple.

C’est souvent le cas, en fait.

Ce sont des gens qui vont énormément travailler, qui ne vont pas compter les heures. Mais au bout d’un moment, ça devient compliqué à gérer.

Et même, ça c’est intéressant, c’est que sont des personnes qui vont porter une sorte de masque social…

Être dans la performance, c’est faire semblant que tout va bien. Tu as tout le temps le sourire, sauf que derrière ça, tu te sens mal.

Est-ce que c’est quelque chose qui te parle ? Donc, au premier abord, on va dire :

“Non, mais ça va, elle va très bien cette personne ! Elle a le sourire, je ne vois pas pourquoi tu me dis qu’elle va mal ?”

Et finalement c’est des gens qui vont beaucoup encaisser, qui vont rien dire et qui vont finir par un jour craquer littéralement.

6ème indice d’épuisement émotionnel : les pensées en boucle

Epuisement émotionnel et pensées en boucle

Et enfin, indice numéro six : les pensées en boucle.

Ça, c’est lié beaucoup aux habitudes. A force de faire la même chose, tu finis par vivre les mêmes sensations constamment.

Tu as les mêmes pensées, les mêmes comportements qui entraînent les mêmes émotions.

Est-ce que tous les jours, tu sens que tu as toujours les mêmes pensées ?

C’est à dire des pensées négatives qui vont te ronger à la journée ?

Ce qui est intéressant, c’est aussi d’observer ces pensées de temps en temps.

On peut faire un exercice très simple, c’est que pendant 1 h, cherche à comprendre, cherche à écouter les pensées que tu as dans ta tête.

Ou alors, quand tu as une discussion avec un ami… Imaginons que tu passes un coup de téléphone à quelqu’un.

Cherche à savoir quelles sont les pensées que tu as par rapport à cet appel.

  • Est-ce que c’est plutôt des pensées négatives ?
  • Est-ce que tu cherches à savoir ce que l’autre va penser de toi ?
  • Ou est-ce que c’est quelque chose de positif ou de neutre ?
  • Ou alors, dans une situation ou tu sens que tu es mal à l’aise : quelles sont les pensées que tu as à ce moment là ?

Ce qui est sûr, c’est que quand on est plus émotionnellement, on va avoir sans cesse des pensées négatives dans notre tête sans même s’en rendre compte.

Exercice pour éviter les pensées en boucle

Et cet exercice tout simplement, qui est d’observer ces pensées, la méta-cognition : ça te permet de vraiment travailler de manière consciente dessus.

Si je sais à quoi je pense à l’instant T, je peux travailler dessus.

Je peux changer ma manière de penser, je peux changer mes habitudes. Ça, c’est super important.

Quand tu changes tes habitudes, justement, tu changes tes pensées qui sont associées à des comportements et des émotions.

En bref, dis nous par commentaire combien tu as d’indices qui te font dire que tu épuisé émotionnellement ?

Et comme je te l’ai expliqué en début de vidéo, tu peux cliquer dans le lien, dans la description pour rejoindre le webinaire gratuitement.

Tu regardes quand tu veux avec des exercices bien concrets pour justement apprendre à vaincre cet épuisement émotionnel…

Pense à t’abonner et on se retrouve très bientôt sur YouTube.

Partager:

Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Lead Kit Social
Vous êtes nouveau ? Obtenez vos 7 livres sur l'intelligence sociale (gratuitement)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Articles similaires :